Réponse à M. Moskowicz, président d’Europe-Israël : j’en ai marre du communautarisme !

Cher Monsieur Moskowicz,

Si vous êtes stupéfait, croyez bien que je le suis encore bien plus de votre commentaire.

Tout d’abord vous entendez me faire passer pour une menteuse puisque vous prenez votre plume afin de rétablir « la vérité » sur un « prétendu mythe de la double allégeance des juifs de France ». Je m’en amuse beaucoup car, cher Monsieur, cela fait maintenant trois ans que je commets des articles sur l’islam, et de manière autrement plus virulente que dans cet article, sans essuyer de telles foudres de la part des musulmans pourtant connus pour leur pathétique course au championnat victimaire.

Il se trouve que durant ces trois années je n’ai mis sur Riposte Laïque que deux malheureux articles pour critiquer QUELQUES personnes de confession juive (et en aucun cas l’ensemble des juifs de France avec lesquels je n’ai strictement aucun problème) et que ce sont précisément ces deux malheureux articles qui me valent des reproches écumants et chatouillés. Les lecteurs de Riposte Laïque doivent-ils en conclure que critiquer quelques personnes de confession juive doit leur valoir forcément un soufflet censeur les obligeant à filer droit ?

Ce n’est pas parce que je critique des faits lors de la manifestation de la LDJ que cela ferait de moi une soralienne. Votre manichéisme simpliste fait peine à lire mais je suis convaincue que vous êtes bien trop intelligent pour vous abaisser à des conclusions aussi puériles.

Je suis au courant que Wikipédia n’est pas une source absolument fiable à 100%, c’est pourquoi je n’en ai fait qu’une mention très sommaire, préférant aller chercher des informations par ailleurs (1, 2). Mais je vous remercie de m’instruire, des fois que…

A vous en croire, si la page Wikipédia rapporte des faits peu sympathiques sur la LDJ, cela indiquerait donc forcément, selon vous, que ses auteurs doivent être des opposants hostiles. Faut-il comprendre qu’il faudrait que les pages Wikipédia soient rédigées par des rédacteurs favorables à votre mouvement pour ainsi rétablir « la vérité » ? Je note que vous avez omis de mettre dans le même sac l’article certainement mensonger (si je suis votre logique) de Libération qui relate précisément les faits de la journée du 10 mai 2010 auxquels je fais allusion.

Je pense ne rien vous apprendre en vous disant que l’absence de condamnation de la part de la magistrature n’est pas exactement significative. Nous avons tous en mémoire le Mur des Cons et ce qu’il a permis de mettre au jour…

Quant à votre proposition de dénoncer l’antisémitisme… comment vous dire… N’avez-vous pas noté que j’écris dans Riposte Laïque, un site qui dénonce les méfaits de l’islam ? Par ailleurs, je ne fréquente ni les sites d’extrême gauche (grands dieux !) ni les milieux islamistes antisémites. Je pense pour vous qu’il vaut mieux faire l’impasse sur ce point afin que vous puissiez conserver une posture un peu sérieuse.

Pour ce qui est de la haine antisémite véhiculée par les milieux islamistes, je la dénonce depuis trois ans dans ce journal et je n’ai pas le souvenir que vous m’ayez écrit une seule fois pour m’en remercier.

Concernant les drapeaux israéliens (que je ne confonds pas avec les drapeaux jaunes et noirs de la LDJ), ils apparaissent notamment sur l’une des vidéos. Le drapeau israélien, c’est bien toujours l’étoile de David bleue sur un fond blanc, n’est-ce pas ? Vous en contestez la présence, hormis pour une vieille dame, or c’est le site JSS lui-même qui confirme que les drapeaux étaient nombreux, notamment les drapeaux israéliens… Ce même article de JSS confirme des incidents dus à « de jeunes juifs incontrôlables ». Ce n’est pas moi qui le dis, vous pouvez le vérifier.

Vous mettez en titre de votre commentaire le « mythe de la double allégeance » mais admettez vous-même que vos manifestants sont des citoyens français et républicains chantant la Marseillaise… en tenant des drapeaux israéliens ! Un Français n’est-il pas supposé brandir le drapeau de son pays ? N’était-ce pas des citoyens français que vos troupes étaient venues défendre contre Dieudonné ?

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=NV6NbPbAddc#t=27[/youtube]

Ensuite, vous contestez l’agression d’un homme alors que c’est l’homme lui-même qui filme SA PROPRE AGRESSION ! Je me doute bien qu’un homme aussi honorable que vous ne peut faire acte de mauvaise foi mais tout de même, on a mal pour lui. Non ? On entend distinctement une personne appeler au calme pour que le cogneur cesse de porter ses coups. Ne parvenez-vous pas à voir et entendre ce que tout internaute peut voir et entendre ?  Et lorsque le CRS dit qu’il a des ordres pour ne pas agir, vous ne l’entendez pas non plus ?

Vous contestez qu’il s’agissait d’un caméraman professionnel, soit, mais le fait qu’il ne le soit pas légitime-t-il pour autant l’agression ? Vous savez bien évidemment que la loi autorise à filmer et photographier quiconque se trouve dans une manifestation publique, par conséquent, cet homme était parfaitement dans son droit.

Plus loin vous me reprochez de parler de Français « ordinaires ». Oui, c’est-à-dire qui ne se revendiquent d’aucune communauté particulière, cela ne signifie pas qu’ils sont obligatoirement non-juifs, car les Français ordinaires peuvent évidemment être juifs, le contester serait absurde. C’est vous seul qui faites la distinction. Le communautarisme divise et la République est une et indivisible et doit le rester pour éviter les causes de conflit. C’est précisément parce que je pense que juifs et non juifs sont aussi français les uns que les autres que je n’aurai pour ma part aucune réticence à épouser un homme de confession juive, et partant de cette logique fraternelle entre Français, je ne doute pas qu’il en soit de même pour vous. Vous êtes évidemment d’accord avec moi, n’est-ce pas ?

J’ai également bien précisé que je parlais de Français « sans adjectif », ce que vous avez bien sûr ignoré, préférant brandir le spectre de l’étoile jaune « pire moment de notre histoire », m’intimant implicitement l’excuse et le silence alors que vous savez parfaitement qu’il ne s’agit en rien de cela dans mon propos. Je compatis sincèrement pour tous les morts de la guerre quels qu’ils soient, sans en distinguer aucun. Seulement, pendant la guerre, Monsieur, je n’étais pas née, je n’y ai participé ni de près ni de loin, par conséquent je refuse avec vigueur que l’on me force à porter ce chapeau-là, tout comme je refuse de porter le poids de la centaine de millions de malheureux morts à cause du communisme dans des conditions humainement effroyables. Alors n’essayez pas de me soutirer une quelconque contrition, repentance ou culpabilité, j’y suis totalement hermétique, comme beaucoup de gens d’ailleurs.

En 14-18 des centaines de milliers de jeunes poilus sont morts dans des conditions abominables parce que des dirigeants malfaisants ont décidé d’une guerre pour faire un commerce bien juteux d’armes et se faire de l’argent sur le dos des soldats. Ils n’ont pas hésité pour cela à utiliser nos hommes comme de la chair à canon. C’était quoi ça, une promenade de santé ?

Je vous suggère de laisser le passé à sa place et de laisser les morts reposer en paix. Aujourd’hui nous sommes en 2014 et ces deux grandes guerres sont finies. Si chaque descendant de poilu devait pleurer en permanence ses morts, la France deviendrait un vaste funérarium à ciel fermé, la dignité de chacun doit évidemment nous garder de profiter de leur absence. Tous ces gens sont morts pour que nous vivions, pas pour que nous abusions d’eux.

Reste que chaque jour des Français « sans adjectif » meurent sous les lames ou les balles des islamistes. Faudrait-il les catégoriser selon leurs croyances respectives pour juger si certains morts sont plus à déplorer que d’autres ? On a tué des enfants juifs à Toulouse, c’est un fait et c’est inacceptable, mais on tue aussi des enfants non juifs. Pourquoi insistez-vous donc tant, Monsieur, sur la confession des victimes, comme si celle-ci devait hiérarchiser l’horreur de leur perte ? Quelle bien étrange et morbide surenchère…

« On a même lancé des grenades dans une épicerie casher à Sarcelles dans l’intention de tuer ! ». Mais Monsieur, on a balancé des bombes dans le RER St Michel dans l’intention de tuer ! Et dans ce second cas il y a eu des morts. L’attentat « dans l’intention de tuer » auquel vous faites allusion n’a été la cible que d’une grenade à plâtre dont la seule mortalité qu’elle pourrait éventuellement générer serait due… au bruit ! Les grenades à plâtre sont utilisées pour l’entraînement des militaires qui s’amusent même, par taquinerie, à en jeter sur les tentes de leurs camarades d’armée !

Bien entendu, je suis absolument convaincue que lorsque vous parlez de protéger les enfants de tout risque d’attentat, vous songez évidemment aussi à la préservation des petits chrétiens, même si votre pudeur fait que vous ne le mentionnez pas explicitement.

Je porte à votre connaissance ce petit tableau provenant du plan contre le racisme et l’antisémitisme (ci-dessous), ainsi que le plan entier (ici) qui vous indiquera que les personnes les plus touchées par les actes racistes sont les chrétiens, que les lieux religieux et autres sépultures les plus touchés sont les chrétiens.

Tiré du plan contre racisme 2012 2014Vous amalgamez ensuite une phrase que j’ai pourtant très clairement détachée de mes propres phrases, en prenant soin de mettre en italiques et entre guillemets selon des règles littéraires que chacun est censé connaître, et indiquant que la phrase n’était pas de moi. Il se trouve que c’était une citation d’un témoin de la manifestation. Or, dans votre commentaire, vous mixez les deux phrases comme si elles formaient un tout, en prenant les lecteurs pour des sots incapables de voir ce détournement.

Vous m’accusez aussi de faire des oppositions, mais cette manifestation, comme tout le monde l’a dit, a bel et bien opposé des membres de la LDJ à ceux des pros-Dieudonné dont vous savez aussi bien que moi qu’ils sont pour beaucoup musulmans. Les Français en ont plus qu’assez d’entendre parler de communautés, qu’elles soient musulmanes, homosexuelles, juives, mormones ou je ne sais quoi. Ces communautarismes n’existaient pas avant, quand la France était encore normale, quand nous n’étions pas sous le joug d’une dictature naissante, d’une immigration débridée, des prières de rues, quand nous n’avions pas 2 500 mosquées sur notre sol, quand on pouvait acheter de la viande sans se demander si elle était communautaire. Je suis saturée de tout cela. Je veux récupérer ma France, celle où il faisait bon vivre, celle où je ne me rendais pas compte que les gens étaient juifs ou musulmans parce que précisément je les ai toujours considérés comme mes semblables à l’époque où ils ne revendiquaient pas haut et fort leur communautarisme.

Les communautarismes sont des poisons violents pour la paix, pour le bien vivre. Ce n’est certainement pas moi qui rejette les juifs, ce sont un petit nombre d’entre eux (et seulement un petit nombre, j’insiste) qui me rejettent lorsqu’ils brandissent place de la Bastille un drapeau israélien qui leur est plus cher que le drapeau français ! Nous avons vu des drapeaux étrangers le soir du 6 mai, considérez-vous que ceux qui les brandissaient revendiquaient et ressentaient l’amour de la France ? En quoi est-ce différent cette fois ?

En guise de conclusion, je reviendrais sur le nom de votre association qui a de quoi surprendre… Europe-Israël… où est donc la France dans ce nom ? Et pourquoi glorifier cette Europe qui précisément n’a d’autre ambition que de détruire la France, son identité et ses racines ? Etes-vous favorable à cette destruction de nos valeurs que vous ayez à cœur de le revendiquer en oubliant votre patrie, la France, ce pays dans lequel vous écrivez être présents depuis 2000 ans ? (Et d’ailleurs, quel est le rapport avec mon article ?). La destruction des racines chrétiennes de la France par la grosse machine européenne est toute entière contenue dans votre logo, ce drapeau européen que les Français exècrent. Etre en France depuis 2000 ans et revendiquer l’association de deux drapeaux dont aucun n’est tricolore… Si ça c’est du patriotisme, je veux bien avaler mon propre drapeau !

Caroline Alamachère

image_pdfimage_print