Réponse à M. Pierre Cassen sur sa critique de mon livre « L’irrésistible ascension »

Publié le 13 juin 2011 - par - 1 021 vues
Share

Bonjour M. Cassen, je ne sais quel hasard vous a mené à lire la petite pochade intitulée « L’irrésistible ascension du Professeur Marcel Ferry ». En tout cas, c’est du baume au cœur ; je ne suis qu’un écrivain amateur et mes « œuvres » (usons de ce terme prétentieux) ne prétendent qu’à peine à se vendre. En tout cas, vous en faites une critique amusante, et c’est bien la première fois, je le répète, que le monde du journalisme s’intéresse à ce que je produis (Agoravox excepté, puisque j’écrivais autrefois dans ce médias). Aujourd’hui, lassé, je n’écris plus grand chose.

Pour autant, nous ne sommes pas totalement inconnus l’un à l’autre, puisqu’il m’est arrivé de prendre la défense de votre média au cours de mes interventions sur Agoravox, ce qui m’a valu des critiques bien acerbes. Je suis et je reste pour la liberté d’expression, et pour la levée des lois liberticides, dont j’ai cru comprendre que vous êtes, vous même ainsi que votre célèbre rédacteur M. Pascal Mohammed Hilout, hélas victimes.

Par ailleurs, au hasard d’une délibération de baccalauréat, j’ai eu l’occasion d’échanger quelques mots avec une autre figure charismatique de votre média, à savoir Mme Christine Tasin, une femme charmante et rieuse, qui ne m’a pas du tout laissé l’impression d’une laïcarde intransigeante et extrémiste, telle que des médias comme Libé voudraient nous la présenter. Du reste, quelle idée a eu Libé de publier cette photo incongrue de Mme Tasin, où elle apparaît avec une figure triste et fatiguée, qui ne convient pas du tout à sa personnalité si pleine d’énergie ? Il faut dire que Libé, Le Monde et tous ces médias bobocrates ne se départissent jamais de cette bien-pensance, pitoyable de banalité, qui tient lieu aujourd’hui de système de pensée politique…

Sinon rien de bien nouveau dans nos provinces lointaines du Vert Pays des Eaux Vives. Enfin, si ! j’oubliais : la visite de notre Président de la République à Cosne-sur-Loire, le mardi 7 juin. Pour en avoir parlé la veille avec des collègues ou des voisins, j’ai cru comprendre que la majorité des nivernais n’étaient même pas au courant de l’événement, qui semble n’intéresser personne. Ou plutôt, si ! Cela intéresse un peu les syndicats de salariés. Étant syndicaliste moi-même, j’avais reçu un tract intersyndical, appelant à un rassemblement protestataire devant la mairie de Cosne en fin de matinée (150 personnes au final, dont des politiques). J’ai fais savoir à mon union départementale que je ne me joindrais point à ce rassemblement. La raison en était toute simple : les mots d’ordre syndicaux étaient aussi vagues et confus que, par exemple, les phrases creuses débitées par l’inénarrable ex-résistant Stéphane Hessel, dans son dernier truc à succès, intitulé « Indignez-vous ! » Il semblerait d’ailleurs que M. Hessel ait été reçu, il y a peu, dans la ville de La Charité-sur-Loire ; mais ces choses-là n’intéressent pas non plus grand monde par ici. La petite province rurale n’aime pas les phrases creuses ; cela doit être une sorte de bon sens paysan, qui protège quelque peu les habitants de la bobocratie ambiante, de la logorrhée bien-pensante et autre pathos douçâtre et faussement protestataire auquel des cabotins, comme ce brave M. Hessel, cherchent, sans y parvenir, à nous habituer depuis si longtemps…

http://www.lejdc.fr/editions_locales/cosne/mitterrand_mis_a_part_la_derniere_visite_presidentielle_dans_la_nievre_remonte_a_de_gaulle@CARGNjFdJSsBERIMBBU-.html

http://www.lejdc.fr/editions_locales/cosne/dans_la_nievre_nicolas_sarkozy_reaffirme_son_travailler_plus_pour_gagner_plus_video_@CARGNjFdJSsBERMEARk-.html

http://www.lejdc.fr/editions_locales/nevers/la_charite_sur_loire_5_jours_pour_s_enivrer_de_mots_a_partir_de_mercredi@CARGNjFdJSsBER4CBBU-.html

http://www.leberry.fr/editions_locales/sancerre/stephane_hessel_azouz_begag_et_philippe_meyer_invites_du_festival_du_mot_2011@CARGNjFdJSsBEBwMAB8-.html

Voilà, M. Cassen, les quelques nouvelles de la campagne (pas électorale). Vous me demandez d’écrire dans RL… Je crois que je ne le ferai pas : comme je vous le disais, je n’ai plus aucune envie d’écrire nulle part. Et je n’ai plus grand chose à dire en ce qui me concerne. Vos journalistes sont bien meilleurs que moi. Mais enfin, à défaut, je continuerai à lire les articles de votre journal, qui contient beaucoup d’informations, en plus des articles de fond. Quand j’étais plus jeune, je lisais les articles de M. Pena-Ruiz ou de Mlle Caroline Fourest ; mais, plus le temps passe plus je trouve que leur œuvre est vague et sans consistance. En outre, ces gens-là s’expriment dans des médias qui ne témoignent aucunement de l’esprit d’ouverture qu’on trouve dans RL, où l’on compte beaucoup de personnalités issues de la société civile, et même des syndicalistes.

En tout état de cause, je vous remercie de m’avoir lu, et je vous prie d’agréer, M. Cassen ainsi que toute votre équipe, mes amitiés sincères et respectueuses.

Luc Paul ROCHE

Auteur de l’article Syndicalophobie, dans DicoPo

http://www.dicopo.fr/spip.php?article124

Chronique littéraire de M. Pierre Cassen

http://ripostelaique.com/lirresistible-ascension-de-luc-paul-roche.html

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.