Réponse à notre ami Jean-Pierre Lledo qui annonce sa rupture définitive avec Riposte Laïque

Publié le 11 avril 2015 - par - 2 744 vues
Share

Jean-Pierre LledoNous aimons bien le cinéaste algérien Jean-Pierre Lledo. C’est un homme libre, issu de la mouvance indépendantiste de son pays, qui a su prendre ses distances avec le FLN et l’histoire officielle qu’il véhicule. Refusant le totalitarisme islamique, il fut une des cibles du FIS et dut quitter son pays pour garder la vie sauve. Il lutte depuis toujours contre l’antisémitisme musulman. Il vit aujourd’hui en Israël, et défend ce peuple dont il admire la détermination dans le combat de survie qu’il doit mener, au quotidien, face à ceux qui ont décidé son éradication. Il a publié treize articles sur notre site, tous de qualité.

http://ripostelaique.com/author/Jean-Pierre-Lledo

Pourtant, dans un texte repris par Tribune juive, c’est cet homme qui annonce sa rupture avec notre site. L’élément déclencheur de cet acte ? Le cinéaste a vu dans la publication d’un texte de Jean-Louis Burtscher sur notre site la preuve d’une complaisance coupable avec le négationnisme, rien de moins !

http://www.tribunejuive.info/societe/negationnisme-je-romps-avec-riposte-laique-par-jean-pierre-lledo

Ce texte, et ce titre, sont d’autant plus scandaleux que l’auteur incriminé par le cinéaste ne conteste absolument pas l’existence des chambres à gaz, ni l’extermination des Juifs, ce qui aurait justifié ce titre de Lledo. Contrairement à ce que laisse entendre notre ancien ami, Jean-Louis Burtscher, qui a publié plusieurs textes sur RL contre l’islamisation de notre pays, n’a rien de commun avec une personne comme Faurisson. Il se contente d’être exaspéré par le fait qu’il pense qu’on parle trop de certains morts, et pas suffisamment d’autres. Cet article a été contesté par certains de nos lecteurs, et en a fait réagir d’autres. Nous avons publié, en réponse, un article de Martin Moisan, qui contestait les arguments utilisés.

http://ripostelaique.com/non-a-la-banalisation-de-lextermination-des-juifs.html

Notre journal, depuis toujours, favorise la confrontation démocratique entre personnes partageant le même combat. Nous aurions attendu d’un Jean-Pierre Lledo qu’il prenne la plume, comme l’a fait Martin Moisan, pour argumenter, contredire, débattre, dans la meilleure tradition de la culture française. Cela paraît plus productif que les anathèmes imbéciles et des procès dignes de l’Inquisition.

D’autre part, Lledo se trompe en pensant que Pierre Cassen est toujours responsable de notre site. Si Pierre, quand nous le lui demandons, nous donne souvent de précieux conseils, les responsables du site sont à présent nos amis de Riposte Laïque Suisse.

N’en déplaise à Jean-Pierre, nous pensons, comme l’a écrit Christine Tasin ce matin, que la Shoah n’est pas un détail, mais que criminaliser ceux qui le disent est une faute.

http://ripostelaique.com/non-la-shoah-nest-pas-un-point-de-detail-mais-criminaliser-ceux-qui-le-disent-est-une-faute.html

Nous pensons également que la loi Gayssot est une loi liberticide qui, avec les meilleures intentions du monde, au départ, a engendré une logique totalitaire, et surtout contre-productive, pour lutter contre les négationnistes de tout poil. Les Français en ont marre de la judiciarisation du débat politique et historique. Nous préférons l’approche de Robert Ménard et de nombre de démocrates, qui pensent plus utile d’utiliser la compétence des historiens que les tribunaux d’exception, pour établir ou rétablir la vérité des faits.

Ce débat, les animateurs de Riposte Laïque, qui viennent d’organiser les Assises pour la liberté d’expression, sont prêts à le mener avec tous les contradicteurs possibles.

Nous pensions, mais nous nous trompions, qu’un homme de la qualité de Jean-Pierre Lledo était capable de débattre fraternellement de ces questions. Il a préféré, sous le prétexte de préserver son image, balancer notre site à la vindicte et à la suspicion des milieux juifs, mais aussi de tous nos adversaires, en l’amalgamant, de manière crapuleuse, au mot « négationnisme ».

Nous en avons marre qu’un Eric Zemmour ne puisse pas écrire quelques lignes sur les juifs et Pétain sans immédiatement se faire qualifier d’antisémite. Nous sommes excédés que, pour la publication d’un texte, notre site, qui, depuis huit ans, mène le combat contre l’islamisation de notre pays dont les juifs sont la première cible, se voit amalgamé aux pires négationnistes. Nous ne supportons plus les commissaires politiques et les inquisiteurs.

En outre, rappelant les périodes les plus noires du stalinisme, Lledo a osé nous demander un « mea-culpa », ce que les communistes appelaient une auto-critique publique, rien de moins !

Nos ennemis d’Egalité et Réconciliation, eux, ne se trompent pas de combat, ni d’adversaire, ciblant régulièrement notre mouvance.

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Christine-Tasin-de-Riposte-laique-agent-d-influence-d-Israel-et-du-sionisme-international-9311.html

D’autre part, contrairement à Jean-Pierre, qui nous donne des leçons depuis Israël, nous vivons en France, et ne voulons pas quitter notre terre. Nous n’avons donc pas d’autre choix, pour sauver notre pays du cancer islamique qui le ronge, de chercher l’Union la plus large des patriotes. Faute de quoi, comme l’a annoncé Michel Onfray, de par l’immigration et la démographie, dans cinquante ans, nous serons sous domination musulmane. N’en déplaise à certains sectaires, nous n’avons pas les moyens de faire les chochottes.

Face aux islamistes, nous ne renoncerons jamais, quant à nous,  à défendre Israël, dernier bastion de la civilisation occidentale au Moyen-Orient, ni un certain nombre de valeurs. Mais si une union sacrée doit naître contre l’islam, il y aura sans doute, dans cette union que nous appelons de nos vœux, des Français qui n’auront peut-être pas la même vision du conflit israélo-palestinien que nous, qui, peut-être, défendront d’autres choix que les nôtres, quant à la réalité de la période agitée des années 1940 ou  sur d’autres sujets.

Il y en aura même peut-être qui penseront la même chose que Jean-Louis Burtscher, et qui seront prêts quand même à mourir pour leur pays, pour le préserver des fous d’Allah. Nous ne les rejetterons pas, car, n’en déplaise aux sectaires, le seul clivage que nous ferons sera de refuser les agents de l’islam comme Dieudonné et Soral, ou d’authentiques négationnistes, qui, eux, seront de l’autre côté de la barricade, unis aux islamistes et aux racailles.

N’en déplaise aux idéologues sectaires, l’union des patriotes ressemblera à un conglomérat disparate, uni seulement par l’amour de la France, qui, à un moment donné, comme en 1940, choisira de regrouper ses forces pour bouter l’ennemi hors de France.

Quand Jean-Pierre Lledo aura compris cela, il sera de nouveau notre ami et pourra sans honte, faire profiter Riposte Laïque de la qualité de ses écrits…

Paul Le Poulpe

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.