Réponse à Thomas Ricard, qui nous reproche de vouloir une France blanche et chrétienne…

Publié le 28 juin 2010 - par
Share

A Mr Thomas Ricard.

Cher Monsieur,

A propos de votre missive « Une France blanche et chrétienne… » envoyée à Riposte Laïque le 21-06-2010, voici ce que j’ai à vous communiquer.

http://www.ripostelaique.com/Une-France-blanche-et-chretienne-a.html

Vous êtes jeune, laïc gauchiste bien-pensant, vous décrivez-vous.

Je suis au crépuscule de mon séjour terrestre. Je ne juge pas votre article, je ne peux pas vous dire si je suis en accord ou pas en accord avec ce que vous y avez mis. Parce que cela importe pas ou peu, ni vous, ni moi. En démocratie, chacun doit s’exprimer selon ses opinions.

Un grand écrivain de l’Académie Française que j’ai côtoyé autrefois (Maurice Genevoix) m’avait appris qu’« il faut une longue vie d’homme pour devenir un homme ». J’étais jeune et j’ai retenu sa leçon. A vous, « A bon entendeur… ».

Une seule chose, Monsieur Ricard, compte dans la vie : LA VÉRITÉ, ou ce qui s’en approche le plus. La dimension de la Vérité englobe le regard porté sur l’évolution historique des civilisations (mortelles depuis que Halévy nous l’avait signalé). Une civilisation c’est un ensemble de créatures humaines qui forgent (inconsciemment, au sens freudien) un Destin. Celui-ci traverse les âges et est gouverné, comme tout ce qui se meut dans l’Univers, par des lois intangibles et en particulier par la loi thermodynamique de l’entropie qui signifie (en gros) : croissance informative (édification structurelle) puis croissance entropique (désorganisations, déplétion puis… disparition pour laisser la place à autres organisations). En d’autres termes cette loi universelle et implacable a pour traduction familière : « la Nature a horreur du vide ».

Nous voici à notre propos : notre brillante civilisation occidentale est arrivée à son terme. Elle va disparaître, car son apogée (17e, 18e et 19e siècles, Renaissance, Lumières, siècle des grands compositeurs de musique, des philosophes, des mathématiciens et des physiciens (Anglais, Français et Allemands en particulier) n’a pas pu (ou su) honorer historiquement la Relève. Notre culture avait été placée sous le sceau de l’Alliance-Judaïsme-Chrétienté-Philosophie grecque. Vaille que vaille, c’est elle qui a donné le Sens au Monde, lequel s’effrita par les deux horreurs du vingtième siècle (1914-18 ; 1940-45). La lumière s’était éteinte dans le sang des massacres.

Dans la transition entropique évoquée plus haut, on peut énoncer que de l’ordre (non accompli : naufrage civilisationnel) naît le chaos ; celui-ci va engendrer un ordre nouveau. Nous sommes, présentement, à la jonction du chaos où sombre la judéo-chrétienté et toute sa culture piétinée par les occidentaux eux-mêmes (mai 68 en a été l’expression aboutie), et le chaos que veut nous préparer la théocratie islamique. A remarquer : une spiritualité passée a été basée (grosso modo) sur l’émergence de l’Amour (chrétienté). L’homme (à commencer par la cléricature) n’a pas su l’honorer. Conséquence, à ce chaos « vide » correspond un chaos « plein » : l’islam(isme) (aucune différence entre les deux) est une barbarie qui veut piétiner le peu qui reste de Mémoire de notre passé.

Voici, cher Monsieur, à quoi il faut accéder (au minimum) avant de critiquer l’insignifiant. Le fondement de la compréhension, l’essentiel, donc, de la situation, c’est que nous allons être soumis à cette barbarie théocratique. Les lois de l’Univers qui nous gouvernent et nous incluent donc, nous regardent au sens où nous sommes concernés et qu’un regard hautement CONSCIENT et lucide participe à leur élaboration. Cette Conscience visionnaire nous impose de résister au prosélytisme musulman et de le combattre. Je ne connais que Riposte Laïque (Pierre Cassen) et la Résistance Républicaine (Christine Tasin) capables, avec leurs collaborateurs et adhérents de mener ce combat. Vous ne connaissez pas ces deux associations. Apprenez à les connaître. Au-delà des idéologies de chacune d’elles, chacun de nous doit reconnaître qu’elles mènent un combat valeureux et hautement désintéressé. C’est appréciable. Dans ce cas, la « dignité » dont vous parlez n’a rien à voir avec vos présupposés. Le « saucisson-pinard » est un parisianisme gouailleur. Ce n’est pas une indignité. Ce qui est indigne, c’est de se coucher devant le diktat de la charia qui nous menace. C’est cela qui est important. Le reste n’est pusillanime. Regardez la Vérité en face. Regardez-là bien et méfiez-vous des apparences trompeuses. Ne prenez pas vos vessies pour des lanternes. C’est à vous que je dis, en vérité : « A bon entendeur… ».

Bien à vous,

Johann Soulas

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.