Réponse à un ami qui me demande de signer une pétition de la LDH…

Publié le 31 janvier 2011 - par
Traduire la page en :

J’ai reçu d’un particulier une proposition de pétition de la LDH à signer et à envoyer au ministre Luc Chatel.

Il s’agit de protester, à mon avis à juste titre, contre la propagande en classe d’un enseignant de l’Education Nationale contre le droit à l’avortement.

Voici ma réponse :

Bonjour

Vous avez bien peu réfléchi en m’envoyant ce message. Ou bien vous n’êtes pas au courant et, dans ce cas, il faut vous informer.

La LDH atteint ici le comble de l’hypocrisie car, dans le même temps où elle demande de signer cette pétition, elle poursuit en Justice la revue de défense de la laïcité actuellement la plus sérieuse en France, la revue Internet Riposte Laïque.

La LDH se fait ainsi très clairement complice du pire des obscurantismes, l’islam, qui menace actuellement la France et l’Europe par les actions anti-républicaines et anti-laïques de ses fanatiques les plus déterminés, mais aussi par le silence des musulmans pacifiques qui, en son sein, aimeraient débarrasser leur religion des bases théologiques de sa violence.

Espérant que vous prendrez conscience de la gravité que constitue la dérive islamophile de la LDH, hélas actuellement partagée par une partie importante de la pseudo-Gauche française.

Bien à vous.

Pierre Régnier

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi