Réponse à un journaliste luxembourgeois qui classe RL à l’extrême droite et veut salir Engelmann

Publié le 28 avril 2014 - par - 2 057 vues
Share

Ri7journaleuxpayés cherMonsieur Bernard Thomas, journaliste

Vous venez de publier un article, dans le journal D’Lëtzebuerger Land, édité au Luxembourg, intitulé « Hayange mon amour » dans lequel vous faites preuve d’un rare mépris pour le suffrage universel, quand il permet d’élire un candidat qui ne vous plait pas.

Dans ce papier, vous vous êtes permis de citer l’association dont je suis le fondateur, Riposte Laïque (par ailleurs éditrice du livre « Du gauchisme au patriotisme »), dans les termes suivants, évoquant Fabien Engelmann : « Adolescent, il passe d’une fa­mille de témoins de Jehovah à la secte trotskiste Lutte ouvrière (LO), puis à une autre branche de la Qua­trième Internationale, le Nouveau parti anticapita­liste (NPA), avant d’atterrir, via le groupe d’extrême droite Riposte laïque, au FN. Ce qui cimente sa Weltanschauung, c’est l’islamophobie. »

Ce passage appelle de ma part plusieurs commentaires. Vous vous permettez d’abord de considérer que notre association serait un Sas vers le Front national. Avez-vous de quoi étayer une telle affirmation, gratuite, et surtout fausse ? Mais le plus grave n’est pas là. Vous classez ensuite notre site à l’extrême droite. Vos lecteurs n’auront droit à aucune explication complémentaire. L’objectif n’est pas là. En nous amalgamant à l’extrême droite, comme nombre de vos confrères, vous cherchez à nous marginaliser, à nous rendre infréquentables, et à nous tuer médiatiquement. Vous ne pouvez pas ne pas le savoir, dans le contexte dans lequel nous évoluons.

Dans vos écoles de journalistes formatés, avez-vous réellement appris ce qu’était l’extrême droite ? J’en doute. Des fois qu’il vous reste quelques curiosités intellectuelles et des capacités de remettre en cause des idées toutes faites, je vous invite à écouter cette courte vidéo de 5 minutes du professeur Etienne Chouart, qui s’est rendu célèbre en 2005 en menant la campagne, avec d’autres, dont je faisais partie, contre le Traité constitutionnel européen (TCE). Vous y comprendrez peut-être que la véritable extrême droite n’a rien à voir avec ceux qui refusent l’islamisation de leur pays, une immigration massive, sans intégration, en période de chômage de masse, et la dictature des commissaires européens de Bruxelles.

[youtube]Vh4H8ei-ASE[/youtube]

https://www.youtube.com/watch?v=Vh4H8ei-ASE

Je vous invite également à prendre connaissance, dans les trois articles ci-dessous, d’un approfondissement du terme d’extrême-droite. Vous y découvrirez comment les staliniens l’ont utilisé pour discréditer ceux qui osaient contester les bienfaits du « socialisme réellement existant », mais aussi quelques connivences historiques et dogmatiques intéressantes, parues sur un site kabyle, entre islam et nazisme.

http://ripostelaique.com/qui-de-riposte-laique-ou-de-lhumanite-est-le-plus-proche-de-lextreme-droite.html

http://www.bvoltaire.fr/pierrecassen/caroline-fourest-est-elle-si-loin-de-lextreme-droite,12342

http://www.kabyles.net/islam-et-nazisme,11237

Mais c’est surtout le dernier mot du passage que je cite, en tête de cette réponse, qui me dérange. Weltanschauung. Pourquoi utiliser ce mot, dans un texte en français, et ne pas employer tout simplement le mot « doctrine », qui paraît correspondre à ce que vous voulez expliquer ? Auriez-vous utilisé ce mot si le maire d’Hayange, au lieu de s’appeler Engelmann, s’était appelé Langlois ? Certainement pas, et vous le savez. En utilisant un mot allemand, vous faites passer, de manière scandaleuse, un message pervers à vos lecteurs : Engelmann n’est pas un vrai Français, il a un nom allemand. Finalement, c’est un boche ! Et de boche à nazi il n’y a peut-être qu’un pas à franchir…

D’autant que votre pseudo reportage insiste fort bizarrement sur les prétendus contrôles au faciès qui seraient apparus depuis l’élection du nouveau maire, sous-entendant ainsi qu’à Hayange une dictature xénophobe est en place. On aurait attendu d’un vrai journaliste qu’il enquête pour essayer d’approfondir ce qui dysfonctionnait à Hayange. On aurait espérer qu’il cherche à comprendre pourquoi le programme de Fabien Engelmann, qui s’appuyait sur ces problèmes, a pu attirer de nombreux électeurs. Dans un souci d’équilibre, on aurait pu croire qu’il donnerait aussi la parole aux habitants, français ou immigrés qui tout à coup se sentent un peu plus en sécurité.

Vous auriez pu également interroger le chef de la police municipale, sur ce qui se passait avant, et se déroule maintenant.

Vous avez préféré, vous comportant davantage en militant politique qu’en journaliste, stigmatiser, gratuitement, Fabien Engelmann, sur son action, mais aussi en raison et de son nom étranger.

Permettez-moi de vous dire que ces méthodes, sont, historiquement, liées à l’extrême droite la plus raciste, qui ne concevait pas que des personnes au nom italien, polonais ou espagnol puissent venir s’installer en France, et devenir français. En reprenant de telles pratiques, vous vous déconsidérez aux yeux de tous ceux qui ne lient absolument pas la nationalité aux origines des gens, mais à leur acceptation des règles communes que notre modèle républicain impose à chacun, en dehors de tout communautarisme.

Je vous invite à réfléchir à ces quelques lignes, qui vous montrent combien il est facile de faire passer quelqu’un pour un raciste, un fasciste ou un adepte de l’extrême droite, et donc à cesser, dorénavant, d’utiliser avec autant de légèreté des termes infamants à l’encontre de ceux qui ne pensent pas comme vous.

Pierre Cassen

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.