Réponse à « Vous n’aurez pas ma haine »

« Vous n’aurez pas ma haine », en boucle leur dit-il,

« Même pas peur ! » fanfaronne cet idiot inutile,

Se situant au-dessus de ces émotions viles,

Quand il aurait fallu une réponse virile.

« Vous n’aurez pas ma haine », s’excusant par avance

D’une soumission actée comme preuve de tolérance,

L’acceptation du pire : absoudre cette violence,

Et faire passer ça pour de la résilience.

« Vous n’aurez pas ma haine », braillent-ils tous en chœur

Le Bataclan et Nice, les bougies et les cœurs…

Et Londres maintenant, et ses polémiqueurs,

L’indifférente voilée exacerbant rancœurs.

« Vous n’aurez pas ma haine », mais sombres abrutis,

Vous êtes des mécréants, ils vous veulent convertis !

Vous aurez beau vouer à l’islam empathie,

Du dar al rab, vous avez tort de faire partie.

Comment peut-on être à ce point émasculé

Pour pondre une telle oeuvre de poncifs éculés,

Sans vous battre, vous avez déjà capitulé ;

Couardise et bien pensance vous auraient acculé ?

Comment peut-on ne pas éprouver de colère,

Ou même de la haine, réaction salutaire,

Face à ceux qui ont tué une épouse, une mère ?

Déjà vaincu par cette posture victimaire,

Grandeur d’âme, croyez-vous ou magnanimité

J’appelle ça mascarade ou plutôt lâcheté.

Face à cet ennemi, aucune velléité

De vouloir remédier à cette nocuité.

Ah, j’oubliais, c’est vrai, vous êtes journaliste,

Et le « Show must go on », comme disent les artistes.

Fallait ça pour ne pas redevenir pigiste

ou comme un arrière-goût, Dutronc « l’Opportuniste ».

Du haut du magistère qu’on vous a octroyé

Vous faites l’apologie de valeurs dévoyées,

Gauchisées par l’élite dont vous êtes employé

Via des organes de presse, par la même, choyés.

« Vous n’aurez pas ma haine » et encore moins ma honte

De n’être porte-voix de ces laissés-pour-compte,

Qui ont mu leur colère en silencieux mécomptes,

Auriez-vous pu adresser à ces mastodontes.

Quant à ces bougredanes et ces bougredandouilles

Qui clament haut et fort que eux n’ont pas la trouille,

Quand un pétard éclate, que ça part en quenouille,

Reste une parodie de la grande vadrouille.

Et il faudrait beau voir que nos « chers » terroristes

Les empêchent de faire un dernier tour de piste,

Inconscience, arrogance, stupidité simpliste,

Atténuer le danger, c’est être masochiste.

Combien de morts encore pour dessiller vos yeux

Et de victimes pour voir les desseins belliqueux

De ce dogme mortifère ? Est-ce à ce point visqueux

Que vous n’osez plus le nommer que religieux ?

« Vous n’aurez pas ma haine », susurre le sieur Leiris

Se faisant de l’islam un des nombreux complices,

Par son aveuglement qui mène au précipice,

S’ingéniant à ne voir d’une guerre les prémisses.

Quelques questions en réaction à ce « caprice » :

Fera-t-il don de sa personne en sacrifice ?

Se fendra-t-il d’un « Tu seras un homme, mon fils » ?

Dans le doute, buvons jusqu’à la lie, le calice…

Oreliane

 

image_pdf
0
0

10 Commentaires

  1. Magnifique ! Une vraie lucidité, des propos sans ambiguité : je suis sous le charme.

  2. Très bel écrit,jouant de l’alexandrin comme de la langue Française à la perfection. Vraiment succulent. Chapeau bas!

  3. Merci Oreliane, non pas pour la vidéo de Dédé Dussolier qui nous cite du Leiris, mais pour votre prestation.
    Et si vous ne voulez pas que les cinq prochaines années ressemblent à celles qui viennent de s’écouler, alors et sans modération, partagez ce lien salvateur:
    https://levraimacron.net/
    Vous vous interrogiez sur le courage de cet homme et si il ferait don de sa personne?? Ses pompes à 3000€ et son costard sont là pour vous prouver le contraire!
    Et peut-être devrait-il prendre exemple sur Patrick Jardin ce père qui a perdu sa fille dans les mêmes conditions au Bataclan, mais qui ne passera pas chez Yann Barthez ou BFM Poubelle!
    http://www.breizh-info.com/2017/01/31/60922/patrick-jardin-bataclan-pere-victime-islam-immigration-terrorisme

  4. le monde ne sera pas detruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire./A.EINSTEIN

    • Oui, l’indifférence c’est la lâcheté, dans certains cas la complicité. En tout cas elle tue.

  5. « Même plus belle la vie » s’y met ! Puisque de victime vous devenez meurtrier par obligation en quelque sorte (tout le monde n’a pas été entraîné au GIGN) et qu’il vous est recommandé de battre votre coulpe et de vous excuser de vous être défendu et d’avoir défendu votre famille !

  6. Résultat de l »évolution dite moderne » des sociétés :virtualisation de la vie de plus en plus importante , décérébration permanente ( école et médias ), apologie de la médiocrité et de l’individualisme , infantilisation permanente en sur-sécurisant la vie des citoyens…Voilà le résultat : une génération de pleutres chialeurs semant de pétales de roses les chemins de leurs abattoirs…Pauvres cons …

  7. Autrement dit : venez encore plus nombreux pour tuer, massacrer, violer, voler et vous aurez droit à tout notre amour !

    • the only thing necessary for the triomph of evil, is for good men to do nothing E.Burke
      Si les braves gents n’interviennent pas ; c’est le mal qui triomphera

Les commentaires sont fermés.