Réponse d’une citoyenne à Étienne Chouard, prêt à piétiner nos institutions

Publié le 5 février 2019 - par - 40 commentaires - 2 143 vues
Share

Petite réponse à l’article de Joël Bourguignon qui présente le dernier livre de Chouard, qui, en sus d’écrire des choses énormes, propres à se faire lever les cheveux sur la tête, travaillerait main dans la main avec Mélenchon, Drouet, Ramous… si les souhaits de Drouet se réalisent.

http://resistancerepublicaine.eu/2019/02/04/chouard-notre-cause-commune-instituer-nous-memes-la-puissance-politique-qui-nous-manque/

Je me contenterai, pour ce premier article sur le sujet, de relever quelques assertions étranges du bonhomme Chouard au tout début de son texte ; je reviendrai sur le Ric dans un autre article.

Je ne suis pas un « citoyen » (un citoyen est autonome, il vote lui-même ses lois), je ne suis qu’un « électeur », un enfant politique qui subit la loi votée par un autre que moi.
Notre régime représentatif est un projet antidémocratique, délibéré, volontaire, depuis le début, et l’impuissance politique populaire qu’il verrouille est la cause première des injustices économiques et sociales.

Que d’erreurs et de désinformation dans ces quelques phrases…

Un citoyen habite la Cité, il en parle la langue et il participe à sa sauvegarde, à sa pérennité, à sa richesse ; il fait la guerre pour la défendre et paye des impôts pour participer aux frais communs… En échange, ladite Cité veille sur sa sécurité et son bien-être.

Le citoyen a donc le droit de voter, de se présenter à des élections… C’est la base de la démocratie, née il y a plus de 2 500 ans à Athènes. On n’a jamais trouvé mieux.

C’était relativement facile de voter directement pour participer à la prise de décision pour les sujets importants, alors, puisque l’on pouvait voter directement parce qu’il n’y avait pas plus de 6 000 citoyens. Et pourtant… il y a avait beaucoup d’absentéisme, tout simplement parce que les citoyens de la classe des artisans notamment devaient gagner leur vie, ils ne pouvaient pas passer leur vie sur la Pnyx, la colline où se passait la vie politique. Et il fallait bien avoir des représentants, des dirigeants pour gérer au quotidien…

Alors, imaginez, à présent, des assemblées citoyennes dans chaque ville pour décider de tout ? Impensable, impossible, évidemment. Il faut donc des représentants…

Ceux que propose Chouard… ça fait peur.

Imaginez des représentants tirés au sort, des tarés, des déséquilibrés, des antifas ou des fichés S tirés au sort, sans parler de ceux qui ont des difficultés mentales… On me dire que ça n’est pas si loin de ce que sont les députés de Macron et de Mélenchon… ben justement, on en voit les effets, c’est catastrophique pour le pays. Les filtres que propose Chouard, c’est une machine folle destinée à éliminer médiatisés et en même temps les élites… bref des représentants qui seraient tous des Français moyens bien obtus, pas trop connus mais en même temps pas trop doués… Que serait la France si on avait éliminé des gens brillants, trop brillants, trop connus comme Mazarin, Richelieu, Clemenceau, de Gaulle ?

Le problème est que, à cause de dirigeants dévoyés, les représentants ne représentent plus les électeurs mais les pouvoirs politiques… Et ce n’est pas la faute à la Ve République mais à toutes les modifications qui y ont été apportées depuis 1958 (22 modifications !!! ) et aux contraintes de l’UE et de la mondialisation.

Chouard ne comprend rien à rien… mais on y reviendra bientôt à nouveau, bien entendu.

Pour le reste, j’emprunterai à Henri Guaino qui a brillamment démontré dans son Plaidoyer pour la Ve République que la Ve et notre système représentatif est le meilleur qui soit et que le procès qui est fait n’est pas le bon. Quelques extraits de sa brillante démonstration :

« On aurait pu penser que la révolte du pouvoir d’achat déboucherait sur le procès de la mondialisation, de l’Europe, de la finance, de l’austérité, de la concurrence à tout crin, ou des dumpings sociaux et environnementaux, bref de tout ce, qui, de près ou de loin, contribue à fabriquer de la pauvreté, de l’exclusion, du chômage, des inégalités sociales et territoriales. Au lieu de quoi c’est le procès de la Ve République qui est instruit. C’est désormais à qui criera le plus fort haro sur la «monarchie républicaine». »

« La plupart des sociétés occidentales sont malades bien que leurs institutions soient toutes différentes »

« La crise est là, que le régime soit présidentiel comme aux États-Unis, parlementaire pur comme au Royaume-Uni, semi-présidentiel comme en France, qu’il soit fédéral comme aux États-Unis ou semi-fédéral comme en Espagne, que le scrutin soit majoritaire uninominal à un tour comme au Royaume-Uni, à deux tours comme en France, proportionnel comme en Espagne, mélange de majoritaire et de proportionnel comme en Italie ou en Allemagne. Dans toute l’Europe, des partis anti-système dérèglent la politique. »

« La plupart des pays sont désormais gouvernés par des coalitions improbables, fragiles, instables qui parfois ne disposent même pas d’une majorité. La crise de la démocratie représentative est partout, non à cause des institutions elles-mêmes mais du fait que les majorités qui se sont succédé au pouvoir depuis des décennies n’ont, nulle part, été capables de conjurer les crises morales, identitaires, sociales qui minent les sociétés. Mais confondre la qualité des institutions avec les capacités de ceux qui les servent conduit à chercher de mauvaises solutions à toutes ces crises qui sont d’abord des crises de la défaillance politique. C’est encore plus vrai en France qu’ailleurs : démolir les institutions de la Ve République ne ferait qu’aggraver la situation. Les démolisseurs semblent avoir oublié les leçons de l’Histoire et comment les régimes précédents, avec leurs combinaisons, leurs arrangements, menèrent à la débâcle de 40 et au bord de la guerre civile en 58. Nos institutions ne garantissent pas que le pays soit bien gouverné mais elles permettent, enfin, qu’il soit gouverné. »

« La démocratie, ce n’est pas le happening permanent « 

« Quelle est cette folie qui veut renouer avec les errements du passé ? La démocratie directe revient à la mode. C’est la Ve République qui, contre toute la tradition française depuis la fin du Second empire et contre tous les politiciens de l’époque, a réintroduit le référendum dans notre vie politique. Le mal vient de ce qu’on ne l’utilise pas assez. Mais comment ne pas trouver pathétique de voir tant d’adversaires de toujours du référendum tout à coup convertis aux vertus du référendum d’initiative citoyenne, alors que ce dernier, s’il n’est pas strictement encadré, aura pour seuls effets de rendre le pays ingouvernable et d’accroître la mainmise des partis et des groupuscules qui auront la capacité de rédiger correctement des propositions de loi référendaire ? »

Lire la suite ici :

http://resistancerepublicaine.eu/2019/02/01/la-revolte-du-pouvoir-dachat-aurait-du-etre-le-proces-de-la-mondialisation-pas-celui-de-la-5-eme/

 Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.eu/2019/02/04/reponse-dune-citoyenne-fiere-de-letre-a-un-etienne-chouard-qui-pietine-nos-institutions/

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
chalem maurice

Bonjour
Moi je suis Mr Chalem Maurice Je suis de nationalité Français vivant en France , ma capacité de prêteur va jusqu’à 10 000 000 à un particulier. Vu les nombreuses arnaques qui existe aujourd’hui dans le prêt entre particulier, je vous informe que beaucoup de précautions ont été prise afin d’assurer et garantie les personnes qui font les demandes de prêt. Mon taux d’intérêt est unique et il est non négociable, fixé à 3% sur la valeur total demandé. J’aimerais aussi vous demander de faire très attention aux offres venant d’Afrique (Côte d’Ivoire, Bénin et autres), car presque toutes les personnes avec qui j’entre en contact ont déjà été victime d’arnaque. Ces arnaques ont tellement pris de l’ampleur à tel point que même les chaînes de télévision en parlent (M6, et autre chaîne d’Afriq

Jean Paris

Qui a visualisé le film « Médiocratie »? Mme Tasin est en plein dans le VRAI sujet. La pourriture de notre régime est la conséquence de l’incroyable médiocrité politique des électeurs. Mon pays ne se redressera que lorsque les esprits se remettront en cause et accepteront de prendre du temps pour se renseigner et non de s’abrutir avec les médias officiels, télévision en tête.
Vu la fabrique de crétin, dixit le « philosophe » de Caen, avec qui, par expérience, je suis pour une fois d’accord, le pessimisme s’impose…

Leroy

La réflexion de base d’Étienne CHOUARD, qui constate que ce ne sont jamais les citoyens qui élaborent les lois, mais des élites (représentatives?) qui les conçoivent bien souvent dans leurs intérêts, est exacte
Comme le communisme, cela part d’une bonne intention. Qu’adviendrait-il de son application?

Leroy

Notre démocratie représentative est souvent très faiblement représentée. Ainsi pour la dernière loi sur l’alimentation votée le 15 septembre à 5h du matin il n’y avait que 45 députés sur 577 !!. La veille pour l’examen des articles sur les pesticides ils n’étaient que 44. voir l’article sur breizh-info : https://www.breizh-info.com/2019/02/01/111174/loi-alimentation-une-hausse-des-prix-qui-fait-mal.
Difficile de conclure que c’est l’idéal.
Le fait que les citoyens ne peuvent voter que pour des personnes proposés par des partis aux reins solides, peu à l’écoute des Français, et qui ne les représentent guère se traduit par une abstention de plus en plus importante.
La proportionnelle, avec un palier de 5 % s’impose.

DUFAITREZ

La « Démocratie » actuelle est née en plusieurs étapes douloureuses. Générale, censitaire, avec les Femmes, proportionnelle ou non, etc… Une aventure !
« Pire des système à l’exception de tous les autres… »
Elle devient en danger lorsque le Parlementaire devient le sbire du Chef…
Que le mode d’élection donne les résultats à l’avance…
Que l’impôt devienne l’élément majeur du choix…

myrtille

Il n’y a pas que Chouard, il faut aussi réécouter Oskar Freysinger, de l’UDC, nous expliquer que les ric ont permis à la Suisse d’éviter les catastrophes (du style minarets ou adhésion à l’UE). On ne peut pas se satisfaire d’institutions qui nous conduisent contre la volonté de la majorité au chaos migratoire et à l’islamisation. Ce n’est pas simplement une dérive c’est pire que ça, et il faudra bien les changer radicalement.

Savinien

Pourquoi changer les institutions? Il suffit de voter pour le ou les partis opposés à l’immigration de masse et à l’islamisation. Il y en a en France.

Encore faut-il que la majorité des Français le veuillent … Aux dernières élections, ils ne l’ont pas voulu. Le choix était pourtant clair.

Ce n’est pas une question d’institutions.

petitjean

suite de mon post :
-pour y parvenir il suffit de laver le cerveau des peuples, de les désarmer intellectuellement par une intense propagande, par un terrorisme intellectuel de tous les instants. Les enfants sont pris en charge dès leur plus jeune âge et….tout au long de leur vie
-Ensuite il suffit de dire au troupeau pour qui il faut voter ou….ne pas voter. Et le peuple, élection après élection porte au pouvoir ses bourreaux

et ça marche formidablement bien

Alors, constitution ou pas, que peut-on faire quand l’immense majorité du peuple est incapable de penser, d’analyser, n’a aucune mémoire ?

« Même sous la constitution la plus libre, un peuple ignorant est esclave »
Condorcet

petitjean

Nous tournons en rond !
Et les FAITS sont les FAITS : les représentants du peuple, élus par le peuple , ne représentent plus le peuple, pire ils le TRAHISSENT !
Conf le référendum de 2005 foulé aux pieds par Sarkozy, Fillon et….les parlementaires !!
Ce fut un coup d’état contre le peuple , la mise à mort définitive de la démocratie
Depuis, tout est illusion, tout est mis en scène
Où est la cause
-la décision prise par des zélites après 1945 d’imposer aux peuples leur projet mondialiste
-ce projet n’a jamais été proposé aux peuples
-pour faire accepter ce projet il fallait commencer par détruire les états nations et leurs identités

Yohann le debattant

Bien d’accord avec vous Christine. Petit bémol (qui ne changera rien à la qualité de votre billet). Il n’y avait pas 6000 citoyens à Athènes à l’epoque de Pericles mais plutôt 60000 (15% de la population composée d’environ 300000 habitants à cette époque)..

Yohann le debattant

20% de la population

ANDRE (coriolan)

Chouard a le mérite d’exister et de soulever le problème, car il y a bien problème quant à la représentation nationale. Je crois qu’il faut revenir aux fondamentaux : Le Peuple n’aspire qu’à vivre en paix et en harmonie avec son milieu, il décide donc de ce qu’il VEUT . C’est sa VOLONTE. Il élit son chef-représentant CAPABLE de mettre en oeuvre sa volonté et non celle de l’élu. Les deux axes de la politique sont le VOULOIR et le POUVOIR à capacité et puissance égales. Ceci est mon programme ; qui l’aime me suive… la mise en application de ce programme est simple et peut être le fondement d’une VIème République.

http://exodoxe.fr/viewtopic.php?f=102&t=1832&p=26303#p26298

gautier

En théorie, le RIC en France ne devrait pas poser plus de problème qu’en Suisse (ce n’est certainement un problème de quantité de population) à la différence près que la tradition française est la protestation, l’opposition et non la concertation !
Ce sont les mentalités qui doivent évoluer en France où le peuple a plus l’habitude d’avoir le Royaume ou l’Etat providence face à lui.
Peut-on lui en vouloir ?
Certainement pas ; à l’enfant qui naît en France on lui apprend très vite à protester-contester-réagir plus ou moins violemment en occultant le principe de la concertation, de l’écoute de l’autre.
Mais, pour évoluer, encore faut-il que cet enfant ait en point de mire des valeurs démocratiques réelles et non un espace politique fermé dans lequel évoluent des politicards suffisants.

gautier

Christine Tasin oublie un élément clé de ce système. En Suisse, par exemple, les élus représentants affirment tous haut et fort que les votations populaires influencent considérablement leur comportement devant leurs électeurs. Leurs décisions sont mûrement réfléchies, débattues, et éventuellement modifiées dans la perspective d’un refus par le peuple de leurs textes (qui peuvent donc être abrogés). Ainsi, on peut constater qu’il y a une véritable passerelle entre démocratie directe et indirecte ; ce qui, in fine, sert la concertation et l’aboutissement d’un projet réellement accepté par l’ensemble des électeurs. Réduire le système suisse au RIC s’affiche comme une méconnaissance totale de la politique dans ce pays où le maître mot est : concertation

gautier

Etienne Chouard n’est certainement pas « l’inventeur » du RIC. Yvan Bachaud défend cette idée depuis plus de 30 ans. Cependant il a le mérite d’avoir fait prendre conscience à une partie des lecteurs de son blog depuis 2005, de l’urgence de changer de système politique.
Maintenir le système représentatif comme le suggère Christine Tasin n’est certainement pas la bonne réponse au déficit démocratique du peuple qui a été justement voulu ainsi après la révolution (voir débat entre Voltaire et Rousseau sur ce sujet).
Quant à la question du tirage au sort, la proportion de « tarés » ou autres malfaisants élus sera quasi insignifiante par rapport au nombre total d’élus.

dissident

Le problème est que la constitution même de la Vième n’a pu empêcher son propre dévoiement, pour une raison bien simple: la pratique référendaire n’y était pas rendue obligatoire, même pour changer cette constitution. Les rats se sont donc empresser de la dénaturer.
L’inscription de la pratique référendaire dans la constitution est donc bien un garde fou pour empêcher ce genre de pourrissement délibéré.

Anne-Marie G

Je suis d’accord avec quelques nuances – empruntées à une interview récente de Alain de Benoist sur Bd Voltaire – 1) que le mandat des représentants soit impératif; 2) que le recours au référendum d’initiative populaire (et non pas citoyenne) soit une réelle possibilité tel que la Constitution le prévoit. Je suis moi aussi sceptique à l’égard des utopies, Chouard me paraît être un grand naïf !

Caron

Bonjour
Monsieur chouard bien qu’il est tort sur la capacité du ric à voir le jour, veut faire prendre conscience aux français qu’ils ne décident pas, et quils n’est donc pas souverain.
Mr chouard se garde bien de le dire haut et fort afin que chacuns se fassent lui même son avis après ce ric.
Les français votent non au référendum.
Manuel valls signe le traité de Lisbonne.
Après tout cela les français veulent le ric?
Mr chouard sait pertinemment que les français ne connaisses rien à la politique ou alors qu’ils soient débiles ? Aller savoir ce qu’il pense de tout ça, toujours est il que je suis entièrement d’accord sur le passage qui vous offusque.

Paskal

« Imaginez des représentants tirés au sort, des tarés, des déséquilibrés, des antifas ou des fichés S tirés au sort, sans parler de ceux qui ont des difficultés mentales…  »
Ce serait du bidon.
Vous vous prenez la tête. Ce sont la classe dirigeante, le grand patronat, les puissances d’argent qui détiennent le pouvoir réel, le reste c’est littérature.
Si quelque part, le peuple peut être impliqué dans les décisions politiques, d’accord bien sûr, de là à rêver…

Eric des Monteils

Ha bon ? Parce que les représentants « élus » ne sont pas tarés, désiquilibrés, antifas ou même condamnés ? (siègeants avec bracelets électroniques, si, si !), et bien sur, indemnes de désiquilibre mentaux ! Non, non, là, il faut réviser sa copie Mme Christine Tasin. Que j’adore par ailleurs pour son courage.

Savinien

Position courageuse et lucide de Mme Tasin, en ces temps de référendumite aigüe !

bernard

Vous oubliez chère Christine que depuis la nuit des temps ceux qui nous « représentent »et ont le pouvoir en font ce qu’ils veulent et en particulier des gâteries pour eux-mêmes…Dès leur élection les membres de la Constituante ont supprimé le mandat impératif (pas fous, ils voulaient faire à leur guise et s’enrichir..) et celui-ci n’a jamais été rétabli (et pour cause les élus voulant toujours s’enrichir..voyez de nos jours…). Sur ce plan Chouard a raison
même si établir un RIC en France sera difficile techniquement. Même chez les suisses les votes sont extrêmement divers et contrastés mais au moins les citoyens suisses sont des
constituants et non pas des électeurs qui, ayant voté) sont renvoyés à leurs impuissances.

Caron

Oui mais la Suisse reste la Suisse et la France reste à l’UE donc quand Bruxelles rejetera le ric une fois puis deux , ça risque de chauffer et paris se renverser puisque 8 sur 10 veulent ce ric qui est une illusion et que mm si il est accepté il restera illusoire ca changera pas la vie des gens, mais bon ça je pense que tu es assez éveillé pour savoir où du moins comprendre.
Tchus

Pierre

Bravo Madame !
Encore un article de haute tenue qui cible très bien les choses.
C’est pourquoi RL doit se concentrer sur sa cible principale et non sur les GJ, dont les revendications sont souvent légitimes, mais

limacebourgeoise

effectivement, piétiner les institutions est inefficace, ce qu’il faut faire c’est détruire la république, la société grecque qu’on prend comme référence ici a été détruite et les habitants réduit en esclavage car elle est devenue complètement décadente, les français doivent rejeter la décadence et donc les institutions qui en sont le vecteur, il ne faut pas composer avec la république mais la détruire

Didounou

Ca n’a quand même pas grand’chose à voir, une République de 6000 (certainement moins) citoyens, et une République de 44 millions d’électeurs. Napoléon n’y croyait pas pour cette raison. Quand les cités formaient une fédération, elles formaient une coalition militaire, rien à voir avec une loi commune comme dans l’Union européenne.

Ce que ne dit pas Chouard c’est que sa démocratie directe ne fonctionne qu’à un niveau local, et nécessite pratiquement une sécession institutionnelle, de ne plus consentir à l’impôt, etc.

Cordalis

Bonjour Madame,
Je suis surpris de votre commentaire concernant le tirage au sort qui pourrait amener des citoyens de seconde catégorie et non de votre niveau.
Pourtant, vous acceptez ce principe pour la sélection des jurys d’assises qui rendent la loi au nom du peuple français pour les crimes les plus abominables et peuvent envoyer une personne finir sa vie en prison et même, auparavant, la lui faire perdre.

Eric des Monteils

Très bonne remarque. Et il en est aini de beaucoup de représentants NON-ELUS qui dirigent le pays : préfêts entre autres…..

azerty

Il y en a même qui pensent qu’il faudrait interdire les partis politiques comme simone weil, çà m’aurait paru aussi absurde il y a quelques temps. Mais de la même façon qu’après y avoir réfléchi un peu je trouve qu’il y a du bon sens dans les propositions de chouard, celles de simone weil doivent être intéressantes aussi.

Paskal

« Il y en a même qui pensent qu’il faudrait interdire les partis politiques »
Cela reviendrait à ce qu’il y ait un parti unique. A moins que la classe dirigeante soit totalement homogène et monolithique, dans les faits, il y aura toujours plusieurs partis, plus ou moins institutionalisés ou structurés.

azerty

les tirés au sort restent des représentants, chouard a bien conscience qu’on ne peut pas se passer de représentants, mais il propose une façon de les désigner plus réaliste pour qu’ils soient plus représentatifs. Et à la fin du processus constituant, référendum donc démocratie directe quand même.
c’est hypocrite de faire croire au peuple qu’il est libre de décider, proposez un retour à la monarchie absolue de l’ancien régime, sans dieu si c’est lui qui vous dérange.

azerty

on ne peut pas se passer de représentants, on n’a pas le temps de tous s’en occuper, les problèmes à résoudre sont souvent trop compliqués. ce n’est pas une raison pour priver le peuple de choisir dans quelle société il veut vivre. les représentants infantilisent le peuple, disent qu’il est trop bête immature pour savoir ce qui est bon pour lui. La constitution doit nous protéger de ce genre de représentant, ce qu’elle ne fait à l’évidence pas assez. d’où réécriture, mais pas par les-dits représentants évidemment. qui d’autres à part le peuple, mais des non élus sinon on retombe dans les travers de la mauvaise représentativité, d’où tirage au sort d’un grand nombre, dans les faits ils restent des représentants.

azerty

Et même si on est honnête au départ, le pouvoir a tendance à griser même les honnêtes gens, on s’habitue facilement à l’opulence, pas à se serrer la ceinture, alors on s’accroche au pouvoir contre le peuple. alors mandats courts et non renouvelables.
les mazarins et cie, étaient des éminences grises, ils conseillaient mais ne décidaient pas. La compétence et l’intelligence de ces conseillers doivent soutenir la volonté du peuple, ils ne doivent pas s’en servir pour substituer leur volonté à celle du peuple.

azerty

la Ve est trop vulnérable aux tyrans, quand on tombe sur un patriote comme de gaulle, malgré ses défauts, çà passe, on connait la suite, que des traitres qui ont vendu la France. 1 président potable, le seul et le premier et pas si exceptionnel parce que en partant il aurait dû faire disparaitre cette Ve.
Pourquoi le tirage au sort, se présenter aux élections c’est aussi vouloir le pouvoir, c’est diriger les autres, imposer ses idées. et pas seulement se mettre au service de son pays et de son peuple en recherchant le bien commun. Combien de ces élus étaient des bénévoles dans une association venant en aide aux personnes en difficultés. Logiquement quand on est motivé par le bien commun et sincère on commence par çà pas besoin d’élections pour aider son prochain. facile de les lister.

azerty

difficile de trouver du crédit aux réflexions du collabo guaino comme il a été si proche d’un traitre comme sarkozy.

azerty

les systèmes sont tous différents, avec des nuances plutôt. ils sont tous représentatifs. la Ve s’est montré incapable de nous protéger de la mondialisation, quand on remonte le fil de la cause des causes de chouard on croise la Ve et il remonte le fil et s’arrête au tirage au sort. il est possible de remonter le fil et de constater que le problème est insoluble. ce qui ne veut pas dire que rien ne doit être fait.

azerty

le nombre de tirés au sort environ 1000 est suffisamment nombreux pour représenter le peuple comme un panel de sondage. il y aura de tout, des islamistes, des pédophiles, des antisémites mais dans une proportion si faible, autant que dans la population globale, que leur influence sera insignifiante.

Paskal
montecristo

D’accord Christine ! Cependant comment avoir confiance en nos représentants qui, dès leur élection, votent des lois dont le peuple ne veut pas ?
Peut-être faudrait-il avoir aussi la possibilité de les virer ?

Georges PN

Ce qu’Henri Gaino ne voit pas, c’est la raison pour laquelle les GJ demandent le RIC. C’est que tout simplement, depuis des décennies, le pays est dirigé contrairement à leurs souhaits et surtout à leurs intérêts (parodie de taxe carbone, immigration, identité, …). Il est évident que cela ne peut plus durer. Et ce n’est certainement pas en ne changeant rien que les choses s’amélioreront.