Réponses de Maurice Vidal à quelques réactions de lecteurs sur "La colère d'un Français"

Bonjour à tous,
Lisez et faites lire le livre de Maurice Vidal. Il devrait être mis entre toutes les mains, surtout celles de nos décideurs, politiques, intellectuels, média essentiellement, car ce livre est essentiel. Il est lumineux de clarté et quiconque pourrait ne pas se laisser convaincre de la réalité des faits qu’il évoque, devrait être soupçonné d’étroitesse d’esprit, d’attachement à des positions qu’il sait fausses mais auxquelles il s’accroche par opportunisme ou électoralisme et à tous les « ismes » possibles et imaginables.
A peine l’avais-je reçu que je l’ai dévoré d’un trait. Il correspond tellement à ce que je pense et ressens qu’il me semble que j’aurais pu l’écrire moi-même si j’avais le talent et la formation philosophique de Maurice Vidal (…).
Je suis avec vous de tout cœur.
Huguette Boisvert

REPONSE
Chère Huguette,
Je réponds tardivement mais sincèrement à votre longue lettre (par moments fort émouvante) dont je rappelle ci-dessus le début. De tels compliments me comblent par leur limpidité et leur sincérité. Puisse la France entière – j’entends celle qui tient à rester laïque et républicaine – découvrir comme vous l’ensemble de mon argumentation : elle ne pourra que s’en réjouir !
Avec toute mon affection,
Maurice Vidal
********************
Voici un livre PARFAIT. Un agrégé de philosophie doté d’un esprit scientifique. Le sujet est traité comme dans un dialogue ou l’antithèse serait traité avec le même rationnel que la thèse. Le résultat est une démonstration impeccable. Pourquoi impeccable ? Parce que dans ce « dialogue » avec un vis-à-vis (que j’ai imaginé, en prenant le lecteur à témoin), la contingence relativiste est ramenée à sa dimension minimale où toute contestation tomberait d’elle-même. Cher Maurice Vidal, vous faites honneur à la France (…).
Très cordialement à vous,
Johann Soulas

REPONSE
Cher Johann,
Mon livre n’est pas «parfait» (il manque un «s» à «VALEUR», page 108 !) mais tout lecteur comprend immédiatement ce que vous avez voulu dire par cet adjectif, qui m’a vraiment fait plaisir. J’ai essayé effectivement de dialoguer avec le lecteur comme avec l’islam, en montrant la logique musulmane et son caractère indépassable. J’ai aussi voulu contribuer au réveil de la France «profonde», réveil que toutes les personnes de bon sens appellent de leurs vœux.
Encore merci pour votre courriel.
Bien à vous,
Maurice Vidal

image_pdf
0
0