1

Républicains à 6 sièges de la victoire : vont-ils se faire voler la Chambre ?

Les républicains, à 6 sièges de la victoire, vont-ils aussi se faire voler la Chambre des représentants ?

Le Sénat est tombé dans l’escarcelle de Biden, avec le Nevada et l’Arizona gagnés dans des conditions qui mériteraient d’être éclaircies. Mais c’est l’omerta qui prévaut, comme toujours.

Les démocrates conservent la majorité au Sénat, Trump dénonce une tricherie, les républicains se divisent

Quant à la Chambre des représentants, le dépouillement sans fin se poursuit, avec à ce jour :

204 sièges aux démocrates et 212 aux républicains. La majorité est à 218 et il reste 19 sièges à attribuer. Il en manque 14 aux démocrates et seulement 6 aux républicains. Mais méfions-nous.

En cinq jours les démocrates sont passés de 114 sièges à 204 et les républicains de 168 à 212. L’écart qui était de 54 sièges le 9 novembre n’est plus que de 9.

La dynamique des dépouillements est l’inverse de la dynamique des sondages !

https://ripostelaique.com/midterms-seule-la-fraude-peut-expliquer-la-fulgurante-remontee-des-democrates.html

Je rappelle que depuis le 11 novembre le parti républicain est resté scotché à 211 sièges, n’en gagnant qu’un seul depuis, alors que les démocrates en ont gagné 10, passant de 194 à 204 ! Il est donc clair qu’avec un tel  rythme, les républicains n’ont aucune chance et pourraient se faire coiffer au poteau, alors que la cote de Biden est au plus bas et que sa politique est rejetée par 70 % des Américains ! Il faudra nous expliquer comment les sondages ont pu se tromper à ce point.

Il est clair qu’un basculement anormal s’est produit au cours du dépouillement.

https://www.linternaute.com/actualite/monde/1776114-ca-recommence-pour-les-midterms-donald-trump-parle-de-fraudes-et-vise-2024/

On sait que les sbires du camp Biden sont capables de tout, largement soutenus dans leurs magouilles par les médias et les juges, lesquels, en 2020, n’ont instruit aucune plainte, sur les dizaines de milliers déposées par les républicains.

Même la Cour suprême des Etats-Unis, à majorité républicaine, avait botté en touche et abandonné Trump en rase campagne. Ce sont huit millions de voix qui ont ainsi été volées au milliardaire, bête noire des mondialistes, aussi bien américains qu’européens.

Les méthodes sont connues et d’une audace sans pareille. Pourquoi se gêner quand, dans la plus grande démocratie du monde, on a la presse et la justice de son côté ?

Destruction des bulletins républicains, bourrage des urnes, listes électorales falsifiées en faisant voter les morts, les clandestins et autres fantômes étrangers au comté, nombre de votants supérieur au nombre d’inscrits, etc. Des dizaines de milliers de témoignages et de nombreuses  vidéos ont dénoncé ce scandale, soigneusement enterré par les médias complices.

Mais après avoir fait voter les morts, maintenant on les élit ! C’est dire combien c’est sérieux.

https://www.tf1info.fr/international/midterms-2022-un-democrate-largement-reelu-aux-elections-de-mi-mandat-en-pennsylvanie-un-mois-apres-son-deces-2238170.html

Bon nombre de candidats républicains dénoncent la fraude de 2020 et sont convaincus qu’elle a permis aux démocrates d’empêcher le tsunami rouge annoncé par les sondages unanimes.

Il suffit d’écouter Trump entre le 8 au soir et aujourd’hui :

« Nous sommes en train de gagner  presque partout. Les chiffres sont extraordinaires »

Mais quelques jours plus tard…

Trump juge que ce revirement ne peut pas être du fait du vote des électeurs et déclare sur son réseau social “Truth Social” qu’il suspecte une fraude électorale de très grande ampleur, laissant entendre que les démocrates mettent en place un système sophistiqué pour ravir la victoire aux républicains.

Tout va se jouer cette semaine.

Si les démocrates l’emportent en gagnant 14 sièges alors que les républicains avaient 54 sièges d’avance le 9 au matin, il faudra bien admettre que l’Amérique est devenue une république bananière, où Biden se comporte en véritable roi nègre.

Ce qui signifierait qu’en 2024, le candidat républicain, quel qu’il soit, n’aurait plus aucune chance de l’emporter.

J’ajoute que si la Chambre des représentants reste aux mains des démocrates, Biden évitera toute procédure de destitution à son encontre.

Et si les républicains gagnent la Chambre et lancent leur procédure contre lui, c’est le Sénat démocrate qui bloquera cette initiative.

Bref, ces midterms qui devaient être le tombeau de Biden, pourraient bien être celui des républicains qui, une fois de plus, n’ont rien vu venir de la fraude massive.

Un tel fiasco des sondages et un tel renversement de l’opinion anti-Biden, sont absolument impossibles en cinq jours. Seule la fraude explique la remontée fulgurante des républicains.

Nous en sommes à 204 sièges démocrates contre 2012 en faveur du camp Trump.

Sur les 19 sièges restant à répartir, les démocrates vont-ils oser en prendre 14 et en laisser 5 aux républicains ?

Ils sont capables de tout, car ils savent que la presse occidentale unanime dira :

Rien d’anormal, pas de preuve, donc pas de fraude. Et toutes les plaintes au panier !

Jacques Guillemain