Républicains de gauche, nous appelons, malgré la présence du Bloc Identitaire, aux assises contre l'islamisation de l'Europe

Les membres du cercle de gauche Laïcité et République Sociale ont été interpellés violemment par l’organisation du rassemblement à Paris le 18décembre 2010 contre l’Islamisation de l’Europe. Non pas parce quils ont des réserves sur l’objectif même de la lutte contre l’islamisation de l’Europe, mais parce qu’ils ont des réserves importantes à faire contre certains mouvements organisateurs, dont le Bloc Identitaire.
Certes, le Bloc Identitaire n’est pas le mouvement fasciste annoncé par la cohorte de journalistes incompétents qui composent nos médias et font régner partout une sorte de totalitarisme de la pensée des milieux BCBG de la Gauche et de la Droite, mais un mouvement non républicain au sens où nous l’entendons au sein de la Gauche Républicaine, c’est à dire fondé sur l’émergence de féodalités régionalistes et non fondé sur la nation comme base organisationnelle de la libération collective des peuples, absolument liée au concept de la laïcité émancipatrice que nous défendons en tant que gauche républicaine laïque.
C’est pour cette raison que nous n’avons pas pris part à l’appel de l’organisation de la manifestation « Saucisson-pinard » du 18 juin.
Dans un premier temps, il y a un mois, dès la connaissance de l’organisation de ce grand rassemblement du 18 décembre dont le Bloc Identitaire est partie prenante, notre CA a confirmé notre ligne : pas de manifestation en commun avec le Bloc Identitaire, même pour un objectif qui nous agrée.
Mais comme nous sommes un cercle de réflexion d’une centaine de membres, nous avons pu échanger sans cesse nos réflexions à partir du raisonnement suivant:
1/ La lutte contre l’islamisation de notre pays et de l’Europe n’est elle pas devenue une priorité des républicains, qu’ils soient de gauche ou de droite?
En effet nous considérons que l’islamisation de notre société consiste à imposer un totalitarisme politico-religieux à l’ensemble de la population, notamment à imposer des interdits dans la vie courante, dont des interdits alimentaires, des interdits vestimentaires, des interdits contre l’égalité hommes-femmes, tout cela contre les valeurs républicaines laïques, et tout simplement démocratiques comme le précisent les différents arrêts de la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH)
Il s’agit donc bien de lutter contre un totalitarisme, le fascisme vert islamique, véhiculé aussi bien par les tenants de l’Islam radical que par les tenants de l’Islam dit modéré.
Or le Bloc Identitaire, si c’est un mouvement qui tourne le dos au concept de la nation républicaine, n’est pas un mouvement fasciste totalitaire (je conseille à nos journalistes et hommes politiques et associatifs plus ou moins ignares de lire leurs écrits)
Perdons-nous alors notre âme à faire des actions ponctuelles avec lui pour lutter contre le fascisme islamique?

2/ La lutte pour défendre et promouvoir le concept de laïcité émancipatrice passe-t-elle par une action obligatoire et prioritaire contre l’islamisation de notre société ?
En cette période d’anniversaire de la loi de séparation des églises et de l’Etat du 9 décembre 1905, nous revenons à la réflection qu’ont fait en cette période nos ancêtre du combat en faveur de la la laïcité qui semble un peu oublié par quelques grandes organisations laïques historiques de notre époque. Le vote de cette loi de séparation des églises et de l’Etat de 1905 fut seulement le point d’orgue d’une lutte qui a duré des années et qui a consisté à lutter contre le totalitarisme de l’Eglise catholique dans le domaine de l’enseignement (lois sur l’école publique de Jules Ferry, loi d’expulsion des Ordres religieux catholiques de l’enseignement publique et expulsion des congrégations qui imposaient un totalitarisme de la vie et de la pensée à la population, totalitarisme qui était d’égale valeur à celui que tentent de nous imposer aujourd’hui les différentes factions de l’Islam. Et cette séparation des églises et de l’Etat n’apparaît bien aujourd’hui que comme un élément obligatoire et nécessaire pour assurer la laïcité émancipatrice dans la société mais non l’élément suffisant comme tente de nous le faire croire des organisations pseudo-laïques comme La Libre Pensée ou l’Union des Familles Laïques (UFAL).
Certes, il nous faudra bien un jour ou l’autre, compléter les dispositions des lois anticléricales en retirant l’entretien des lieux de culte catholiques aux collectivités territoriales pour les laisser aux seuls adeptes, et l’enseignement catholique de la prise en charge par le budget de l’Etat.
Mais en attendant devons nous subir sans rien faire les attaques sournoises et frontales des tenants de l’Islam, et de ses alliés objectifs comme le NPA, le MRAP, la LDH, SOS-Racisme ?
Devons-nous alors nous allier avec tous ceux qui luttent contre l’Islamisation fascistes et totalitaires de notre société, qu’ils se nomment Bloc Identitaire ou groupements de défense des chrétiens?
En Irak, en Kabylie, en Turquie, serions-nous en ce moment neutres ou aux cotés des chrétiens persécutés? (mais de la même manière nous aurions été du coté des musulmans persécutés en Bosnie il y a 10 ans et nous sommes toujours aux cotés des musulmans persécutés du sud des Philippines).
3/ La lutte contre le totalitarisme du fascisme islamique permet-elle des alliances larges pour sauver les valeurs démocratiques et républicaines et ce qui nous reste de laïcité?
Nous avons eu aussi à répondre à ce genre de question. La lutte contre le totalitarisme du Nazisme et de ses collabos entre 1940 et 1945 a vu l’alliance dans la Résistance intérieure et dans la France libre de DE GAULLE, entre républicains, socialistes, communistes, francs-maçons, chrétiens démocrates et membres souvent d’extrême droite (le plus emblématiques furent beaucoup de membres des « Croix de feu » du colonel François De la ROCQUE mais aussi du grand résistant Henri FRESNAY dont on oublie actuellement qu’il était en faveur d’ un statut spécial pour les juifs, (comme nous le rappelle Daniel CORDIER, ex secrétaire de Jean MOULIN et lui-même issu de cette mouvance d’extrême-droite).
Cette alliance était-elle condamnable ? Tout le monde s’accorde à dire maintenant qu’elle était nécessaire et morale face aux collabos et pétainistes, des socialistes dit pacifiques aux socialistes et communistes ouvertement collabos comme ceux de DORIOTet de DEAT, qu’imitent si bien dans leur collaboration avec l’Islam politique actuellement, les organisations UFAL, LDH, MRAP, SOS-Racisme
Alors devant ce danger grandissant de l’Islam politique radical ou modéré qui veut islamiser l’Europe et la France avec l’aide de ces collabos, devant nous refuser de faire un front commun?
Et puis nos sommes un certain nombre dans le cercle Laïcité et République Sociale à militer dans Force Ouvrière (FO) pour des objectifs communs de défense des droits des salariés avec des membres de l’organisation trotskystes du Parti Ouvrier Indépendant (ceux de la Libre Pensée) et des membres du Front National qui font passer leur conviction de lutte pour l’émancipation des travailleurs en premier, aux cotés d’anarchistes, de gaullistes UMP, etc…
Alors? Pourquoi ce qui est bon « d’un coté des Pyrénées » ne le serait-il pas « bon de l’autre »?
4/ La pusillanimité des grandes organisations humanistes de gauche et de droite qui les empêchent de participer à cette journée de lutte du 18 décembre va-t-elle nous empêcher d’agir?
L’absence remarquée des grandes organisations politiques de Gauche (comme le PS, le PC, le PG) et des organisations humanistes d’émancipation individuelle et collective comme le Grand Orient de France (GODF), le Droit Humain, la Grande Loge Féminine de France (GLFF) de l’organisation de cette journée du 18 décembre contre le totalitarisme de l’islamisation de l’Europe, à la suite certainement de la pression du totalitarisme de la pensée médiatique BCBG dans notre pays va-t-elle nous empêcher de rejoindre le camp de la Résistance? Après un mois de réflexions et de débats entre nous, vu la situation critique actuelle, nous avons répondu consensuellement NON.
Après un mois de réflexions et débats entre nous, en répondant à toutes ces questions, nous avons décidé ce dimanche 5 décembre de nous joindre à l’appel pour la manifestation contre l’islamisation de l’Europe qui aura lieu à Paris le 18 décembre
Nous représenterons l’honneur et le courage des forces de gauche face à la soumission des collabos néopétainistes de tout poil.
Hubert SAGE
Président du cercle Laïcité et République Sociale
organe de réflexion de la Gauche Républicaine Laïque

image_pdf
0
0