Republika ou le patriotisme polonais en version rock new wave

Spitfire 1940 • Surclassé uniquement par la dernière version du Mess Bf 109 : G
Le Dewoitine D.520 pas mal non plus !!!

Republika est un groupe rock new wave polonais des années 80. Son leader Grzegorz Ciechowski, musicien rock, pianiste, flûtiste, est hélas décédé en 2001 dans la force de l’âge.

Le carton patriotique : « Nie pytaj o Polske »

Nonobstant ma connaissance du polonais parlé et écrit, je me suis par curiosité placé en Google Trans. « Nie pytaj o Polske » donne « Ne posez pas de questions sur la Pologne ». Ha-ha-ha, l’amerloque Trans a toujours aussi peu de finesse et de perspicacité sémantique ! La traduction adéquate est « Ne remets pas la Pologne en question »

Le tube sort en 1988, un an avant la chute du Mur. Une forte identité nationale se dégage des paroles, même si les Polonais y sont décrits comme fatigués, alcooliques, pauvres, lassés de la vie, contexte d’inféodation à Moscou oblige.

Cette chanson, c’est un appel au maintien de l’espoir en une Pologne SOUVERAINE, d’autant plus qu’en 1988 on subodorait déjà un printemps des peuples sans savoir en fixer précisément les jalons temporels.

De nombreuses vidéos existent, celle-ci rend hommage à un patriotisme indirect à savoir le courage des pilotes polonais à défendre les airs churchilliens. Hans prend une dégelée à 02:51.

https://www.youtube.com/watch?v=PJKC6DQnBzc

Une autre version décrit bien cet univers lugubre made in CCCP dont j’ai connu les dernières années en étant bambin belgo-polaque.

https://www.youtube.com/watch?v=cSjk6phf3iY

Traduction F ci-dessous, Elle étant la patrie quasi anthropomorphisée.

Ce n’est pas un carnaval
Mais je veux danser
Et je danserai avec Elle
Ce n’est pas une partie de plaisir
Mais je m’amuse
Nuits sans sommeil, jours somnolents
Elle n’est pas ma maîtresse
Mais je couche avec Elle
Bien qu’ils rient et se moquent de moi
Si fatiguée et toujours ivre
Pourquoi pas ?

Ne me demande pas
Ne me demande pas pourquoi je suis avec Elle
Ne me demande pas pourquoi pas avec une autre
Ne me demande pas pourquoi je pense
Qu’il n’y a pas d’autre endroit pour moi
Ne me demande pas ce que je vois encore en Elle
Ne me demande pas pourquoi pas en une autre
Ne me demande pas pourquoi je veux toujours
Dormir et me réveiller chez Elle

Ces gares sales où je la rencontre
Les foules qui maudissent en silence
Cet ivrogne qui marmonne dans son sommeil
Que tant que nous vivrons Elle vivra aussi*

Ne me demande pas
Ce que je vois en Elle
Ne me demande pas ce que je vois encore en Elle
Ne me demande pas pourquoi pas en une autre
Ne me demande pas pourquoi je veux toujours
Dormir et me réveiller chez Elle

* Référence à l’hymne national polonais « Jeszcze Polska nie zginela, kiedy my zyjemy » ou « La Pologne ne mourra pas tant que nous vivons »

Tombe de Grzegorz Ciechowski 1957-2001

Richard Mil

image_pdf
0
0

7 Commentaires

  1. « Spitfire 1940 • Surclassé uniquement par la dernière version du Mess Bf 109 : G »
    Totalement faux !
    Les Spitfire Mk I et Mk II de 1940 étaient déjà surclassé dès la fin de cette année par la mise en service du Me 109 F.
    Le Spitfire V qui a succédé à ceux-ci, début 1941, a été totalement surclassé par le Focke-Wulf 190 entré en service à l’automne 1941.

    • Quand au Dewoitine 520, 900cv – 530km/h il faisait figure de 4L. Bel avion mais rien dans le bide. Quant à espérer abattre un Me109 ou un FW190 avec des balles de 7,5….

  2. Nous pourrions écrire la même chose : « La France vivra tant que nous vivrons ». Tant que nous lutterons pour nous garder conscients des graves dangers que notre pays vit actuellement. Sauvons notre histoire, notre civilisation, notre appartenance à une culture deux fois millénaires pétrie de christianisme et de progrès du à la science et à la connaissance.

    • Impossible ,les Polonais ont connus les heures sombres ,ils ont résister , ça leur à couter cher ,ce sont des résistants ,ils aiment leur pays ,les Français en grande majorité sont des trouillards ,sinon ,nous n’en serions pas à ce stade .

  3. « Le Grand Cirque » de Pierre Closterman : à lire absolument !

Les commentaires sont fermés.