Requiem pour les libertés fondamentales en France

Les libertés fondamentales sont mortes. Depuis le 5 août 2021. L’enterrement est pour bientôt en France (les modalités florales sont encore discutées au Sénat).  Écoutons d’abord ce requiem, celui de Fauré (mon préféré). Des pleurs et autres sanglots (longs) se font entendre ici et là. Trop tard. Certes, quelques personnages surgis sans doute de livres d’Histoire et de contes pour enfants tentent de raviver la Flamme. En vain.

Ce sursaut veut sans doute faire “appel” en quelque sorte  à l’Armée des Morts (comme dans Le Seigneur des Anneaux). Pourquoi pas ?  Mais au lieu de faire l’Union Sacrée, d’aller par exemple s’enchaîner aux grilles de l’Assemblée Nationale, tous, là, ceux au moins qui refusent que cette discrimination négative devienne force de loi, eh bien, non, chacun vague à ses occupations, l’un redécouvrant la gastronomie française, l’autre nous parlant de l’école, les uns et les autres avançant mille et une propositions autant de farandoles si les libertés fondamentales ne sont plus sinon sur le papier (différence entre Existence et Être : vous avez quatre heures).

Les libertés fondamentales sont inaliénables. ELLES SONT SACRÉES !!!  Vous crachez sur elles en les suspendant pour des raisons de plus en plus fallacieuses de moins en moins sanitaires c’est un FAIT !!!  Vous ne savez donc plus ce que vous réalisez en piétinant le Sacré en le jetant ainsi dans la Tombe des Peuples Morts.

” L’œil était dans la tombe et regardait Caïn“.

Comment vous croire encore ? Comment donner encore du sens à tout ce que je vois ? Ces monuments, drapeaux frontons ? Tout s’étiole, se rapetisse, factice, tout est devenu vain, brouhaha des mots grelots tout se meurt tout EST mort (a déjà disparu depuis longtemps sans doute telles ces étoiles dont la lumière nous parvient encore…).

Les libertés fondamentales ont disparu et d’aucuns discutent désormais sur la taille de la tombe et le nombre de pelletées.

Quelles fleurs ?…

Nombre de visites, jauge, muselière, passe pour en visiter le mausolée (l’Assemblée).

Qui fera l’homélie ?…

Au lieu de vous battre jusqu’au bout, de LES défendre bec et ongles,  OÙ EST LA VIEILLE GARDE ???  Où est Le Carré ?

La Garde meurt mais ne se rend pas ? FADAISES !!!

J’irai cracher sur vos tombes (et plus encore) ? Même pas.  L’indifférence tombe. Le silence comme glas: lame larme l’arme de mon âme entamée.

image_pdfimage_print
9
2

6 Commentaires

  1. J’ai longtemps fait de la chorale en amateur mais avec des orchestres professionnels, à ce titre j’ai eu la chance d’apprendre les requiem de Mozart, Verdi, Fauré. C’est ce dernier qui est le plus dur à travailler, souvent en demi-teinte, avec aussi des dissonances pas évidentes à maîtriser, surtout dans le numéro 2. Verdi est le plus exaltant, avec son Dies Irae, son Sanctus, son Libéra me. Évidemment Mozart est sublime, même si on sent des faiblesses (le Sanctus un peu « pompier »), on voit que ce n’est pas le maître de Salzbourg qui a écrit cette partie. En tout cas merci à vous pour cette belle pause musicale et j’espère vous rendre la pareille avec mes articles sur Résistance Républicaine. Au programme prochainement, de la musique française dédiée à Macronescu, lui qui prétend qu’il n’y a pas de culture française, je vais lui apporter un sérieux démenti.

  2. Oui, mais bien avant, dès la fin de la guerre de 14-18 la LIBERTÉ FONDAMENTALE,
    la LAÏCITÉ, qui permet toutes les autres LIBERTÉS, a été bafouée.
    LA construction de la « grande mosquée de Paris » avait signé la mort de la Laïcité, des lois J.Ferry de 1882-84 et de la loi de 1905!
    Alors, après Debré et sa loi néo-falloux, après les lois Pleven, Gayssot, Taubira, Belkacem, Schiappa…et l’europe du fric place de l’étoile, ce n’est pas seulement la Laïcité qui est morte, c’est La FRANCE, notre Nation, notre Culture, notre monnaie… et pour faire diversion, jusqu’à nos plaques minéralogiques, la taille de NOS escabeaux, notre Justice devenue woke-islamo-gauchiste et même nos bouchons de bouteille en plastique.

    • La laïcité bien que bafouée, était observée encore dans les années 58 – 67 en France où jamais aucune allusion à la religion pour la religion, ne s’entendait dans les écoles de la république. Je crois que la laïcité a attendu la présidence du porcinet Mollande pour être voiler et négligée au profit de la oumma devenue de plus en plus menaçante avec les renfort de l’immigration. D’ailleurs le Blanquer, con sentant, est un abcès à crever, pour rendre l’école à la république débarrassée à jamais des pitreries du trou du culte musulman. Déjà la question du statut de religion, accordé à une organisation militaire est un scandale. Cette mafia de frères musulmerdes, ne leure personne. La lâcheté d’OMacron est sans borne. Ce con fini, va jusqu’à ouvrir les vannes de l’immigration pour que toutes les raclures islamistes accaparent le pays. La laïcité immolée par un trouduc qui devrait se prendre douzes balles dans le cul (dernier plaisir).

  3. nous devrions tous être en grève générale pour qu’éclate enfin le scandale d’état, l’affaire d’état TR., pour laver la France de cette honte.

    • Je souscrit totalement à votre exposé, la grève générale c’est effectivement la seule façon de siffler la fin de la récréation pour cette bande d’escroc et d’assassins que l’on nomme gouvernement, VRP du NOM le nouvel ordre mondial.
      Ce sera sans doute ce qui se produira si le monarque poudré ce retrouve élu alors que 70 % de la population souhaite son départ sous les crachats!!!

Les commentaires sont fermés.