1

Résistants : haut les cœurs !

Je constate depuis quelques temps sur le site de Riposte Laïque des articles défaitistes(1) sur le combat des résistants français et européens contre l’islam et l’immigration.

Peut-être me trompé-je mais je perçois là une sorte d’appel à l’aide. En quelque sorte, les contributeurs lancent un cri dans le désert pour trouver des raisons d’espérer en ces temps si tristes. J’ai moi aussi parfois des périodes d’abattement pendant lesquelles aucune raison objective ne me permet de m’extraire du profond désarroi où je suis plongé. J’en suis même à m’en vouloir d’avoir donné la vie à des enfants alors que leur avenir est si sombre.

Il est vrai qu’il y a peu d’éléments objectifs qui pourraient nous donner du baume au cœur. Chaque jour apporte son lot de mauvaises nouvelles, que ce soit par les médias mainstream tous collabos avec les envahisseurs, l’entourage où l’on constate un couple « mixte » qui est en fait un « love Jihad », les programmes de l’éducation nationale glorifiant l’islam et l’immigration, etc. Parfois même une sortie pour se changer les idées se termine par la triste constatation de la progression des envahisseurs : « même ici il y en a ! ».

Pourtant nous devons rester confiants, le pessimisme sur le constat n’empêche pas l’optimisme dans le résultat final. Pour rassurer les inquiets sur notre victoire finale je m’appuierai sur trois piliers : la conviction, l’histoire, et la science.

La conviction :

Le défaitisme est l’arme de l’ennemi. Un certain nombre de commentateurs de riposte Laïque en sont bien conscients, comme par exemple Dominique Martin lorsqu’il fait référence à l’ex agent du KGB Yuri Bezmenoz « Pour démolir un pays, la première étape est de le démoraliser, de dire que rien ne va bien, que tout est foutu. Et ça marche ».

Nous devons garder à l’esprit que les seuls combats perdus sont ceux qu’on n’a pas livrés. Bien sûr cela sera long et difficile, mais par notre conviction nous ferons grossir nos troupes et lentement nous regagnerons notre territoire. Les muzz sont des lâches, ils attaquent un curé de 85 ans, une vieille dame juive, deux filles sur le parvis d’une gare, un otage… Jamais des hommes armés. Quand ils sentiront que c’est solide en face ils fuiront comme des lavettes.

Pour ma part je n’hésite pas à lancer le sujet avec des collègues de travail ou des connaissances. Il suffit souvent de mettre les gens en face de leurs contradictions pour que des failles apparaissent et doucement on peut arriver à faire passer des idées. Parfois aussi j’ai des bonnes surprises et je constate qu’une personne a ouvert les yeux et agit plus ou moins ouvertement.

L’histoire :

Depuis son invention par un sinistre berger analphabète, l’islam par ses adeptes a toujours tenté d’envahir et pervertir le monde libre. Nous ne les changerons pas et la fable d’Esope sur la grenouille et le scorpion devrait convaincre les derniers incrédules. Par contre lorsqu’en face une volonté farouche est apparue, l’islam a reculé. Charles Martel en 732 fournit un remarquable exemple, mais il y a aussi le siège de Vienne en 1529. Les Espagnols même s’ils ont mis 700 ans pour bouter les maures hors de leurs terres ont retrouvé la liberté. De même la Crête a été envahie deux fois par les muzz et a fini par triompher. On voit dans tous ces exemples que même lorsqu’une population musulmane nombreuse occupe un territoire, elle peut être mise dehors.

Les retournements de situation sont fréquents dans l’histoire mondiale. J’en ai eu l’illustration il y a quelques années au cours d’une mission au Vietnam. A cette époque (2009) il y avait des troubles avec la Chine. Lors d’une discussion avec mes collègues vietnamiens, un jeune d’une vingtaine d’années, qui n’avait donc pas connu la période française ni la guerre avec les Américains, m’a regardé fièrement et m’a dit qu’ils avaient mis dehors les Français, et ensuite la si puissante armée américaine. Il y avait sans doute à la fois de la naïveté sur la réalité de la guerre et du bombement de torse, mais ce garçon était un descendant des pugnaces Viet-Congs. A n’en pas douter il aurait été un farouche combattant s’il avait dû aller au feu. Ce petit peuple fier et intelligent (il est vrai aidé par les armes russes et chinoises) avait par deux fois renversé une situation qui aurait pu paraître perdue d’avance. Il y a chez nous les zadistes, les punks à chien ou autres bloqueurs d’université mais en discutant avec des jeunes on perçoit aussi le courage et la fierté.

L’histoire récente va aussi dans notre sens. En Europe la prise de conscience des dangers de l’islam et progressive mais elle avance : les Hongrois ont gardé le souvenir des exactions musulmanes et montrent une voie d’espoir par les urnes. Qui plus est lorsqu’ils voyagent en Europe de l’ouest ils constatent les dommages de l’invasion ce qui renforce encore leur confiance dans leur choix. Les autrichiens les italiens, la progression de l’AfD en Allemagne sont autant de signes du retournement de la tendance. Je concède que c’est une course contre la montre entre le djihad du ventre des africano-muzz, et notre lente prise de conscience mais l’inversion de la courbe (pas celle de F. Hollande) est là.

La science :

Enfin la dernière raison qui nous assure du succès de notre entreprise est les progrès scientifiques et plus particulièrement le big data. J’ai l’intuition que dans un avenir proche nous pourrons simuler des organismes vivants réagissant à leur environnement, et ainsi montrer ainsi que la vie n’est autre que l’application extrêmement complexe de lois physiques générales. Il n’y aura alors plus de dieu ou autre croyance valable donc exit l’islam et ses sornettes. Cette perspective peut sembler lointaine mais l’accélération de l’histoire et du progrès scientifique font que mon hypothèse n’est pas absurde. Pensons donc à tous les miracles et autres croyances qui ont quitté le domaine du sacré suite à des découvertes scientifiques. De la tectonique des plaques en passant par la photosynthèse ou la reproduction. Autre exemple probant avec la physique nucléaire : de la découverte de la radioactivité par Becquerel en 1896 au calcul numérique des explosions (programme Simulation lancé en 1996) il ne s’est écoulé qu’un siècle. L’intelligence artificielle laisse entrevoir des découvertes majeures, même si elle prend le problème dans l’autre sens puisqu’elle part du programme et pas des lois physiques.

Bien sûr une fois débarrassés de l’islam il nous restera les adeptes, forcément incrédules, sur les bras. Mais puisqu’il n’y aura plus de divinité, plus de raison de tolérer le halal ou autres sottises. Je fais le pari que malgré la CAF ils ne pourront accepter de vivre en terre impie et retourneront dans leurs contrées.

Robert Durand

(1) article de Bruno Courcelle notamment.