Résister, c’est ne pas donner un centime aux musulmans d’ici et ailleurs

Publié le 24 août 2014 - par - 1 903 vues
Share

billetsJ’ai lu avec intérêt les deux articles consacrés à la nécessité pour les Français attachés à la laïcité d’éviter d’acheter et de consommer  des produits islamiques, c’est-à-dire tout ce qui vient des pays où l’islam est religion d’Etat.  Mais aussi ce qui est produit sous label islamique direct ou indirect en France. Fruits, légumes, condiments ont déjà été évoqués mais aussi conserves (d’anchois ou de sardines entre autres presque toutes conditionnés au Maroc) et surtout les produits textiles , y compris de marques, souvent fabriqués en Turquie, au Maroc, en Tunisie ou au Bangla-Desh. Il faut chercher la petite étiquette souvent dans le bas, pour les chemises, parfois à côté de celles des instructions de lavage et ne rien acheter de ce qui a été produit dans les pays islamiques.

Bien entendu, il ne faut pas aller faire de tourisme dans ces pays non plus, que ce soit le Maroc, la Tunisie, l’Egypte, la Turquie. Aucun regret à avoir en ce qui me concerne, ma fréquentation de ces pays –ancienne, il y a 10 ans que je n’y mets plus les pieds – a presque toujours (la seule exception étant la Jordanie, encore que j’y ai vu un guide sans gêne beugler ses commentaires, d’ailleurs sans intérêt, en plein office dans l’église franciscaine du Mont Nebo) été l’occasion de frustrations et d’énervements : harcèlements (Fès, l’horreur absolue dans le domaine, c’est d’ailleurs une ville sans intérêt), tentatives d’arnaques dans les magasins et restaurants (la palme revenant à la Turquie même si j’y ai aussi croisé des gens tout à fait intéressants, après tout, il y a une importante opposition au führer Erdogan). Dommage pour les Pyramides et les autres vestiges de la Civilisation Egyptienne antique (laquelle n’a, rappelons-le, même s’ils s’en prétendent les héritiers, rien à voir avec les habitants actuels de l’Egypte), dommage pour la Jerash romaine, la Petra nabatéenne, dommage pour les vestiges gréco-romains des bords de la mer  Egée – qui font partie de la Grèce historique et qui seraient redevenus grecs sans la trahison anglo-française de 1922 – mais on sait que ce n’est pas pour ça que les touristes majoritairement se rendent dans ces pays mais pour les hôtels-clubs bas de gamme qui infestent les côtes de Izmir (Smyrne) à Djerba en passant par Agadir. Vous voulez la côte du bassin méditerranéen en fin de saison ? Les débuts d’automne sont très agréables encore en Grèce (où vous pourrez, hors saison, pratiquer un tourisme près de la population et sans réservation préalable, il y a des chambres « chez l’habitant » partout),  à Chypre ou à Malte.

Et il faut aussi, si vous ne l’avez pas encore fait, cesser de fréquenter les restaurants ethniques musulmans, marocains, algériens, tunisiens qui pullulent en France (pour ne rien dire des usines à kebab avariés et pseudo sandwiches « grecs », et autres gargotes turques dont la seule vision donne des hauts le coeur ). On a eu un sondage douteux l’an dernier qui voulait nous faire croire, au nom de l’imbécile universalisme ou plutôt du mondialisme dévoyé que le plat préféré des Français était le couscous. Je n’en ai pas cru un mot : qui peut croire que ce pot au feu oriental bas de gamme bourratif (la semoule !) dont la médiocrité des ingrédients est masquée par la harissa peut être préférée au vrai pot au feu ? Les seuls bons couscous que j’ai mangés je les ai mangés dans des familles de pieds-noirs. Et il y a bien longtemps de cela.

Et effectivement, sauf garantie sur l’origine et le mode d’abattage du bœuf, de l’agneau, du veau ou des volailles, il faut comme l’a dit Joël Finistère sur « Riposte laïque » manger du porc, en évitant les barquettes d’hyper ou supermarché, originaires le plus souvent de  l’Union Européenne, sans provenance précise. Le porc labellisé d’origine française n’est pas tellement plus cher.

On n’échappe aux services d’appel délocalisés au Maghreb avec des gens qui très souvent ne comprennent pas ce que vous dites et font des choses totalement inefficaces quand elles ne sont pas nuisibles,  suivant en cela leur script. J’ai souvent raccroché peu poliment. Ce qu’on peut faire, par contre, je l’ai fait et ça fonctionne, c’est demander à ne jamais être appelé pour des offres commerciales qui, elles aussi, viennent à 90% du Maghreb (ils s’inventent même souvent des prénoms français). Ceci pour les abonnements internet et téléphone mobile. De toutes façons, vu l’indigence des arguments (encore un script), je me demande qui se laisse prendre à ces offres.

Pas un centime d’euro  donné volontairement pour les musulmans d’ici ou d’ailleurs.

Jean-Luc Rivière

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.