1

Résistez, sinon, dans 20 ans, vous aurez 1000 familles allogènes à Callac !

Macron applique la politique mondialiste de destruction des peuples blancs !
Chers amis, chers anciens de l’armée, gens de Bretagne et de toute la France : Kenavo !
D’abord quelques mots sur Place d’Armes. L’association est née de la lettre dite des généraux qui a réuni plus de 100 000 signataires dont 61 généraux. Elle a des responsables régionaux et départementaux dans toute la France.

Place d’Armes a été créée pour 3 raisons :
– La première est que si l’armée a pour mission de protéger la France, elle a aussi pour mission de protéger son peuple et comme anciens nous y veillons ;
– La deuxième est le mépris et le déni du gouvernement suite à notre mise en garde ! Notre but n’est pas de nous faire élire, ou de copier les partis, il y a déjà pléthore de partis, mais de veiller à ce que ce pays se protège d’un chaos inévitable ;
– La troisième est d’instiller dans la population française les valeurs de l’armée :
honneur, loyauté, camaraderie, exemplarité, courage.

Nos concitoyens qui doutent et se trouvent menacés en permanence ont confiance dans l’institution militaire.
En 2022, 86 % de ceux-ci ont une perception très positive de leur armée.
En 2014, dans un sondage, les Français indiquaient :
– à 75 % qu’ils ne faisaient plus confiance à l’État, ni à la République ;
– à 88 % qu’ils rejetaient catégoriquement les partis politiques ;
– à 50 % même, ils expliquaient ne plus croire à la démocratie et souhaitaient avoir à la tête du pays « un homme fort qui n’ait pas à se préoccuper du Parlement ni des élections ».

Notre but n’est pas que l’armée prenne le pouvoir comme ont voulu le faire croire Mélenchon et certains ministres de Macron.
Notre but n’est pas non plus de transformer des civils en militaires.
Notre but est simplement mais ouvertement d’établir un pont solide entre les civils et l’armée ! Un pont d’autant plus solide que l’implosion du pays est inévitable. Il suffit de regarder ce qui se passe autour de nous et d’écouter chroniqueurs et hommes politiques !

Pour mieux connaître, interagir et aider Place d’Armes, vous pouvez aller sur notre site : https://www.place-armes.fr/

Venons-en maintenant au cœur du sujet, à Callac !
C’est un plaisir de retrouver la pluie et le climat breton, un plaisir car ce temps est un message implicite pour dire aux migrants qu’ils seraient mieux ailleurs, plus au sud, très au sud même !

Aujourd’hui, vous comme moi récusons le Projet Horizon.

Moi en tant qu’ancien mili je connais 14/18 et le bleu horizon mais le projet jusqu’à ce dernier mois m’était inconnu.
Pour mieux comprendre j’ai été voir sur notre bon vieux Larousse la définition :
« Ligne imaginaire circulaire dont l’observateur est le centre et où le ciel et la terre (ou la mer) semblent se confondre. »

Si nous appliquons la définition au projet : projet d’installation imaginaire de migrants qui semblent vouloir se confondre avec les gens du cru !
Avec une telle définition, dès le départ c’était mal barré !
Certains mondialistes richissimes ont mis de l’argent dans un tel projet ! Bizarre ils n’en ont pas mis pour aider les jeunes de la région !
Toujours la même ritournelle, l’amour du prochain devenu l’amour du lointain !

Mais aujourd’hui, plus que des chiffres montrant le rapport qu’il y a entre délinquance et immigration, je vais disserter sur un conte de vie qui s’est transformé au fil des ans en angoisse et en cauchemar. Celui d’une Française lambda qui a étudié, s’est mariée, a divorcé, a élevé seule ses enfants et dont la vie ne fut pas toujours un rêve ! En somme, un cas représentatif de millions et de millions de Français!

Martine est tourangelle, elle habite dans une HLM, elle porte beau (ou belle comme diraient les gendrés). Malgré ses 65 ans, elle s’entretient physiquement ; il faut dire que son ancien métier était esthéticienne. Hélas, avoir travaillé comme artisan, cela ne permet pas une forte retraite. Aujourd’hui elle vit avec 1 300 € par mois. J’ai visité son F3, il est chouette, il faut dire que tous les jours durant une heure elle fait la « toupie » comme elle dit ! Elle nettoie, elle frotte, elle astique !
Son but, entre autres : n’avoir aucune remarque désobligeante de ses visiteurs !
Le problème c’est que ces dernières années, les remarques désobligeantes, c’est son hall d’immeuble et tout son environnement proche qui en ont fait l’objet.

Cela a été d’abord la drogue, les deals au coin de la rue ou dans le petit parc en face de chez elle où les bandes se sont petit à petit installées. Ensuite les incivilités (hurlements, boîtes aux lettres cassées, bouteilles brisées, odeurs de pisse et de cannabis) puis ce fut les feux d’artifice sauvages, enfin les menaces et les crachats. Mais si elle ne mesure que 1,55 m, elle n’a pas peur et sait répondre vertement à ceux qui par le bruit, les insultes et les trafics lui pourrissent la vie. Et lorsqu’elle répond, elle a droit inévitablement à « Tu es raciste ! ».

Excédée, elle fait appel à la police municipale. Elle lui a demandé de nombreuses fois de faire évacuer l’entrée d’immeuble. Ce que  font les policiers ! Mais la dernière fois, le chef de groupe lui a avoué en murmurant :
« Nous ne pouvons pas être là tout le temps. Lorsque nous arrivons, ils vont plus loin et dès que nous sommes partis ils reviennent ! Honnêtement je ne vois qu’une solution : il faut que vous quittiez le quartier. »

La réponse de Martine fut un cri du cœur :
 » Jamais !! Je suis né à Tours, je vis depuis 40 dans mon logement et je compte bien mourir à Tours ! Et puis si je pars je ne trouverai pas des conditions aussi avantageuses, avec mon petit budget j’aurai du mal à me recaser aux mêmes conditions ! Et zut, ici c’est mes racines, c’est à eux de dégager !  »
En réponse le major de la PM lui a avoué : « Je vous le dis sincèrement, faites attention à votre voiture et surtout faites attention à vous. »

Voilà ce que subit cette barre d’immeuble, voilà ce que subissent les Français qui ont refusé de partir, voilà l’état actuel de cette France périphérique comme la décrit Guilluy. Or aujourd’hui cette France-là se retrouve malmenée jusque dans son milieu rural. Callac en est l’exemple premier.
Dans les années 1970, ceux venant notamment du Maghreb étaient peu nombreux, ils se fondaient à cette époque dans la population française et la délinquance de ces gens était peu visible. Mais actuellement, regardez ce qui se passe dans toutes ces banlieues, dans toutes ces zones de non-droit !

C’est Darmanin qui le dit : 48 % des gens interpellés pour des actes de délinquance à Paris, 55 % à Marseille et 39 % à Lyon sont étrangers.
En avril 2020, le ministère de la Justice précisait que la population carcérale était composée de 23,5 % d’étrangers, alors qu’on ne comptait que 7 % d’étrangers dans la population française. Ceci sans compter les descendants d’immigrés.
Mais je vais arrêter avec les chiffres, vous les connaissez tous ! Alors je vous en supplie, ne finissez pas comme Martine de Tours ! Sinon dans 20 ans ce n’est pas 100 familles allogènes que vous aurez mais 1 000.

Un seul mot d’ordre : résistez ! Mon souhait le plus cher : que Callac soit le nouveau petit village gaulois dont parle Uderzo, qui résiste à l’envahisseur !
Il ne vous restera plus qu’à trouver Astérix et Obélix !
Pour le traître Tullius Détritus je pense que vous avez déjà une petite idée !!

Vive Callac libre, vive la Bretagne, vive la France !

Jean-Pierre Fabre-Bernadac

Discours prononcé à Callac, le 5 novembre