Responsable du chaos, Macron pourrait le payer cher !


En étant vertement chahuté lors d’une récente sortie privée, Emmanuel Macron a senti, en tous cas l’aurait-il dû, le vent du mécontentement envers sa personne. Ce mécontentement est si violent qu’il pourrait d’ici peu s’avérer rédhibitoire.
Depuis  50 jours, la France, son gouvernement, son peuple, ses médias n’ont plus qu’un seul sujet de préoccupation :  le projet de loi de réforme du système des retraites.
Tout en a été dit  :

  • Sur le calendrier, d’abord, dont on perçoit que le choix qui en a été fait a lourdement pesé, sur l’inconfort au mieux et sur l’empêchement au pire, pour les usagers des transports en commun.  Pour  une large majorité de Français, le choix de ces dates (en pleines  fêtes de Noël), marque la responsabilité du gouvernement.  Il a mal choisi son moment et mal apprécié la possibilité de durée du mouvement. Sa stratégie de pourrissement du conflit est coupable de ces désagréments et c’est donc vers lui que les récriminations  adressées au acteurs du mouvement devraient se porter massivement.
  • Sur la présentation de son projet, dont personne ne peut sérieusement dire de quoi exactement il est fait, combien il va coûter, ce que les bénéficiaires en retireront et s’il assurera une équitable prise en compte des droits de chaque travailleur après la fin de son activité. La responsabilité du gouvernement est, là aussi, pleine et entière.
  • Sur le mécanisme de négociations qui a donné aux syndicats, et par conséquence à leurs adhérents mais aussi à la majorité des travailleurs, le sentiment qu’ils étaient menés en bateau. En effet, en 2 ans de palabres rien n’a bougé d’un iota, comme si le gouvernement avait attendu les derniers virages  pour accélérer et passer en force. C’est sa responsabilité absolue.
  • Sur le contenu dont on suppute la finalité (le saccage du modèle social français) mais dont les moyens sont partiellement définis. Emmanuel Macron nous avait dit lors de sa campagne que l’âge de départ ne serait pas modifié. On constate, quelle que soit la légitimité de cette modification, que l’engagement n’est pas respecté. Avait-il été pris à la légère ? Ce serait là une démonstration d’amateurisme ou une preuve de mensonge, ce qui conduit à la même déconvenue. D’ailleurs, l’introduction de l’âge pivot fut bien trop tardive pour ne pas apparaître comme un écran de fumée destiné à masquer la manœuvre, à disparaître aussi vite qu’apparu et de figurer une vieille alliance comme un ralliement décisif une fois le berger défait de son déguisement de mouton enragé. La responsabilité du pouvoir est incontestable.

En réalité, notre système connaît des difficultés qui ne sont que circonstancielles, dues au départ en retraite des « baby boomers » et parfaitement relatives eu égard au trésor des réserves qui sommeillent dans les caisses de retraites complémentaires. Il n’est pas en danger de mort.
Tout dans cette histoire est de la responsabilité du décideur initial, Emmanuel Macron, dont les objectifs en accord avec son parcours démontrent parfaitement qu’il veut démonter le système de protection sociale de notre pays. Il entend que la France se dilue dans un phénomène de mondialisation au caractère ultralibéral mortifère.
Mais un seul homme, fût-il issu de la cuisse de Jupiter, voire Jupiter lui-même, peut-il imposer une loi de cette importance contre l’avis de la majorité ? Errare humanum est, perseverare diabolicum ! S’il insiste encore, la colère générale pourrait bien l’emporter.
Pour preuve des mauvaises intention de ce mauvais Président, on peut se demander comment un pays qui vient de procéder au versement de 65 milliards de dividendes aux actionnaires ne pourrait-il provisoirement accorder 20 ou 30 % de cette somme à ses retraités ?
Le peuple est visé. Il se défendra. Un Président qui hait son peuple ne peut durablement lui nuire.
Jean-Jacques FIFRE

image_pdf
0
0

20 Commentaires

  1. Pour avoir une majorité, Macron à voulu détruire la clivage gauche/droite et il y est parvenu, mais il en a crée un autre, cette fois-ci pour la division des Français, c’est les RICHES contre les PAUVRES !!! et il y parvient aussi !!!

  2. Tant que le système de retraite sera confié à des politiques et des syndicats, rien ne sortira de manière équitable.
    Du fait de l’espérance de vie, seuls des actuaires… Mais où sont-ils ?
    Ce seul mot est-il connu ?

  3. Macron a réinstallé la lutte des classes. Absolument pas rassembleur cela est même devenu de la provocation. Non seulement il a sali à plusieurs reprises son propre pays mais aussi insulté copieusement les citoyens français. Rien ne semble pouvoir l’arrêter dans sa haine. Le retour de bâton semble en place. Il faut que cela craque une bonne fois pour toute sinon cela va revenir en plus grave encore. Macron dégage !

  4. Et certains de s’etonner de la haine que suscite Macron aupres du peuple et des GJ.
    Il avait promis que le niveau de vie des retraites ne serait pas impacte par ses reformes,il nous a sorti l’augmentation honteuse de la Csg,maintenant il impose le systeme a point alors qu’il n’y a aucune urgence et pour ce faire agite le chiffon rouge des regimes speciaux,d’ailleurs les militaires eux memes auront une pension diminuee.
    Il devait agir contre le communautarisme islamiste ,il nous pond une methode base sur la civilite,donc on ne dira plus sale mecreant mais les islamistes diront :monsieur le sale mecreant !

  5. Les paris sont ouverts: Macron finira-t-il son mandat? Votez:
    – OUI ?
    – NON ?

  6. En ce qui concerne la période choisie, les fêtes de fin d’année, ce choix appartient probablement et exclusivement à E. MACRON.
    Explication : Il savait qu’il y aurait une levée de boucliers et a choisi sciemment cette période misant sur un pourrissement rapide de la contestation parce-que justement en période de fêtes. Mais, il s’est lourdement trompé, foutant par la même toutes ces familles en partance qui pour des vacances bien méritées ou simplement pour passer les dites fêtes en famille, dans « la merde », car ça a été le cahot lié à la désorganisation des transports.
    Ce type est un grand malade…
    Mais, pourquoi les Français l’ont-ils élu ? (Je n’en suis pas !)
    Et, rendez-vous compte, ils vont recommencer en 2022, car M.L.P. ne fera pas le poids…
    Où va ma pauvre France ?…

  7. Macron n’aurait même jamais dû être banquier d’affaires et avoir une équipe sous ses ordres. Son seul cursus le lui interdisait s’il avait dû passer par un parcours classique de recrutement. Je ne suis même pas certain de le bonhomme ait des connaissances mathématiques d’une première année de BEP compta.

  8. Jamais on a vu la fonction présidentielle aussi déconsidérée en France. Les seuls qui louent le freluquet qui nous sert de président sont les députés incompétents qui lui doivent leur mandat de godillots béni-oui-oui, et les journaleux stipendiés qui leur servent de caisse de résonance
    A l’étranger, on ne s’y trompe pas. Nous sommes la risée du monde occidental.
    Ils sont polis, ils ne le disent pas trop fort, mais le respect dont nous jouissons se rapproche du zéro absolu. Avoir un clown arrogant et mégalomane pour président, c’est lourd à porter
    Il est chahuté, mais ce n’est qu’un début. Souhaitons-lui d’être aussi professionnel que Carlos Ghosn (dont il a organisé les ennuis en défiant et trahissant le Japon) dans la planification de sa fuite à Varennes.

  9. On comprend pas tout dans leur usine à gaz de la réforme des retraites mais ce que je sais, c’est que certains très privilégiés comme la retape, la sneuffeu, air-France, les z’avocats, les députés, les sénateurs brefs tout ce petit monde se goinfre sur le dos de ceux qui triment vraiment et ils osent venir nous sortir qu’ils ont « lutté » pour obtenir ces privilèges et qu’ils ne veulent rien lâcher mais accepteraient que les « autres » aient la même chose, ce qui est mathématiquement impossible. Donc le gouvernement en joue et il met ces injustices à profit pour nous niquer et privatiser les retraites ce qui lui fera faire jackpot.
    Pour le reste, y s’en fout, les gens sont très cons et totalement divisés, y risque rien du tout et y va être réélu, on parie ?

    • Les avocats ont un régime autonome. Ils ne prennent rien aux autres.
      Merci de ne pas confondre les régimes spéciaux et les régimes autonomes.

  10. je l’ai deja dit ici……macron croit refaire le remake de 2017 !!!! il va se vautrer lamentablement tel un étron,méme face a MLP la sanction sera la meme.

Les commentaires sont fermés.