Ressiguier : public pour accusateurs, huis clos pour accusés !

Publié le 9 avril 2019 - par - 23 commentaires - 1 385 vues
Share

Communiqué de la LIGUE DU MIDI, RIPOSTE LAIQUE, VIGILANCE HALAL ET RESISTANCE REPUBLICAINE

Commission parlementaire « extrême droite » :
auditions publiques pour les accusateurs, huis clos pour les accusés !

Depuis le 23 janvier 2019, et jusqu’au 16 mai prochain, se tient une curieuse commission d’enquête contre de supposées violences des groupes d’extrême droite, à la demande de Jean-Luc Mélenchon. Cette commission est présidée par Mademoiselle Muriel Ressiguier, député des Insoumis de l’Hérault. Elle devait conclure ses travaux le 16 mai, et rendre son rapport le 11 juin.

Nous avons appris, par une fuite du Figaro, qui n’a pas été démentie, que nos responsables devaient faire partie des personnalités auditionnées. Pourtant, nous ne nous reconnaissons absolument pas dans cette définition donnée par les députés : « Tous ces groupes ont en commun la violence, l’incitation à la haine raciale, homophobe et sexiste. Ils agressent des couples, des cyclistes, des passant-e-s, des étudiant-e-s pour leurs opinions, leur orientation sexuelle ou leur origine. Ils agressent, insultent, intimident, menacent de simples citoyen-ne-s mais aussi des élu-e-s de la Nation ».

Nous y verrions plutôt les pratiques des groupes d’extrême gauche, antifas ou Black Blocs, qui ont multiplié, à l’occasion du mouvement des Gilets jaunes, les actes de vandalisme contre des symboles qui leur déplaisent, des agressions contre des journalistes, des librairies ou des opposants politiques, ainsi que des violences graves contre les forces de l’ordre, ce qui ne paraît pas émouvoir le chef des Insoumis, ni Mademoiselle Ressiguier.

À quelques jours de leur éventuelle audition par la Commission d’enquête, les personnalités et leaders des groupes visés, n’ont toujours reçu aucune notification. Par conséquent, en fonction de leur éloignement ou de leur emploi du temps déjà engagé, certains d’entre eux pourraient avoir à demander des reports d’audience.

Par ailleurs, si aucun texte ne précise les conditions permettant de décréter le huis clos en commission, il semble pourtant que les règles constantes du droit commun, ainsi que l’usage, commandent d’en justifier l’emploi.

Les parlementaires voudront bien se demander pourquoi Madame HERVOUËT, présidente d’une association immigrationniste – dont les curieuses pratiques ont été épinglées par le conseil départemental socialiste de l’Hérault – a été auditionnée à huis clos alors qu’elle était là en infraction totale avec le principe de séparation des pouvoirs ; pourtant, dans le même temps cette disposition a été refusée à Monsieur BATTESTI, président de Facebook, qui la demandait, terrorisé par les menaces induites par la Présidente.

Pareillement, on se demandera ce qui justifie le huis clos pour les auditions de Messieurs Fabrice ROBERT et Romain ESPINO, animateurs de mouvances identitaires, convoqués ce jeudi 11 avril. Ce refus du principe du « contradictoire » n’est pas sans rappeler les pratiques d’autres pays, d’autres époques et d’autres mœurs.

De notre point de vue, aucune raison réelle et sérieuse ne justifie le huis clos pour les personnalités et leaders des groupes visés ; sinon celle de leur fermer la tribune qui leur est due et d’occulter aux yeux du public les éléments qu’ils pourraient faire valoir en défense ; alors que tous les éléments à charge les concernant ont été largement rendus publics et de manière tendancieuse et très exagérée ; parfois même en infraction avec le principe de séparation des pouvoirs.

Les parlementaires devraient s’interroger sur le sens de ces manœuvres arbitraires qui n’ont d’autre but que de nous bâillonner et de présenter au public un seul son de cloche. Démarche publique résolument à charge d’un côté, interdiction de publicité de notre défense de l’autre. Ce déséquilibre est inadmissible dans un état de Droit, surtout émanant du pouvoir législatif.

En conclusion de tout ce qui précède, les signataires entendent, si leur convocation était confirmée, se présenter à un débat public, équilibré et contradictoire.

Par conséquent, ils demandent la levée du huis clos en ce qui les concerne, et à défaut, qu’en soient publiquement justifiées les raisons dès avant leur audition.

Montpellier, le 9 avril 2019

Print Friendly, PDF & Email
Share

23 réponses à “Ressiguier : public pour accusateurs, huis clos pour accusés !”

  1. katarina prokovich dit :

    est-ce légal cette commission? je me demande vraiment car « génération identitaire » ne fait pas parti d’un parti politique et même justement? nous sommes en démocratie et les partis d’oppositions sont légaux et la liberté d’expression pour les citoyens et collectifs sont des droits! c’est dans quelles lois de convoquer les gens qui s’exprime sur l’argent public donc l’argent des français dépensé par les politiques? bizarre et il y a encore des gauchistes qui se croient démocrates qui aime mélenchon? car si on interdit aux français de s’exprimer ça va empirer et mélenchon risque grave car c’est interdit ce qu’il demande il se prend pour qui? ça ressemble aux soviètes qui ont tuer des russes de toutes sortes

  2. geronimo dit :

    la definition donnée par ces tartuffes est exactement celle non pas des extreme ou ultra gauchiottes, mais des maghrebins, turcs, albanais, tchetchenes, etc etc, bref toutes ces communautés musulmanes qui occupent notre territoire.
    je n’ai jamais vu un gaulois insulter des homos ou des lesbiennes, je n’ai jamais vu un blanc insulter des africains ou des arabes (saufs aprés avoir lui même subi des insultes, ce qui n’est pas la même chose !!) bref, nous ne sommes pas les agresseurs, nous sommes chez nous et c’est nous qui sommes agréssés….

  3. Robert dit :

    « Nous y verrions plutôt les pratiques des groupes d’extrême gauche, antifas ou Black Blocs » oui et aussi tout simplement les pratiques de la gauche, des arabes, des noirs, des musulmans, des migrants et des collabos.

  4. Gabriel dit :

    Ne pas répondre aux convocations. Ce faux tribunal n’est là que pour instruire à charge. Les accusations ou soupçons sont sans fondement, sans preuve. Nous ne sommes pas revenus au temps de Tintin chez les Soviets. Pas encore.

  5. barbot dit :

    Elle a vraiment une sale gueule, « Mademoiselle » Ressiguier, la vierge rouge insoumise. Quel dommage pour elle que la STASI n’existe plus. Elle y avait une belle carrière en vue.

  6. ,butterworth dit :

    ENCORE DES ISLAMOPHOBES D APRES LES FAITS EVOQUES UNE HONTE

  7. rastacrockett dit :

    Un crapaud a plus de charme que ce truc Ressiguier totalement répugnant !
    Il ne peut y avoir que deux explications possibles ayant permis l’élection de cette chose insoumise, soit les électeurs ont confondu l’urne avec une poubelle ou alors ils ont eu la volonté de pourrir la fonction de député !

  8. Allobroge dit :

    Ressiguier ? Une petite fille de Roland Friesler ??!!….

  9. patphil dit :

    la « justice » à la française…

  10. Jill dit :

    C’est le principe des procès staliniens …encore heureux si la défense ne relève pas du même camp que l’accusation .

    • BERNA dit :

      n’ont-ils pas pris modèle der nos sinistres tribunaux révolutionnaires , comme toutes les révolutions et dictatures ultérieures ?

  11. caramel dit :

    cette commission est une honte pour notre pays
    comment peut on donner des leçons aux autres pays
    le monde entier se moque de nous et demain se dire Français a l étranger fera ricaner

    • BERNA dit :

      dans ce cas le mieux sera de préciser « français d’avant.. » vous choisirez lequel a été le moins mauvais de nos dirigeants.

  12. Brocéliande dit :

    quelle gueule elle ne vaut pas un coup de cidre !

  13. Joël dit :

    Je ne comprends même pas pourquoi les gens convoqués s’y rendent. Quelle est la légalité de cette commission ?
    Qui est magistrat dans ce tribunal de l’inquisition ? De quel droit se permettent-ils de juger des citoyens ?
    Le mur des cons serait-il de connivence ?

    • Zorglub dit :

      Je confirme , cette commission n’a aucun droit et si les gens convoqués ne veulent pas y aller c’est tout à fait leur droit .C’est l’invention d’une nouvelle justice ou plutôt l’inspiration de l’inquisition qui refait surface.A quand la torture ? Amis de RL et RR si vous êtes convoqués n’y allez pas , ils ne pourront rien vous faire , ou alors peut etre vous mettre au pilori comme au 16ème siècle.

  14. jan le Connaissant dit :

    lâche et hypocrite, comme les troll d’ici !
    Rien d’étonnant donc
    Si j’étais vous, en cas de huit clos maintenu, je refuserai de me pointer !
    Et perso , j’aurai demandé confirmation par lettre, si la définition adopté par cette commission définissant l’extrême droite, me concernait ou était maintenu contre moi.
    En cas de réponse positive, je refuserai de me présenter à cette commission, et j’aurai porté plainte pour diffamation, puisque cette définition ne correspond en rien à ce que je suis !!

  15. La Hire dit :

    Cette petite commission est finalement très utile : elle donne un avant goût de la démocratie vue par LFI !

    • ven85 dit :

      qu’attendezvous des insoumis et leur chef melanchon,ce sont des stroskistes, leurs modeles,cuba,nicaragua,ou quand le peuple veut manifester,on tire dessus avec des 100 de morts,une fois au pouvoir c’est le goulag

  16. dupond dit :

    Pourquoi un huis clos ??? miss goulag a t elle peur de se faire violer par l’extremedroaaaaaaaaaaaate ( elle n’a rien a craindre ….les FDS ont du gout)

  17. CLV dit :

    J’espère que le boomerang va revenir en pleine face de cette harpie gauchiste de Ressiguier et qu’elle va se faire eclater. Qu’elle honte, à vomir cette dégénérée.

    • BERNA dit :

      elle doit bien avoir une casserole : incitation à la haine, calomnies sans fondement aucun, erreur sur les personnes accusées, mensonges avérés….