1

Restos du coeur ou cantine halal ?

Pas de cela chez nous!

 

Pour commencer, merci à Madame Filio pour son magnifique article que je ne vais pas plagier, je voudrais juste ENCORE y ajouter une exigence supplémentaire des invités de monsieur macron.

https://ripostelaique.com/les-restos-du-coeur-envahis-de-migrants-exigeants-et-agressifs.html

J’entends :  France paillasson, France martyr, France souffre-douleur et je réponds : France peuplée de cons ! Trouillards peut-être, mais cons quand même ! Allez-vous encore vous agenouiller ?

Cela ne vous suffit pas le burkini, leurs immondes couvrantes, les prières de rue, les mosquées qui envahissent nos villes, leur ramadan infécond et perturbant, voire dangereux, les parents qui acceptent que la cantine de leur enfant se transforme en couscousserie, les manuels scolaires qui sont peu à peu transformés pour correspondre à leurs abjectes doctrines ?

Ce sera quand, la limite ? Car il y a URGENCE !

Hallucinant : on te vient en aide gratuitement, et tu vas en plus exiger qu’on respecte tes superstitions ridicules ?

Châtellerault (86) : 50% des bénéficiaires des Restos du cœur sont des étrangers « Ils VEULENT des produits halal »

Le centre de Châtellerault accueille beaucoup d’étrangers : des Africains, notamment de Guinée mais aussi des gens de l’Est comme l’Arménie, le Kazakhstan ou encore l’Ukraine. Châtellerault est l’un des plus gros centres de la Vienne. Nous accueillons 50 % de Français et 50 % d’étrangers. »

 Témoignage d’un bénévole qui me semble bien indulgent :

« C’est difficile de se faire comprendre car beaucoup ne parlent pas français. Mais on y arrive (Ndlr : « on » fait un effort »). Ils sont très « attentifs » aux produits et à leur contenu. Ils veulent des produits halal ou sans alcool. On essaie de leur faire goûter et de leur expliquer. Par exemple, dans les conserves, ils demandent s’il n’y a pas de traces d’alcool ou même de vinaigre d’alcool. Même les légumes, on nous demande si c’est halal. »

Vous avez bien lu : ils sont « attentifs », ils « veulent ». La planète sur la tête !

Un second : Ça ne m’étonne même pas. L’irrespect et le racisme ne vient pas des bénévoles mais des demandeurs. C’est la loi de la jungle et ils n’ont aucune raison de changer puisqu’on les laisse tout faire.

Un troisième : Les parasites qui viennent à l’aide alimentaire ” ont des comportements choquants, j’en ai vu sortir avec une cagette de nourriture et jeter tout ce qui ne leurs plaisait pas dans une poubelle.

Encore un : Je ne supporte plus les jérémiades et les disputes des feignasses qui essaient de passer les uns devant les autres, qui s’insultent, crachent par terre, pissent contre les murs ou passent leur temps à dire que “c’est dur la vie en France, les Français sont mauvais, c’est mieux chez nous”.

Certains essaient de passer devant tout le monde, font semblant de ne pas comprendre le Français, les maghrébins qui ne veulent que du halal, le plus drôle restant une colmatée demandant carrément si les haricots verts étaient halal. S’ils veulent du halal, qu’ils rentrent chez eux. Ils se permettent de cracher sur un pays qui les accueille et leur donne de quoi manger alors que des milliers de Français crèvent de faim et que personne ne les aide.

Alors Mohammed et Salim, Fatima et Yasmine, vous voyez ces gens qui vous servent tous les jours des repas chauds ? Et ceux que vous ne voyez pas, qui bossent dans les cuisines pour vous, qui au lieu de profiter de la vie, donnent leur temps sans compter ? Eh bien, ces gens en ont ras-la-louche-à soupe de vous entendre jérémiader.

 

http://www.fdesouche.com/1310857-chatellerault-86-50-des-beneficiaires-des-restos-du-coeur-sont-des-etrangers-ils-veulent-des-produits-halal?fbclid=IwAR1xG3EGFa0To5bXuolkU0bpT5LLXG_JJrZhLmlICzhYp2Ytk0c_NSKTHHM

Je me suis permis de choper quelques commentaires à l’article susmentionné :
« j’avais un mois de liberté devant moi que je décidai d’employer « utilement » dans le milieu associatif. C’est naturellement que mes pas m’ont guidé vers les « Restos du cœur ». Accueil sympathique des retraités désintéressés. Arrive l’heure de la première distribution et là l’horreur ! Bousculade, foire d’empoigne. Je m’aperçois vite que 80% des bénéficiaires sont des migrants d’origines africaine. Agressifs, arrogants, non francophones pour la plupart, habillés de marque de la tête aux pieds, le smartphone dernier cri collé à l’oreille (fourni par la Croix Rouge), un mur de table pour empêcher leur nombreuse marmaille de chaparder les denrées, n’hésitant pas à jeter par terre les aliments pas assez bons à leur goût.

Vous avez déjà vu des musulmanes déposer quoi que ce soit dans les caddies des restos du cœur, alors qu’elles vident les caisses des CAF = JAMAIS ! Dernièrement dans un hyper une dame m’a tendu un sac resto du cœur, je lui ai dit d’aller se faire voir.J’ai poursuivi : avant je donnais, mais depuis que macron me vole une partie de ma retraite je ne donne plus, vous n’avez qu’à lui demander qu’il vous donne ce qu’il me vole » la dame n’a pas insisté.

Une de mes connaissances y était bénévole, ils viennent TOUJOURS AVEC DES GOSSES, le mot était lâché » attention aux petites mains » Pendant qu’elle servait la mère, les mains des gosses piquaient sur les tables des aliments alors que tout est offert. Le vol + La Mercedes sur le parking !

Il ne faut surtout pas troubler les musulmans dans leurs interdits alimentaires si on ne veut subir leur courroux et mettre la France à feu et en sang.  Désormais les bienfaiteurs sont forcés d’obéir aux préceptes coraniques s’ils ne veulent pas que leurs dons finissent à la poubelle. Les bénéficiaires n’ont pas à faire la fine bouche sur les aliments sous prétexte qu’ils ne répondent pas aux critères définis par leurs croyances ridicules.

Où sont donc les organisations caritatives œuvrant sous la bannière de leur religion ?

C’est une gentille dame qui est en colère. « En début d’hiver dans notre ville les bénévoles des restos du cœur se placent à la sortie des magasins. Chaque année je donne pour ces gens dans le besoin. Hier ma voisine bénévole au resto arrive à la maison chargée d’un sac poubelle de 50 litres de nourriture (sardines, thon, jambon 1er prix, pâtes etc. …). Etonnée je lui demande ce que c’est et elle me répond : les gens n’en veulent pas, donc tu prends, ou ça va à la poubelle !!!  J’en suis restée sur le c…. »

Il y a des contribuables (personnes qui contribuent aux charges publiques en payant de lourds impôts) qui sortent du bureau en costard-cravate et font les poubelles. A huit heures du soir, ils sont là, à récupérer une orange au Carrefour. C’est hallucinant. Place aux migrants. Plus on revendique, plus on reçoit. Parions que dans quelque temps, les sympathiques restos serviront effectivement du mouton égorgé sans insensibilisation ? Vous ne me croyez pas ?

Dans mon propre supermarché à Bruxelles, c’est fini. Les étrangers sont devenus tellement exigeants que l’on ne peut plus déposer de vivres dans les caddies. Depuis l’année dernière, il faut dire à la caissière qu’on souhaite offrir un « petit déjeuner », un « déjeuner » ou un « diner » aux « pauvres » et le montant respectif est directement prélevé sur votre note.

C’est vous, avec votre argent, si durement gagné, qui allez tenir le couteau à trancher la gorge d’un malheureux mouton !

Anne Schubert