Retour de la dépouille de l’israélien Tiran Fero

Tout le monde se demande ce qui a incité les terroristes palestiniens de Djénine à changer de direction.

Étaient-ce les menaces émises d’une voix ferme par le Premier ministre intérimaire Yair Lapid, contre les initiateurs de cette offensive, ou bien la pression opérée sur Mahmoud Abbas, le dos au mur ? Ou alors, l’ONU qui s’est soudain découvert des instincts humanitaires, les USA, l’Union européenne de même ?

Quand on veut on peut, dit le proverbe.

Dommage que cela n’ait jamais eu d’effet sur les Palestiniens lorsqu’il s’agit de soldats juifs israéliens morts sur le champ de bataille.

Je n’ose pas émettre cet aspect concernant la foi du jeune druze – car nous le savons tous, les druzes ne sont pas juifs :

Universalis – L’origine de la secte druze se situe sous le règne du calife fatimide d’Égypte, al-ākim (996-1021) qui, à la fin de sa vie, prétendit être une incarnation divine. Cette idée fut admise par un certain nombre de fidèles, qui se groupèrent autour de l’un de ses vizirs, al-Darazī ; celui-ci a donné son nom à la secte : Daraziyya ou Durziyya, d’où Druze. Darazī, poussant à l’extrême les théories dogmatiques de l’ismaélisme, mit l’accent sur la foi ésotérique et sur l’adoration de l’imām (al-ākim), représentant de cette foi, ravalant au second rang la foi exotérique et le Prophète. Darazī trouva quelque appui en Égypte auprès des communautés ismaéliennes établies dans ce pays, mais son action provoqua des troubles en 1017-1018 et al-ākim lui retira son appui. Après la mort de Darazī, le chef de la secte fut un Iranien, amza b. ‘Alī, qui lui donna sa forme définitive : al-ākim devint l’incarnation de l’Un ultime, amza fut l’imām de la secte, les croyants étant répartis suivant une hiérarchie dérivée de l’ismaélisme. Les partisans du mouvement tentèrent, avec le soutien d’al-ākim, d’imposer le « druzisme » comme seule religion, mais cette action fut la cause de graves troubles politiques.

Les druzes d’Israël sont des citoyens de première classe en général. Ils servent et défendent avec loyauté l’État juif d’Israël.

Je ne vous cache pas que j’ai eu des larmes aux yeux après l’annonce en ligne de la mère du défunt demandant aux dirigeants israéliens de ne pas mettre en danger la vie des soldats israéliens pour récupérer la dépouille de son fils, mort dans un accident de voiture. Il faut reconnaître sa noblesse, son anxiété pour la vie des soldats israéliens et son amour évident pour sa patrie… car Israël est sa patrie, comme elle l’est pour tous ceux qui l’aiment.

Dommage que beaucoup d’autres refusent de voir et d’apprécier les qualités d’Israël, comme le font en ligne certains intellectuels musulmans, saoudiens ou autres, qui se demandent pourquoi et de quoi libérer les Palestiniens qui sont beaucoup plus malmenés par leurs coreligionnaires que par les Israéliens.

Israël est leur source de soins, de sécurité, de vie décente… alors que dans toutes les enclaves où vivent les Palestiniens, c’est la tyrannie, c’est la terreur, le manque abyssal de justice, d’équité, c’est le brigandage et l’assassinat pur et simple de tous ceux qui tentent de se rebeller…

Ces malheureux viennent gagner leur pain en Israël, qui les paie décemment et leur accorde des traitements médicaux au besoin.

Combien de Palestiniens sont venus en Israël pour se faire soigner sans qu’aucun d’eux ne soit contraint de payer pour se faire traiter ?

Mais c’est la nature même du juif… celui qui s’est laissé mener aux camps de concentration sans se rebeller… celui qui lèvera les yeux au ciel pour demander l’aide du Tout-Puissant…

C’est ce croyant qui tendra la main à celui qui, quelques minutes plus tôt, avait levé le sabre pour le menacer. Celui qui dira : Ce monde n’est en fin de compte, qu’une épreuve qu’il faut traverser dans la confiance et la foi.

Thérèse Zrihen-Dvir

image_pdfimage_print

10 Commentaires

  1. Les Druzes ont choisi de n’etres ni polis, ni patients, ni diplomatiques et leurs concitoyens juifs israeliens etaient tacitement d’accord avec leurs initiatives tandis que les autorites ne les ont pas contecarrees.Et la depouille mortelle du jeune etudiant druze israelien de Daliat El Karmel, pres de Haifa,dont les jours ont probablement ete ecourtes par les terroristes musulmans de La Cause,a ete heureusement rendu a sa famille.Un exemple a suivre.

  2. Saluons ici la coopération de la communauté Druze avec l’Etat israélien. Des citoyens de qualité.

  3. Personnellement, je ne connais pas les aboutissants de cette histoire.
    Je n’ai donc pas tout compris.
    Mais le fait que les Palestiniens viennent en Israël pour travailler ou pour se soigner, ça, c’est bon j’ai compris. Je sais même que des camions israéliens de nourriture, fruits, légumes, viennent quotidiennement en Palestine pour les approvisionner. Ca continue toujours ?
    Et en retour, les Israéliens reçoivent des attentats et des bombes… Trop bon, trop c.. !

  4. Madame, il faut qu’Israel récupère 100% de toute la Judée et Samarie coûte que coûte. Par n’importe quel moyen militaire. Tant que les israéliens ne le feront pas, vous aurez des attentas. C’est mathématique. Mais c’est fini la puissance du Roi David.

  5. Chère Thérèse, il y a trop d’attentats en ce moment en Israël, et il va être difficile de tendre la main à celui qui met des bombes dans un bus ou à la voiture qui fonce sur des passants.

    Cette main tendue risque fort d’être coupée.

    • Il faudra cesser de tendre la main et de se munir d’armes par mettre fin à cette débandade.

    • Veulerie et couardise des différents gouvernements qui jouent à l’autruche.

Les commentaires sont fermés.