1

Retour en force des staliniens avec les écolo-gauchistes

Retour en force des staliniens avec les écolo-gauchistes

Climat : Le retour de la guerre froide contre les peuples avec les staliniens nostalgiques de la tyrannie du parti communiste et la croyance dans une « communauté fraternelle totalitaire » au détriment de la classe ouvrière. Le retour en force des staliniens avec les écolo-gauchistes permet de retrouver les préjugés de la gauche bobo qui se charge des basses besognes de la macronie fiscale vulgaire qui accable les Français avant le retour en grâce des grandes purges de la justice stalinienne contre Zemmour et les siens. Aucun doute sur la culpabilité des accusés de zemmourisme primaire. Les préjugés de la gauche bobo persévèrent même après le fameux rapport Khrouchtchev sur les crimes de Staline, comme après que les chars russes entrèrent à Budapest. Le destin de la gauche bobo n’a rien d’extraordinaire : elle est de ces militants qui ont la nostalgie de la guerre froide et qui ont perdu naturellement toute lucidité politique sans états d’âme.

Melenchon-staline1.jpg

La gauche bobo d’aujourd’hui vit dans le ressentiment woke ayant admis l’irrationnel et justifié les théories indigénistes et du Gender qui n’ont rien à voir avec la science, mais que la mode déclare irréfutables. Le bloc communiste paraissait monolithique et voulait imposer l’homme communiste d’une seule pièce. Les doutes ont commencé lorsque Khrouchtchev a dit que tout n’allait pas pour le mieux. Le chef de l’U.R.S.S., en 1956, n’a pas inventé les contradictions de la dictature communiste, il les a dévoilées. Il est clair que tous les dirigeants, sinon les militants, étaient parfaitement au courant de tout, qu’ils étaient dans le secret de Staline et que, au moins jusqu’au moment où certains d’entre eux s’étaient décidés à rompre avec la terreur, ils appliquaient la stratégie définie au Kremlin avec la propagande diffusée par les journalistes de l’Humanité.

De plus, le climat de l’époque devrait inciter à la passion, sinon unique, de dépister et de dénoncer les fascistes imaginaires ou prétendus tels de la droite nationale. Comme Staline, Macron au petit pied s’irrite de voir Zemmour s’exprimer librement, car il considère qu’il s’agit d’un homme insuffisamment contrôlé. Et il ne serait pas mécontent de se débarrasser de lui. Macron adepte du culte médiatique de la personnalité dans toute les télés de la macronie, BFM-TV et TF1-LCI, chacun sait qu’il était vain de vouloir garder le secret sur les crimes de Staline avant les mensonges du Covid19. Les événements en Pologne et en Hongrie allaient accroître les divergences dans l’UE sur la domination idéologique des LGBT. Le mouvement de la Manif’ pour tous est accusé d’être contre révolutionnaire en déplorant l’intervention partisane des LGBT dans les écoles.

La bureaucratie stalinienne de l’UE veut imposer la domination idéologique des LGBT. D’abord, on a dû renoncer au passage par les armes des représentants de l’opposition, car démesuré, en privilégiant la répression immédiate de la Pologne, et plus encore de la Hongrie, ces pays jugés contre-révolutionnaires.

Depuis que les pays européens ont capitulé face au lobby LGBT de la manière la plus humiliante, ils sont retournés dans le sein de l’appareil soviétique de l’UE et de ses prébendes très profitables.

Pourtant, il est clair que cette idéologie du Gender contre la famille n’a pas été inventée par hasard : elle ne signifie rien d’autre que la justification d’un mensonge politico-judiciaire woke et le déni du réel, c’est-à-dire la justification du Gender par le biais d’une annexion à la propagande sciemment fausse du lobby LGBT.

Cette méthode n’est pas nouvelle. C’est la même qui sert à justifier un acte terroriste. Rappelons que déjà la Guépéou a manipulé la propagande antifasciste contre l’Opposition. La Guépéou a ensuite accusé toutes les formes d’opposition de la droite nationale d’être en réalité le retour de l’extrême droite. La plupart des journalistes achetés ont tout de suite repris en meute cet amalgame propre à la presse occidentale.

Aujourd’hui, le même procédé est employé à plus grande échelle par la plupart des journalistes collabos contre la droite nationale et surtout contre Zemmour, lequel serait anti-gauchiste donc antisoviétique.

L’amalgame des journalistes collabos contre la droite nationale communique des informations qui se veulent d’un caractère particulièrement sensationnel contre Zemmour quand les activistes de SOS-racisme, un groupe grassement stipendié, viennent dissimulés pour faire de l’agitation et de la provocation, manifester leur haine sans retenue contre la démocratie pour troubler une réunion politique pacifique, cela en liaison avec les dangereux activistes antifas organisés et armés, mais restés au dehors car repoussés par la police.

Avec le « en même temps » de Macron, s’il est vrai que les faits sont suffisants pour leur traduction en justice, aucune de ces personnes de SOS-racisme ne sera inquiétée, exhibant avantageusement quelques traces sanguinolentes devant toutes les télés très compatissantes de la macronie complice.

Moralité : aucune ne sera arrêtée, ni ne fera l’objet d’une répression administrative.

Seul Zemmour sera accusé de répandre la haine par les médias collabos.

Thierry Michaud-Nérard