Retraite à 65 ans : les incroyables mensonges du gouvernement

 

Florian Philippot décortique les quatre énormes mensonges du gouvernement, sur la retraite à 65 ans. Élisabeth Borne, dans un entretien au JDD, justifie la retraite à 65 ans avec des arguments grotesques et surtout mensongers.

Bien évidemment, elle justifie cela pour des raisons économiques, ce que conteste le COR, organisme officiel des retraites. Cette instance conteste la nécessité d’une modification de notre régime des retraites, et donc conteste la nécessité de passer à 64 ans.

Le gouvernement cache aux Français que c’est l’Union européenne qui exige, à cause des déficits français, de puiser dans les retraites pour diminuer la dette de notre pays.

C’est une condition posée par Bruxelles pour que les aides européennes (payées par la France, parmi les plus gros contributeurs) soient distribuées aux pays qui les touchent.

Autre grand mensonge, l’espérance de vie, qui ne cesserait d’augmenter. Il serait intéressant d’examiner la réalité de l’espérance de vie en bonne santé. Cette situation est stable.

Quatrième grand mensonge, le financement. Le maintien de la retraite à 62 ans est possible, et le retour à 60 ans coûterait entre 20 à 40 milliards. Rappelons que la dette covid s’est élevée à des centaines de milliards d’euros. Que dire du coup des confinements, des couvre-feux, de la fermeture d’entreprises, de la vaccination, et de toute la coronafolie ?

Plus que jamais, pour sauver nos retraites et notre modèle social, il faut sortir de l’euro et de l’Europe !

Lucette Jeanpierre

image_pdfimage_print

2 Commentaires

  1. En septembre octobre 2017 n avait il pas dit Qu en cette fin d année, il n y aurait plus personne dans la rue

  2. Oui, enfin Philippot est très marxisant sur ce sujet, comme sur tous les sujets économiques d’ailleurs.
    On peut facilement démonter ses arguments, par exemple si la France a un des ratios retraites/PIB les plus élevés de l’OCDE donc du monde (3ème derrière Italie et Grèce, quels modèles, avec près de 14%) il est débile de croire que ça n’a pas d’impact sur l’économie et le niveau de vie des Français, dont les petits retraités. Espérance de vie : facile de ne prendre que les 10-20 dernières années… si on prend les 50 dernières années, ça change beaucoup. par ailleurs, comparer les retraites avec la gestion désastreuse du covid n’a pas de sens : l’un n’empêche pas l’autre.
    Tout pays géré de façon socialiste (pas besoin d’immigrés pour ça) finit toujours mal. Philippot devrait le savoir ! Ah mais c’est vrai, il sort de l’ENA…

Les commentaires sont fermés.