Retrouvailles avec mon frère de gauche

Je suis en vacances dans les Vosges. J’avais un grand besoin de passer à autre chose. Durant ce séjour, nous sommes passés quelques jours à Apt, voir le frangin.

Et franchement, quand je précise qu’il est de gauche, ce n’est pas pour rien. Car c’est tout juste s’il ne le précise pas à chaque fin de phrase. Il y a du non-dit mais il ne semble pas accepter que son petit frère soit « de droite ». Alors que personnellement, je ne veux pas me mettre d’étiquettes.

Mon frangin tient à préciser qu’il est de gauche et dans le camp du Bien. Je m’efforce à avoir de l’affection pour lui mais ça devient dur !

Depuis qu’il a eu un 20 en philo, mon père a été jusqu’à faire un cocktail spécial (histoire vraie). Monsieur sait tout et se permet de faire la leçon. Cela devient même blessant quand il me fait la leçon à propos de ma mère. Il a dû oublier que, au tout début, elle allait au plus mal.

J’étais en première ligne après avoir été viré de l’école d’aide-soignant. Je dois en prendre soin depuis un an et demi. D’ailleurs, il ne m’a jamais demandé mes états d’âme depuis cette situation.

Il a beau être mon frère, je le trouve idiot et pas méchamment. Il se dit contre la bourgeoisie mais a le luxe d’aller au restaurant et au cinéma.

Il se dit responsable et que les policiers municipaux sont des cow-boys. Alors que la police l’a arrêté alors qu’il était ivre sur la route à deux semaines de la fin de son permis probatoire.

Il a roulé sans assurance. Et aux dernières nouvelles, il ne lui reste que trois points. Et que dire quand il est avec son copain à l’appeler   « chérie » et bien s’embrasser sur la bouche tout le temps !

J’essaie de ne pas avoir de haine ou de jalousie à son égard. Mais ayant été le petit dernier, j’ai souvent été le bouche-trou, la cinquième roue du carrosse. Il n’y en a que pour le frangin, symbole de réussite aux yeux de toute la famille.

Il a été incapable de monter par trois fois son entreprise. Et son travail, il le doit à ma mère, si elle n’avait pas cherché. Il oublie que j’ai dû me taire quand il m’a avoué qu’il n’allait pas avoir son diplôme durant son « erasmus ».

J’ai dû me taire quand il m’a proposé gentiment de l’herbe à son appartement à Lille. Et j’en passe ! Bref. Je devais réparer ses bêtises et c’est moi qui prenais. La dernière en date m’a laissé un goût très amer.

En venant nous voir juste avant les fêtes de Noël, il avait oublié un casque audio d’une centaine d’euros. Le lundi, j’ai dû envoyer son casque par la poste à Apt, en semaine de Noël. Le casque n’est pas arrivé. C’était ma faute ! Il n’a même pas remis en question la poste de Apt.

J’ai dû souvent repasser derrière lui (et il le sait). Mais pour son casque, c’est de ma faute !

Mon frère, c’est un résumé vivant de la gauche.

Quentin Journeaux                

image_pdf
0
0

11 Commentaires

  1. La gauche c’est l’individu comme produit de la société, la droite c’est la responsabilité individuelle : la pensée de gauche détruit la dignité humaine et le libre arbitre.
    « Si à vingt ans t’es pas de gauche, c’est que t’as pas de coeur, si à 40 ans t’es toujours de gauche, c’est que t’as pas de tête ! »
    PS : je suis un peu dyspraxique aussi, je me débrouille quand même, bon courage !

  2. « Je m’efforce à avoir de l’affection pour lui mais ça devient dur ! » : ça m’a bien fait rire !
    En réalité, tout votre texte m’a fait bien rire.
    Quentin, je vous plains de tout mon cœur d’avoir un frère de cet acabit.
    Bravo pour vos articles qui nous égayent et nous rendent un peu le sourire.
    Merci, Quentin.

  3. Pour avoir vécu une situation similaire je dois vous dire une chose très importante : Rompez toute relation avec cette personne. Si vous ne le faites pas maintenant vous le ferez nécessairement plus tard. Mais plus le temps passe et plus la rupture sera pénible. Rompez tout rapport. Ni tel, ni mail. Vous avez ce qu’on appelle une relation « toxique » avec votre frère. Que partagez vous réellement avec lui ? Conseil d’une personne qui est passée par le même chemin que vous. Evidemment ce sera difficile. Evidemment vous allez culpabiliser. Mais vous vous ouvrez le chemin de la liberté. RESPIREZ !

  4. J’ai presque le même à la maison. Sauf que « à la maison » est un expression car il ne met plus les pieds chez moi. Sa femme(carrière au PS, engagée pro-migrants) ayant décrété qu’elle ne voulait pas venir me voir « ou alors en terrain neutre »…

  5. on ne choisit pas sa famille !
    néonazi, facho, misogyne, raciste, qui ne sait pas traverser la route pour trouver un job, un qui n’est rien, complotiste, fainéant, pas assez intelligent et subtil, etc.

  6. Un peu nulle ton histoire faut y croire. ? J’espérais mieux. Plus profond ou plus humoristique
    Vaut mieux lire Abel Quentin le voyant d’Etampes…. Livre sur là bêtise des profs de goooooche

    • Raoul,
      Quentin a vraiment un frère de gauche et ce qu’il écrit est réel.
      Je lui avais posé la question de savoir si c’était vrai.
      Ce n’est pas de la fiction.
      Et son histoire n’est pas nulle. C’est ce que vivent certaines familles.
      Je trouve qu’il écrit très bien, il est naturel et il est inutile d’en rajouter.
      Nous ne sommes pas dans de la science fiction, n’est-ce pas ?

  7. C’est à la fois triste… et très drôle !

    Je connais des cas similaires dans plusieurs familles…

    Et puis Les Vosges/Apt/Lille ça fait une bonne ballade franco-française. J’aime bien.

  8. Histoire cohérente! Les gauchistes sont débiles et teigneux! On peut tout à fait être de gôche à 16-20 ans soit!!! Mais ensuite la vie et ses expériences ne peuvent permettre de rester débile tout en faisant du mélanchonien apatride anti blanc et couiner comme un porc au sein même des ors de la république!!!

Les commentaires sont fermés.