Révocation de Czarnecki : l’UE agresse la souveraineté de la Pologne

A l’initiative de quelques dirigeants des fractions du Parlement européen, une demande de la révocation de Ryszard Czarnecki de la fonction de chef adjoint du Parlement européen a été faite. Il est difficile de traiter ces actions différemment que des répressions ultérieures contre la Pologne. Le gouvernement actuel à Varsovie vient d’élections démocratiques et bénéficie du soutien de près de la moitié des électeurs actifs.  Il mène des réformes attendues depuis des années, parmi d’autres la réforme du système judiciaire, qui a pour l’objectif supprimer l’injustice flagrante et la corruption dans l’administration de la justice. L’on a arrêté des  processus criminels de vol touchant l’économie polonaise et la destruction économique des citoyens ordinaires. Il est bien visible que la situation des plus démunis s’est améliorée et que les mécanismes de distribution de l’argent public sont devenus plus clairs. De même, le gouvernement a entrepris une mission de niveler la position de la Pologne dans l’Union européenne. Les Polonais, nos seulement ne veulent pas être une Europe de deuxième vitesse, mais ils ne veulent non plus être traités comme des citoyens de seconde catégorie dans l’UE.

Malheureusement, la division des pays et des nations en meilleurs et pires devient la norme dans l’UE. Les activités soutenant la division de l’Union européenne sont favorisées par certaines publications dans les médias allemands. Róża Thun, l’eurodéputée, a participé à l’un de ces programmes scandaleux. Une citoyenne polonaise, élue par les électeurs polonais, a décidé de calomnier son pays dans l’intérêt mal conçu de l’Allemagne. C’est précisément la diffamation de la Pologne qui a rencontré une forte réaction de Ryszard Czarnecki. Il est supposé être puni maintenant pour une attitude digne d’un Polonais, mais aussi de tous ceux qui se sentent des Européens honnêtes.

Ces activités de certains politiciens de l’UE coïncident avec le lancement de l’article 7, qui vise à punir la Pologne pour la réforme de la justice, attendue par les 80% de société polonaise. Il s’agit de construire une division très dangereuse dans l’UE qui peut conduire à une crise profonde. Je vous demande de ne pas y participer. Soutenons une Europe qui donne des chances égales à tous les États et à tous les citoyens. La révocation de Ryszard Czarnecki sera un signal pour la Pologne et les pays d’Europe centrale qu’il n’y a pas une telle Union européenne. Il n’y a que le diktat des plus forts au-dessus des têtes des nations.

Stanislas Starosolski 

image_pdf
0
0

20 Commentaires

  1. Vive la Pologne ! Les seuls européens dignes de ce nom.
    Si je pouvais quitter la France c’est la-bas que j’irais.

  2. Une Europe toujours plus répugnante, gangrénée par des vieux croutons et jeunes mange-merde qui veulent donner des leçons de démocratie alors qu’ils ne sont que les dignes représentants des Polpots et autres dictateurs. Soutien à ce M. Cerznak qui aime l’Europe. Que cette Europe (ces représentants non élus, politiques ) de parasites dirigée par l’alcoolique, l’homme qui parlait avec les président des autres planètes, Junker soient à court terme éjectés avec des coups de pieds aux culs, voir plus virulent, de ces centres de gériatrie que sont les administrations de l’Europe.

  3. Comment voulez-vous que 27/28 Pays soient d’accord sur tout ?
    Je partage l’idée de « l’Europe des Cercles », agitée depuis 20 ans, à condition de mettre Visegrad au Centre !
    Ayant connu l’oppression soviétique, ils ne veulent pas de celle de Bruxelles !
    Ils ont raison !

  4. Refuser une décision injuste de l’Europe, c’est accepter cette Europe. Seule solution, en sortir.

  5. Il faut exiger des Etats membres de l’UE obéissance et docilité.
    L’UE a bien l’intention de mater les rebelles parce qu’il n’y a plus d’identité ni de souveraineté.
    Observons comment les Polonais vont réagir ! Nous prendrons peut être des leçons.
    2018 s’annonce comme une année très intéressante…

  6. le peuple vote mal, il faut le dissoudre!
    >
    > Malraux, 1948, postface des « conquérants »
    > les techniques discursives du stalinisme, c’est d’abord de déshonorer l’adversaire, rendre impossible la discussion, attaquer surtout sur le plan moral, il faut que l’adversaire soit un scélérat.
    > le son unique de cette propagande c’est l’indignation, la fin qui justifie les moyens…
    on y est encore, non?

  7. Il faut les voir de près ces petits fonctionnaires devenus des propriétaires de baraques insensées d’un coup de baguette magique pour le simple fait de bosser à Bruxelles sous la coupe de l’UE. C’est minable au possible. Une vie de €reve » contre une restructuration des identités. C’est nul.

  8. effectivement,la Pologne devrait faire un reférendum pour ou contre la sortie de la Pologne de l’UE,juste deja pour emmerder tout ces cons arrogants a Bruxelles !

    • que tout les pays de l’est comme la pologne,l’autriche,tcheque,roumanie,hongrie,slovaquie quitte l’europe prennent des accords de cooperations avec la russie(un petit marche commun) sans cela l’europe totalitaire bloqueront toutes cooperations et vous verrez que d’autres pays suivrons pour faire un europe des nations comme le voulait de gaulle

  9. Mais purée, quittons cette UE qui nous détruit et construisons une europe des nations.

    • En théorie , oui, mais on retrouve dans l’ UE les mêmes politichiens calamiteux qui ont ruiné la France : dès lors, quitter l’ UE ne changerait pas grand chose .

  10. S’il était besoin d’un signe pour savoir de quel bois pourri est faite l’UE, alors considérons que cette « punition » de cet homme politique polonais et de la Pologne par l’UE est un mal pour un bien ! Quant à la traîtresse à son pays Rosa Thun, qu’elle se tienne sur ses gardes… le boomerang ne demandera qu’à lui revenir dans la figure.

  11. La Pologne, et tous les pays de Visegrad DOIVENT quitter l’Union des Encuxxs – je parle de la politiques des TRAÎTRES de dirigeants contre leur peuple respectifs & de Bruxelles bien-sûr !!

    • Absolument d’accord. Par contre, je ne comprends pas l’attitude de la Pologne vis à vis des USA et ce ne sont pas les quelques décennies de « tutelle » russe qui peuvent expliquer cela.

      • Pardon, quelques décennies de » tutelle SOVIÉTIQUE » !…. car aujourd’hui, il n’ y a pas plus antisoviétique que la Russie de Poutine. Le groupe de Visegrad – et pas seulement lui – ferait mieux de la rejoindre plutôt que de rester dans l’ UE. Union Européenne qui s’autodétruit en restant dans l’ OTAN laquelle ne sert que les intérêts US au détriment de tous autres.

        • @Martin : la Pologne a été COLONIE RUSSE pendant des siècles , tout comme les pays baltes !

          • D’accord Vova, mais depuis les choses ont bien changé. Il faudrait peut-être en tenir compte.

Les commentaires sont fermés.