1

Révoltes au Canada et en Australie : le varian Ocamion arrive!

 

Cette fois, ils sont allés trop loin. Vaccination obligatoire pour tous, incarcération des anti-vax et tirs à balles réelles sur les manifestants.

Malgré les morts et les blessés, les routiers remettent ça pour le 31 janvier où ils ont décidé d’encercler Ottawa la capitale fédérale du Canada. Tandis que les routiers australiens convergent vers Canberra. Avec l’appui des populations qui ne supportent plus les diktats des corrompus et les brimades de leurs miliciens.

Nos médias main stream en parlent le moins possible, minimisant ces mouvements et les dénigrant. Des fois que ça donnerait des idées aux Français.

Mais nous allons peut-être assister, ce week-end au début d’une révolution des peuples opprimés contre le Nouvel Ordre Mondial. Sans armes. Par le blocage et l’asphyxie de l’économie,

Scott Morrisson, comme Justin Trudeau au Canada et Jadinda Ardern en Nouvelle Zélande, appartiennent à la même triade du NWO que Macronescu : Profils identiques, mêmes maîtres et projets criminels semblables.

Encensés dans tous les médias des banksters du NWO, bénéficiant de légendes en faisant des surdoués en tous domaines, ces individualités assez médiocres n’excellent que dans une spécialité : Appliquer par la brutalité de leurs milices les consignes de leurs patrons :

Détruire la culture et les structures de leurs pays respectifs, incompatibles avec un gouvernement mondial dirigé par les nababs de la finance. Avec la paupérisation et la vaccination forcée comme armes de destruction massive.

L’Australie, paradis des nazillons

Pays peuplé à l’origine par des voyous et des prostituées de Londres, Glasgow, Bristol ou Édimbourg déportés à l’autre bout du monde, les autorités y ont conservé une mentalité de garde-chiourmes et les flics un esprit de chasseurs de primes.

On ne comprend pas ce qui s’y passe aujourd’hui si on n’y intègre pas la composante historique.

 À la fin de l’année dernière, 15 millions de personnes sur 25 millions d’habitants, étaient confinées, contraintes au port de la muselière en intérieur comme en extérieur, et limitées dans leurs déplacements à un rayon de 5 km autour de leur domicile.

Pour les « délinquants sanitaires » une prune de 5.000 Au Dollars (3.165 €) punit une muselière de travers ! La prison ferme en cas de récidive.

Malgré cela, le vilain méchant covidus a continué à se répandre, sans faire toutefois plus de morts qu’une grippe saisonnière.

Alors, les zotorités ont trouvé autre chose pour mettre au pas la population : L’obligation vaccinale dans toutes les entreprises et structures recevant du public, mais aussi pour le BTP et les chauffeurs routiers.

Quiconque a roulé sa bosse là-bas sait que les impressionnants « road trains » sont pilotés par des malabars velus et tatoués qui ne s’en laissent pas conter. Surtout par des mauviettes en costard cravate.

Lesquelles mauviettes, prises de panique comme les Macronescu au début des G.J, ont fait tirer à balles réelles sur les ouvriers du bâtiment et les routiers qui manifestaient. Flingués comme des lapins le jour de l’ouverture de la chasse. D’abord à Melbourne, puis dans d’autres villes : Sydney, Brisbane, Darwin. Ailleurs, on s’est contenté comme en France de LBD et de grenades défensives, avec les mêmes préjudices sur les personnes.

Ces routiers qui remettent ça le 31 janvier sont héroïques car leurs blessés ne sont pas soignés. Sauf s’ils prennent d’abord les poisons en une dose unique à assommer un mammouth. Encore heureux, si encore vivants après, on ne les jette pas en prison pour « rébellion contre l’autorité ».

La désinformation gouvernementale relayée par les radios et télés a même présenté ces crimes contre le peuple en colère comme de la « lutte anti terroristes !»

Comme ça ne suffisait pas à mater tous les indociles, on a envoyé des escouades de nervis armés, pas seulement de seringues, pour vacciner les gens chez eux de force, en fracassant leur porte s’ils n’ouvraient pas assez vite, et en les tabassant s’ils ne se montraient pas coopératifs.

Des mesures de plus en plus délirantes

Officiellement, la liberté est la règle, même si certains états (pays fédéral) ont commencé par créer des passeports intérieurs, puis des passeports de santé, puis une vaccination obligatoire qui ne dit pas son nom en faisant de tous les non vaccinés des proscrits et des parias, exclus de l’emploi, de la santé, des transports en commun, et privés de l’usage de tous les services publics.

Rien de très différent jusque là, comparé au Macronistan… Alors, ils ont trouvé mieux.

Des camps de concentration pour no-vax !

Contre ceux qui enfreignent les interdictions et restrictions de sortie, et refusent de se laisser vacciner, Scott Morrisson a décidé de mettre en place des camps de concentration gérés par l’armée où les réfractaires sont internés « pour ne pas contaminer le reste de la population » (sic)

Comme les militaires ne sont pas aussi enthousiastes que les « cops » pour jouer aux milices SS, le gouvernement envisage d’avoir recours pour le job à des mercenaires de société de sécurité privées, fort onéreuses, mais qui seront payées grâce aux fonds obtenus en confisquant tous leurs biens et avoirs aux non-vax.

Pour le moment, on parle de camps de quarantaine comme celui de Howard Springs (le seul où des témoins sont tolérés) dont les pensionnaires seraient tous « volontaires ».

Selon les merdias main stream, ces pensionnaires seraient bien logés, bien nourris, feraient du sport et auraient le wifi. Les veinards ! Des vacances de rêve derrière les barbelés, à l’ombre des miradors.

https://www.youtube.com/watch?v=mGFdWcJU7-0

Plus hypocrites, tu meurs !

Chez les Aussies, nos voisins à l’échelle du Pacifique Sud, on ne parle officiellement que de « conseils »

En Australie comme en France, si vous prenez « volontairement » vos doses à répétition ainsi qu’ on vous le « suggère » et si vous n’en crevez pas de suite, vous recouvrez pour une durée limitée des droits de sous-citoyen bien encadré.

Ils essaient de préserver l’image de « démocratie exemplaire » vis à vis de l’étranger. Mais toutes les sources montrent que le pays a basculé dans une tyrannie dont le covid n’est que le prétexte.

À Canberra comme à Paris, un cabinet spécial non élu qui n’a de comptes à rendre qu’au dictateur, « propose » les décisions sanitaires à prendre. Après avoir « demandé conseil » à Pfizer, entreprise avec laquelle le PM a passé un accord léonin dont il refuse de révéler les termes.

Dans le même temps,  les dernières télés libres sont mises sous tutelle des cenSSeurs, des stations de radio locales sont vandalisées et rendues HS, des journaux critiquant le politique covidienne sont interdits et leurs imprimeries incendiées.

Et les flics sont encouragés à cogner dur.

Une ministresse débordant de finesse aurait dit ; « Ils devront choisir entre le vaccin et des bosses sur la tête ! Ou ils auront d’abord les bosses et le vaccin après. »

 

Même au Chili de Papy Nochet que le monde entier vilipendait, je n’ai jamais vu cet acharnement contre des civils. Les cibles étaient les castristes armés qui avaient du sang sur les mains.

Quant aux Aborigènes, transportés sous la contrainte dans des camps d’internement, après avoir été sévèrement molestés, on commence à parler d’étranges disparitions qui pourraient être liées à des expérimentations à la Mengele.

Officiellement il s’agirait de prisonniers évadés (là le mot « prisonniers » n’écorche plus la bouche des autorités et des médias qui jusqu’alors parlaient de « résidents »)

Difficile d’accuser les médicastres et les « cops » d’assassinats, sans preuves. Un Abo échappé peut survivre plusieurs semaines dans le bush, trouver à boire, à manger et à dormir, là où le Blanc ne tiendrait pas 3 jours. C’est d’ailleurs grâce à l’enseignement des Abos que Rodney Ansell (le vrai « Crocodile Dundee ») était devenu un champion du survivalisme.

Mais s’il avait survécu sans dommages au désert et à ses serpents, comme aux marécages et à leurs crocodiles marins, sa rencontre avec la flicaille lui fut fatale.

Plus que jamais COVID est l’acronyme de Complot Organisé Visant à Instaurer des Dictatures.

Christian Navis

https://climatorealist.blogspot.com/