Riad Sattouf, L’Arabe du futur

Publié le 27 janvier 2018 - par - 15 commentaires - 1 499 vues
Share

   

Il y a des génies de la BD et Riad Sattouf en est un ! Son style est aux antipodes de celui de Hergé… le résultat est extraordinaire : mieux que par l’étude, le roman, le film, il nous « dépose » dans la Syrie de Hafez al Assad, le père de l’actuel Assad, et nous présente sa vie de petit garçon en Syrie.

Pas besoin de commentaires : le dessin nous montre la Syrie, les Syriens, les bâtiments, la nature, les commerces… Les personnages sont expressifs ou, plutôt ne le sont guère : nous voyons l’inertie de gens qui se justifient de la religion pour ne surtout pas tenter de changer leur vie. Cette vie est atroce ! La pauvreté « sue » de chaque dessin, la méchanceté est partout, semble le seul mouvement dans l’inertie générale. Jusqu’aux maîtres et maîtresses d’école qui frappent férocement les mains des enfants oublieux de l’heure exacte, d’une pièce de l’uniforme, d’un cahier…

Oui, la vie est atroce et comme, bien évidemment, les gens ne diront jamais que c’est leur faute, qu’ils devraient se mettre au travail, bouger, ils ont trouvé un coupable. Les juifs sont coupables de tous les malheurs de la Syrie, les Français sont détestés.

Riad Sattouf réussit le formidable tour de force de nous montrer par l’image, le texte tout simple mis le plus souvent dans la bouche d’un enfant innocent, une réalité que l’Occident refuse trop souvent de voir : les êtres humains sont différents, les religions différentes sont adaptées à ces différences et sanctifient l’inévitable.

J’ai lu le Coran, beaucoup de livres sur l’islam et Mahomet… ai enfin compris à quel point cette religion est en même temps une consolation et une condamnation à mort : elle console ceux qui vivent une vie invivable, ceux qui sont incapables de se sortir de l’inertie liée à la vie dans certaines régions (1). Cette religion est une condamnation à mort pour ceux qui, par leur énergie, ont réussi à créer la civilisation, la vie que nous menons : elle ne résistera pas à la jalousie, à la rage destructrice de ceux qui, par nature, cherchent la mort plutôt que la vie.

Et je sais bien que beaucoup de (ex)musulmans sont plus que dynamiques, tentent de nous avertir, je sais qu’ils risquent leur vie pour la civilisation… et je ne peux rien faire pour ces héros admirables. Juste une toute petite chose : recommander la lecture des trois tomes de L’Arabe du futur dans l’espoir que la BD de Riad Sattouf soit plus convaincante qu’Aldo Sterone et quelques autres orateurs, que les livres d’ Aquila, Ali Sina, Majid Oukacha, Hamid Zanaz, Ibn Warraq etc., dans l’espoir que l’Occident connaisse un sursaut avant la destruction ! (2)

Mia Vossen

(1) J’ai vécu sous des températures atteignant les 40°C à l’ombre. Il ne restait rien de mon dynamisme naturel, je n’arrivais même pas à travailler un peu dans le jardin. Là j’ai compris que celui qui ne s’adapte pas risque des problèmes et que la sélection naturelle a nécessairement joué en Afrique comme elle a joué – autrement – en Europe du Nord où l’activité était la seule garantie d’avoir à manger en hiver.

(2) Nous connaissons tous cette grenouille mise dans un bocal d’eau qui chauffe lentement. Quand l’eau est devenue trop chaude, la grenouille est déjà inerte, se laisse cuire. Si on jette une grenouille dans de l’eau chaude, elle ne fait qu’un bond pour en sortir. Sommes-nous déjà des grenouilles à moitié cuites ?

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
JILL

La taule les attire,comme l’aimant le fer .

dufaitrez

L’Arabe du futur restera éternellement celui d’origine ! Lié à son Maitre, Mahomet !
Guerrier, paresseux, concupiscent, Miso, envieux de la richesse des autres…
On ne change pas une ethnie, on la combat !

Ivan GREINDL

Merci Madame, pour ce bel article, riche de vérités et d’un style élégant.
En RDC, j’ai aussi connu des températures « difficiles ». Elles m’ont depuis toujours, incité à m’interroger : l’inertie reprochée aux habitants des pays tropicaux serait-elle liée à cette chaleur suffocante ? Mais alors, comment voit-on tant de *femmes* aux champs, en plein soleil ??

mia+vossen

Oui, les femmes travaillent aux champs: la mélanine les protège un peu du soleil, il y a sûrement une adaptation génétique ET elles sont plus que courageuses! Il faut que leurs enfants mangent…

patphil

jeune, sac à dos je suis allé en syrie sous assad père, à la frontière libano-syrienne, tout le monde a été fouillé, sacs de jute et valises ouvertes et affaires étalées sur les tables, sauf moi « fransaoui? fif li giniral digoule!

JILL

L’Arabe du futur est comme celui de passé,celui du présent : terriblement désespérant.

Yohann le débattant

Courageux et talentueux, Riad Sattouf

Nemesis

C’est inouï de constater le mal que peut faire la diaspora issue de certains pays. Se rend-elle compte que le chaos est la rançon même de cette haine (justifiée ou non). Ces pays sont fragiles et seuls les échanges intellectuels et la diplomatie devraient être de mise dans certains cas. L’écoute de cette diaspora aboutit à « L’ingérence militaire sous prétexte humanitaire et le chaos au nom de la démocratie ».

Hallas

L’auteur est originaire de Syrie, a également vécu en Lybie, les clan Assad et Khadafi étaient certes des dictateurs plutôt laïcs, mais les enturbannés qu’ils combatraient, parfois au prix de terribles répressions, étaient bien pires que tout ce qu’on peut imaginer.
Et dire que nos stupides dirigeants sont allé semer le chaos et parvenir à les renverser, sauf Bachar Al Assad , heureusement pour tout le monde, en soutenant des égorgeurs en les baptisants »combattants de la liberté »!
Et maintenant les égorgeurs rentrent en Europe, et nous nous retrouvons arroseurs arrosés par l’incompétence crasse de nos Fabius qui trouvaient que ces égorgeurs faisaient « du bon boulot »!

Anonymous

Il est aussi pour moitié d’origine bien française, ceci explique cela.

France-org

Fabius et SARKO en son temps ce qui prouve que la connerie n’est ni de droite ni de gauche mais universelle. Et ça continue avec l’autre brelle. Conclusion on en a pas fini d’en baver

France Bouligner

BD savoureuse. La couverture présentée ici est celle du tome 1. Vous aurez envie après de lire le tome 2 et 3..

Margot Faubourg

Bien vu Mia! Et l’exemple de la grenouille illustre parfaitement le sort de tout un chacun. Ceci vaut pour le sursaut de ceux sous la coupe de cet islam mortifère mais il vaut aussi pour nous occidentaux sous la coupe de ce grand n’importe quoi nihiliste, qui revendique TOUT ET N’IMPORTE QUOI. C’est le siècle du 7,55 milliards de nombrils qui exigent chacun leurs petites revendications. Pour ma part voilà bien longtemps que j’ai quitter la casserole non sans la difficulté d’avoir chaque jour à évoluer à contre courant. Mais le pire du coup, c’est cette lucidité indemne qui ne me fait pas de cadeau…

mia+vossen

Merci, Margot et voici ma solution: la philosophie de Sénèque. Il nous apprend à vivre loin de la médiocrité mais non sans nous rendre utiles.

Margot Faubourg

C’est exact, et ma Chrétienté, hors des sentiers battus, ( elle aussi) mais toute chevillée au corps ne s’est point privée de se nourrir aussi des Lettres de Sénèque, de l’Agapé de Platon et des sagesses de tant d’autres. Se rendre utile en effet, sans rien attendre, c’est déjà prendre de la distance et de la hauteur( transcendance). Je suis une ermite urbaine que seule la misère mobilise….en tout cas merci pour vos articles, votre vision des choses toute particulière, vous êtes l’ovni de RL ! : )