Ribery et Ben Arfa grièvement blessés : Zahia ne porte pas chance, et Allah abandonne ses footballeurs !

Publié le 11 octobre 2010 - par - 254 vues

C’est une véritable malédiction qui frappe les joueurs de football qui mettent en avant leur religion. Le plus démonstratif d’entre eux, Franck Ribery, dont l’épouse avait montré, durant la dernière Coupe du Monde, sa préférence pour l’Algérie, vient de se blesser à nouveau grièvement à la cheville, et sera absent plusieurs semaines des stades de football.

http://www.leparisien.fr/sports/video-nouvelle-blessure-de-franck-ribery-un-mois-d-arret-au-moins-22-09-2010-1078565.php

Punition divine après ses incartades conjugales avec la dorénavant célèbre Zahia ? En tout cas, celui qui fut considéré comme un des meneurs de la grève de nos footballeurs, en Afrique du sud, qui a fait de la France la risée du monde entier, est bien mal récompensé. Voilà ce qu’il disait : “C’est l’islam qui me donne ma force sur le terrain” a affirmé “Frère Bilal”, lors d’un entretien accordé à une revue musulmane. (4) “Le plus important est que ma famille se sente bien et en bonne santé. Tout le monde sait que je suis marié à une femme française de confession musulmane, Wahiba, et que mes deux filles, Hiziya, 3 ans, et Shahinez, 7 mois, portent des prénoms arabes. Je m’appelle Bilal et je suis musulman, et c’est très bien accepté ! Quand je fais ma prière au club, mes partenaires respectent cela. Quand je suis arrivé ici, le club a vraiment fait des efforts incroyables : par exemple, tous les jours, la viande halal m’est proposée aux repas. Avec Zizou, à la Coupe du monde, on parlait aussi de l’Algérie. Il était content que j’y aille et j’étais moi-même touché qu’il ait pu se rendre dans le pays des siens peu de temps après moi”.

Allah le misécordieux l’aurait-il abandonné ?

Autre grand malchanceux, Hatem Ben Arfa. Son nom a été également prononcé dans l’affaire Zahia. Certes, il est moins démonstratif que Ribery dans son appartenance au culte musulman. Mais il a été vu à plusieurs reprises, sur le banc de touche marseillais (qu’il a occupé bien plus souvent qu’à son tour) en train de se livrer à quelques prières déplacées, remarquées par les équipes de télévision. Il ne faisait pas partie de l’équipe de France d’Afrique du sud. Mais il a défrayé la chronique, en se lançant dans une grève reconductible de trois semaines, à faire pâlir les gauchistes de jalousie. Malgré son salaire de 300.000 euros par mois, il entendait partir pour l’Angleterre, et voulait faire pression sur son club pour être libéré de son contrat. Finalement, il fut transféré à Newcastle, comme quoi la lutte paie ! Là encore, châtiment divin ? Toujours est-il qu’à la quatrième minute d’un de ses premiers matches, il s’est fait briser la jambe en deux par un tacle assassin d’un joueur hollandais !

Allah le misécordieux l’aurait-il abandonné, lui aussi ?

http://www.youtube.com/watch?v=Qw7YSRYbQO8

Dans le même esprit, Karim Benzema – lui aussi cité dans l’affaire Zahia – joueur au talent prometteur, tient des propos qui devraient alerter notre sélectionneur. Il avait déjà avoué, sous l’ère Domenech, n’avoir pas tout donné quand il jouait pour l’équipe de France. Celui qui demeure le grand copain de Ribery, interrogé sur une radio, affirme, bien que né en France, que le pays de son coeur est l’Algérie, et qu’il a choisi la France pour des raisons sportives (il aurait pu ajouter “et financières).

Laurent Blanc, nouveau sélectionneur après le désastre Domenech, qui bénéficie d’une cote de faveur de la part des médias, s’était distingué en se prenant les pieds dans le tapis, disant qu’il allait interdire le halal… mais aussi le porc en équipe de France. Certains ont cru voir en lui celui qui allait redonner confiance aux Bleus, et surtout réintroduire des valeurs et un amour du maillot de l’équipe de France que nos milliardaires semblaient avoir oublié.

On peut être sceptique sur certains des choix de celui que les médias appellent Lolo. D’abord, il appelle Zidane auprès de l’équipe de France, dans un espèce de rôle de grand frère. Celui qui a terminé sa carrière en se faisant expulser, en finale de la Coupe du monde, par un vilain de boule asséné à Materrazzi, coupable d’avoir mal parlé de sa soeur (!!!) est-il le mieux à même d’avoir le langage d’un joueur qui aime la France ? On peut en douter quand, à la veille d’un match France-Algérie, il n’avait pas hésité à souhaiter un match nul. Quand Platini rencontrait l’équipe d’Italie, il ne tenait pas de tels propos, et faisait tout pour que la France gagne. Idem pour Raymond Kopa et l’équipe de Pologne. Zidane accepte d’être instrumentalisé par le gouvernement algérien, comme s’il était moitié français, et moitié algérien. Jamais cela n’aurait été envisageable avec Platini et Kopa, qui étaient dans la même situation que lui, pourtant. Mieux encore, Zidane, dans le même esprit, affirme qu’il se moque que son fils, Enzo, espoirt talentueux, joue pour l’équipe de France, ou pour l’équipe d’Espagne.

zidane-n-a-pas-de-preference-pour-son-fils-entre-la-france-et-l-espagne-5952134898

Voilà sur qui s’appuie Laurent Blanc pour refaire une nouvelle équipe de France. Et il ira s’étonner, quand il emmène ses joueurs voir un match de basket, à Bercy, qu’ils se prennent une bronca maison !

Les-Bleus-siffles-par-le-public-du-Palais-omnisports-de-Bercy_3638-1539482_actu.Htm?xtor=RSS-4&utm_source=RSS_MVI_ouest-france&utm_medium=RSS&utm_campaign=RSS

Finalement, Laurent Blanc veut-il vraiment tourner la page, ou bien ne fait-il que du replatrage, et ne mérite-t-il pas, lui aussi, un carton jaune, comme le suscite le lien ci-dessous, malgré la laborieuse victoire des Français contre la Roumanie ?

http://sitasecure.wordpress.com/2010/09/10/carton-jaune-pour-laurent-blanc/

Lucette Jeanpierre

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi