Richard Descoings : mort à New York de celui qui voulait tuer l’élitisme républicain français

Publié le 4 avril 2012 - par - 5 546 vues
Share

Nous avons appris la mort, à New York, du patron de Sciences Po, Richard Descoings, dans des circonstances encore confuses, à l’heure où nous écrivons cet article. Pour faire contre-poids à toutes les chroniques de presse qui pleurent la disparition de celui qui aurait ouvert les grandes écoles aux immigrés (en les dispensant de concours et en supprimant l’épreuve de culture générale), nous vous proposons cette formidable chronique d’Éric Zemmour…

[youtube]1bol09w7M8U[/youtube]

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=1bol09w7M8U

… et cet article ancien de notre contributeur Sorel Zissu, intitulé : Richard Descoings, cœur à gauche, mais porte-feuille à droite.

http://ripostelaique.com/richard-descoings-coeur-a-gauche-mais-portefeuille-a-droite.html

Descoing se faisait fort et se sentait fier d’intégrer 40% d’étudiant étrangers au sein de l’Institut… avec l’argent du contribuable français. Tout un symbole. Et qu’on ne dise pas que cet homme se moquait de l’argent quand on a pris connaissance du salaire et des primes qu’il s’octroyait ! Descoing en résumé : un utopiste jouisseur , matérialiste et hostile au modèle d’excellence français.

La caricature du bobo post-soixante huitard, fossoyeur de notre pays et de son école !

Paul Le Poulpe

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.