« Richesse migratoire » et impact sur les salaires

Salaires : retour sur la pseudo-richesse migratoire, ici sur l’impact sur les salaires à partir de deux constatations faites récemment aux US et en Australie.

J’ai déjà articulé sur le gouffre économique, social et financier pour la France qu’est la politique migratoire axée pour grande part sur la population africaine, dont la part du Maghreb n’est pas la dernière pour conduire au désastre, et plus particulièrement son caractère essentiellement porté sur les droits de la famille par un regroupement familial qui n’est rien d’autre qu’un Grand Remplacement masqué, et de supposés droits de l’Homme qui ici masquent une submersion migratoire jamais vue dans l’histoire de l’Humanité, au lieu d’être porté exclusivement sur le talent avec un droit à vivre en Europe qui ne s’acquerrait qu’après une période probatoire de très long terme et vérification faite de l’appropriation sans réserves des valeurs européennes, françaises pour notre pays.

La Conseil d’analyse économique (CAE) dans son dernier rapport précise cela de manière très euphémique. Mais il l’avoue, ils ont dû se lâcher sacrément pour ne plus taire une de ces vérités que tout le monde politique et médiatique censure : l’immigration que supporte notre pays conduit à la ruine totale.

Ajoutons au désastre migratoire qui ne pourra être réparé qu’après une véritable guerre d’indépendance et ses centaines de milliers de morts, la venue et l’installation de hordes musulmanes dont les valeurs sont totalement incompatibles soit avec la Constitution française, soit avec la Convention européenne des droits de l’Homme, soit enfin avec la Déclaration universelle des droits de l’Homme de René Cassin et madame Roosevelt, le monde musulman et sa oumma ayant proclamé leurs propres droits de l’Homme islamique qui ne s’interprètent qu’avec la charia dont les valeurs discriminatoires hommes/femmes ou musulmans/non musulmans, ainsi que la haine des mécréants, chrétiens et juifs, sont la quintessence.

Il faut le dire aussi, l’électeur français a sa part de responsabilité dans le désastre national et le délitement du pays.

Jamais il ne va demander des comptes à ses élus.

Jamais il ne va, seul ou en groupe, armé ou pas, interroger ses représentants et leur poser des questions comme : « pourquoi tel traité international a été signé alors qu’on est en concurrence déloyale avec les entreprises de ce pays ? », « pourquoi mon département dépenses 50 000 € par an pour des mineurs isolés maghrébins alors que mon fils étudiant crève la dalle dans un 20 m² qu’il n’a même pas les moyens de chauffer l’hiver ? », « pourquoi les délinquants sont protégés dans ce pays et le citoyen automobiliste normal toujours verbalisé pour un mauvais stationnement ? », etc.

Tenez, j’ose ici l’affirmer, le citoyen français ne vit en réalité que dans le prolongement et les conséquences de son péché originel : si le citoyen électeur qui avait dit non à l’Europe proposée en 2005 s’était pris de courage pour corriger les 336 députés et 265 sénateurs qui ont voté dans son dos pour le Traité européen en 2008, jusqu’à les éliminer physiquement au besoin, histoire de faire des exemples pour les générations de politiciens futures comme cela se pratiquait dans les démocraties originelles de Sparte ou d’Athènes, on ne serait probablement pas dans le merdier actuel.

DOSSIER IMMIGRATION INVASION MASSIVE DE L

Voici les posts sur le coût faramineux que doit supporter la France à cause de l’immigration :

https://ripostelaique.com/ou-est-la-plus-value-de-limmigration.html

https://ripostelaique.com/cout-de-limmigration-meditez-les-chiffres-danois.html

Or concernant les migrations et leur impact sur les salaires dans les pays hôtes, coup sur coup deux informations, peu reprises par les médias mainstream, viennent donner un éclairage qui devrait faire mariner la matière neuronale des LFistes, écolos et Gilets jaunes usuels suspects du déclassement organisé par le patronat mondial façon Germinal revisité en plus glauque compte tenu de l’étalage des richesses des places Vendôme et Rivoli et le luxe des hôtels particuliers de la grande bourgeoisie qui surfe sur la traite négrière du XXI° siècle comme la grande bourgeoisie nantaise ou bordelaise surfait sur la traite négrière qu’elle avait organisée en son temps.

Ainsi, tant pour l’Australie que pour les USA, la baisse de l’immigration aurait pour effet de faire remonter les salaires :

https://www.fdesouche.com/2021/11/13/leffondrement-de-limmigration-conduit-a-de-fortes-hausses-de-salaires-en-australie/

https://www.fdesouche.com/2021/11/13/la-banque-jp-morgan-constate-une-baisse-de-limmigration-aux-etats-unis-un-economiste-repute-fait-le-lien-avec-la-hausse-des-salaires/

Pour l’Australie la hausse des salaires dans la tech, le marketing, la finance explose, « Mais il n’y a pas que les emplois de cols blancs qui créent des maux de tête pour les entreprises. Selon les prévisions, les offres dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration devraient atteindre le seuil incroyable des 100 000 propositions dans toute l’Australie au cours des deux prochaines semaines, et on apprend que certains serveurs se voient offrir 50 $ de l’heure pour accepter un emploi par des propriétaires désespérés. En moyenne, les travailleurs australiens pourraient s’attendre à une augmentation de salaire de 3 % ou plus, selon David Plank, responsable de l’économie australienne chez ANZ, alors que le taux de chômage est tombé à 4,6 % et devrait encore baisser… ».

Ici on pose la question lancinante qui effraie par son audace : croyez-vous que des salaires à 50 € de l’heure dans la restauration et l’hôtellerie laisseraient longtemps non pourvues les offres d’emploi dans ces secteurs en France ?

Pour les Etats-Unis, voici la réaction de Monsieur Christophe Barraud, économiste chez Market Securities : « L’effondrement de la mobilité internationale et donc de l’immigration est un facteur clé de l’accélération de la hausse des salaires dans les pays développés ».

Toujours selon cet article, « Christophe Barraud est un économiste français. Chef économiste et stratégiste chez Market Securities, il est avant tout connu pour avoir été classé par Bloomberg LP comme meilleur prévisionniste au monde sur les statistiques américaines, chinoises et de la zone euro durant les années 2010 ».

Ces deux exemples réels paraissent suffisamment clairs pour obliger à un constat radicalement opposé à la doxa migratoire : l’immigration forcenée jusqu’à la submersion migratoire et au Grand Remplacement imposée aux pays occidentaux n’a d’autre but que de comprimer les salaires des autochtones qui sont ainsi conduits doublement à la misère :

Misère par la baisse organisée des salaires de manière non dite, donc ourdie dans l’ombre à la complotiste, par les politiciens aux ordres du grand Capital.

Misère par les prélèvements obligatoires faits sur les autochtones pour financer cette submersion migratoire qui ne produit rien pour le bien collectif en comparaison des coûts sociaux qu’elle génère, leurs bas salaires étant bien souvent exonérés de charges sociales, le seul gain étant capté par l’entreprise privée qui réduit ainsi avec la complicité des politiciens ses coûts salariaux sur le dos de la collectivité et de la richesse nationale.

La traite négrière actuelle est ordonnancée au comble de l’hypocrisie humaine puisque sous couvert de supposés droits de l’Homme alors qu’elle n’a d’autre utilité que de faire réservoir de main-d’œuvre pour créer artificiellement du chômage et des poches d’emplois non pourvus car aux salaires indignement faibles, mais qui permet aux politiciens d’embrayer un discours encore plus « immigrationniste » sur le thème d’emplois non pourvus, alors que la France a déjà plus de 6 millions de chômeurs toutes catégories confondues, ce qui par rapport à une population active de 30 millions de personnes détermine par simple division un taux de chômage réel de 20 %.

Voilà qui lamine sérieusement un autre mensonge d’état qui avance un taux de chômage à 8 % en France.

Bien entendu, toutes les instances gouvernementales, avec leur cohorte de supposés économistes et experts, embrayent ensuite sur la réforme obligée des retraites, la réduction de l’indemnisation des chômeurs, le pognon de dingue des aides sociales qu’il faut à toute force diminuer, dernier point que l’on doit admettre comme vrai mais pour d’autres motifs : c’est le coût exorbitant d’une immigration  familiale qui n’enrichit personne sauf le grand patronat mais coûte à tous qui est cause d’une grande partie des dépenses et de l’endettement du pays. Symptomatiques, les centaines de milliards de la soi-disant politique de la ville qui n’est qu’une gabegie sans nom tandis que les campagnes crèvent.

Or les deux exemples US et Australiens montrent qu’en réalité, ce qui ruine les pays occidentaux et les salaires de leurs autochtones n’est rien d’autre que l’immigration grand « remplacementaire ».

Curieux, non, quand des réalités relevées par des économistes bafouent ainsi les idéologies d’autres économistes ????

Peut-être faudra-t-il que les gouvernants mondialistes dont la Macronie-écolo-socialo-centriste républicains compris est l’archétype aillent encore plus loin dans l’assassinat du réel pour que le citoyen n’ait même plus l’idée d’y voir pour ensuite tenter de le comprendre et prendre des mesures pour y remédier.

On est alors fondé à se demander si les exercices de création de mondes parallèles et autres multivers que se proposent d’élaborer les GAFA et autres start-up modernistes ne répondraient pas à cette finalité : faire vivre le pékin de la rue dans une autre rue où il peut mettre les pieds sans se faire égorger en ne quittant jamais son appartement-clapier, afin de lui faire croire que l’existence de masses de musulmans, d’arabes et de noirs hostiles dans les rues de France n’est qu’une légende comme le Jésus forgé par l’église.

Du nanan pour nos geeks, le plus marrant serait qu’ils nous créent un Jésus en djellaba-babouches Coran en pogne et une Marie-Madeleine sous burqa, ne riez pas, tout devient possible quand on veut réécrire l’Histoire.

1984 est à nos portes, nous entrons dans l’univers Matrix, une nouvelle résistance va-t-elle naître qui voudra toujours aller traire les vaches, boire le pinard et déjeuner sur l’herbe avec des impressionnistes ????

Accessoirement, corriger son politicien, juste histoire de garder la forme et le bras actif ????

Actif pour le bon motif, pas pour la branlette comme celle pratiquée par nos politiciens dois-je ajouter.

Jean d’Acre

image_pdfimage_print
11

7 Commentaires

  1. Pendant 40 ans, on nous a répété : « l’immigration, une chance pour la France… »
    Mais pourquoi empêchent-ils maintenant ces « chances pour la France » de rentrer en Europe ?
    Nous auraient-ils menti pendant toutes ces années ?

  2. Encore un article EXCELLENT, qui traite bien des réalités entre finance & profit, avec invasion du pays, qu’écris-je, DES pays développés en Europe …

    C’est un constat que j’ai fait depuis pas mal d’années, que celui qui veut que l’envahisseur ne soit qu’un esclave, enfin, comme je le répète souvent et encore plus, pour ceux qui bossent, parce que, pour la majorité de ces dernières années, c’est plutôt parasitisme & dangers…pour le natif, doublement pénalisé…

  3. Tant que quelques uns ne seront pas raccourcis de 25cm (partie haute), rien ne changera.

  4. on nous proet une pénurie de tout, du papier toilette blé, bois, etc.
    et ce qui justifierait la hausse des prix de 15% en moyenne, il nous attendent dès le résultat de la présidentielle (si et seulement si…)

  5. En son temps Georges Marchais avait déjà dit : « Il faut stopper l’immigration car elle ne sert qu’à tirer les salaires vers le bas. » Il n’était pourtant pas d’extrème-droite… Quant à Marie-Madeleine en burqa : Il vaut mieux écouter les paroles d’une prostituée qui a une certaine expérience de la vie que celles d’une empaquetée immature et pudibonde dont la seule conception de la vie (et de la mort) est celle que son obscurantiste de mari lui impose.

  6. Conseil malthusien donné au prolétariat, au XIXe siècle.
    « Le prix des services industriels s’abaisse inévitablement si ces services sont plus offerts que demandés ; et, comme les services les plus accessibles à la concurrence, les plus susceptibles d’être surabondamment offerts, sont en général ceux des ouvriers des classes les plus pauvres, l’Économie politique en conclut que ces ouvriers ont le plus grand intérêt à user de prudence et de retenue avant et pendant le mariage, pour ne pas accroître inconsidérément leur nombre, et par suite l’offre de services déjà trop dépréciés. »
    (Dictionnaire de l’Économie politique, tome Ier, Introduction par M. Ambroise Clément, IV ; Librairie de Guillaumin et Cie, Paris, 1852, p. XXII)

Les commentaires sont fermés.