Riposte Laïque ne doit pas se compromettre avec des anti-laïques

Publié le 9 février 2014 - par - 956 vues
Share

« Je fus à vos débuts, une fidèle lectrice, heureuse de voir éclore une tribune dédiée à la défense, pertinente et rigoureuse, de la laïcité… Je suis issue d’une famille profondément attachée à cette valeur qui mériterait d’être inscrite au fronton des mairies aux côtés de Liberté, Egalité, Fraternité, idéaux dont elle est la condition indispensable à leur accomplissement. En effet dès lors qu’une religion cherche à  imposer ses vues dans l’espace public via les lois ou les aménagements de la loi, elle menace les libertés et divise les citoyens (voir le projet de loi sur l’avortement en Espagne ou les accommodements raisonnables qui prolifèrent ici ou là!). La religion est affaire de liberté de conscience dont l’exercice ne saurait porter atteinte à la liberté des autres. L’émancipation à l’égard des religions dans notre pays, particulièrement le catholicisme depuis 1905, a permis aux croyants comme aux non-croyants de vivre en bonne intelligence, dans une discrétion respective. Il faut se rappeler la violence d’avant et la toute puissance de la religion catholique ! Mon arrière grand-père a, en 1905, enlevé la croix qui trônait au dessus du tableau noir et s’est exclamé : « enfin le curé ou le sacristain ne viendront plus dans ma classe voir comment je fais mon métier d’instituteur ! ».

J’ai donc lu avec consternation dans vos rubriques les témoignages sur les attitudes et revendications grandissantes d’un islam cherchant à imposer ses idées, noté la mollesse et les tergiversations de nos élus et élites…  Mais, mais… j’ai pris mes distances lorsque j’ai constaté au fil de vos propos que vous tressiez de plus en plus de louanges au Front National, notamment à sa Présidente. C’est un choix facile (aboyer avec les loups) et dangereux (le FN champion de la laïcité ? Occupant un espace en friche hélas, agit-il par conviction ou par opportunisme ?…) Je pensais, qu’examinant finement l’histoire du FN et les solutions simplistes qu’il avance, vos chroniqueurs auraient été plus prudents, jaloux de leur indépendance et moins naïfs, conscients que la fin ne vaut pas les moyens… Las, vous avez failli tomber dans le piège grossier de la manifestation « Jour de colère ». Si les Dieudonnéistes, porteurs d’’un islam bien radical et bien antisémite, vous ont calmés, reste que vous étiez prêts à marcher aux côtés, notamment, des intégristes catholiques ! Or comment imaginez-vous que TOUS ces gens n’enterreraient pas la laïcité vite fait s’ils en avaient le pouvoir ? Ne voyez vous pas que les radicaux religieux sortent du bois PARTOUT, s’abritant derrière les revendications de l’islam (pourquoi pas nous, se disent-il ?). Ainsi, si le « délit de blasphème » venait à être reconnu, ne se réjouiraient-ils pas TOUS? Il y a des liaisons dangereuses et je ne vous suivrais jamais sur de telles pentes. Le malaise exprimé dans certains courriers de lecteurs est significatif, mais d’autres courriers ne montrent aucun scrupule ! Dérive !

Il y a mieux à faire :

– sensibiliser les gens au fait que la loi de la République est la même pour tous et n’obéit pas aux dogmes religieux. Dans une démocratie laïque, les religions ne font pas la Loi, elles s’y conforment.

– expliquer aux politiques que céder aux accommodements raisonnables ce n’est pas respecter les religions mais faire injure à la République Une et Indivisible. Par exemple accepter de déroger à l’étourdissement des animaux pour la viande hallal, c’est contrevenir aux lois protégeant les animaux de la cruauté humaine et de plus, refusant l’étiquetage faire de tout citoyen le complice d’un dogme religieux répugnant dont il ne veut pas !

– lancer des pétitions via le net : ex imposer l’étourdissement préalable des animaux dans les abattoirs et  l’étiquetage (hallal ou non hallal) des  viandes ; ne pas bannir le porc des cantines ; exiger que le règlement intérieur interdisant tout signe ostentatoire d’appartenance religieuse fasse foi et permette de licencier le salarié contrevenant, etc….

– traquer tous les manquements à la règle républicaine par les religieux quels qu’ils soient, autant que les complaisances dont ils pourraient bénéficier et le dire (financement public des lieux de culte sous des prétextes faussement culturels) etc…

– expliquer que la critique des religions est légitime puisque ce sont des idées et qu’on peut les craindre (islamophobie) mais que cela n’a rien à voir avec le racisme ou l’antisémitisme (qui eux malmènent les gens pour ce qu’ils sont). Discuter d’un choix politique ou religieux c’est juste opposer d’autres idées que celles auxquelles ils croient et tenter de les faire évoluer… mais ne signifie pas mépriser l’adversaire ! Si les croyants sont respectables, les religions sont parfaitement contestables  et il appartient à tous les citoyens de veiller à ce que l’application de leurs dogmes ne constitue pas une menace pour la cohésion de la société.

Tous les fanatismes doivent être combattus avec la même détermination et ceux qui les professent condamnés. « Toutes les colères ne se valent pas » dit Christine Tasin. C’est évident, mais tous les fanatismes se valent car ils portent en eux la bêtise, l’horreur et la guerre. Riposte Laïque ne saurait se commettre avec ceux qu’elle est censée combattre ! Quel gâchis…

Laïcs, réveillez-vous ! Ne faites jamais écho de votre voix ou de votre âme à leurs colères malsaines ! Eveillez les consciences pour un monde où les religions ne susciteront plus de guerre, resteront au cœur de ceux qui auront fait ce choix  et où les intégristes devront se taire ».

Joëlle Bertin

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.