Riposte Laïque qualifié de “Bête immonde” par la direction de l’Ufal : qui dit mieux ?

Publié le 28 juin 2010 - par

L’objectivité n’étant pas fille du dénigrement, il serait vain de rappeler à nos détracteurs que Riposte Laïque n’est pas un journal d’extrême droite. En effet, ceux qui s’efforcent de nous «noircir» ne «pensent» plus mais «noircissent». Or, «noircir», c’est «assombrir» ou encore «obscurcir», alors que «penser», c’est «éclairer» ou encore «clarifier». Quand le Secrétariat National de l’UFAL enduit de noir Riposte Laïque, il «dénigre» au lieu de «penser».

Qu’on en juge : Riposte Laïque ne serait pas autre chose que la «bête immonde» relookée de «laïcité» !

La référence au nazisme a beau être ici une énormité et, plus encore, une insulte à ceux qui ont donné leur vie pour vaincre cette barbarie, peu importe ! Nos adversaires ne sauraient faire dans le «détail» (!) avec un journal qui «adoube» la fameuse affiche du Front National disant «Non à l’islamisme» sur notre sol, «légitime Marine Le Pen», mène «la guerre des civilisations entre l’Occident chrétien et l’Orient islamique», bref n’a «rien à voir avec la laïcité émancipatrice», cette dernière refusant à juste titre «la segmentation de l’humanité». Voilà pourquoi les membres de l’UFAL combattent aujourd’hui Riposte Laïque comme ils ont combattu hier «les autres formes de l’extrême droite» !

Ce qui est «fou» dans cette diatribe, c’est que tout est «faux» ! Si notre journal était un journal nazi, ça se saurait, non ? Où le négationnisme ? Où le racisme ? Où l’antisémitisme ? Où la peine de mort ? Où la femme au foyer ? Où l’obligation d’avoir au moins 4 enfants, et prioritairement (!) des garçons ? Où la dénonciation de l’homosexualité ? Où le nationalisme exacerbé ? Où les bruits de bottes ? Où l’appel à l’extension territoriale ? Où l’apologie de la guerre ?

Notre journal serait-il nazi parce qu’il a soutenu l’affiche «raciste» du Front National destinée à sensibiliser les Français à la présence de minarets et de burqas sur l’ensemble de l’Hexagone ? Mais depuis quand minarets et burqas seraient-ils des races ? Depuis qu’ils touchent à la communauté musulmane ? Et depuis quand la communauté musulmane serait-elle à son tour une race ? Quand cessera-t-on de superposer volontairement «race» et «religion» ? Que cherche-t-on en trichant de la sorte ? A ne stigmatiser personne ? A ne point souiller la splendeur de son intériorité par l’action, autrement dit à garder les mains propres ?

Notre journal serait-il nazi parce qu’il soutiendrait le «choc des civilisations» susceptible de jeter l’Occident contre l’Orient – «comme deux boucs de l’ombre, sur le pont de l’infini» (pour reprendre la belle image d’Hugo) ? Mais d’où vient ce choc sinon de l’entrée de l’islamisme en Europe ? Et que fait Riposte Laïque sinon souligner le péril mortel d’une telle entrée – qui conteste sans relâche les valeurs européennes ?

Qui ne conçoit la politique qu’en termes d’«accommodements raisonnables» ? Qui prône la «segmentation de l’humanité» ? Qui voit en l’oumma la communauté par excellence ? Qui rejette la laïcité au nom du Coran ? Qui menace les libertés fondamentales, l’égalité des sexes, la fraternité, la solidarité ? Qui veut imposer le délit de blasphème ? Qui exècre l’apostasie ? Qui fustige l’exogamie ? Qui appelle «mécréantes» les autres cultures ?

La «bête immonde» poserait-elle de telles questions ?

Bien sûr, vous allez me rétorquer qu’en luttant contre la progression de l’islam militant, nous nous retrouvons sur la ligne de Marine Le Pen. Et si c’était le contraire qui était vrai ? Et si Marine Le Pen avait compris que la seule diversité compatible avec les valeurs françaises est celle que nous pratiquons dans notre résistance au «fascisme vert» ? Qu’ont fait les plus lucides d’entre nous, en 1940, sinon subordonner leurs divergences politiques et religieuses à l’intérêt supérieur de la Nation ? Suffirait-il d’avoir la même idée sur tel problème pour être du même bord qu’un opposant ? Les Lettres à un ami allemand font-elles de Camus un nazi ? Le pardon accordé par Jean-Paul II à son agresseur musulman fait-il de Jean-Paul II un musulman ? Les Français n’auraient-ils plus le droit de se parler en tant que Français sitôt qu’il s’agit de l’avenir de la France ?

Ce n’est pas le Secrétariat National de l’UFAL que nous redoutons, mais cette attitude diabolisante dont les a priori idéologiques interdisent de regarder la réalité en face, ce qui revient à faire le jeu de l’extrême droite islamique, la seule aujourd’hui qui nous concerne tous !

Maurice Vidal

Le Mrap rend hommage au texte de la direction de l’Ufal !

http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article1145

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi