1

Riposte Laïque va déposer plainte contre une internaute qui se vante de nous avoir piégés

Nul n’a oublié la célèbre scène du film « La vie est un long fleuve tranquille », quand Daniel Gélin découvre le sale coup que lui a monté sa maîtresse, pour se venger de la délaisser.

Il est difficile de ne pas songer à cette scène, quand on découvre la prose de la nommée Caroline Crépu, qui se vante d’avoir piégé, en montant délibérément une fausse information, deux sites de ce qu’elle appelle la fachosphère, Le Salon Beige et Riposte Laïque.

https://carolinecrepu87.wixsite.com/fakenews

Il faut quand même être sacrément tordue pour monter un coup pareil, et être animée  par la haine de la réinfosphère, au service du régime de Macron, et de ce que nous appelons la collabosphère. C’est digne de Mélenchon voyant dans l’ultra-violence gauchiste, ce 1er mai, des hordes d’extrême droite. Manipulateurs, faussaires et menteurs, unis contre ceux qui essaient de sauver ce qu’il reste du pays !

Dans un mois, nous aurons publié notre 30.000e article, en plus de 10 ans d’existence, et c’est la première fois qu’un tel coup tordu nous arrive. Nous avons, par le passé, refusé de publier nombre de propositions de textes, pour des raisons variables : risques judiciaires, doutes sur la crédibilité des faits, suspicion de volonté de nuire à Riposte Laïque.

Cette fois, nous avons eu plusieurs échanges internet avec Caroline Crépu et son prétendu époux, et nous avons cru à la crédibilité de cette histoire. Pour preuve cet échange avec l’un de nos rédacteurs.

Monsieur,

J’approuve et comprends tout à fait votre scepticisme et les précautions que vous prenez quand à cette affaire. Récemment, les médias alternatifs que vous représentez et que nous suivons avec attention ont été la cible d’accusations de fake news et autres allégations injustes. C’est la liberté même d’informer qui est en jeu. Ces précautions sont donc utiles, nécessaires et louables.

Il est important de clarifier le déroulement des événements depuis la diffusion de l’article du Salon Beige et de Riposte Laïque. Avec mon accord, ma femme a diffusé ce jeudi l’événement à ces deux blogs que nous suivons quotidiennement sans réaliser l’ampleur que pourrait prendre un tel témoignage. C’est à ce moment là que nous avons demandé à supprimer les mentions de l’établissement Jean Rostand. En effet, comme nous l’avons expliqué auparavant à Christine Tasin, il nous importe que le zèle de certains de vos lecteurs désirant écrire à la direction de l’école ne nuise pas à l’anonymat de ma famille et, à posteriori, à sa sécurité. En attendant la fin de l’année, nous tenons donc à éviter toute mention de l’établissement, décision prise en concertation avec des parents d’élèves qui ont vu comme nous la nécessité d’agir. Cela permettra également d’éviter toute interférence entre les plaintes (justifiées !) des lecteurs et le travail que nous menons avec les parents.

Je vous remercie donc pour votre dévouement : encore une fois, ma femme et moi sommes à la fois estomaqués et heureux que la diffusion de notre témoignage soit aussi rapide et efficace ! Vous parliez d »informer d’autres collègues ayant une audience extérieure à Riposte Laïque et Résistance Républicaine. Il sera alors d’autant plus important de respecter l’anonymat de ma famille que l’audience sera amenée à croître. Serait-il d’ailleurs possible de savoir à qui vous comptez partager ce témoignage par la suite ?

Bien cordialement,

Gilles Crépu

Bref, un « coup de pute » fort bien préparé. Première fois qu’on se fait piéger en plus de dix ans d’existence, c’est certes une fois de trop, mais quand nous lisons l’ensemble des fausses nouvelles publiées chaque jour dans les médias dominants (leurs derniers exploits sur les Identitaires col de l’Echelle, les prétendues armes chimiques utilisées par Bachar, alors qu’il a gagné la guerre, et le prétendu assassinat ordonné par Poutine, à quelques jours des élections russes), nous n’avons pas trop de complexes à faire.

Nous avions, dans un article que j’ai signé, envisagé cette possibilité, dans ces quelques lignes publiées, suite à un échange de Cyrano avec un journaliste de Ouest-France.

https://ripostelaique.com/__trashed-13.html

S’il s’avérait que nous aurions été victimes, le Salon Beige comme Riposte Laïque, d’un faux-témoignage malveillant, nous présenterions bien évidemment nos excuses à la directrice, devant ce qui serait la première fausse information publiée par notre site, en onze années d’existence bientôt.

Eh bien cela était le cas. Nous avons contacté la mairie d’Angers, et la directrice de l’école maternelle Jean Rostand, incriminée par la seule faute de cette Caroline Crepu (probablement une fausse identité, puisqu’elle a utilisé une fausse photo sur son site. En outre, elle a usurpé la véritable identité d’une traductrice de l’île de la Réunion, qui pourrait ne pas apprécier la plaisanterie).

Même si nous n’avons pas publié l’adresse de l’école, nous présentons naturellement nos excuses à toutes les personnes qui ont été victimes de cette première fausse information publiée par notre site. Il n’empêche que nous espérons que cette responsable de l’école, qui a écrit au procureur de la République pour se plaindre de Riposte Laïque et du Salon Beige, reprendra la plume, quand les vacances scolaires seront terminées, pour demander au même procureur de la République d’entamer une action en justice contre cette manipulatrice.

En ce qui nous concerne, nous sommes déterminés à ne pas laisser cette affaire là. Un rendez-vous urgent a été pris avec nos avocats. A moins que cette Caroline Crépu ne soit pas identifiable, nous sommes décidés à déposer plainte contre elle.

Nous attendons par ailleurs des autorités, si sensibles, paraît-il, à la lutte contre la divulgation de fausses nouvelles, une action exemplaire à l’encontre de cette personne, dont nous faisons tout pour connaître la véritable identité.

En effet, diffuser volontairement de fausses informations, avec comme objectif de nuire, cela s’appelle un délit. Inciter les internautes à multiplier ce genre de pratiques, cela s’appelle également un délit. Et nous n’avons pas l’intention de laisser passer une telle saloperie, même si ce serait la première fois que nous déposons plainte contre quelqu’un, malgré l’ensemble des calomnies déversées contre nous depuis des années.

Par ailleurs, nous ne sommes guère étonnés de ce coup tordu, et ne serions guère surpris qu’il ait été monté en connivence avec quelques personnages qui vivent – fort bien – de la chasse aux prétendues fausses nouvelles véhiculées par la réinfosphère.

Lucette Jeanpierre