Rivarol : prison ferme requise contre Bourbon et privation de ses points de vente

Le directeur de publication de RIVAROL, hebdomadaire de la presse d’opinion, Jérôme Bourbon, risque d’être jeté en prison pour faire taire la liberté d’expression de son journal.

Les amendes, frais de justice et d’avocats dépassent pour l’heure 20 000 € et pour seulement deux des procédures en cours.

Le groupe Carrefour, sous pression, en autres, des Sleeping Giants, refuse de continuer à vendre l’hebdomadaire RIVAROL (72 ans d’existence) et indispensable à la pluralité de la presse française et européenne.

La censure concerne également Monoprix, Cora, Cultura, les Relais gares-aéroports, Maisons de la Presse, Mag Press et certains magasins U où il n’est plus possible d’acheter le célèbre journal aux colonnes interminables d’informations.

Disons tout de suite que RIVAROL essaie de s’implanter dans des lieux proches de ceux où les lecteurs avaient l’habitude de s’approvisionner. 

À défaut, les lecteurs habituels et les nouveaux attirés par l’actualité rivarolienne en vidéos ont tout intérêt à téléphoner directement à RIVAROL pour connaître les points de ventes encore opérationnels (Jérôme Bourbon a mis les coordonnées dans le descriptif des vidéos infra).

À défaut, reste l’abonnement sous pli discret, précision faite qu’il existe plusieurs formules, dont celle pour les personnes en difficulté pécuniaire.

Rappelons que le pouvoir a tout fait pour que RIVAROL, nationaliste et catholique, ne bénéficie plus de l’agrément de la Commission paritaire des publications et agences de presse (instance composée à parité de représentants de l’administration de l’Etat et de professionnels de la presse), ce qui se traduit par une explosion des tarifs de frais postaux et de TVA pour le journal.

À savoir que les dons ont été visés aussi pour anéantir RIVAROL, puisqu’ils ne sont plus commodément transmis via Paypal. Ceux-ci restent toutefois possibles par chèque, virement et carte bancaire.

Quelle que soit l’appréciation que l’on porte à RIVAROL, ou que l’on portait à MINUTE, NATIONAL HEBDO, L’ACTION FRANÇAISE ou au mort-né en ligne NOUS SOMMES PARTOUT, il n’est pas acceptable que la liberté d’informer soit muselée.

Jérôme Bourbon fait le point sur les nombreux procès qu’il affronte. 

Pour répondre de deux dossiers, il était, le 8 septembre, devant la dix-septième chambre correctionnelle de Paris, dont il est l’un des habitués.

Pour cette affaire, où la justice mixe des éléments qu’elle n’avait auparavant pas poursuivis, avec des éléments que seul peut tenter d’expliquer Jérôme Bourbon. 

Florian Rouanet, qui l’interroge, y perd aussi son latin (à 13’ de la vidéo).

Un autre chef d’inculpation contre le directeur de publication de RIVAROL est l’homophobie ou l’homofolie présumée. 

En bref, le parquet entend faire feu de tout bois.

« Défendre la morale chrétienne, aujourd’hui, c’est risqué » et comme aujourd’hui, on ne peut plus rien dire, Jérôme Bourbon a l’humour frondeur de préciser ce que l’on ne doit pas dire. 

Il s’en est même ouvert aux magistrats qui l’entendaient, sans garantie cependant d’être entendu. 

Vidéo 50 entretien rivarolien

septembre 2022

https://youtu.be/NuoFieKcrQY

Spécial persécutions contre Rivarol (août 2022, 49e entretien)

https://youtu.be/1Bs9Y4XJupk

Jacques CHASSAING 

image_pdfimage_print
17
1

23 Commentaires

  1. lorsque la liberte de la presse se cantonne a ceux qui encensent le systeme on entre dans le totalitarisme;

  2. Put’1 mais c’est quoi cette époque de merde ?
    J’ai découvert Rivarol bien placé, presqu’en évidence, dans une librairie/Presse devant la mairie du 14ème. Et pendant des années j’ai acheté cet hebdo partout où je le trouvais.

    C’était l’époque de la (encore, un peu) liberté où il m’est arrivé de monter chez Rivarol et de passer 1/2 heure à discuter amicalement avec Camille Gallic pour échanger sur un article qui me dérangeait.

    C’était aussi l’époque où je suis allé au siège de Minute pour leur donner le rapport détaillé d’un conducteur d’un train agressé (le train, pas seulement le conducteur) à Chanteloup les Vignes. Quelqque chose de violent. Il y a PRESQUE 30 ANS !!!!
    Ils en ont fait un article.

    Bordel de merde, nous devons nous terrer maintenant, ou alors sortir en force et pleurnicher pour rencontrer des responsables médiatiques amis.

    À chiâler…

    • Et oui mon ami, bientôt il ne nous restera plus que les armes pour nous faire entendre…

    • J’aimais lire Camille Galic. Il faut reconnaître à J Bourbon un grand courage pour lutter dans ce pays ravagé par les actions néfastes des Pleven, Gayssot, Crif, Licra etc… Rivarol un des rares ilôts de liberté qu’ils essayent de détruire.

  3. Contre la censure et la pensée unique en général et dans le cas particulier , je dois dire que RIVAROL suinte l’antisémitisme et que ce journal m’est tombé des mains les rares fois où j’ai essayé de le lire .
    Il est d’ailleurs TRES INTERESSANT , mais pas étonnant , de voir ICI sur ce forum que certains anti ZEMMOUR compulsifs et rabiques inconditionnels de la mère Lepeigne , sont des lecteurs réguliers de RIVAROL …..Ils se reconnaitront

    • Lorsque vous vous plaignez de l’antisémitisme, vous vous désignez vous même comme sémite.

      Les seuls qui soient dérangés par l’antisémitisme, ou qui dénoncent l’antisémitisme, sont des sémites.

      En plus ce que vous appelez antisémitisme, c’est la dénonciation des pouvoirs exorbitants et des abus des mêmes personnes, vos effets tombent à plat.

      Même la PROPAGANDE anti antisémite, (ex ;la presse collabo sous Vichy; article de Samir), que vous glissez insidieusement dans vos articles vous désigne, c’est la même qu’on subit depuis 50 ans, et qui nous lasse, qui nous fatigue.

  4. Le Colisée n’a pas empêché le baptême de Constantin.

    Au contraire, il l’a rendu inévitable puisque selon la formule de Tertullien : « le sang de nos martyrs est la semence de nos chrétiens ».

  5. ben voyons, la liberté d’opinion en france est réservée aux seuls progressistes!

  6. bourbon est un trou du cul et rivarol un torche cul, ceci étant sa censure n’est pas justiée

    • Le message de François Blanc n’apporte rien au débat.François Blanc est un être médiocre sur me plan intellectuel.

  7. Jeune homme début des années 60 en prenant mon RER je lisais l’ Aurore et Rivarol tout en côtoyant des lecteurs de l’huma, France soir, le Parisien ou le Figaro.
    Je n’ai jamais été agressé ou insulté à cette époque la liberté d’opinion était de mise et chacun se respectez !

  8. On est dans une dictature quoique le mot démocratie soit mis à toute les sauces !!! Ras le bol des censeurs……..

  9. Avec les nouveaux moyens de surveillance électroniques dont s’est doté Macronouille pour mettre sous surveillance tous les français il n’est pas sans danger de payer par carte bleue. Personnellement j’utilise une carte qui permet d’avoir des acomptes dans plus de 50 monnaies etrangeres et dont les commissions de transactions sont minimales. Elle est aussi vraiment difficile à suivre car pour chaque compte une banque différente est reliée, banque qui ne connaît pas notre nom et qui est située dans le pays de la monnaie en question. Rien que sur l’an passé j’ai sauvé 800 euros en commissions. Avec le lien suivant vous pouvez accéder à ce service. La page s’ouvrira en anglais mais la suite sera en français

    https://wise.com/invite/i/jeanf547

  10. J’ai toujours dis de moi que les français n’ont jamais été un peuple qui aimait la liberté.Un peuple qui à passé une partie de son histoire à faire des révolutions et à se massacrer au nom de la liberté,n’a jamais été libre.
    Le français aime les guerres civiles.

  11. Voici la democratie Orientale « Frounssaise » du CRIF et de BHL …sœur jumelle des démocraties otanesques du Moyen Orient , les monarchies saoudiennes , Qatariennes et le Royaume de Judée ….Chut ! on ne doit pas parler ainsi des bastions du MONDE LIBRE , selon les oukases d’Attali, de Wolfowitz , de LCI , de BFM et des fascistes khazars du Pentagone et departement of State ….

Les commentaires sont fermés.