Rocard un pourri ? Juste un fossoyeur de la France qui réclame des obsèques nationales !

rocardCe jour, Christine Tasin, évoquant la mort de Michel Rocard, utilisait le mot « pourri » pour qualifier l’ancien premier ministre.

https://ripostelaique.com/rocard-mort-dun-pourri.html

Comme souvent, si nombre de commentateurs ont approuvé le verdict, certains se sont montrés choqués par l’expression, estimant que cela ne se faisait pas d’insulter quelqu’un qui vient définitivement de fermer les yeux.

Je proposerai donc de la qualifier simplement de fossoyeur de la France, et d’ennemi du monde du travail. Résumons donc rapidement le parcours de ce personnage, né en 1930.

Porteur de valises en Algérie, avec les chrétiens de gauche et les gauchistes.

Arrive au PS avec une posture gauchiste, dans la lignée de mai 68, pour droitiser au maximum la ligne du PS, et faire passer Mitterrand pour un gauchiste.

Rocard, c’était le parrain politique de Valls, c’était la loi El-Khomri. Le contrat d’entreprise à la place du contrat de branche. C’est l’homme qui, au nom de ses principes (le contrat supérieur à la loi) s’opposait, dès 1982, à ce que, lors du passage de 40 heures à 39 heures, la 40e heure soit payée aux salariés.

Rocard, c’était aussi la Nouvelle-Calédonie, la complicité avec Pisani, qui devait aboutir à ce qu’on a appelé l’indépendance-association, lors des accords de Matignon, livrant des pans de l’île aux kanaks manipulés par les gauchistes.

Rocard, c’était le RMI, autrement dit une approche qui transformait les gens en assistés à vie, sans obligation de travailler. La déstructuration de la société, la négation de la valeur travail, au nom d’un humanisme teinté de tiers-moindisme.

Rocard, c’est celui qui a balancé la CSG aux salariés, au nom de l’égalité républicaine.

Rocard, c’était naturellement la laïcité ouverte, moderne, dynamique, etc, qui se satisfaisait, en 1989, du voile à l’école des trois collégiennes de Creil.

Rocard, c’était un des pires militants européistes, et comme le disait Christine, un militant de l’entrée de la Turquie dans l’Europe. Il suffit d’entendre ses derniers discours, au lendemain du Brexit où il appelle ouvertement à la disparition de ce qu’il reste de souveraineté nationale, attribuant aux Etats-nations la responsabilité de l’échec de l’Europe.

Rocard, c’est encore lui qui nous explique que nous sommes responsables de l’invasion migratoire, parce qu’on aide pas suffisamment les pays à retenir leurs immigrés !

Rocard, c’était la culture de l’excuse, la prévention plutôt que la répression, etc.

Rocard, c’était un décentralisateur, un privatisateur, un ennemi de l’Etat fort et stratège.

Rocard, c’était le contraire de ce que Chevènement avait de meilleur.

Rocard, c’était un homme de droite, déguisé en socialiste, qui s’apprêtait à soutenir Juppé aux prochaines présidentielles.

Rocard, c’était un ennemi de la France, tout simplement, un immigrationniste fou.

Rocard, c’était un minable, suffisamment imbu de lui-même pour estimer qu’il mérite un hommage national aux Invalides, rien de moins ! Voilà un politicard qui a passé sa vie à vouloir dissoudre la Nation, et qui réclame à la France un hommage digne de lui !

Et, en outre, un hommage dans les locaux du PS, lui qui se préparait à rouler Juppé !

C’est cet homme qui, bien que n’ayant pas postulé aux primaires, avait osé, en 2007, demandé à Ségolène Royal de se retirer pour lui laisser la place !

Finalement, la seule chose dont on doit être gré à Mitterrand, c’est de nous avoir évité Rocard.

Mais on doit à tous les Mitterrand-Rocard-Juppé la perte de souveraineté de la France, son invasion migratoire, son islamisation et son ensauvagement. On a donc le droit de qualifier ces gens là de traitres et de pourris, comme l’a fait Christine.

Jeanne Bourdillon

image_pdf
0
0

42 Commentaires

  1. Rocard n’est pas un pourri, voyons ! Il faut attendre qu’il ait macéré dans son trou, durant quelques semaines…

  2. Dans le concert d’éloges dégoulinants de la « caste »… Un cactus : JMLP a déchaîné l’ire de tous ces hypocrites en rappelant le passé de « porteur de valise » du FLN de Rocard…

  3. Ce type qui n’avait même pas été décoré de la Légion d’honneur au premier degré: Chevalier, s’était vu de par Sarkosy élevé à la dignité de Grand officier parce qu’il avait été premier ministre durant deux ans. Aussitôt Hollande l’éleva à la dignité de Grand Croix ce qui statutairement lui donnait droit aux funérailles nationales aux Invalides . Ministre ambassadeur auprès des poles Sud et Nord ( pour des questions sans doute bassement alimentaires ) les phoques et les pingouins sont en deuil.
    Je vous prie de vous associer au deuil national de ce pourri.

    • « Ministre ambassadeur auprès des pôles Sud et Nord »… Les phoques et les pingouins peuvent témoigner : « Il a fait preuve d’un grand absentéisme à son bureau local. » Il paraît qu’il ne pointait même pas pour toucher ses annuités, comme à Strasbourg ou au Sénat… Il est venu une fois en hélico, et puis pfffuuuuittttt, plus jamais revenu. Était-ce alors un emploi fictif ?

  4. et un pourri de moins en France malheureusement il y en a toujours beaucoup trop

  5. Cet individu n’était ni de droite ni de gauche, il était pour LUI, sa petite personne, son ego. Il n’a rien apporté à la France, sinon une imposition supplémentaire pour les travailleurs, une allocation pour beaucoup de fainéants afin de s’attirer les bonnes grâces de bons à rien à des fins toutes personnelles.

  6. Rocard méritait en effet une critique plus aiguisée et argumentée en lieu et place de vociférations d’harengère.

    L’article dont il est question est contre-productif : outrancier, en partie inexact, rhétorique (à la Diafoirus), inutilement agressif et insultant, au contenu faible pour ne pas dire inexistant ! Quant à la critique de l’autogestion (ce qui en soi est recevable) on n’aurait pas pu trouver argument plus con-con et droitier. Le très jacobin Ceres de Jean-Pierre Chevènement était aussi pour l’autogestion. Il semble que l’auteur n’ait jamais entendu parler du titisme. Une absence manifeste de culture politique et de culture de gauche n’excuse en rien ce minable article.

  7. Suite
    Réussir et nous le souhaitons tous. Devant les menaces réelles, ne pas se diviser sur des points moins importants. Rocard c’est du passé, regardons et œuvrons pour le futur. Et c’est pas gagné loin de là.

  8. Si certains d’entre-nous avons contesté la formule de Christine, ce n’est évidemment pas que nous soyons en désaccord avec le fond. C’est la forme qui pose problème et Christine aurait été mieux avisée de prendre un peu de recul avant de céder à l’insulte. Son analyse de ce que Rocard fut est sans équivoque et largement partagé. Elle aurait dû se contenter de lister comme elle l’a fait tous les méfaits de cet homme. Insulter ne fera jamais avancer une cause, mais juste libérer les plus bas-instincts de certains. Bien des pourris ont commis des actes et produits des lois qui sont à l’encontre des intérêts de la France, et ce depuis tous temps. Puis ne pas oublier que si nous avons ici la même détermination de lutter contre l’islamisation de la France, nous n’avons pas tous les mêmes opinions sur tout. C’est cela qu’elle aurait dû respecter. Ce qui nous rassemble doit prendre le pas sur ce qui peut nous diviser, c’est seulement ainsi que notre combat prioritaire aura des chances de

    • La formule de Christine Tasin ne m’a pas choqué , un con vivant reste un con mort comme je l’ai si souvent entendu dire ,elle a exprimé ce qu’elle ressentait et je suis d’accord avec elle !

    • il ne faut pas se diviser sur des questions de detail:je suis entierement d accord,mais reste à determiner ce qui est ou non du detail….certains peuvent etre très très nefastes, et nous décrédibilisent; cherchons donc avant tout à etre efficace sans prendre de risques inutiles.

    • Complètement d’accord, se défouler dans l’insulte ça fait du bien mais ça ne fait pas avancer les choses, et ça ne convainc que les convaincus.
      J’ai eu une discussion musclée le week-end dernier avec des amis et des membres de ma famille sur le Brexit, le Frexit, l’UE et les socialistes, et il me semble qu’il y a encore du boulot pour faire simplement comprendre la réalité à nos chers compatriotes.
      (Bon débarras les anglais, l’Allemagne est notre amie fidèle, Cohn-Bendit est un humaniste, les musulmans sont gentils, le Djihad n’est pas l’Islam, il faut combattre la menace fasciste qui rôde partout, Poutine est un dictateur, Erdogan est gentil, etc, etc….). Rocard? ben c’est la mort d’un Trotskyste avec un ego surdimensionné. Quand je considère la trajectoire d’un Cohn-Bendit depuis Mai 68 (la chute de De Gaulle) et les liens entre PSU et écolos,je me pose la question d’une utilisation des gauchistes par les USA contre la France. Oui, c’était un pourri, mais il faut dire pourquoi.

  9. Rocard mort et toute la socialie essaie d,en gratter des avantages et des retours positifs sur la réputation déjà bien entachée de ce parti moribond… Même le Charlot Chirac en dit du bien!

  10. Rocard, c’est aussi la fameuse loi d’amnistie pour absoudre tous ces voleurs-tricheurs-magouilleurs de partis politiques !

    j’veux qu’on rit, j’veux qu’on danse, j’veux qu’on s’amuse comme des fous ; j’veux qu’on rit, j’veux qu’on danse quand c’est qu’on l’mettra dans l’trou !

  11. Si c’était un pourri, il peut avoir fermé les yeux c’est tout de même un pourri mort !
    A force de ne pas vouloir voir les choses comme elles sont on va finir par tous se faire décapiter !

  12. Les indications « de droite ou de gauche » n’ont plus aucun sens. C’est une telle évidence que les « réformes » les plus anti-françaises: l’Europe de la concurrence libre et non faussée, le faux dollar européen, les multiples cours européennes de justice ou des droits de l’homme humilié et soumis, la gabegie bruxello-strasbourgeoise, la « commission » nommée par les potes pro-lobbies, le refus d’agir sur tout ce qui fâcherai les US: l’ambition ottomane de la Turquie, l’immigration sauvage, etc… tout ça sont des décisions des centristes mous: péhesse de Delors-Mitterrand-Rocard-Jospin-hollande, UDI et assimilés de Giscard-Jupé-Bayrou. Les islamo-gauchistes du PC ou des verts ont eu leur part en laissant s’installer l’Europe du fric, en détournant l’attention des Peuples sur le nucléaire ou l’aide aux communautarismes.
    Désormais, ce sont les Patriotes, ces progressistes que l’on nommait encore il y a peu la droite dure, qui représentent l’avenir de la France.

  13. Oui, tout à fait. Rocard était un pourri de la même eau que tous ces pourris qui nous
    pourrissent depuis quarante ans.

    • c’est bien connu dès qu’un pourri crève on le fait passer pour un saint et zllez donc les CON tribuables à merci payez les funérailles nationales pour UN FOSSOYEURS DE LA FRANCE et pour l’y accompagner je chanterai deprofondis morpionibus paule di Malta

  14. Michel rocard a participe par ses actes et ses mots au developpement de la FRANCE. On voit le resultat …………
    Bref prefere encore regarder le foot a tele c est plus enrichissant……….
    Pauvre FRANCE J AI TELLEMENT HONTE

  15. La seule phrase que je retiendrai de lui : on ne peut pas accueillir toute la misère du monde….

    • moi je ne retiens que la suite: « mais elle doit y prendre sa part… »
      et cette part je la trouve excesssive.

    • Ne pas oublier: le nuage s’est arrêté à la frontière.
      C’est pas mal non plus pour le fils du responsable scientifique des programmes qui conduisirent à la mise au point de la bombe atomique française.
      Il savait de quoi il parlait le bougre.

  16. Rocard était un enfant de la République, la vraie, la maçonnique :  » Nuage sans eau, prophète du néant, arbre deux fois mort de la fin d’automne » (St Jude)

  17. Enfin, les deux dernières publications montrent un nombriliste nihiliste qui se prend carrément pour Dieu :
    – Suicide de l’Occident, suicide de l’humanité ? (2015)
    – Lettre aux générations futures, en espérant qu’elles nous pardonneront (2015)

    Rocard, c’est « après moi le déluge ».

    Michel, si tu crois en Dieu et quand tu seras rendu au ciel, celui-là te dira : « Michel, Michel, calmez-vous, le monde a tourné tout seul avant vous, il en fera de même après vous. D’ailleurs pendant votre passage sur Terre, si je n’m’abuse arrêtez moi si je me trompe, selon votre propre formulation, il en faisait de même. »

  18. « Rocard, c’était un homme de droite, déguisé en socialiste, qui s’apprêtait à soutenir Juppé aux prochaines présidentielles. »

    Il fallait oser, bien que ce soit notoirement faux : https://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Rocard

    Parce que Rocard, c’est vraiment l’expression la plus pure du dérapage incontrôlé de l’État le plus colbertiste. Revoyez vos classiques. Sous le régime socialo-communiste que l’on subit depuis 1981, je vous rappelle quand même que l’État français intervient dans 58% du PIB. Le libéralisme (qui serait le fait de la droite…) dans tout cela… Non la vérité économique oblige à dire que nous nous rapprochons plus d’un régime totalitaire de type communiste (l’URSS avant sa chute contrôlait 70% de son économie) que d’un régime libéral voulu en fait par Keynes, qui recommandait dans son Traité (que connaissent les étudiants en économie) de ne jamais dépasser 30% d’interventionnisme étatique. Eh, oui, faire des études d’économie, cela sert à dire moins de bêtises!

    • « Faire des études d’économie, cela sert à dire moins de bêtises » ? Pas toujours semble-t-il, car affirmer qu’un pays comme la France aux mains, comme tant d’autres, des oligarchies mondialisées, se rapproche de feue l’Union Soviétique, est une absurdité incommensurable. Quant à Keynes, ce n’était pas non plus Dieu le père et certaines de ses analyses peuvent à juste titre être contredites.

      • La culture économique française n’est pas ce qu’on peut appeler de performante, c’est de notoriété publique jusqu’au plus haut niveau de l’État. Ce sont tous des minables n’ayant jamais créé une seule entité économique viable… Même pas un commerce de proximité qu’ils mettraient immédiatement en faillite avec leurs idées absconnes. Pas étonnant quand tous les enfants ont eu des profs marxistes léninistes cégétistes jusqu’à l’os. C’est comme si les enfants avaient appris à nager avec un moniteur d’auto-école en djellaba. Ici sur RL on comprend enfin qu’un enfant ne peut pas bien parler le français en apprenant l’arabe au CP. C’est du même acabit. Vous ne pouvez pas bien apprendre ce qu’est l’économie si vous avez un professeur marxiste léniniste cégétiste (portant la djellaba intellectuelle). C’est incompatible.

      • Pourquoi :

        – les multinationales veulent augmenter leurs parts de marché et éteindre la petite concurrence (les autorisations administratives et de connivence sont donc primordiales, via le lobbying)

        – les autorités administratives veulent sauver leur système de connivence inter élite en ayant un capitalisme captif qui fait rentrer des sous dans les caisses de l’État. Il n’y a aucune hasard dans le mécanisme quand vous voyez la gauche et l’extrême gauche (et la droite socialiste énarchiste) nationaliser à tout va. Elle sait que son système économique non viable a besoin de fric pour survivre, le prend donc là où il se trouve.

      • Vous oubliez un chapitre des études économiques qui s’appelle « le capitalisme de connivence » ou « Crony capitalism » chez les anglo-saxons, qui existait d’une manière permanente en URSS et aujourd’hui en Chine communiste, aujourd’hui en France communiste (58% du PIB je le rappelle).

  19. Êtes vous simplement sûre de ce que vous dites. Rocard etait un humaniste protestant naif qui n aimait pas voir le peuple crever . Personne n a vraiment critique au depart le RMI.Rocard acceptait la contradiction et a très souvent dit qu’ il n avait peut etre pas raison.Rocard aurait pu être un scientifique comme son père s il l avait souhaité Mais il était suffisamment admiratif des vrais savants pour ne pas décevoir son pere.Évidemment un humaniste protestant ne voit jamais le monde tel qu’ il est. Tous nous disons des enormites mais rarement nous avons un raisonnement superbement intelligent.Lisez Gilles de Genes prix Nobel de physique qui l admirait.Rocard etait respecte par le monde scientifique. C est assez rare.

    •  » personne n’a vraiment critiqué le RMI » ça dépend qui. les profiteurs certainement pas.

      • J’ai mentionné au départ. N’oubliez pas que les français ont la culture de la redistribution.Je n’en suis pas un bénéficiaire mais un contributeur . Dans le Point, Rocard dit qu’il était pour le Brexit contrairement à ce qui a été affirmé ici et contre la dérive des finances publiques ,pour la réforme des retraites de la fonction publique et des avantages particuliers etc .Quand il a dit la France ne peut pas .. misère du monde. Toute la gauche l’a accusé d’être facho. C’était le premier à le dire. Il n’a été soutenu par personne. Pas même la droite. Critique un peu facile aujourd’hui On dit tout et n’importe quoi sur les hommes et surtout d’immenses conneries sur M. Rocard. Il était tout sauf simpliste.
        Il savait compter pas comme une Montebourg (confusion million milliards ) ou Le MAIRE (confusion syst métrique). etc Il acceptait la contradiction. S’il n’avait pas été bridé par Miterrand il se serait sans doute attaqué aux réformes des retraites et aux dépenses publiques

    • « humaniste protestant naif qui n aimait pas voir le peuple crever » ce qui explique qu’il fut porteur de valises du FLN,!!! actions qu’il a publiquement revendiqué à la TV française devant un aéropages de militaires de hauts grades…

    • Son protestantisme refoulé, ne pouvait que le propulser dans les bras de l’avatar marxisant de l’auto-gestion. Surement brave type, mais dépassé par une incompréhension du monde qui l’entourait et préférant se délecter de chimères portées par un utopisme l’éloignant des réalités du peuple comme tous les dirigeants de ce pays d’ailleurs.

  20. Excellent Madame Bourdillon.

    « son invasion migratoire » celle-là on peut surtout l’attribuer au « joueur d’accordéon » comme l’appelle ma grand-mère, celui qui a ouvert les portes au regroupement familial.

Les commentaires sont fermés.