Rôle d’une Banque Centrale unique ou la stupidité de l’Euro !

Publié le 11 janvier 2021 - par - 4 commentaires - 617 vues
Traduire la page en :

Vous remarquerez et surtout comprendrez que ce qui est indiqué ci-dessous est logique.

Lors des négociations de Maastricht, les négociateurs qui décident de l’adoption de l’Euro, savent que les économies des pays adoptant cette monnaie doivent être économiquement intégrées.

Que ces économies ne peuvent réagir différemment aux chocs économiques.

Qu’ils doivent disposer de mécanismes aptes à remédier aux divergences existantes ou pouvant apparaître.

Nous comprenons bien que tout cela ne pouvait être réalisé. En effet, comment faire pour que les économies de pays aussi différents que la France, l’Allemagne, la Grèce, l’Espagne et le Portugal, ou encore la Belgique et le Luxembourg  puissent avoir des économies intégrées ? Par économies intégrées, ils entendaient équivalentes.

Mais, en réalité, rien n’était semblable : les salaires, la protection sociale, le budget de la défense, de l’éducation, de la santé, des soins ; non, rien, absolument rien, ne pouvait coïncider.

La conclusion aurait dû être qu’ils ne pouvaient disposer d’une monnaie unique et surtout ne pas dépendre d’une seule Banque centrale.

En effet, un pays qui dispose de sa propre Banque Centrale, finance le budget du pays en empruntant à la Banque Centrale de son pays. Par ex., la Banque de France avant que (feu) Pompidou ne la rende nationalement obsolète, nous obligeant ainsi à emprunter dans les banques privées de l’UE à des taux élevés qui ont endetté plusieurs générations de français. Par cette décision irresponsable, notre dette va atteindre les trois mille milliards d’euros !  Le marasme économique de la France, après covid, ne trouvera d’issue qu’avec la décision de la Banque Centrale Européenne d’effacer complètement cette dette. Mais qui prendra cette bonne décision salvatrice et populaire ? Mais attention au chantage ?…

La Banque Centrale du pays fixe par exemple les taux directeurs et ces taux directeurs servent à la gestion financière du pays.

Pour favoriser la consommation les taux sont bas, les gens peuvent emprunter pour consommer.

Lorsqu’il y a de l’inflation, les taux sont relevés pour limiter la consommation et limiter l’inflation.

Les négociations de Maastricht

La décision de créer l’euro est officialisée lors du traité de Maastricht. Lorsque les négociations sont engagées, les responsables savent qu’économiquement la constitution de la zone euro est un défi. En effet, les économistes savent, depuis  (2)

les travaux de Robert Mundell (dans les années 1950) que, pour que des pays aient intérêt à avoir une même monnaie, ils doivent (18) :

  • être intégrés économiquement ;
  • ne pas avoir des économies qui réagissent trop différemment aux chocs économiques ;
  • avoir des mécanismes aptes à remédier aux divergences existantes ou pouvant apparaître [réf]; parmi ces mécanismes, Jean Pisani-Ferry (19)

La banque centrale est une institution chargée de superviser la création de monnaie pour le système bancaire, la politique monétaire ainsi que le bon fonctionnement des banques au niveau de la réglementation et de la solvabilité…

En outre, la banque centrale a pour mission la fixation du taux d’intérêt directeur (taux auquel les banques commerciales se refinancent auprès de la banque centrale).

Une baisse du taux d’intérêt incite les agents économiques à consommer davantage (augmentation de la demande) impliquant de ce fait une tendance à la hausse des prix. Cette politique de bas taux d’intérêt est appelée politique expansionniste ou accommodante (car dans le but de favoriser la consommation).

A l’inverse, une hausse du taux d’intérêt incite les agents économiques à moins emprunter, à moins consommer (baisse de la demande), ce qui implique une tendance à la baisse des prix.

Elle contrôle l’émission de monnaie, c’est en effet elle qui émet la monnaie nationale. Elle a aussi la possibilité de contrôler la masse monétaire en circulation, et a un rôle de gestion dans le sens où c’est elle qui a la charge de la gestion des réserves en devises et en or.

La Banque Centrale est le banquier de l’Etat et des banques.

Elle se charge de l’encaissement et du paiement des dépenses de l’Etat et peut accorder des prêts à celui-ci. Concernant les banques, elle contrôle leurs activités et le bon fonctionnement engageant leur solvabilité.

Vous comprendrez aisément qu’une seule Banque Centrale pour des pays ayant des économies différentes était une utopie.

Les Anglais qui avaient à la tête de leur état des hommes et des femmes politiques responsables (Thatcher, Blair, May, Johnson) ont refusé d’intégrer ce mécanisme, suicidaire pour un état-nation, de monnaie unique et dépendante.

Récemment, contre vents et marées, et en recherche d’autonomies politique et financière, les anglais, ont voté en faveur du Brexit, qui les a fait se libérer du diktat de la Commission Européenne de Bruxelles.

Nous avons un Ministre des finances à Bercy : Bruno Lemaire, qui déclare à l’époque de l’inconsolable vente de notre plus beau fleuron industriel Alstom à Siemens, que Bruxelles favorise les Chinois aux dépens des Européens.

Or, quelques jours après, il se défaussera en affirmant qu’il y a un empire Américain, un empire Chinois et qu’il nous faut créer un empire Européen. Pris ensuite dans ses contradictions et sans aucun pouvoir d’arbitrage, il ne pourra s’opposer à la décision d’une commissaire de la Commission, mais parlera doctement d’un empire Européen, ajoutons – pourquoi pas – géré depuis Bercy ?

Posez-lui donc la question, il vous répondra qu’il faut travailler à changer cela !
Or, pour changer quoi que ce soit en Europe, la règle de l’unanimité s’impose ! Alors, que faire lorsque l’on est petit, pas d’accord et minoritaire ?…

La seule solution est de s’en aller, sortir de l’UE donc choisir un Brexit français ou Frexit !

Bernard Atlan

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Pierre Malak

Il faut que tous les pays membres de l’UE quittent celle-ci, sauf l’Allemagne, car elle est le seul pays qui y a intérêt… Qu’elle y reste donc !

En un seul mot : Citizenxit !

gonzague

Une banque centrale européenne, excellente idée pour dominer les nations européennes. C’est la reprise de la fondation de la banque centrale américaine et son abandon aux banquiers privés qui vont gérer le monde. N’oublions pas la phrase de Mayer Amschel Rothschild ” Laissez-moi émettre et contrôler l’argent d’une nation et je me fiche de savoir qui fait les lois” ou “« Donnez moi le contrôle sur la monnaie d’une nation, et je n’aurai pas à me soucier de ceux qui font ses lois.”
Bien entendu cette phrase est contestée par les défenseurs du nouvel ordre mondial mais son application actuelle la confirme indirectement .

Joël

La seule solution est de s’en aller, sortir de l’UE…et pendre le traître qui nous a mis dedans contre notre avis.

Marnie

Le Frexit va s’imposer dans quelque temps c’est certain. L’UE est tout simplement une utopie et c’est dommage. S’il fallait pendre ceux qui ont fait de l’UE ce qu’elle est il y aurait un énorme travail.

Lire Aussi