Rome : les Occidentaux se couchent encore devant l’islam

Publié le 28 janvier 2016 - par - 2 commentaires - 989 vues
Share

CZo32vkWAAIcDXO

Ce n’est pas la première fois qu’un représentant d’un État islamique refuse de s’asseoir à une table où est servi du vin. Déjà en 1999 Mohammad Khatami, le premier président de la République islamique à se rendre en France, exigeait la suppression de boissons alcoolisées lors de la réception officielle. Le président Chirac a donc remplacé le repas par une simple collation. Pour éviter tout incident diplomatique, il a reculé. L’Islam a gagné une première bataille sur les terres de Dar al-Harb.

Plus près de nous, le 17 novembre 2015 à Paris, le président iranien Hassan Rohani a demandé, un menu halal et la suppression des bouteilles d’alcool à table. La France a refusé cette demande… finalement le repas n’a pas eu lieu et la visite de Rohani s’est réduite à un entretien de deux heures avec le président français. Le président iranien n’a fait aucune concession. Deuxième victoire sur les mécréants.

Lors de la visite officielle du président iranien Hassan Rohani à Rome  du 25 au 26 janvier, plusieurs statues antiques ont été entourées de panneaux blancs aux musées du Capitole afin soi-disant de respecter la culture et la sensibilité iraniennes. Ce n’est pas la seule concession au gouvernement italien, puisqu’aucune goutte de vin n’a été versée lors des cérémonies officielles. Mais personne n’a respecté la culture et la sensibilité des Italiens. Troisième victoire sur les mécréants.

Mais faut-il encore s’en étonner avec le nombre de religieux et politiques qui ont fait allégeance à l’Islam.

Souvenez-vous du pape Jean-Paul II qui a embrassé le Coran au Vatican le 14 mai 1999. Pour beaucoup, c’est un signe de paix, mais pour les musulmans c’est bien un acte de soumission. Le pape a-t-il lu le Coran ? Peut-être pas… car en se soumettant à « Allah », il a renié la trinité qui est le fondement même de la religion chrétienne. L’Islam rejette aussi l’idée que Dieu puisse avoir un fils. Ce geste de paix aurait pu en être un si le responsable musulman avait embrassé la Bible ou le Nouveau Testament. Quatrième victoire sur les mécréants.

5_0Nos politiques ont aussi beaucoup de difficultés avec la symbolique. Lors de sa visite au Royaume d’Arabie Saoudite, les 29 et 30 décembre 2013, le Président François Hollande s’est placé sans s’en rendre compte sous la protection du drapeau de ce pays. En effet, non seulement il a son épaule recouverte par celui-ci, mais encore il porte et brandit un sabre. Ne connaît-il pas la symbolique de l’inscription en arabe qui orne les plis du drapeau ? Il s’agit de la profession de foi de l’islam1 prononcée notamment lors de la conversion à cette religion. Les dignitaires musulmans arborent d’ailleurs de très larges sourires de satisfaction et l’un d’eux maintient le bras du président bien haut. La présence de cette phrase unie à celle du sabre est une apologie, on ne peut plus explicite, du jihad. Notons que ce pays, qui fait du jihad son symbole national, est la place financière des états islamiques tout comme celle du monde musulman ; pays qui investit annuellement des milliards pour la construction de mosquées, le terrorisme ,et plus généralement l’islamisation du monde. Les conseillers du président ne semblent pas être à la hauteur du salaire que l’État leur verse. Cinquième victoire sur les mécréants.

L’obsession de la nourriture halal est celle du pur face à l’impur, du fidèle face à l’infidèle, de l’élu face au mécréant. Lors d’une réception officielle, les musulmans ne sont pas obligés de boire du vin à table et devraient respecter les coutumes du pays hôte. Ils pourraient aussi détourner la tête pour ne pas regarder les statues antiques dénudées, mais pour eux l’ensemble de l’environnement doit-être pur et conforme aux préceptes de l’Islam ! Le halal est ainsi une espèce de cordon sanitaire qui préserve la « pureté » des musulmans du reste de la société. En imposant le halal partout où cela est possible, les musulmans font passer un message clair à l’ensemble de la société occidentale : ce n’est pas à nous de nous adapter à votre modèle laïque, c’est à votre société, et à vos entreprises, de vous plier à nos coutumes religieuses. Nous ne nous adapterons pas à vos traditions alimentaires ou culturelles, mais vous devez vous conformer aux nôtres ! Lorsque les Frères musulmans ont gagné les élections en Égypte, il ont lancé une campagne pour couvrir les statues antiques. Quand l’État islamique a conquis Mossoul, il a fait détruire un grand nombre de statues. La civilisation reste pour l’Islam une civilisation corrompue et hypocrite.

Il est clair qu’il n’y aura jamais de réciprocité… le pape François ne sera jamais invité à la Mecque et jamais du vin ne sera servi dans le pays du président Hassan Rohani pour honorer ses invités. La seule vérité qui puisse exister est celle de l’Islam, les autres doivent se soumettre… et c’est ce que ces derniers font avec le sourire sans demander aucune réciprocité !

« Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes, vous ordonnez le convenable, interdisez-le blâmable et croyez à Allah. Si les gens du Livre croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart d’entre eux sont des pervers. » [Coran 3:110]

Johan Zweitakter

1 « Je témoigne qu’il n’y a de Dieu qu’Allah et je témoigne que Mohamed est son messager ». Cette phrase est murmurée à l’oreille de chaque nouveau-né musulman et à celle de chacun au chevet de son lit de mort.

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Dorylée

Quand hollandouille retournera pour signer les contrats, pour rendre la pareille à Rohani, il exigera qu’on décroche les pendus et qu’on déterre les lapidées… non mais !

Noway

Ils n’ont pas compris que la limite à la tolérance c’est quand les exigences des autres deviennent gênantes pour nos propres coutumes et traditions. Apres cette limite cela devient soit de la soumission, soit de la faiblesse.