Roms : l’église catholique fait de la politique, sous le silence approbateur des laïques et de la gauche !

Publié le 13 septembre 2010 - par
Traduire la page en :

Au diable la laïcité!

C’est ce message que semble avoir décidé d’envoyer l’Eglise catholique prenant le pretexte les décisions gouvernementales au sujet de communautés de roms : démantellement de 300 camps illicites et expulsions vers la Bulgarie et la Roumanie de milliers de personnes en situation irrégulière pour sortir de sa réserve politique.

Le prêtre Arthur, du diocése de Lille déclare publiquement qu’il prie pour que le Président de la République soit atteint par une crise cardiaque. N’ayant pas le courage de jouer les Ravaillac ou Casério, il préfère utiliser Dieu comme tueur. Quel péché! au moins mortel!

Monseigneur Le Gall, évèque de Toulouse, compare publiquement le sort réservé par le gouvernement de la République aux Rom avec celui réservé aux juifs par le régime de Pétain. “Pétain c’est la France et la France, aujourd’hui, c’est Pétain” expliquait déjà en son temps Monsigneur Gerlier, archevêque de Lyon.

Monseigneur Schokert, évèque de Belfort, déclare dans la presse, (le Parisien)” le temps où l’on restait dans nos églises uniquement pour parler du cultuel est révolu” et annonce que l’Eglise va s’opposer aux décrets Besson “que nous trouvons trop durs notamment sur le sujet de la déchéance de la nationalité”.

Ainsi l’Eglise Catholique a-t-elle décidé d’intervenir officiellement dans la vie politique de la France et de manière assez virulente.

Mise à part la période de Vichy où elle avait retrouvé un statut privilégié auprès de” l’Etat français” et la possibilité d’avoir une présence active marquée par un loyalisme sans faille au régime de Pétain, la loi de 1905 “de séparation des Eglises et de l’Etat” avait contenu l’Eglise dans une attitude publiquement apolitique, même si au plus haut niveau elle n’a pas cessé de faire pression sur les gouvernements républicains et d’ obtenir des concessions notamment en faveur de l’enseignement privé- accords Lang-Cloupet, loi Carle pour les plus récentes-

Il est clair que les avancées obtenues, pratiquement sans opposition par l’activisme politique musulman – à l’exception de la loi sur le voile à l’école publique et celle en cours de discussion sur le voile intégral- de même que le discours de Latran après celui de Ryad du Président de la République,ont joué comme un puissant facteur d’entraînement.

La religion réformée s’y met aussi- il n’y a pas de raison-Laurent Schlumberger, Président de l’Eglise Réformée de France, vient de faire part de sa sympathie pour le “jeûne” de 10 jours – le ramadan fait des émules- devant l’Assemblée Nationale décidé par 9 personnes dont un pasteur et un prêtre franciscain, contre le projet de loi sur l’immigration présenté par le Ministre de l’Immigration”

Et ils sont où?

Et ils sont où les laïques institutionnels, oblitérés politiquement corrects et bien pensants, autorisés à s’exprimer dans les médias?

Et elles sont où toutes ces grandes organisations politiques ou syndicales, qui adoptent régulièrement dans leurs congrés de magnifiques motions laïques après de remarquables discussions?

Certes, pour elles et eux, il ne faut pas toucher à la religion musulmane parceque…(pourquoi au fait?), mais pour ce qui est des autres on peut compter dessus, “croix de bois croix de fer si je ments je vais en enfer”
ET alors? Rien, nada, que dale, silence radio, pas de critique, circulez y a rien à entendre.

Ah si! Jean-Luc Mélenchon, qui expliquait lorsqu’il fustigeait le Daïli Lama pour ses critiques à l’égard de la République Populaire de Chine que c’était une erreur de mélanger le religieux et le politique, juge dans cette affaire ” les religieux dans leur rôle ( puisqu’ils) produisent un discours moral sur la vie dans la société”

Discours moral? Appeler au meurtre divin le Président de la République ou le comparer à Pétain, ou annoncer qu’on va s’opposer à la loi, c’est un sacré discours moral!

Et puis il y a Benoit Hamon, porte parole du PS, le parti de Martine Aubry maire de Lille et de Jean-Marc Ayrault, maire de Nantes qui tous deux ont demandé l’expulsion de Roms de leurs territoires,

Benoit Hamon donc qui déclare à propos des expulsions de Roms que les critiques des hommes d’Eglise, après celles de l’ONU et de pays de l’U.E., mettent la France au ban des nations en matière de droits de l’homme. Quelle autorité ces hommes d’Eglise, quelle puissance! Et que de sottise et d’hypocrisie est capable de produire ce pauvre PS!

Et elle est où cette organisation grande bouffeuse de curé devant l’éternel qui clame à bas la calotte à qui veut l’entendre?
” interdiction législative en cours de la burka et du voile intégral, répression contre les rom, projet vichyste de dénationalisation de certains français “de fraîche date”, le pétainisme politique revient avec force” ( extrait du dernier communiqué de la Fédération de la Libre Pensée).

Eglise et Libre Pensée même combat! Alliance des anti-cléricaux et du goupillon. On vit une époque formidable.

Au fait, la loi “de la déchéance de la nationalité française”- section 3 chapitre IV du Code Civil a été adoptée le 23 juillet 1993. Le Président de la République était Monsieur François Mitterand, le 1er ministre , Monsieur Balladur, Mesdames Simone Veil et Michele Alliot-Marie, Messieurs Bayrou, Sarkozy, Fillon faisaient partie du gouvernement, Monsieur Mélenchon était déjà Sénateur de l’Essonne.

Jean Théron

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi