Roseanne compare une conseillère d’Obama à une guenon : virée !

Publié le 2 juin 2018 - par - 30 commentaires - 1 540 vues
Share

« Roseanne » fut une émission de télévision américaine qui devint un succès foudroyant aux Etats-Unis de 1988 à 1997 sur la chaine ABC. Pour la première fois, une série attaquait de front la vie d’une famille d’ouvriers américains, de celle que l’on appelle «  low class » par opposition aux spectacles de familles aisées telles les séries « Dallas » (1978) ou Dynasty (1981) qui représentaient la vie souvent tourmentée de familles riches.

Avec prudence et beaucoup d’audace quand même, la chaine ABC lançait Roseanne. C’est l’histoire d’une famille ouvrière qui habite du côté de Chicago, à Elgin, proche de Westmont où j’habitais. Le milieu, décrit au cours des diverses émissions, était d’une authenticité et d’un réalisme remarquable : petite maisonnette, sofa défoncé, cuisine délabrée, jardin pouilleux et par dessus tout, deux acteurs qui jouaient à merveille le père et la mère de trois enfants.

Roseanne (Barr) était la mère et Dan (John Goodman) le père. Leur forte corpulence reflétait l’état physique des familles « blue collar » de l’Amérique profonde, ignorée des médias et affrontant des problèmes quotidiens d’argent et de chômage.

La famille Conners devint vite l’émission la plus vue aux Etats-Unis car de nombreux Américains se reconnaissaient dans ces personnages : obèses, pauvres, toujours peur de perdre leur misérable emploi. Ils se battaient pour s’en sortir avec des revenus minables et dans un quartier qui changeait de l’environnement des Carrington ( Dynasty). De plus, ce qui était accepté à l’époque, des remarques sur les familles « étrangères » qui venaient s’installer près de chez eux : les « Blackish » et les «  Asiatics » qui arrivaient en bateau. C’était une façon pour les familles « whitish » qui déjà souffraient de la misère d’accuser cette migration de leur voler des « jobs ».

La politique était abordée franchement et les discussions entre les Conners et leurs voisins ou collègues de travail portaient sur des causes économiques, des problèmes sociétaux jamais abordés auparavant.

Ce fut en quelque sorte le « show » qui décrivait le mieux une grande partie de la population qui plus tard se détourna des « democrats » de Hillary Clinton et vota pour Trump.

L’enjeu devint pressant d’imiter ce genre de présentation mi comique (car Roseanne était très drôle dans ses réflexions sur la classe moyenne et sur les riches), mi philosophique qui balançait des vérités assez mal acceptées par la «  Upper class », classe supérieure de la société américaine.

Néanmoins « Roseanne » s’instaura comme numéro UN dans les sondages Nielsen pendant de nombreuses années. Georges Clooney y apparaissait régulièrement.

J’avoue que c’était mon émission préférée de voir Roseanne se disputer avec son mari Dan et essayer de civiliser ses trois enfants, deux filles rebelles et un garçon au début. Puis Roseanne tomba enceinte et accoucha d’un autre garçon. La famille se demandait comment payer des études à leurs gamins, sachant que tous leurs revenus passaient dans l’entretien de la maison et dans la nourriture.

Après l’élection de Trump, il y eut une poussée nostalgique pour ces blancs qui vivaient dans des conditions épouvantables et s’en sortaient à peine. D’ailleurs Trump avait personnellement félicité Roseanne pour son retour à l’écran et ceux qu’elle représentait, ses électeurs. Roseanne interrogée sur les raisons de son vote pour Trump avait déclaré : « He talks about jobs » (Il parle des emplois) et « He’d shake things up » (Il va secouer le cocotier ! ma traduction).

Un soir tous les deux s’endorment sur leur sofa pourri et quand ils se réveillent, Dan dit : « Tiens on a loupé les émissions sur les blacks et les asiatiques. » Roseanne répond : «  C’est bien nous ça ! » puis elle ajoute : «  De toute façon ils sont comme nous ! » voulant dire pauvres et misérables.

Dans une des dernières scènes, Roseanne porte un maillot avec MAGA (Make America Great Again) tandis que sa fille qui est revenue à la maison avec ses deux gosses, une fille noire et un garçon blanc, ce qui dénote un changement complet de la famille originale. Darlene la fille vient de perdre son emploi et n’a aucun moyen de survivre seule.  Elle porte un T-shirt avec  « Nasty Woman », slogan de certaines féministes.

Alors quel coup de tonnerre lorsque mardi dernier, l’émission « Roseanne » qui avait repris au début de 2018 sous la pression des téléspectateurs nostalgiques des chamailleries des Conners, fut brutalement abandonnée, à la méthode américaine, sans gants et sans trompettes.

Roseanne était condamnée pour des propos qu’elle venait de tenir sur Twitter. Elle avait comparé Valérie Jarret, ancienne conseillère de Barack Obama et afro-américaine, à une guenon. La réaction fut immédiate de la part des autorités et la pression sur ABC fut telle que la chaine annula immédiatement la série qui, de toute façon, peinait à remonter dans les sondages. Le temps était révolu de ce genre de spectacle à tendance politique.

A présent la batterie de tirs est dirigée contre Roseanne Barr (son identité dans le civil) car elle est accusée de soutenir Trump et de libérer ses pensées d’extrême-droite. Ses tweets précédents avaient déjà attaqué violemment Georges Soros, ce financier libéral qui vantait les mérites des « Democrats » et avait aidé au financement de la campagne d’Hillary Clinton. Elle l’avait traité de « collabo nazi qui avait dénoncé des juifs de Hongrie pendant la guerre ». Il apparaît maintenant comme un farouche opposant à la politique de Trump.

Mais une terrible accusation est portée à Roseanne Barr en tant que citoyenne : elle est proche du club « Qanon », secte qui croit que le monde est tenu entre les mains des « Democrats » dont font partie les célébrités d’Hollywood, les intellectuels de New York, tous pédophiles à ses dires qui ne pensent qu’à dominer la classe ouvrière et à en faire des esclaves. Or selon Roseanne, Trump a libéré avec son élection, tous les enfants victimes de ces prédateurs influents et riches.

Ce fut une remarque fort déplacée de la part de Roseanne qui lui a valu son limogeage de la chaîne ABC et la suppression de son émission.

Depuis son élection, Trump non seulement sème la zizanie sur la scène internationale (encore avant-hier avec ses tarifs sur l’acier et avec la Corée) mais aussi au cœur des Etats-Unis où jamais depuis presque la guerre de Sécession, le pays n’a été autant divisé.

Alors les virés des chaines nationales, des assemblées régionales et même du gouvernement Trump seront de plus en plus nombreux. La position politique de chacun est à présent scrutée avec minutie. L’ambiance actuelle en Amérique devient délétère, pesante .

Walt Disney qui possède ABC ne joue pas avec la décence et la moralité. Roseanne a commis une faute grave en lançant ce tweet raciste et Channing Dungey le président de la chaîne n’a pas hésité à la virer elle et son show.  Roseanne lui avait pourtant demandé de la pardonner car c’était aussi mettre à la porte toute une équipe de production. La direction ne céda pas lui disant qu’elle pourrait trouver ailleurs sans difficultés. Tout le monde sait aussi que Roseanne Barr, grâce à son émission, est devenue une riche millionnaire. Pas de souci pour son avenir financier. Mais l’excuse donnée par la comédienne c’est qu’elle était sous l’emprise du médicament « Ambien » une pilule pour insomniaques et stressés. Elle avait perdu le contrôle de ses facultés. Motif qui fut refusé par Disney Company.

En général aux Etats-Unis comme en France d’ailleurs, les comiques et les humoristes politiques n’ont plus la grande flexibilité qu’ils avaient dans leurs propos. De nombreuses ligues se sont formées pour surveiller les discussions de chacun et rester strictement neutre devient l’arme de survie dans les médias. Roseanne avait oublié que la société avait évolué depuis 1988.

André Girod

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Jean Peuplu

C’est bien que vous soyez un peu le thérmomètre des USA pour nous….on ignore pas mal ce qui se trame la bas ! Pendant ce temps , ils installent des drônes à Rammstein en Allemagne en vue des futur frappes contre la Russie et les états hostiles aux invahisseurs !

crap2sp

J;adore l’article,merci Andre,mais pour que tous comprennent il faut citer tout le twit,..
les frères musulmans,ressemblent a la planete des singes,ils viennent d’avoir une fille,VJ.ca c’est ce qu’on peut lire,elle n’aurait pas du,et ne devait pas citer VJ,mais ses ennuis aurait ete aussi dramatiques,CAIR,organization antiislamophobie aurait portee plainte.a savoir aussi,que Roseanne Barr,est la 1ere americaine et comedienne,a avoir envoyer un twit de soutient a Tommy Robinson,des son arrestation.Roseanne lutte,comme vous tous contre l’islamisation de notre culture occidentale.

dufaitrez

Resté au titre, tant le reste est passionnant…
Obono et Bonobo, ça rime, Non ?

Gally

PS : « rester strictement neutre devient l’arme de survie dans les médias ». Ignorance ou hypocrisie ? Je serai curieux de savoir en quoi Joy Behar, lorsqu’elle a dit, dans l’émission The View de la même chaine ABC, que « les chrétiens ont une maladie mentale », a fait preuve de « neutralité ». Je n’ai d’ailleurs pas souvenir que la très morale ABC ait réagit à ce sujet, Joy Behar présentant toujours The View…

Cet exemple peut bien entendu être multiplié quasiment à l’infini, mais je n’apprends rien à un « expert des Etats Unis », n’est ce pas ?

Gally

« La réaction fut immédiate de la part des autorités »
Les « autorités » ? Vous vous êtes cru en France ?
Ce genre de phrase, vous m’excuserez de vous le signifier, illustre de façon cocasse votre « expert sur les Etats-Unis ». Une expertise digne de BFM TV…
(vos commentaires sur Trump et le pays divisé sont du même tonneau : il est sur qu’Obama et les 8 ans qu’il a passé à exciter les tensions raciales (Black Lives Matters & Co) n’y sont strictement pour rien, tout est la faute de ce salop de Trump, haro sur le baudet…)

krebs

C’est vrai quel’élection d’Obama a été une vrai provocation et qu’elle a eu pour résultat d’attiser les haines raciales

icare

Désolé de dire ça, mais les guenons devraient déposer une plainte contre cette femme qui les insultes, les guenons sont très intelligentes et pourraient donner des leçons de sociabilité aux humains, car la race humaine n’est franchement pas reluisante et surtout pas capable de donner des leçons au genre animal…

jones

aux usa ou j’ai vecu quelques annes ,le blanc est l’homme qui represente la race a eliminer ,et ses adversaires sont nombreux,latinos,noirs ,asitaiques ,juifs,, »toute reussite d’un blanc est du a son statut de privilegie , »scandent ses ennemis meme si il a bosse pour y arriver,,on fait fi des blancs pauvres ,,il n’ya que pourles noirs et les autres ethnies non blanches,,seul les actes violents des blancs sont relates dans les medias,,les actes violents contre les blancs sont ignores par ces meme medias,,les noirs profitent de la discrimination positive au detriment des blancs uniquement,,,et ils n’en font rien ,,ils s’en foutent puisque la societe les prend en charge a travers diverses aides ,,la gauche(le camp democrate),les juifs sont les acteurs principaux dela haine des blancs,,

Gally

« les juifs sont les acteurs principaux dela haine des blancs,, »
Mais oui, t’as raison bouffon, Occupy Wall Street et Black Lives Matters, qui passent leur temps à vomir leur haine antisémite, c’est clair qu’ils ne sont pas du tout les moteurs de la haine des blancs.

Au cas où tu l’aurais oublié, le trisomique, les juifs (ceux des USA en particulier, quasiment tous ashkénazes) sont blancs et tout autant ciblés par la haine des racialistes noirs depuis, au bas mot, l’époque des Black Panthers et de Nation of Islam (mais connais-tu seulement ces 2 mouvements, ou n’es-tu là à pérorer que pour vendre ta haine putride ?)

NB : les « adversaires » asiatiques ont des quotas négatifs à l’entrée à l’université, parce qu’ils réussissent trop bien. Mais cela aussi, je suppose que tu l’ignores ?

le Franc

les juifs ciblés par les blacks ? mortderire ; ils sont simplement rivaux pour l’obtention du pouvoir, mais unis pour le rentre dedans contre le Blanc ; en europe, on peut remplacer pour l’instant black par muzz et on en arrive au même front de guerre……….au fait, qui tient abc ?

Neffie

Et nous nous dirigeons vers le même modèle.

krebs

Na pas confondre les blancs et les WAPS! Quand aux démocrates, ils ne sont pas de gauche. C’est bien Clinton qui a déréglementer le système bancaire. Mais au fait, c’est quoi les USA sinon une nation composée d’émigrants ?

Vova

Il y a deux choses en Trump : 1) son programme qui recèles des choses intéressantes , d ‘ autres pas , 2) sa personnalité , son comportent erratique , orgueilleux , compulsif et grossier , qui ne lui rendent pas service . Un peu de discrétion , mâtinée d ‘ un zeste d ‘ intelligence , le rendrait moins antipathique !!

Charles DALGER

Et non justement ! C’est précisément son comportement énergique à l’encontre des « neuneux », bobos et autres dégénérés qui rend TRUMP si sympathique. La langue de bois face aux ordures de toutes natures, c’est débile !

Vent d\'Est, Vent d\'Ouest

@ Vova
Quand on veut pendre son chien on le trouve enragé ! Je ne crois ni ne pense une seconde que si Trump était différent de ce que l’on sait ou de ce qu’il veut bien nous montrer de sa personnalité aurait changé grand-chose !
Les éminences grises richissimes, en manipulant les Démocrates et les media gauchistes voulaient la psychopathe Hillary Clinton comme présidente des USA, point à la ligne. Sans doute pour s’en servir comme marionnette comme ils ont pu manipuler Obama avec sa propre bénédiction d’ailleurs, à l’instar de ce qui se passe, ici, en France, avec le Macron.

A.L

La liberte d’expression est admise pour tous maintenant, sauf pour les blancs…
« Ne dites rien et laissez-vous tuer mentalement et physiquement… » J’espere que bientot on sortira de ces annees sombres ou les autres veulent detruire la civilisation blanche.

Neffie

Bientôt…très bientôt vous voulez dire.Nous les FDS ne sommes même plus 50% de la population française.

Efge

Bonjour,
Je suis surpris de lire que Trump sème la zizanie au cœur des USA. Sachant que sous l’ère Obama Clinton personne ne pouvait sortir du rang sans etre ostracisé. Tout le systeme démocrate apportait sa pierre à cette politique de bien dire ce qu’il fallait dire et de bien penser le politiquement correct: medias divers, corps organisés, personnalités en vue du show business et où seuls sont maintenus ou promus ceux qui disent ce qu’il faut,vous trouvez que l’atmosphère devient délétère? Quand on apprend toutes les combines, fake News et ignominies que les démocrates et certains républicains ont accumulé pour empêcher l’élection de Trump, on peut se demander de quel bord vient cette atmosphère et cette zizanie?

Emile

Dans notre histoire politique, il était fréquent que des hommes politiques ou pas traitent leurs opposants de cochon , d’ane , de singe, etc…sans qu’ils soient cloués au pilori par la police politique médiatique
Ce que vous faites , mr Girod
Vous dites en quelque sorte , il faut rentrer dans le rang parce que c’est comme ça maintenant
Moi je défend la liberté d’expression absolue
N’importe qui a le droit de dire ce qu’il veut et faire les comparaisons qu’il souhaite
On n’est pas forcé d’etre d’accord
Et si c’est raciste , et bien c’est raciste : point.

Vova

@ Emile : heuu , le coran nous traite , nous les mécréants , de singes , de chiens , de cochons , ….. que doit-on faire ? Porter plainte ??? Et interdire ce livre raciste ???

Neffie

Répondre que tout est bon dans le cochon,que le chien est le meilleur ami de l’homme & qu’il vaut mieux être malin comme un singe que bête comme un islamique qui prie à plat ventre et qui lance sa voiture dans des foules innocentes.

Vent d\'Est, Vent d\'Ouest

@ Vova
Emile défend la liberté d’expression et assume de se voir traiter de raciste, le cas échéant. Éclairez-nous sur votre commentaire en réponse ?

sleazy

En parlant de l’histoire de Roseanne, on est loin de dissimuler quoi que ce soit et de rentrer dans le rang. RL se donne encore cette liberté d’expression en publiant sur tous les sites sans censure. D’ailleurs la presse américaine ne s’est pas privé d’étaler l’affaire sur toutes ses pages.

Spipou

Vous avez bien lu l’article, Emile ?

Sniper83

Comme quoi dire la vérité devant un évidence flagrante peut poser des états d’âme à certains bobo-bienpensants !!!

jan le Connaissant

 » Depuis son élection, Trump non seulement sème la zizanie sur la scène internationale (encore avant-hier avec ses tarifs sur l’acier et avec la Corée) mais aussi au cœur des Etats-Unis où jamais depuis presque la guerre de Sécession, le pays n’a été autant divisé.  »
Alors d’après vous c’ est Trump le coupable, ou le seul coupable ?…
C’est à cause de Trump que le pays est divisé ? Il l’ était pas avant, les democrasses ( démocrates , les gauchiasses, les obamaphiles, les hilaryphile, n’y sont pour rien ?
Tout est la faut de ce salaud de Trump, hein ?
Vous etes un anti Trump, c’est ça ?

sleazy

Trump sème la zizanie n’a rien de péjoratif, bien au contraire: il a été élu contre toute attente ( sauf la mienne) pour secouer le cocotier, ce qu’il fait remarquablement bien. Les  » Democrats » fort déçus ne cessent de causer la division du pays en attaquant la politique ( pourtant annoncée) de Trump.

Jack

Putain tu n’as rien compris mon pote ca fait peur

sleazy

Pour qui cette remarque ?

christine L

Heureusement que Trump est au pouvoir et qu’elle défend les idées de ce monsieur : qu’est ce que ça aurait été autrement ! Bref, on peut se poser de sérieuses questions sur les vraies intentions de Trump…