Royal ment sur les ours blancs et la banquise, qui se portent fort bien…

Publié le 25 février 2019 - par - 37 commentaires - 1 852 vues
Traduire la page en :

Royal ment délibérément à propos des ours blancs et de la banquise, qui, en réalité, se portent fort bien

Ci-dessous un article fort intéressant sur les manipulations des écolos et de la « transition énergétique ».Le texte de l’article a été retouché quant à la fonction de Royal. À RR, nous n’aimons pas la féminisation des noms de fonction… Royal est ambassadeur, nom masculin valable pour tous ceux qui ont cette fonction, qu’ils soient hommes et femmes.

Il est effrayant de voir la rapidité avec laquelle les Français obéissent à des manipulations de féministes hystériques et appliquent leurs caprices….

Mais ils obéissent autant aux diktats imbéciles à propos de la féminisation des noms qu’à propos de l’imposture écologique qu’ils appellent « transition énergétique ».

L’article ci-dessous met les pieds dans le plat à propos de deux photos instrumentalisées (comme l’a été la photo du petit Aylan pour permettre et justifier l’invasion migratoire)…

La photo choisie en illustration et celle-ci :

Or, cet ours n’est pas affamé à cause de la disparition de la glace, c’est juste un ours malade… Vous avez dit manipulation, vous avez dit instrumentalisation ?

L’image d’un ours blanc affamé n’est pas la preuve du réchauffement climatique

Un ours polaire moribond : le poids des mots, le choc des photos

Une vidéo postée par le National Geographic Magazine  a battu tous les records d’audience sur les réseaux sociaux : elle montre un ours blanc agonisant fouillant dans les poubelles avant d’aller mourir dans la neige.  Les images ont été prises par le photographe Paul Nicklen cofondateur de SeaLegacy, une organisation de défense des océans qui se propose d’utiliser la puissance des images et du récit (story telling) pour sensibiliser l’opinion aux questions environnementales. « C’est une scène déchirante qui me hante encore… la vérité est celle-ci : si la Terre continue de se réchauffer, nous perdrons des ours et des écosystèmes polaires entiers » a déclaré Paul Nicklen. La vidéo a été prise en été dans l’île de Baffin, au nord-est du Canada, normalement libre de glaces à cette période de l’année. Selon le biologiste Jeff Higdon, l’ours n’était pas affamé à cause de la glace qui aurait soudainement disparu, l’empêchant de chasser les phoques, mais  plus probablement en raison de problèmes de santé. « Il est donc incorrect de considérer que la situation de l’ours puisse être représentative du reste de la population », a t-il indiqué.

Lire l’ensemble de l’article ici :

https://www.climato-realistes.fr/ours-blanc-malade-rechauffement-climatique/

Àvidemment la gourdasse Royal, reine ès ambitions, manipulations et soif d’exister (on lui doit déjà la calamiteuse COP21 !) se soucie comme d’une guigne de la vérité… Ce qui importe, c’est de faire croire aux lépreux et autres sans-dents qu’ils seraient responsables de la disparition et des ours blancs et de la banquise, alors que les uns et les autres se portent bien.

Au sommet sur l’avenir du pôle Nord, Ségolène Royal ambassadeur chargé des pôles répand de fausses nouvelles

Ségolène Royal, ambassadeur chargée des pôles, s’est rendue le week-end dernier (20 et 21 octobre) en Islande à l’Artic Circle de Reykjavik, un sommet annuel étudiant l’avenir du pôle Nord confronté au réchauffement climatique. Dans  un discours, rapporté par lefigaro.fr, Madame Royal a déclaré :

« le jour où on a vu des ours faméliques dériver sur des morceaux détachés de la banquise, alors l’opinion publique mondiale a commencé à réagir ».

 Il est pour le moins regrettable, pour ne pas dire scandaleux, que des personnalités politiques continuent de véhiculer ce qu’il est convenu dorénavant d’appeler des fake news.

D’abord, madame Royal mélange deux photos, l’une où un ours polaire en parfaite santé se laisse dériver sur un morceau de glace, l’autre où l’on voit effectivement un ours famélique se déplacer sur la terre ferme. Dans les deux cas, les légendes qui avaient accompagné cette photo étaient fausses comme l’avait déjà relaté cet article. Dans la première, il était indiqué que l’ours, perché sur son morceau de glace, allait vers une mort certaine. Cette photo émane d’un rapport publié en 2005 par l’IUCN, l’Union internationale pour la conservation de la nature, qui indiquait que 30 % de la population des ours polaires disparaîtrait dans les 35 à 50 ans à venir. En réalité, il s’agit d’une technique de pêche. L’ours polaire n’a en effet aucune chance d’attraper un phoque dans l’eau, donc il attend sur son glaçon que les phoques remontent pour se reposer. Et ainsi les attraper plus facilement, avant de rentrer sur la banquise ou la terre ferme. Les ours polaires sont en effet d’excellents nageurs et sont même considérés par certains spécialistes comme des animaux semi-aquatiques : ils peuvent parcourir plusieurs centaines de kilomètres à la nage.

Une précision : comme l’indique cet article, les ours blancs se portent fort bien. Le PBSG (Polar Bear Specialist Group) estime leur nombre entre 20 000 et 25 000 (données 2005). Ce nombre semble relativement stable, le dernier recensement de 1999 donnait une évaluation semblable. La biologiste Susan Crockford estime que le nombre d’ours polaires est sous-évalué : elle va même jusqu’à affirmer qu’ils  sont plus nombreux aujourd’hui qu’il y a 40 ans.

La seconde image est pire encore : la photo (ainsi qu’un film) a été prise par le photographe Paul Nicklen pour le compte de la célèbre revue National Geographic, qui a notamment « posté » le film sur You Tube avec ce titre « voilà à quoi ressemble le changement climatique ». Problème, quelques mois plus tard, de nombreux éthologues (spécialistes  du comportement animal) se sont émus, expliquant que l’ours malade pouvait l’être pour tout un tas de raisons comme une mâchoire brisée, un virus, une plaie à la patte, mais ne pouvait être victime du réchauffement climatique, car aucun autre ours n’avait été découvert dans un cet état dans les environs. Paul Niklen a d’ailleurs reconnu dans une interview au Washington Post qu’il n’avait pas la preuve que l’animal était victime du réchauffement. De son côté, National Geographic s’est certes excusé : « nous avons été trop loin en faisant un lien définitif entre le changement climatique et le cas d’un ours en train de mourir », mais à contrecœur car la revue précise que « la photo a sans doute fait plus pour la sensibilisation au réchauffement climatique qu’aucun autre reportage [1] ». Une déclaration reprise presque mot pour mot et à son compte par Mme Royal.

Ce n’est pas malheureusement pas tout. Madame l’ambassadeur des pôles a rappelé qu’un porte-conteneur avait emprunté la voie maritime du pôle Nord cet été, preuve selon elle de la fonte des glaces. Et d’expliquer que le chemin était 4 500 km plus court que la route classique et que cela économisait du carburant. Madame Royal ne précise malheureusement pas que le navire était dans les traces d’un brise-glace russe (certes à propulsion nucléaire). Pour une raison simple : la banquise a beaucoup moins diminué en 2018 que lors des années précédentes, se classant devant 2016, 2012 et 2012, ex aequo avec les années 2017, 2015 et 2011 qui sont indiscernables (selon les données fournies par le National Snow  & Ice data center).

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.eu/2019/02/25/royal-ment-deliberement-a-propos-des-ours-blancs-et-de-la-banquise-qui-en-realite-se-portent-fort-bien/


[1]https://www.nationalgeographic.com/adventure/features/adventurers-of-the-year/2018/cristina-mittermeier-paul-nicklen-photographers-scientists/

https://www.climato-realistes.fr/segolene-royal-sommet-annuel-des-poles-octobre-2018/

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Olivia

Oui, je comprends mal cet acharnement contre l’écologie et les écologistes sur les sites patriotes ! Il y a les islamosceptiques mais pas que… apparemment…

Denis FK

Nul acharnement, mais usage de sa capacité à réfléchir pour refuser les dogmes de l’ECOLOGISME,

DUFAITREZ

Arrêtons, une fois pour toute, avec l’Ecologie !
Chaque espèce, dont l’Homme qui n’en est qu’une modeste, mais envahissante, vit et construit son biotope, condition de sa survie.
L’Homme, par la taille exceptionnelle de son cerveau (une tare ?) a choisi le Progrès.
Qu’il assume le prix de son Evolution !
Qui voudra comprendre ?

Jean-Marie LEIZE

si seulement on pouvait perdre tous ces connards qui nous racontent des mensonges. la planète France, se porterait beaucoup mieux

Olivia

On se porterait mieux aussi sans des commentaires comme le vôtre, plein de haine pour ceux qui veulent alerter sur les dangers qui guettent l’humanité ! Et qui sont une réalité. Il faut vous instruire avant de proférer des menaces de mort !

Denis FK

On vous dit qu’ils s’agite de manipulation, mais vous continuez quand même à y croire?
Elle est forte, celle-là.

Denis FK

Je comprends mal votre mauvaise notation!
A croire que les gens préfèrent les mensonges pour continuer à raquer en vain…

hagdik

Il faut rappeler le double échec de la navigatrice Anne QUEMERE qui voulait faire la route du nord en été en kayak et qui a du renoncer par cause de mauvais temps : il n’a jamais tant neigé en juillet dans ce secteur de mémoire d’homme.
C’est sans doute le refroichauffement !

PIstou

Pour pouvoir exister la conne des pôles est prête à dire n’importe quoi . Et le peuple de veau de la france pret a tout gober. De tout temps il y a û des periodes de glaciation et de réchauffement car le climat dépend en grande partie de ce qui se passe au centre de la terre.

Flupke

Et la disparition constatée des oiseaux et multiples espèces animales, c’est aussi un fantasme ?

Une patriote

Oui, c’est ce que j’ai constaté avec d’autres personnes cet hiver. L’hiver dernier les petits oiseaux dans mon jardin ont consommés 10 seaux de 50 boules de graines plus 1 sac de maïs de 10 kg et de graines mélangés que je passe au mixeur afin de les réduire pour que tout le monde puisse en manger et 250 gr de saindoux. Cet hivers presque pas d’oiseaux et seulement 2 seaux utilisés ? Tout ceux qui les nourrissent font la même réflexion, plus d’oiseaux ? Depuis 30 ans, je constate la disparition et l’amoindrissement de certaines espèces. Pareil pour les abeilles !

blanc de peau

Rien à voir avec la variation climatique mais par contre oui avec l’usage des pesticides et de l’agriculture intensive quant au manque d’eau qui est dû au remenbrement et à la destruction du bocage nous le devons à cette idéologie communiste après la seconde guerre mondiale.

Une patriote

Je ne suis pas sûr que les variations climatiques en plus de tout le reste ne soient pas en cause. Nous avons de plus en plus de longues périodes de grosses chaleurs et donc de sécheresses ce qui fait que beaucoup d’espèces finissent par ne plus avoir assez de nourriture. Près de chez moi pas de problème d’eau, ils ont ce qu’il faut. Il y a deux ans, je me suis aperçue fin août qu’ils commençaient à chercher partout et donc crevaient de faim; assez pour manger des boules en plein été, vraiment bizarre ?

le pote

chère patriote , ne pas confondre changement climatique avec pollutions et destructions de la biologie ; autrefois les oiseaux avaient beaucoup de baies à dispo , haies partout, des fruits partout , car les villageois avaient des petits vergers ; tout n’ était pas bétonné , pas d’ énormes grandes surfaces , routes gigantesques , etc , mais maintenant tout le monde veut une campagne ” propre ” ; aseptisée ….

Olivia

Le réchauffement climatique est bien réel. La preuve, cette année en février nous avons des températures de mai, voire juin… Or, ces printemps précoces font éclore les chenilles plus tôt qu’autrefois, chenilles qui sont – qui étaient – la nourriture des oiseaux, dont celle des migrateurs. L’éclosion des chenilles coïncidait avec l’arrivée de ces oiseaux ou la naissances des oisillons. Et comme il y a un décalage maintenant, les oiseaux ne trouvant plus leur pâture, meurent, notamment les plus jeunes. C’est l’une des explications pour leur disparition. Bien sûr les pesticides sont aussi en cause.

Favre

En Février 1977 , je labourais le jardin avec mon père , en tricot de pot , il faisait 18 degrés , et cela durait depuis plusieurs jours. En 76 ,, l été le plus long sans pluie , une sécheresse interminable , eau rationnée ..ect..personne ne parlait de réchauffement .Les gens manquent de mémoire et devraient s interroges : la banquise du pôle Nord fond mais celle du Sud est en pleine extension , et cela n est jamais mentionner chez les alarmistes climatiques.

Denis FK

Grossière erreur que de mettre les moineaux à contribution!
En plus, comme “deux sous-espèces, bactrianus et parkini, sont essentiellement migratrices”, on se demande pourquoi elles iraient chercher un climat plus doux au sud…

Larapède

Les réchauffistes sont des idiots. Ils ont pris une adolescente d’un pays nordique pour relayer leur vision qui n’a rien de scientifique.

TourN

Et pendant que la glace fond, Decatlon va mettre en vente un voile pour le sport !

Lorong

“La banquise a beaucoup moins diminué”, donc elle a bien diminué….Et si on vous dit que la hausse du chômage est moins forte vous en déduisez que l’économie “se porte fort bien”?

blanc de peau

Tous les étés la banquise du pôle Nord fond parfois moins parfois plus,des icesbergs se détachent et flottent aux grés des courants c’est une des raisons pour lesquelles le Titanic est parti sur le fond c’est aussi grâce à ces glaçons que les ours blancs peuvent chasser leur pitance,quant aux ours qui meurent comme les humains ils ne sont pas éternels, faudrait il les rassembler dans des segnoriales pour ours pour rassurer la bipolaire ?

Denis FK

Savez vous que ce qui est vrai pour l’Arctique ne l’est pas du tout pour l’Antarctique?
Mais, évidemment, silence radio pour ne pas mettre à mal la grande fumisterie réchauffiste!

BERNARD

L’espèce Sémongolito Reine des Neiges n’est certes pas en voie de disparition.

Je pensais NATGÉO bien plus sérieux, ils financent pas mal de projets sur la disparition des écosystèmes et des espèces animales (qui on d’ailleurs bien plus souvent à voir avec les restrictions de leurs habitats dus à l’augmentation systémique de la population qu’avec le “changement climatique éventuel, ce fameux dogme qu’on souhaite nous imposer”). J’espère qu’ils seront un peu plus sérieux la prochaine fois.

Philippe

Quand les gens qui ne comprennent rien à une science se mettent à en parler, cela donne des résultats calamiteux, un peu comme si un climatologue ou un zoologue essayait d’expliquer la chute de l’empire moghol.
Que madame Tasin se penche sur l’évolution de la population des ours polaires sur l’île Wrangel et sur le passé de cette île,notamment au moment de la fin des mammouths au lieu de débiter des âneries sur Ségolène Royal dont nous n’avons que faire.
Comparaison est souvent le début de la raison…

Favre

Philippe . Vous y étiez vous , au moment de la disparition des Mammouths ? Mme Tasin est une personne intelligente que je respectés et que je lis souvent . Même si je ne suis pas d accord avec elle sur tout.

Denis FK

C’est fou les formes nombreuses de la manipulation!
Parce que tous les membres du GIEC et autres organismes sont TOUS des experts en la matière, bien sûr, et en particulier sur le climat qui n’est pas une science exacte, et d’autant moins qu’on ne dispose pas d’éléments suffisants pour établir des règles sérieuses sur une durée importante?
Se souvient-on, notamment, qu’en l’an mil, la France avait un climat bien plus chaud qu’aujourd’hui?
Mais l’optimum climatique médiéval est sans doute lié au CO² et à l’industrie humaine!!!

Denis FK

C’est fou les formes nombreuses de la manipulation!
Parce que tous les membres du GIEC et autres organismes sont TOUS des experts en la matière, bien sûr, et en particulier sur le climat qui n’est pas une science exacte, avec des données réduites?
Se souvient-on, notamment, qu’en l’an mil, la France avait un climat très chaud?
Mais l’optimum climatique médiéval est sans doute lié au CO² et à l’industrie humaine!!!

blanc de peau

De la part de gogolene la bipolaire je trouve cela tout à fait normal.

Jemenfoutiste

Riposte complotiste…… pfff bouffon

Favre

C est ça ! C est ça !..rendormez vous JM enfoutiste .

Fifi de Saint-Martin

Juste pour vous dire que moi non plus je ne supporte pas la féminisation à outrance de certains mots, donc pas de professeure, ni de procureure, etc… ni bien évidemment de cheffe. Maintenant si mon avocat est une femme, faut il l’appeler “Maitresse”, si mon médecin de famille est une femme, je vais donc consulter ma “médecine”, c’est ça ? Une femme dans l’armée est une “soldate” qui peut être “sergente” ou “majore” ? En quoi la cause féminine y gagne avec de telles conneries ?

kabout

il est vrai qu’ils nous gonflent avec leur réchauffement climatique,je pense que l’écologie est devenue un business et la nouvelle mode,bref encore un moyen et une excuse pour pomper les francais,s’ils veulent vraiment faire payer et arréter les vrais pollueurs qu’ils aillent taper les chinois,usa etc…….ce n’est certainement pas avec nos piétres bagnoles francaises ( controlées tout les 2 ans avec controle technique) que nous allons détruire la couche d’ozone et flinguer la calotte glaciere ! tout ceci n’est qu’encore que mascarade .

Philippe

L’avantage de messages comme celui de Kabout et que comme il y a plus de sottises que de mots dedans, il est inutile de répondre sur le fond et qu’un mot de trois lettres global suffit.

BERNARD

Jolie argumentation bien étayée sur le fond BRAVO on dirait du micron ! la jacasserie et l’enfumage. De plus en plus de “climato-catastrophistes” reviennent d’ailleurs sur le terme “réchauffement climatique” pour le remplacer par “changement climatique”.
Le tout étant, comme le dit très bien kabout, de faire cracher la population pour le Dieu “climat”, et ceci qu’il se réchauffe ou se refroidisse ! Ils auront toujours raison sur un point de vue : style au jeu du pile ou face “pile je gagne, face tu perds”
Par ailleurs, il y a de plus en plus de climato-réaliste (et je ne parle pas des climato-sceptiques)…
On se rend de plus en plus compte qu’on se dirige plutôt pour un “refroidissement” du planétoïde qu’est la planète Terre ! la température moyenne n’ayant pas varié depuis 15 ans !

BERNARD

C’est l’emprise de la population humaine qui est la source principale de tous les problèmes écolos : A 4 milliards d’habitants ça peu aller, c’était en 1975, ; mais à bientôt 8 milliards ça craint.avec un doublement de la population en 45 ans. mais peu le disent : la croissance, la croissance, il n’y a que ça qui compte pour le business !

Favre

Bernard . C est ça le vrai problème , la démographie . Si elle n est pas enrayée , les choses en général ne pourront que s aggraves.

chiartano

tout a fait d’accord avec les 2 dernieres pensees , mais bizzare que rp discredite les climato alarmistes , mais defendent les agriculteurs bec et ongles meme quand ceux ci reconnaissent le rechauffement, alors les ours se porteraient bien ?

Lire Aussi