Religion d’amour et de paix : bagarre d’athlètes musulmans à Monaco…

Publié le 21 juillet 2011 - par - 1 855 vues
Share

En Norvège, après les odieux attentats, spontanément, des islamophobes, plutôt que de suspecter les adeptes de Monseigneur Lefebvre, ou les Témoins de Jehovah, pensent à des extrémistes musulmans. Certes, il y a eu dans le monde quelques précédents, particulièrement en Europe, où Paris, Madrid et Londres ont connu, à une autre échelle, ce que les Norvégiens ont subi, ce jour. Certes, ces derniers avaient osé conditionner la construction de mosquées dans leur pays à la construction d’églises en Arabie saoudite ou ailleurs. Ces irresponsables avaient, en outre, le mauvais goût de juger un paisible islamiste kurde… Mais cette fois, ce serait une piste d’extrême droite qui serait à privilégier, ce qui n’a pas l’air de déplaire à nombre de journalistes…

Le même jour, à l’arrivée d’un 1.500 mètres, au meeting d’athlétisme de Monaco, nous avons eu droit à ce spectacle ahurissant de deux athlètes français, par ailleurs musulmans, et pas des moindres, se bousculant d’abord, puis se battant comme des chiffonniers.

[youtube 7mhR1hfhjNU&]

Mehdi Baala et Maheidine Mekhissi ne sont pas n’importe qui. Entre autres titres, ils ont été tous les deux champions d’Europe, l’un sur le 1500 mètres, l’autre sur le 3000 mètres steeple. Mais ces deux athlètes français ont une autre spécificité : ils sont musulmans pratiquants, et se livrent parfois, sur la piste ou sur le drapeau tricolore, à leur exercice préféré : la prière. J’avais, dès 2003, signalé l’attitude particulièrement inconvenante de Mehdi Baala.

http://www.fairelejour.org/spip.php?article343

Quelques années plus tard, Mahiedine Mekhissi, vice-champion olympique à Pekin, se permettait de remercier Allah de lui avoir octroyé cette superbe deuxième place, en faisant une prière de compétition sur le drapeau tricolore… sans que cela n’émeuve grand monde.

http://ripostelaique.com/Apres-la-sprinteuse-voilee-priere.html

Ce sont donc ces deux athlètes français de haut niveau qui en sont venus aux mains. Pourtant, l’histoire de l’athlétisme français comporte moultes rivalités sportives féroces qui ne se sont jamais terminés d’une manière aussi lamentable. Nous pensons notamment à Michel Jazy et Michel Bernard, qui, à notre connaissance, ne se sont jamais tapé dessus, et qui taisaient leurs opinions politiques (l’un état de droite, l’autre de gauche). Cela s’appelait le respect de la laïcité.

Certes, la majorité des sportifs musulmans ont un comportement autrement plus respectable que celui des deux athlètes-boxeurs. De même, nous ne doutons pas que la majorité des musulmans soit horrifiée par les images d’attentats dans le monde, dont la grande majorité est commise au nom de leur religion.

Il n’empêche que voire les deux athlètes français musulmans les plus démonstratifs dans leur foi se taper dessus à l’arrivée d’une course, cela fait un peu désordre pour des représentants de la religion d’amour, de tolérance et de paix…

Pierre Cassen

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.