RT, ex-Russia Today, persona non grata au sein des pays baltes

Publié le 25 juillet 2020 - par - 33 commentaires - 886 vues

11 juin 2013 • Poutine au studio RT

Selon Moscou, les pays baltes sont médiatiquement des Pays-Bas. Mais cette bassesse possède sa légitimité et le rayon d’action médiatique du Kremlin y perd en puissance.

Avant d’évoquer la position de l’éthique baltique audiovisuelle, petite présentation des cinq principaux protagonistes russes.

1/5 Rossia Sevodnia ou Russie d’aujourd’hui est l’organisme de communication officiel russe à l’international. Cette agence de presse est un mastodonte audiovisuel et média de 2 500 personnes créé fin 2013 par fusion de l’agence de presse RIA Novosti et de la radio La Voix de la Russie. Son DG est Dmitri Kisselev. Ne confondez pas ce label avec Russia Today ou RT car il n’y a officiellement « aucun lien entre les deux réseaux »

2/5 RT anciennement Russia Today. Cette chaîne télévisuelle est disponible en cinq langues : anglais, français, allemand, espagnol et arabe, vive la démocratie linguistique ! Avec RT Arabic, bonjour la guerre d’information… C’est avant tout une machine stratégique bien huilée, dans la plus pure logique institutionnelle poutinienne : faire savoir ce qu’est la Sainte Russie encerclée par l’Otan et menacée par les mœurs décadentes véhiculées par les intellectuels dépravés. En parallèle, RT Documentary est ciblé docus, sorte d’Arte au profit du divan d’Ivan. https://rtd.rt.com/schedule/

3/5 Sputnik, synonyme Sputin. Même les Polaques y ont droit. Pas mal la rubrique des chiens écrasés. Pour l’analyse de fond, les opposants sont écrasés. À noter le maintien d’une belle tradition : l’infographie de matériel militaire comme le brise-glace atomique Rossija. Ici la pédagogie Sputnik se distingue favorablement. https://pl.sputniknews.com/infografika/

Vous avez vos MERDIAS, les Russes ont leur tactique MMRMR : Mentir, Manipuler, Répandre, Modifier, Répandre à nouveau (point de vue d’un analyste décrypteur polonais).

4/5 Dmitri Kisselev est l’incontournable du monde médiatique russe. Et ce n’est pas n’importe qui : diplômé en philologie scandinave à l’université d’État de Leningrad, virtuose à la guitare classique, polyglotte. Intellectuellement, c’est du lourd, sauf que ses propos au sujet des Juifs et des homosexuels ne sont pas particulièrement appréciés en UE27. Nommé par Poutine en décembre 2013 à la tête de Rossia Sevodnia. Moscow Times : « C’est le nouveau propagandiste en chef du Kremlin ». Blacklisté en 2014 par les States et l’UE à la suite de la main basse anticonstitutionnelle sur la Crimée. Dmitri Kisselev est celui qui soulève des montagnes. Russes.

Dmitri Kisselev : l’art du one-man-show

5/5 Margarita Simonian n’a pas assez d’une carte de visite 85 x 55 mm (rien à voir avec les obus) pour se présenter : rédactrice en chef RT depuis 2005, rédactrice en chef Rossia Sevodnia depuis 2013, rédactrice en chef Sputnik depuis 2014. Bref, rédactrice en cheffe de la bien-pensance made in Russia. Âgée de 40 ans et ce n’est peut-être qu’un début…

Margarita Simonian en 2018 en compagnie du VIP VP

À chaque civilisation sa bien-pensance. En Russie 2020, soyez orthodoxe, ayez la nostalgie des anciennes frontières 1945-1990 et votez Russie Unie. Pour les libéraux-conservateurs russes athées, ça devient un peu plus compliqué, surtout s’ils sont en orbite bisexuelle.

Chasse à l’ours médiatique Russie Unie début juillet 2020

Pays baltes 2020 : une orientation scandinave avant tout

L’Estonie fut la première à répondre aux sanctions de l’UE contre Dmitri Kisselev. L’émission RT n’y a pas été interdite mais la succursale estonienne Sputnik a été priée début janvier 2020 de fermer ses portes et toute l’équipe éditoriale – 35 personnes tout de même – contrainte de démissionner. La police et les services frontaliers estoniens ont lancé un ultimatum aux membres du personnel : soit résiliation du contrat de travail Sputnik Estonie, soit lancement d’une procédure pénale à leur encontre. Sputnik y est accusé de publier régulièrement des fakes.

La Lettonie a interdit le 1er juillet 2020 la diffusion de RT sur son territoire et la chaîne a disparu des réseaux câblés lettons en laiton. Raison officielle ? Elle est contrôlée par Dmitri Kisselev qui fait l’objet de sanctions de l’UE suite à l’annexion de la Crimée sans validation par le Parlement de Kiev.

Kisselev a rétorqué qu’il n’exerçait aucune supervision directe sur aucune des stations de la large palette Rossia Sevodnia et a accusé les autorités lettones de russophobie : « Je pense que les Lettons doivent s’excuser auprès de RT et réactiver la chaîne dans leur pays ». À son tour, Margarita Simonian lui emboite le pas et se moque des autorités lettones sur Twitter : « Riga ne comprend même pas la structure organisationnelle de la station ». Ambiance…

Selon le régulateur letton des médias, RT et son réseau de chaînes sont sous contrôle effectif de Kisselev et tentent régulièrement de présenter la Lettonie comme un État en faillite. La diplomatie lettone n’est pas en reste : une porte-parole de la Représentation permanente de Lettonie à Bruxelles déclare informer les régulateurs des médias des États membres de l’UE de cet état de fait, tout en les incitant à stopper la retransmission RT, conformément à leur législation nationale. Le cas letton fera-t-il jurisprudence en Pologne ou en France ?

La Lituanie embraye le 9 juillet 2020 et la Commission Radio & TV lituanienne LRTK retire RT des réseaux câblés dans tout le pays. Son vice-président Mantas Martisius dit : « RT a été retiré du bouquet non pas pour des raisons de violation contractuelle mais parce que Dmitri Kisselev est associé aux programmes de cette télévision et qu’il figure sur la liste des personnes soumises aux sanctions de l’UE »

Linas Linkevicius, social-démocrate et ministre lituanien des Affaires étrangères, rappelle que des mesures de restrictions sur les émissions de certains radiodiffuseurs russes avaient déjà été prises en Lituanie, cette fois au motif d’incitation à la haine.

La position du Président russe

Selon Poutine, « Rossia Sevodnia a pour but de communiquer à des audiences étrangères des informations sur la politique ainsi que sur la société russe et cet organisme a été créé pour réduire et optimiser les dépenses des médias russes ». L’objectif est toujours le même : exporter l’image la plus favorable qui soit de la Sainte Russie. Je suis curieux de savoir si le concept d’exportation intérieure produirait les mêmes effets…

Le job RT au sein des pays baltes consiste également à maintenir le lien auprès des minorités russes en présentant sans cesse une Russie conquérante face à une UE27 exaspérante. Quoique discret, le militantisme politique pro-russe y existe bel et bien et on ne sait jamais de quoi l’avenir sera fait… La « leçon balte » a définitivement convaincu les services secrets russes qu’un Eltsine ne serait jamais la solution, LEUR solution. En 2005, Poutine déclare que la chute de l’URSS fut la plus grande catastrophe du 20ème siècle. Propos rien moins qu’ambivalents, pas vraiment appréciés à Varsovie…

En Ukraine, RT est muet depuis août 2014, ceci après avoir publié de fausses informations sur la situation à l’Euromaidan de Kiev ayant mené à la destitution de l’équipe pro-russe du président Viktor Ianoukovytch. Bien évidemment, les news relatifs à la Crimée et à la guérilla dans le Donbass ne font pas vraiment plaisir à Kiev…

En Pologne, l’audience du duo RT-Sputnik est franchement très faible et on se demande parfois pourquoi les traducteurs Sputnik PL se donnent autant de mal.

Œil d’aigle voit tout. Y’a pas intérêt à inverser les canaux les gars…

La position de l’UE

Chez nous, le groupe EAST StratCom ne chôme pas vraiment. Créé en 2015, sa mission est de monitorer les campagnes d’information/désinformation exportées par le Kremlin (entre autres les semailles de zizanie sur les champs UE27) et de communiquer ses conclusions auprès de la Commission européenne. https://euvsdisinfo.eu/fr/

Volte-face balte définitive

Les pays baltes ? Ancrage à Bruxelles et à l’Otan, membres zone monétaire euro, le tout selon une décision souveraine : bye-bye Staline et ses annexions hold-up de 1939-1940 et 1944-1945 – aux centaines de milliers de déportations – et surtout bye-bye Eltsine & Poutine.

In fine, rappelons les référendums en Estonie et Lettonie de mars 1991 où respectivement 78 % et 75 % du peuple ont dit OUI à l’indépendance. Le référendum n’a pas eu lieu en Lituanie, le Soviet suprême siégeant à Vilnius ayant proclamé spontanément l’indépendance lituanienne.

Inversons les rôles

Imaginons un instant un organisme gaulois de communication multimédias à l’international, en version poupée russe Marianna.ru. La chaîne serait incluse dans le bouquet standard des opérateurs russes et des anciens satellites CCCP. On y fustigerait les nombreux déboires de la société contemporaine post-soviétique : monoculture économique, difficultés à boucler les fins de mois pour 80 % des ménages (ce que Rosstat constate lui-même avec dépit en avril 2019), alcoolisme, dénatalité, fuite des cerveaux avec en parallèle une glorification des atouts sociétaux gaulois et par extension de la vilaine UE. Probabilité de faisabilité du projet : 0 %.

Si un jour les vents d’Ouest devaient m’emporter, disons que je préférerais atterrir à Riga que sur la Volga.

Да здравствует Галлия ou Da zdravstvuyet Galliya ou Vive la Gaule !

Richard Mil+a

Petit survol présidentiel des « babys baltes »

Estonie • Capitale Tallinn

1 290 000 habitants dont la minorité russe, 350 000 âmes environ
Nombre de musulmans : moins de 0,1 %
Indépendance de l’URSS : 20 août 1991
Présidente : Kersti Kaljulaid, ornithologue, master en biologie, sans parti

18 avril 2019 • Kersti Kaljulaid à Moscou

Lettonie • Capitale Riga

1 930 000 habitants dont la minorité russe, 550 000 âmes environ
Nombre de musulmans : moins de 0,1 %
Indépendance de l’URSS : 21 août 1991
Président : Egils Levits, juriste, diplômé de l’Université de Hambourg

Egils Levits à Riga

Lituanie • Capitale Vilnius

2 732 000 habitants dont la minorité russe, 200 000 âmes environ
Nombre de musulmans : de 3 à 6 000 selon le mode de recensement
Indépendance de l’URSS : 11 mars 1990
Président : Gitanas Nauseda, diplômé en sciences économiques

Avril 2020 • Gitanas Nauseda et la première dame lituanienne

Riga, la perle des pays baltes, une architecture prussienne omniprésente

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Remy

La paille et la poutre vous connaissez M Mil……….

Richard

La tradition chrétienne du Moyen-Âge ? Mais bien sûr, Galilée a failli y passer ! J’ai quand même un peu évolué : une paille pour la Dortmunder Bier et une poutre pour s’y foutre le postérieur.

katia

Euh….avant de critiquer la paille dans l’œil de la Russie, regardons notre poutre!
car le journalisme en France est 38ème au classement RSF mondial, pas glorieux ! Et quand on voit le niveau d’information en France, on a exactement la même propagande mais encore plus hypocrite, le pire étant France Télévision, et BFMacron….sans même parler de l’idéologie politique de nos journaleux à 90% à gauche, donc pour l’objectivité on repassera ! Il n’ y a qu’à voir le traitement médiatique du Covid pour s’apercevoir de la manipulation de masse.

Richard

Vaut mieux être 38ème que 149ème ou position actuelle de la Sainte-Russie 2020. https://rsf.org/fr/classement

Le meilleur journal européen est le Frankfurter Allgemeine Zeitung, super analyses géopolitiques, un must d’impartialité, Popov peut aller s’instruire à franc fort.

astrid

Je suis d’accord avec Jonathan qui donne son point de vue ci-dessous. Que veut dire la “démocratie poutinienne”..????? Et, les “polaques” comme l’écrit richard Mil ?????
Article aussi mauvais que le prétendu article d’hier sur “la shoa et Danube”….
N’est pas historien qui veut ??? Ce monsieur ne connaît rien à l’histoire des pays baltes et de la Russie….. En fait, il parle beaucoup et longuement de choses qu’il ne connaît pas.
2ème article de ce monsieur en 2 jours. On s’abstiendra de le lire à l’avenir…

Richard

Démocratie poutinienne : Vladimir + Institutionnalisme post-soviétique + oligarques muselés + services spéciaux en tête de pyramide, un cocktail au profit de 10% de la population. Le solde reçoit de l’orthodoxie et des posters du chef d’État. Polaques : Polonais en jargon, familier, parfois péjoratif.

En quoi l’article « La Hongrie n’oublie pas son Danube » n’est-il que prétendu ? Il n’a pas été agréé par la bien-pensance francrusse ?

Europe de l’Est et Russie sont des entités que je connais particulièrement bien puisque je suis né dans un univers franco-slave et que la langue polonaise n’a aucun secret pour moi.

Mam’zelle Astrid, si vous souhaitez vous en prendre à l’auteur et non à son contenu, veuillez vous diriger vers les potins de Télé 7 Jours.

Irina

Mauvais, l’article sur la Shoa et le Danube ?

Je n’ai jamais lu un article aussi précis et documenté que celui-ci sur la question !

Le seul bémol que j’y aie trouvé est que le traitement réservé aux juifs de la Transylvanie annexée n’y est pas évoqué.

charles galtier

Je suis tellement éceuré par les médias tv français que j’écoute tous les jours pour m’informer RT France qui n’est peut-être pas parfait mais qui est quand même la seule TV de langue fraçaise à n’être pas sous la coupe flagrante de la macronie et c’est déjà bien!

Jonathan Zaroff

Cet imbécile de Richard Mil ne comprendra jamais que la Russie est le seul pays européen qui peut encore résister à la mondialisation.
Je crois qu’en fait, il ne le sait que trop bien, mais il a choisi son camp et c’est ce qui explique ses articles – plus élogieux ceux-là – sur les états-unis ou l’allemagne.
Ordure.

Quant aux pays baltes, ils n’avaient pas attendu la Deuxième Guerre mondiale pour détester la Russie. Ce n’est pas nouveau. Ces pays seraient respectables s’ils ne s’étaient pas jetés dans les bras de l’allemagne prussienne.
Je comprends que Richard Mil aime bien les Baltes : ils se ressemblent !

Paskal

“ils n’avaient pas attendu la Deuxième Guerre mondiale pour détester la Russie”
Un peu normal : ils étaient occupés par la Russie !
“s’ils ne s’étaient pas jetés dans les bras de l’Allemagne prussienne”
L’ennemi de mon ennemi est mon ami.

Vova

@Jonathan Zaroff : la Russie …. résister à la mondialisation ??? Dans quel film ? Par où passe la « Route de la Soie « ? Par la Russie pardi !! Quel est le but de cette « Route » ? Asservir encore plus les économies européennes à une Chine avide de puissance ! Poutine joue un jeu dangereux pour l ‘ avenir de son pays , s ‘ acoquiner avec son voisin peu respectueux de règles démocratiques , lui reviendra comme un boomerang en pleine face . Aujourd ‘ hui il y a plus de Chinois que de Russes en Sibérie Orientale , et la Chine réclame le retour de Vladivostok en son sein . Russie : 140 millions d ‘ habitants , Chine 1.400 millions ; Qui sera le prochain COCU ??

zéphyrin

ils se sont jetés dans les bras des allemands en espérant sortir de l’URSS.
ironie de l’histoire, ce sont les russes d’avant poutine qui les ont “libérés” avec la chute du mur. Avoir un voisin puissant et nostalgique de sa domination passée n’est pas simple pour ces pays .
j’aime bien leurs musiques, leur fraicheur . Pardonnez moi, mais “ça sent meilleur” que chez nous.

Requiem

Bof, Poutine veut importer 10 millions de musulmans en plus de ceux déjà là, voir les articles élogieux de Boris Karpov, et envoit au goulag ceux qui osent parler des purges soviétiques ou sont potes avec des “anti-Putin”.
En gros la Russie c’est la France en plus grand et plus merdique.
Aucune volonté de résister à la mondialisation bien au contraire.
Les pays baltes pour l’instant blancs deviendront un déversoir pour les rats islamiques russifiés d’asie centrale, l’oeuvre civilisatrice russe vaut celle de la France.
Je comprend que le polo-belgicain gonfle du monde avec ses articles sur la shoah qui comme le coronavirus est une vue de l’esprit, mais il a raison sur certains points, les USA et l’Allemagne sont mieux que cette ignominie qu’est l’URSS.

Irina

La Shoah est une vue de l’esprit ? Il faudra que j’en parle à mes arrière-grand-parents…

Richard

En principe, la mondialisation désigne l’accélération des mouvements et échanges « d’êtres humains, de biens et de services, de capitaux, de technologies ou de pratiques culturelles » sur l’ensemble de la planète.

Alors de quel type de mondialisation parlez-vous ??? Poutine accélérera les échanges humains (même muzz) s’il le juge nécessaire à son économie. Les muzz sont devenus une puissance spirituelle en Russie et Poutine en tient compte. Et là-bas, je ne vous conseille pas d’exposer votre haine de l’islam sur la voie publique ou sur Internet, bonjour les tracasseries à la Macronie !

Rien ne vous empêche d’aduler la Sainte Poutinie mais je pense que ça passera avec l’âge.

Francesco Jaja

Il y a une propagande russe au service des intérêts impériaux russes. Les objectifs? Affaiblir l’Europe et l’OTAN. Annexer/asservir les États nations périphériques: pays baltes, Pologne, Ukraine, Géorgie. Inacceptable pour des souverainistes. Soyons des souverainistes conséquents en rejetant les menaces contre les souverainetés nationales.

jeanpaul 6

Il ne faut pas abuser du jaja !

patphil

m’en fout un peu de tous ces détails
dans la mesure où pierre cassen peut diffuser sa vidéo quotidienne sans être censuré
dans la mesure où j’entends poutine dire qu’il poursuit les islamistes jusque dans les toilettes
etc.

La_Soupape

BONK, BONK, BONK, BONK, BONK !

M’enfin ! Qu’est-ce que c’est ?

Ah ! On me dit dans l’oreillette qu’un forcené, retraité Français homosexuel passif qui habiterait dans une chambre de bonne au 26 avenue Koutouzov se serait retranché et mettrait des coups de marteau dans l’écran de son ordinateur.

On n’en sait pas plus pour le moment, la police se rend sur place et pense qu’il s’agit probablement d’un déséquilibré en mal de publication, on ne comprend pas très bien ce que cela veut dire mais le Président parlera au journal de Vilnius ce soir à 20 heures.

À VOUS COGNAC JAY !!!

Irina

Il paraît qu’il a dérapé sur un poutinovirus.

En tout cas, il faudrait lui dire que ce n’est pas poli de ne pas répondre à une jeune fille !

Irina

Ah, vous pensez qu’il est homosexuel ? Je comprends mieux pourquoi il ne m’a pas répondu. Je pensais lui envoyer ma photo, mais c’est plus la peine, si je comprends bien…

Irina

Tiens, mon cher La_Soupape, savez-vous pourquoi les donneurs d’ordre russe sont pires que les donneurs d’ordre français ?

Parce que leurs prestataires ne se plaignent jamais.

Je l’ai appris cette semaine…

Irina

C’est vrai, quoi, comme dirait Brassens, pas de plaintes en paradis…

Irina

C’est sans compter les journaux de pays limitrophes que la Russie a essayé de faire interdire… Pas toujours avec succès, malgré la coopération active de certains desdits pays, où malheureusement pour les autorités, celles-ci se heurtent à des lois protégeant la liberté de la presse, je pense en particulier à la Norvège.

BERNARD

Ah merci de nous apprendre que la Russie fait sa propagande.. bon sang mais c’est bien sûr Dr Watson..
et à part ça quoi d’autre ?

meulien

si les baltes s’imagine que les soldats US,vont mourir pour eux, ,ils risques de dechanter

Paskal

Quoique… S’il fallait mourir pour Dantzig…

evain

Parfaitement logique car dans ces pays la version officielle de l’histoire vue par les populations locales est que c’est l’URSS qui a déclenchée la deuxième guerre mondiale.
Poutine en validant la fable de la “grande guerre patriotique” jette délibérément les Pays Baltes dans les pattes des occidentaux décadents.Le mythe de la “grande guerre patriotique” fait de la Russie l’héritière de l’URSS et de Poutine un néo-Stalinien.Ceci est très grave car le premier gouvernement criminel d’URSS n’avait pratiquement aucun russe ethnique et la nationalité soviétique une chimère.Le jour ou les Russes accepteront la responsabilité totale de l’URSS dans le gros des événements 39/45 et qu’ils rejetteront en bloc l’héritage soviétique comme historiquement non russe et bien les baltes changeront.

Irina

Ce n’est pas la version officielle de l’histoire, c’est la version réelle.

Le volet militaire secret du pacte germano-soviétique a été exécuté à la lettre, avec la Lituanie comme bonus pour l’URSS.

La Finlande faisait partie du lot, mais la glorieuse armée rouge s’y est cassée les dents (il faut dire que 30.000 officiers de l’ancienne armée tsaristes exécutés, ça laissait peu de monde compétent dans l’armée).

Monsieur Mil aurait aussi pu rajouter la Bessarabie, qui faisait aussi partie du lot.

Des annexions sans déclaration de guerre, c’est pas une guerre ?

Tiens, il est passé où, votre joyeux contradicteur ? On ne le voit plus, il a dérapé sur un poutinovirus ?

evain

Irina, Sincèrement que pensez vous du mythe de la grande guerre patriotique ?

La vierge et innocente URSS agressé sans raison par l’Allemagne….

Irina

He bien ce que je viens d’écrire plus haut.

evain

ok

Winston

Ah , Le Monde , Libé , BFM , quels beaux media nous avons , nous !!!

Lire Aussi