Rue Barbare

Publié le 18 janvier 2010 - par
Share

Un après-midi de janvier, une rue, un quartier de Paris était le cadre d’un rassemblement citoyen en hommage à la comédienne Rayhana, agressée sauvagement en pleine rue par des extrémistes qui souhaitent imposer l’obscurantisme et le fanatisme religieux au cœur de notre quartier.
Des discours fermes et déterminés des associations féministes présentes, une intervention de Manuel Valls qui, comme à son habitude, n’utilise pas la langue de bois en condamnant un acte odieux et Barbare.

Un maire du 11ème, qui condamne un acte barbare mais légitime la mosquée intégriste de la rue Jean Pierre Timbaud, une mosquée mise en coupe réglée par les intégristes depuis déjà bien longtemps. Les habitants du quartier reconnaissent la présence de ces intégristes, mais tout le monde baisse la tête, y compris et surtout le maire du 11ème, les intérêts électoraux ne sont pas toujours ceux du peuple.

Des commerces communautaires qui fleurissent avec des financements incertains, des bars où l’alcool est prohibé, des livres et cassettes prônant la mise en place de la Charia en Occident, des cassettes qui demandent de ne pas respecter les lois de la république qui seraient contraires aux lois islamiques, sont en vente libre dans les bonnes librairies avec la bienveillance des services.

Nous sommes en zone occupée, mais le comité de résistance s’organise dans le quartier car comme souvent dans l’histoire, c’est le courage du peuple qui légitime l’intervention politique en l’absence de visionnaires réalistes et objectifs.

Un pays ou la référence n’est plus le Général de Gaulle, mais Tariq Ramadan est un pays très malade, ce constat échangé dans la rue avec des habitants du 11ème devrait faire réagir nos élus sur leurs visions relativistes et leurs manques de courage.

La démocratie n’est jamais acquise, elle demande à être défendue en permanence et elle ne peut être la complice des accommodements raisonnables de nos responsables politiques locaux et nationaux.

Hier les Drapeaux, aujourd’hui les Femmes et demain la Démocratie…

« Celui qui voit un problème et qui ne fait rien, fait partie du problème… » (Gandhi)

Roland Collins

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.