Russie-Corée du Nord : vers une « coopération stratégique et tactique »

Rencontre entre Kim Jong-Un et Vladimir Poutine lors du sommet Russie-Corée du Nord à Vladivostok, le 25 avril 2019.

 ***

A l’occasion de la fête nationale nord-coréenne, célébrée ce lundi 15 août, le président russe Vladimir Poutine, dans une lettre adressée à son homologue nord-coréen Kim Jong-Un – lettre dont l’agence de presse nord -coréenne KCNA s’est fait l’écho – estime qu’une coopération renforcée entre Moscou et Pyongyang serait non seulement dans l’intérêt des deux pays, mais également de nature à assurer la stabilité et la sécurité dans le sud-est asiatique.

L’agence KCNA indique que dans sa réponse au président russe, le leader nord-coréen souligne que la « coopération stratégique et tactique, le soutien et la solidarité » entre les deux pays,  ont déjà atteint un niveau très satisfaisant, grâce à leurs efforts communs « pour contrecarrer les menaces et les provocations des forces militaires hostiles », et souhaite également un renforcement de cette coopération.

***

La Corée du Nord est le pays le plus militarisé au monde en ce qui concerne la proportion de la population engagée dans les forces armées. Détenteur de l’arme nucléaire, le pays développe également un programme spatial.

***

En juin 2019, le président Donald Trump avait tenté un rapprochement avec la Corée du Nord en se rendant dans la zone démilitarisée entre les deux Corée, afin d’y rencontrer le président Kim Jung-Un. Trump avait symboliquement franchi la limite qui marque la séparation entre les deux Corée dans le village de Panmunjom, où a été signé l’armistice de 1953, faisant quelques pas en Corée du Nord en compagnie de son homologue nord-coréen. Une grande première pour un président américain. « C’est un grand jour pour le monde » s’était à cette occasion félicité Donald Trump. « Cela signifie que nous voulons mettre un terme à un passé fâcheux et essayer de créer un avenir nouveau », avait-il ajouté, en serrant la main du leader nord-coréen devant les journalistes de la presse internationale. Ce dernier avait de son côté déclaré qu’il espérait « surmonter les barrières » grâce aux liens ainsi tissés avec le président américain. Donald Trump avait invité Kim Jong-Un à se rendre à la Maison Blanche, précisant : « Cela se fera un jour ou l’autre ».

Cela ne s’est pour l’instant pas fait…

***

Henri Dubost

In girum imus nocte ecce et consumimur igni 

image_pdfimage_print

10 Commentaires

  1. Un régime pas si mirobolant que ça à propos des libertés individuelles mais qu’importe Vladimir Poutine préfère les avoir comme amis que comme ennemis.

  2. bof… poignée de mains et sourires hypocrites, j’m’en contrefiche !

  3. Mieux vaut avoir des amis que des ennemis, sage principe quoique pouvant s’avérer périlleux.
    Mais Poutine est un homme autrement averti que moi !

    • Plus de 3 russes sur 4 pensent que Staline fut un excellent gouvernant. Bien entendu les polonais n’aiment pas bien, n’est ce pas? :

    • J’ai toujours été touché par des gens comme vous – qui tirent des conclusions de grande portée sans aucune information..)

Les commentaires sont fermés.