1

Russie : encore une humiliation pour Macron !

Déluge de protestations et menaces de « sanctions » après la reconnaissance de la LDNR par la Russie ; on s’y attendait et de toute manière ces fameuses « sanctions » nous sont appliquées depuis des années pour n’importe quelle raison. Un peu plus ou un peu moins ne changera rien !

Mais il faut bien avoir en tête que le problème est plus général et c’est l’Ukraine entière qui est concernée : soit elle reste un « porte-avions » américain aux portes de la Russie, et ceci n’est pas acceptable ; soit elle change radicalement de politique, restaure sa souveraineté propre et les pantins comme Zelensky sont renvoyés, et dans ce cas il n’y aura plus de problème avec la Russie.

Hélas l’Ukraine a, aujourd’hui du moins, choisi la première route : Zelensky menace le recours à des armes nucléaires (fournies par qui ? Devinez…), demande un soutien à l’OTAN et aux États-Unis pour « repousser l’agresseur » (la Russie). Vladimir Poutine a déclaré ce jour qu’en l’état actuel des choses, aucune décision n’a été prise jusqu’où l’armée russe ira en Ukraine. Les Américains ont semble-t-il quelques sueurs froides puisque leurs diplomates alors réfugiés à Lviv (en Ukraine à la frontière polonaise) ont, dans la nuit, franchi la frontière et sont désormais installés dans un hôtel en Pologne !

Zelenski donc campe sur ses positions agressives et sur le terrain en Novorossya, l’armée ukrainienne continue les bombardements sur les DNR et LNR. Le Parlement russe a aujourd’hui accepté l’usage de moyens armés en Ukraine (acceptation formelle mais nécessaire au vu de la Constitution de Russie) et d’importants moyens militaires continuent d’être acheminés au Donbass. Actuellement les forces russes ont pour mission de simplement défendre les frontières du Donbass. Ceci va donc changer très rapidement, et les diplomates russes se préparent à quitter l’Ukraine.

Revenons aux « sanctions » : Biden a dans un moment de rare lucidité interdit toute relation commerciale avec les républiques du Donbass. Quand on sait qu’il n’y en avait aucune avec les États-Unis, on comprend que le sénile de la Maison-Blanche ne sait pas trop quoi faire. D’autres mesures doivent être annoncées aujourd’hui (cette nuit, pour nous). L’Angleterre a déclaré geler les bien au Royaume-Uni de quelques oligarques ! Excellente mesure que TOUS les Russes approuvent, car ces biens ont en fait été acquis par de l’argent volé à la Russie ! Merci M. Boris Johnson, please keep the good job ! Les transactions avec certaines banques russes sont également « interdites », rien de bien nouveau en fait. L’Allemagne a de son côté décidé de stopper la mise en route de NordStream2, pipeline qui devait fournir du gaz à l’Europe. Les Européens vont donc payer leur gaz deux fois plus cher, nul doute qu’ils en seront ravis ! On note que cette mesure de l’Allemagne correspond à lécher les bottes de Biden qui pourra alors fournir du gaz liquide à un prix exorbitant aux Européens !

Macron quant à lui se veut désormais à la pointe du combat et souhaite de très fortes sanctions. Il faut comprendre que la reconnaissance des LDNR a été annoncée à peine quelques heures après que Macron a conversé avec Vladimir Poutine. Une humiliation de plus pour celui au sujet de qui le Kremlin avait déclaré la semaine dernière « Il ne représente personne ». Le représentant de la France à l’ONU a ce soir appelé la Russie  » à annuler sa décision de reconnaître les Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk. ». Et ces gens-là sont payés ?

L’Europe a annoncé la restriction d’accès aux marchés financiers et services européens pour certaines banques et industries du secteur de la défense, ainsi que l’interdiction de voyager en Europe et le gel de leurs avoirs en Europe de la plupart des parlementaires et d’une trentaine de personnalités russes. Là aussi, les citoyens russes approuvent car nombre de députés ont acquis des biens immobiliers en Europe avec de l’argent d’origine douteuse ! Merci Monsieur Borrell !

Les citoyens du Donbass sont bien entendu ravis de la reconnaissance de la Russie, des feux d’artifice ont été tirés à Donetsk la nuit dernière. Les explosions des pétards se confondaient avec celles des obus ukrainiens… En Russie les citoyens approuvent la reconnaissance des LDNR entre 65 et 85 % selon les sondages, ceci nous rappelle l’immense soutien lorsque la Crimée avait rejoint la Fédération de Russie. Et l’opinion se divise en deux camps :

L’un veut que la Russie règle définitivement le « problème ukrainien » décrit ci-dessus. Concrètement donc, prendre la totalité du pays, renverser le gouvernement de Kiev pantin de Washington, et soit permettre l’élection d’un gouvernement souverain allié de la Russie, soit carrément faire de l’Ukraine une province russe.
L’autre souhaite que la Russie se contente d’intégrer le Donbass à la Fédération, tout en sachant bien que ceci ne fera que déplacer le problème de quelques centaines de kilomètres.

Un haut responsable politique russe me déclarait aujourd’hui qu’en fait « la meilleure solution serait que les États-Unis cessent leur ingérence en Europe et acceptent que la Russie ne soit pas une de leurs colonies ».

Un grand rêveur, hélas. Car aujourd’hui les seules mesures permettant à la Russie de vivre en paix sont des mesures imposées par la force, face aux États-Unis qui depuis des années agressent les pays dont la politique ne leur convient pas. La Russie a la chance d’avoir d’une part l’armement adéquat pour se faire respecter, et d’autre part le chef d’État capable de prendre les décisions nécessaires. Face aux premières réactions de Biden il semble évident qu’il faudra user de la force, à moins que certaines structures américaines véritablement conscientes des enjeux ne se décident à renvoyer ce vieux fou ! Comme nous disons en Russie « Все возможно ! » – « Tout est possible ». En attendant nous ferons ce qu’il faut pour assurer notre sécurité.

Boris Guennadevitch Karpov
https://boriskarpov.tvs24.ru