Russie-Turquie : la lune de miel

 Les présidents Ebrahim Raïssi, Vladimir Poutine et Recep Tayip Erdogan lors du récent sommet Iran-Russie-Turquie à Téhéran

***

+46% : c’est la hausse des exportations turques vers la Russie au cours du seul mois de juin. Non seulement la Turquie refuse d’appliquer les diktats des Occidentaux contre la Russie qui constitue pour elle une alliée de poids dans le domaine économique – mais également sur le plan géopolitique : en Syrie notamment, Ankara compte sur l’appui russe afin de prolonger ses interventions précédentes contre le FDS – mais profite de ces sanctions pour accroître ses échanges avec Moscou.

***

Le quotidien économique turc Dünya révèle ainsi que de nombreux entrepreneurs russes ont créé des entreprises en Turquie dans un certain nombre de secteurs d’activités stratégiques. Ces entreprises achètent librement des biens dans le reste du monde, notamment en Europe et aux Etats-Unis, biens qu’elles envoient ensuite en Russie. Un biais qui permet à la Russie d’échapper très largement au blocus économique dont elle est l’objet de la part du camp occidental. Ne doutons pas qu’au passage, la Turquie ne voit dans l’affaire un intérêt sonnant et trébuchant.

Rappelons que, membre de l’OTAN, la Turquie est également candidate « au » BRICS, une organisation de fait anti-OTAN :

En 2030, la marine de guerre chinoise surclassera la Navy américaine

Une position particulièrement ambiguë qui ne gêne en rien Ankara, mais qui devrait alerter les dirigeants occidentaux : conçoivent-ils qu’un pays ait un pied dans chacun des deux camps ennemis ?…

***

La rencontre entre les présidents Poutine et Erdogan, le 5 août dernier à Sotchi, a permis aux deux puissances d’établir un partenariat économique renforcé. Ankara paiera désormais en roubles, et non plus en dollars, le gaz qu’elle achète à la Russie, et privilégiera par ailleurs le système de paiement bancaire russe Mir. Ce dernier accord, qui ne concerne pour l’instant que cinq établissements bancaires turcs, devrait se généraliser à terme à l’ensemble du système bancaire du pays. Cet afflux d’argent russe en Turquie est par ailleurs une aubaine pour cette dernière qui traverse une grave crise économique et monétaire.

***

Le Financial Times a révélé que plusieurs responsables de pays occidentaux, conscients du double-jeu de la Turquie, entendent lui imposer des sanctions. Dans cette vidéo :

remarquant que de nombreux pays de la planète ont des velléités de rejoindre « le » BRICS, Aldo Stérone ironise sur ces possibles sanctions contre la Turquie : « Ce que pourrait faire les [Occidentaux], et ce serait beaucoup plus simple, ce serait de mettre en place des sanctions contre tous les pays du monde (…) et l’affaire serait réglée une fois pour toute… ».

***

Les puissances dominantes de demain se trouvent « au » BRICS élargi à de nombreux pays de la planète (cf. article supra). Erdogan l’a parfaitement compris. La politique des « élites » économiques occidentales a consisté en des transferts massifs de technologie et de capacités de production vers les pays à bas coûts salariaux (absence de protection des salariés, absence de normes environnementales, etc.), l’unique but de ces élites étant de maximiser leurs profits. Marine Le Pen a trouvé la formule idoine pour définir la mondialisation : « Vendre à des chômeurs des biens fabriqués par des esclaves » :

La paupérisation des classes moyennes et populaires des pays occidentaux n’est pas le problème de nos « élites » nomades pour lesquelles « un pays n’est qu’un hôtel » :

Le déclin européen et étatsunien semble, dans ces conditions, irrémédiable.

***

Henri Dubost

In girum imus nocte ecce et consumimur igni 

image_pdfimage_print
13

29 Commentaires

  1. Poutine est bien entouré en ce moment. Les Tchètchènes, les Turcs…..
    💣

    • N’oubliez pas les malheureux troufions que la Corée du Nord offre à la Russie…

    • oui mais la différence entre Poutine et nous, c’est que lui, même si il s’allie avec des pays musulmans, il n’accepterait pas l’islamisme en Russie.

          • C’est une république de la Fédération de Russie mais Poutine aurait pu lui accorder l’indépendance.
            Alors que beaucoup d’ukrainien se sentent russes.

          • Ethniquement non mais elle fait quand même partie de la fédération de Russie.

      • « L’islam ». « L’islamisme » n’existe pas ; ou plutôt,c’est strictement la même chose que l’islam.

    • Avec notre président tout va bien, vous feriez mieux de vous inquiéter pour vous-même)

  2. Recep Tayip Erdogan défend les intérêts de la Turquie. Emmanuel Macron ne défend pas les intérêts de la France. Avec 3000 milliards de dettes publiques, il enfonce davantage la France vers le chaos.

    • « Avec 3000 milliards de dettes publiques » et des services publics à la ramasse, prêts à passer au « privé » comme prévu. Des valeureux sapeurs-pompiers dans une « guerre du feu » que la sécheresse n’explique pas totalement. Quid des incendies criminels? quid des incendiaires? un pays livré à l’encan par des milliardaires parasites. Le roublard Erdogan roule lui, pour son pays, ses intérêts, mais quand on a le cul entre deux chaises, attention à la chute!

  3. La lune de miel ? Je suis surprise par cette formule. Romanesque. Les choses ne sont pas toujours ce qu’elles semblent être. Lors de la guerre en Syrie, le monde entier connait le role d’Erdogan avec certaines mouvances terroristes. Et leurs cibles. Il a fallu trouver un arrangement économique pour mettre fin au conflit. Certains pipelines. Il n’était pas valorisant pour Obama de fricoter avec la Turquie et ce n’est pas non plus valorisant pour Vladimir Poutine. Vous le sous estimez. Les affaires sont les affaires mais je pense qu’il sait parfaitement de quoi son associé est capable. Il n’a pas eu le choix. Vous connaissez beaucoup de gens qui font confiance à Erdogan ? Quelle naïveté

  4. J’avoue humblement que, dans la contexte actuel, Erdogan est ma crapule préférée.

  5. La vidéo d’Aldo Sterone est passionnante, mais un peu longue… je retiens le proverbe algérien : celui qui veut tout, perd tout…

    C’est tout de même terrible de constater l’incapacité de nos dirigeants en France ! C’est même pire que ça, de leur part c’est un refus de vouloir redresser le navire…

    Enfin comment croire encore que des sanctions peuvent être efficaces ? Mais qu’est ce qu’on leur apprend donc, à nos futurs chefs ?

  6. Suite et fin : ca fait longtemps que la Russie et la Turquie se connaissent… et elles sauront très bien trouver un accord dans notre dos, pour leur plus grand plaisir !

    Faire des crasses à cet occident arrogant et décadent, elles ne vont pas se priver… Est ce que cela nous fera ouvrir les yeux ?

  7. Russie-Turquie : la lune de miel…..Je dirai plutot un coctail explosif (mdr)
    un shiite + un sunite (afilié a l’OTAN ) + un filou (super joueur d’échec)
    …..Finalement il vaudra peut etre mieux de se tenir au large de cette équipe de guerriers quitte a se chauffer au feu de bois

  8. « Lune de miel », n’exagérons rien. La poursuite de relations économiques là où il y a un intérêt mutuel ne saurait cacher que la Turquie soutient bien plus résolument l’Ukraine que ne le font d’autres pays de l’OTAN. Les missiles Bayraktar sont l’une des armes étrangères qui gênent le plus l’armée russe, et lorsque leur fabricant Baykar a annoncé la semaine dernière qu’il pourrait les produire en Ukraine, la Russie n’a pas manqué de rétorquer qu’elle ne le permettrait pas.

    • Et vous savez qu’après avoir vendu des armes à l’Ukraine, la Turquie informe ensuite nos militaires de tous les paramètres?)

  9. Une position particulièrement ambiguë qui ne gêne en rien Ankara, mais qui devrait alerter les dirigeants occidentaux : conçoivent-ils qu’un pays ait un pied dans chacun des deux camps ennemis ?…

    On donne bien la double nationalité à la terre entière !Pourtant, il faudrait choisir.

  10. L’AFP :
    « L’Iran, la Turquie et la Russie ont dans leur communiqué conjoint soutenu implicitement Ankara dans sa lutte contre les Kurdes, indiquant rejeter toutes les initiatives d’auto-détermination illégitimes. Ils ont affiché leur volonté de s’opposer à des ambitions séparatistes qui pourraient saper la souveraineté et l’intégrité de la Syrie et menacer la sécurité des pays voisins avec des attaques transfrontalières et des infiltrations. »
    https://www.lepoint.fr/editos-du-point/barochez-erdogan-cheval-de-troie-de-poutine-24-05-2022-2476778_32.php
    https://www.lepoint.fr/editos-du-point/franz-olivier-giesbert/fog-erdogan-notre-ennemi-de-l-interieur-09-07-2022-2482682_70.php

  11. Plus con qu’erdogan tu meurt la turquie n’a rien a faire dans l’europe.

  12. La petite pute de Kiev avoue que ce sont bien les ukronazis qui bombardent la centrale nucléaire de Zaporijia video

    EXCLU – Zelensky annonce qu’il ciblera les militaires russes stationnés à proximité de la centrale nucléaire de Zaporijia.
    Le président ukrainien accrédite sans le vouloir ceux qui doutent depuis le début de la provenance réelle des tirs ciblant la centrale.
    Encore une gaffe.

    https://by-jipp.blogspot.com/2022/08/la-petite-pute-de-kiev-avoue-que-ce.html

  13. Tout le charabia ci-dessus semble révélateur d’une confusion mentale assez avancée qui apparait déjà dans le titre « lune de miel » alors qu’il s’agit de convergences d’intérêts BIEN COMPRIS et temporaires et non d’un mariage d’amour indissoluble pour le meilleur et pour le pire

    • On avait bien compris. La réalpolitik n’est pas qu’allemande. Mais on peut quand même s’inquiéter.

  14. Tout cela ne nous rend pas sereins…La France est devenue un petit pays balloté et utilisé ( operation Barkane) spolié (immigration et afrique), ponctionné ( médicaments, masques et autres)par des puissances plus importantes, mieux dirigées, qui pensent à leur avenir. Préservons notre culture au maximum pour nos enfants et petits enfants.

  15. Poutine roule pour ce qu’il croit être l’intérêt des russes orthodoxe il s’alliera avec le diable si ça rapporte
    Il viendra pas nous sauver
    Par contre les russes règlent leurs problèmes très rapidement on l’a vu avec
    l’Ukraine
    Nous on est meme pas capable de virer des migrants tueurs

  16. La russie et la Turquie sont à part
    L’un est un pays immense et différent par rapport aux autres pays chrétiens l’autre est musulman mais voudrait rentrer dans la CEE pour profiter de ses avantages
    C’est de la géopolitique de base

Les commentaires sont fermés.