1

Ruth, la Pravda atlantiste en marche!

Lors de la dernière interview de Macron par Darius Rochebin, le présentateur suisse harceleur expatrié  avait tellement léché le cul de Macron, à grand coup de langue, genre « vous avez de bons résultats économiques », ou « vous avez vaincu le chômage » et autres léchouilles de pure propagande que certains de ses collègues, jaloux ou outrés, affirmaient que Darius puait de la gueule à 50 mètres.

Alors vous imaginez Ruth ? Vous ne pouvez plus prendre l’ascenseur avec elle, une infection, une vraie « fausse sceptique » !

Je voudrais revenir sur son interview où Éric Zemmour l’a mouchée en l’appelant Joseph Staline Elkrief, car celle-ci voulait qu’il défende un  égalitarisme totalitaire, très soviétique, au niveau des tâches ménagères. Cette proposition d’Elkrief pose de sérieux problèmes de déontologie journalistique. Non seulement Ruth reprend les éléments de langage du tandem Schiappa-Macron  pour que Zemmour apparaisse comme un macho, mais surtout  elle se fout  de la gueule des Françaises.

D’où elle parle, cette féministe factice ? la sororité ? En consultant OIJM, j’ai découvert que le salaire de cette journaliste aux ordres doit avoisiner entre 15 000 et 20 000 euros mensuels ; quant à son époux Claude Czechowski, chef d’entreprise, il  a des revenus bien plus élevés, (il appartient au même cercle atlantiste que Raphaël Glucksmann, tiens, tiens), ce foyer fiscal, dans l’estimation la plus basse, doit tourner autour de 50 000 euros mensuels !

Et cette pauvre Ruth ne doit pas avoir quelques aides ménagères ? Des bonniches  qu’elle exploite comme les 3/4 de ces féministes d’opérette du beau Paris ? Car depuis la nuit des temps, les servantes  sont le lave-vaisselle et la machine à laver de ce monde-là ; autrefois, elles s’appelaient Marie, elles venaient de Bretagne, et maintenant, Grand Remplacement oblige, c’est Fatoumata ou Mounia… Oui, vraiment elle était bien mal placée pour donner des leçons de partage des tâches ménagères !

Donc, notre louve vérolée par la haine face à Zemmour, faussement féministe, s’est étonnement transformée en quelques heures en un doux agneau lorsqu’il a fallu interroger Macron !

D’abord, en acceptant les conditions de cette interview, elle a cautionné et permis au Président de démarrer sa campagne électorale, car Macron parlait de son QG de LaRem ; derrière lui se trouvait une de ses affiches !Ukraine : Emmanuel Macron dénonce le «cynisme moral et politique» de Vladimir Poutine sur les couloirs humanitaires« Découvrez la voix des Françaises et des Français et faites entendre la vôtre », lisait-on derrière l’ escroc qui nous sert de Président ! Vraiment,  Macron aime prendre les Français pour des cons, c’est son truc à lui, pensez qu’il n’a jamais voulu entendre les Français, qu’il les dépouille de leurs libertés, loi après loi depuis 5 ans… et lorsque contraint et forcé par les Gilets jaunes, il  organise une consultation de la population, cela se révèle un pare-feu pour bloquer les  revendications démocratiques des Gilets jaunes ! Vous souvenez-vous  de ces fameux cahiers de doléance de 2019 ?  Eh bien, ils dorment au fond des archives départementales : 400 000 feuillets dans dix mille cahiers ! Inexploités malgré le pognon de dingue qu’a coûté cette mascarade !  Il fallait donc oser, comme slogan. Et Ruth ? Elle a fait semblant de ne pas voir !

Ensuite, Macron a pu endosser son costume de général Fanfaron, il a pu dérouler son narratif sur la guerre en Ukraine sans qu’il soit coupé une seule fois par la pseudo-journaliste. Non, la Ruth était étonnamment amorphe, elle a posé trois ou quatre questions, et elle a laissé Macron dire ses mensonges, ses énormités, et sa propagande, tranquille.

Comme d’habitude, Macron cache aux Français que Poutine l’a exclu des négociations, car il n’est ni un interlocuteur sérieux et encore moins crédible, car ses déclarations ne sont pas adressées à la communauté internationale, mais aux électeurs, de la posture fondée sur l’émotion du moment. Macron, en soutenant le pouvoir de cette clique corrompue ukrainienne, masque ainsi sa responsabilité dans le conflit, car il a toujours soutenu ardemment les positions des atlantistes va-t-en-guerre, refusant de faire pression sur Zelensky pour qu’il applique les accords de Minsk II. Enfin, en tant que propagandiste, Macron essaie de cacher la présence de ces ukro-nazis, entraînés et financés par la CIA, qui ont pour mission de persécuter les Russes et  les russophones.

Image

(Président Zelensky !)

En accusant le président Poutine de « cynisme » et d’être « criminel »,  termes  si peu diplomatiques,  qui devraient normalement discréditer n’importe quel président, Macron  rejette ses travers et ses vices sur le président russe, et par un négatif, donc, nous brosse de manière inconsciente son propre portrait, un homme prêt à tous les trucages, à toutes les manipulations pour se faire réélire, oui le portrait d’un homme dangereux, sans aucune limite, cynique et criminel !

Voilà, Ruth Elkrief est bien complice du pouvoir car  elle reprend le narratif frelaté de Macron contre Éric Zemmour, et lorsqu’elle fait face à ce président complètement dingue,  elle trompe les Français en interrogeant le candidat sous le masque du chef de l’État, elle cautionne ainsi ses mensonges, ses manipulations, et évite de le questionner sur ses échecs, ses postures ridicules et sa  responsabilité dans cette guerre. Mais doit-on s’en étonner ? Son mari, comme elle, sont des membres actifs des cercles atlantistes !

Un vrai journaliste aurait questionné Macron sur son appartenance au Forum de Davos, ses amitiés avec Schwab,  ainsi que ses rapports avec Zelensky le drogué, cet autre comédien raté.