S'abstenir, c'est collaborer passivement à la politique néolibérale et démocraticide de Bruxelles

Comme de nombreux groupes politiques républicains, notamment « de gauche » préconisent l’absention aux prochaines élections europénnes, il est important de se poser la question : voter ou s’abstenir ?
L’abstention ne vaut que lorsque aucun candidat ne se présente pour défendre les valeurs de la République et l’indépendance de La France. Quand on n’a le choix qu’entre la peste et le choléra comme ce fut le cas aux dernières présidentielles. Il est vrai que dans ce cas le mieux est de s’abstenir, de voter blanc.

Mais quand un candidat comme Nicolas Dupont-Aignan – qui a promotionné le NON en 2005, écrit « Le coup d’Etat simplifié » pour dénoncer la trahison du suffrage universel qu’est la ratification du traité de Lisbonne (copie conforme de la « Constitution européenne » rejetée par les Français), quand ce candidat refuse l’entrée de la France dans l’OTAN, propose de supprimer cette engeance despotique qu’est la Commission européenne, de redonner leur indépendance et le pouvoir décisionnel aux nations européennes – quand un tel candidat se présente, qu’on me dise pourquoi il faudrait s’abstenir ?
Ce qui est sûr, c’est que l’abstention fera bien l’affaire des despotes, des intégristes néolibéraux et libéralo-libertaires qui nous gouvernent. Ils seront très contents qu’il n’y ait aucun députés nonistes-empêcheurs de tourner en rond (de délocaliser, de démolir les services publics, de cultiver les OGM, de nous envoyer en guerre de l’OTAN, etc) au Palais des élites de Bruxelles !
S’abstenir c’est collaborer passivement à la politique de Bruxelles !
Victor Hallidée

image_pdf
0
0