S’abriter derrière le catholicisme pour banaliser l’islam, est-ce vraiment de l’humanisme ?

Publié le 21 mai 2014 - par - 997 vues
Share

 Réponse à l’article de Gérard Barettapiana paru dans RL 356 du 20/05/2014

http://ripostelaique.com/mes-amis-de-riposte-laique-doivent-nuancer-leur-discours-sur-lislam.html

Cher Gérard,

Je suis comme toi athée et il m’arrive aussi d’avoir des sentiments de gauche, parfois même de fâcheux penchants (sans toutefois m’être jamais laissé embrigadé). De plus, je crois bien connaître l’islam, sans aucun doute mieux que le christianisme bien que chrétien de souche, baptisé et confirmé. Aussi ton article m’a touché et j’ai failli me laisser prendre… jusqu’à ce qu’une erreur de logique dans ton raisonnement m’incite à te répondre.

Sous prétexte d’une stricte laïcité, ton article vise en effet à considérer l’islam à égalité avec les religions européennes judéo-chrétiennes — certes également d’origine moyen-orientales mais implantées de longue date en Europe et aujourd’hui expurgées de tout fascisme et de toute violence. Or tu fondes ton argumentation sur l’histoire, rappelant que le christianisme, plus ancien, a lui aussi traversé des périodes barbares particulièrement meurtrières. C’est parfaitement exact, mais ton raisonnement conduit à dédouaner l’islam des massacres commis aujourd’hui par ses fondamentalistes. Premier point.

Et second point : ton raisonnement pourrait convaincre, sauf que… l’histoire ne s’est pas arrêtée là. Eh ! Oui, l’histoire a poursuivi son petit bonhomme de chemin et le temps des croisades et des bûchers n’est plus. Ne doit-on pas en tenir compte ? Est-il vraiment nécessaire que les musulmans refassent le même chemin ? Est-il humaniste — je dis bien « humaniste » — de les laisser poursuivre leur lente évolution, si tant est qu’elle soit possible eu égard à la parole divine imprescriptible d’Allah dans le Coran, comme si aucun progrès humain ni aucune morale n’avaient été faits sur la planète depuis l’Inquisition ? En d’autres termes, doit-on assister, passifs, à leurs égorgements et leur djihad ?

ISLAM RELIGION DE PAIX ET DE DEMOCRATIEAujourd’hui on ne peut plus se retrancher derrière l’ignorance car l’information circule partout, à laquelle ont accès plus d’un milliard de musulmans : ils n’ont pas d’excuse. Et si la terreur que répandent leurs fondamentalistes, leurs extrémistes, leurs islamistes, leurs salafistes, etc. — peu importe leur nom : tous ces noms les rattachent à l’islam, preuve qu’ils en sont partie intégrante — devons-nous rester les bras croisés à les laisser s’entretuer et les aider à répandre leur idéologie chez nous en Occident, sous prétexte d’une stricte laïcité, peut-être héritière de l’Être Suprême, qui reconnaît les dieux ? Non, nous ne pouvons à notre époque ni excuser les meurtres religieux ni reconnaître l’idéologie qui les génère. Ce serait renier nos valeurs et tous les progrès accomplis. Cette attitude ne serait en aucun cas humaniste. Par contre délivrer l’homme de ses fantasmes démoniaques le serait.

Jean Ducluzeau

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.