Sacha Ghozlan : un commissaire politique juif qui aurait fait merveille en 1940…

Publié le 20 février 2019 - par - 77 commentaires - 4 858 vues
Share

Nous assistons à une scène hallucinante, en pleine université de Bobigny. Un cours de droit des associations du professeur Élie Hatem (un nom à consonance juive) se voit interrompre par un homme équipé d’un mégaphone, qui tient un véritable meeting dans la salle, accompagné par quelques sbires à lui. On peut donc remarquer que dans nos universités françaises, n’importe quel abruti, à la tête de n’importe quel commando, peut donc interrompre un cours, sans qu’aucune autorité, aucun vigile, n’intervienne pour le virer manu militari.

https://francais.rt.com/france/59279-universite-paris-13-se-separe-un-ancien-membre-du-mouvement-royaliste-action-francaise

Le nommé Sacha Ghozlan, président de l’Union des étudiants juifs de France (UEJF), une officine communautariste qui n’a aucune légitimité (à quand des syndicats de travailleurs juifs, des partis socialistes juifs, des partis républicains juifs ?), se permet de haranguer les étudiants, sous le prétexte que le professeur de droit aurait milité à l’Action française, se recommanderait de Maurras, et aurait dit qu’il souhaitait une France chrétienne. On a connu des propos bien pires dans des universités où enseignent à visage découvert des Indigènes de la République.

Le commissaire politique juif (puisqu’il se réclame d’une association d’étudiants juifs, appelons-le ainsi), attaque donc le professeur sur son engagement à l’Action française, et le fait qu’il ait pris la parole lors d’un colloque de Civitas. Et il fait donc immédiatement le lien entre Civitas et ledit professeur, avec évidemment l’amalgame à Jean-Marie Le Pen, à Soral et à Dieudonné.

Si on comprend bien la logique du monde qu’appelle de ses voeux l’orateur, on doit être sanctionné pour ses engagements politiques, quand ils ne plaisent pas à quelques petits fascistes qui entendent faire régner leur terreur en interrompant les cours d’un universitaire qui leur déplaît. Celle s’appelle une société totalitaire.

On remarque le grand sang-froid de Elie Hatem, qui se fout ouvertement de la gueule de son inquisiteur, et paraît prêt à faire face, s’il le fallait, à une agression physique, pendant que les petits nervis de l’UEJF distribuent un tract aux élèves.

À l’arrivée, on pourrait penser que la vision politique de Sacha Ghozlan se résume ainsi : Action Française = Maurras = Le Pen = Soral = Dieudonné = Civitas = antisémite = nazi = exterminateur de Juifs ! Et après une aussi magistrale démonstration, il demande, naturellement, la tête de l’universitaire, estimant qu’un tel monstre ne peut enseigner dans une université française, dont il faut savoir qu’elle est déjà gangrenée par le gauchisme.

On est exactement dans la même démarche que celle de Manon Müller, qui, à Calais, soutenue par des enseignants Insoumis et le journal Nord Littoral, avait lancé une véritable croisade contre un professeur de français, Marie-Jeanne Vincent, candidate à une élection législative sous l’étiquette de Civitas. À noter que dans les deux cas, l’enseignant n’est l’objet d’aucune plainte de ses élèves, et que ses cours se déroulent toujours bien, sans le moindre prosélytisme (ce qui est loin d’être le cas de nombre de cours donnés par des enseignants qui déploient leur appartenance politique, bafouant les principes de la République et de la laïcité).

Il faut noter que si la démarche de l’apprenti commissaire politique Manon Müller avait échoué à Calais, celle de l’apprenti policier du goulag, ou kapo, selon la symbolique totalitaire qu’on voudra retenir, Sacha Ghozlan, elle, a parfaitement fonctionné, puisque l’Université, présidée par le courageux Jean-Pierre Astruc, a décidé de mettre fin aux cours de l’enseignant controversé… par les seuls UEJF.

Ces vaillants combattants contre l’antisémitisme en sont donc encore, ces autistes, à cibler les disciples de Charles Maurras, quand ils foutent une paix royale aux soldats d’Allah et aux militants islamistes. Faut-il leur rappeler cette phrase de Gilles-William Goldnadel, qui expliquait que, depuis 1945, les seuls qui avaient fait couler du sang juif en France étaient des islamistes.

Il n’est pas certain, au lendemain de la faible mobilisation contre l’antisémitisme, que l’action du commissaire politique juif Sacha Ghozlan soit la plus efficace pour rendre sa communauté plus sympathique aux yeux du peuple de France. Je précise que je ne me permettrai pas de nommer la judéité d’un personnage public, quand celui-ci ne la met pas en avant. Il n’est pas certain que les vrais antisémites ne concluent de ce scandaleux épisode que finalement, c’est peut-être vrai, les Juifs ont beaucoup de pouvoir, en France, puisqu’ils sont capables de faire virer un enseignant irréprochable professionnellement. Si je m’appelais Soral ou Dieudonné je serais ravi d’avoir un imbécile comme Sacha Ghozlan pour valoriser mon action.

Je vais me permettre une comparaison historique qui devrait parler à ce jeune garçon prometteur, et à tous les fils-à-papa socialistes de l’UEJF.

7 octobre 1940 : promulgation du statut des Juifs ;

8 octobre 1940 : abrogation du décret Crémieux, qui, en 1870, accordait la nationalité française automatiquement aux Juifs vivant en Algérie ;

11 octobre 1940 : interdiction aux Juifs de se faire naturaliser français individuellement ;

Année 1940 : près de 500 professeurs juifs sont renvoyés des écoles publiques ;

Remplacez le mot « juif » par le mot « patriote », « nationaliste », voire « maurrassien » et vous aurez la société idéale, rêvée par des apprentis sorciers totalitaires tels que Sacha Ghozlan, dont le programme politique, sur une base d’extermination professionnelle, consiste à tuer socialement tous ceux qui pensent mal. Comme sous Mao avec les intellectuels, lors de la Révolution culturelle, comme sous Hitler avec les Juifs et les communistes, et comme serait une société palestinienne avec des Juifs. .

Je ne sais pas pourquoi, mais quand je le vois avec son mégaphone, il me fait penser à un inoubliable personnage, Adolfo Ramirez, incarné par Gérard Jugnot dans le film « Papy fait de la Résistance ».

Faut-il, par ailleurs, rappeler à ce jeune Pol Pot en herbe qu’en Israël, on donne la possibilité aux 20 % d’Arabes qui sont présents dans le pays d’avoir des représentants politiques, dont certains militent ouvertement pour la cause palestinienne…

Faut-il rappeler également à ce jeune apprenti-komsomol que grâce à ses principes, le doyen de Montpellier et un professeur de Droit viennent d’être virés, quand un enseignant Identitaire d’une école privée a été signalé à sa hiérarchie, et a vu son contrat suspendu. Faut-il rappeler l’épisode de Rennes où un professeur d’Histoire se retrouve suspendu, parce qu’il a refusé, pendant son cours, de donner la parole à un étudiant africain qui voulait faire un discours sur l’augmentation des frais d’inscription à l’Université. C’est le goulag de l’Université qui se met en place, et la grande épuration qui s’accélère. À quand un marqueur identifiant les étudiants patriotes, comme aux heures les plus sombres de notre Histoire, camarade syndicaliste étudiant juif ?

Le jeune Sacha Ghozlan paraît se destiner à une carrière d’avocat. Il est vrai que dans l’antiracisme, il y a un fond de commerce qu’il paraît fort capable, au vu de ses méthodes, de faire fructifier… même si la concurrence est rude, dans le milieu.

Par ailleurs, je l’avoue, j’aimerais que Riposte Laïque reçoive des dizaines de lettres de Français juifs qui expliquent à quel point ils ont honte des agissements d’un personnage comme Sacha Ghozlan, qui prétend parler au nom des étudiants de leur communauté. C’est promis, nous les publierions.

Paul Le Poulpe

MISE AU POINT D’ELIE HATEM

MA REACTION FACE AUX ATTAQUES

Je n’ai pas voulu réagir à l’attaque dont j’ai fait l’objet à l’université, en plein cours, le 31 janvier dernier car je considérais que cet acte est puéril. Mais compte tenu de la cabale médiatique et du harcèlement dont je fais l’objet, je me dois de faire le point tant sur cette affaire que sur les accusations diffamatoires à mon encontre.

Je tiens d’abord à remercier chaleureusement l’ensemble des personnes qui m’ont soutenu, en particulier les étudiants, pour la spontanéité de leur réaction. J’ai vu qu’une page Facebook de soutien m’a été dédiée. Je comprends leur attitude face à cette injustice et leur désarroi lors de cette opération.

Je salue le professionnalisme du site israélien « Times of Israël » qui a été le seul média à traiter cette affaire d’une manière objective.

Dans un premier temps et pour faire la lumière sur cet incident, je rappellerai les faits avant de rectifier les inexactitudes et de répondre aux accusations diffamatoires dont je fais l’objet.

J’ai été sollicité par l’Université de Paris XIII pour dispenser une série d’interventions en droit de la responsabilité dans le secteur médico-social et en droit des personnes morales. J’ai accepté cette charge malgré mes occupations, pour rendre service à cet établissement.

Le 31 janvier dernier, alors que j’étais en plein cours, un commando constitué de 5 à 7 personnes a fait irruption dans l’amphithéâtre.

J’ai appris, par la suite, qu’il s’agissait de membres de la nouvelle équipe de l’Union des Etudiants Juifs de France (UEJF), à leur tête Monsieur Sacha Ghozlan qui, à l’aide d’un mégaphone, me reprochait une partie de mes idées et de mes engagements politiques, avant de me traiter de « menteur » devant mes étudiants : « Monsieur Hatem, vous êtes un menteur » disait-il. « Vous avez menti à l’administration de la faculté. Vous mentez à vos étudiants. Vous êtes le dirigeant d’un mouvement raciste et antisémite (s’agissant de l’Action Française). (…) Vous êtes un antisémite » criait – il dans son haut-parleur.

Il s’est lancé ensuite dans une inquisition publique me demandant si je connaissais Messieurs Alain Soral, Frédéric Chatillon et Serge Ayoub, si je « supportais » Charles Maurras et si je partageais les idées de l’Action Française. Il me reprocha une partie de mes contacts et amis ainsi que ma participation à certains colloques ou conférences publiques.

« Monsieur Elie Hatem, vous avez été candidat du Front National en 2014 (il faisait référence à ma candidature au sein du Rassemblement Bleu Marine aux élections locales). (..) Vous avez déclaré que vous êtes pour une France chrétienne et catholique » clamait-il en me reprochant d’être monarchiste. Il s’est ensuite amusé à citer pèle – mêle des phrases tirées de mes écrits ou de mes discours politiques afin de me décrire comme un personnage non crédible, tenant des propos « virulents », allant jusqu’à déformer mes dires et mes écrits pour me discréditer et m’humilier publiquement, devant mes étudiants.

Parallèlement, ses acolytes distribuaient des tracts aux étudiants, en transformant la salle de cours en tribune politique, ce que je trouve inadmissible dans l’enceinte de l’université. On n’a pas à dévoiler les opinions politiques, les croyances religieuses ou non religieuses, les orientations sexuelles et les origines ethniques, au sein d’un établissement d’enseignement, ce qui relève de le discrimination punie par la loi, ni à faire du prosélytisme religieux ou politique.

Je publie, ci – joint, la copie de ce tract et je répondrai point par point à chacune des accusations faites à mon encontre.

Mes étudiants, terrorisés et interloqués, ont tenté de raisonner ce groupe afin que je puisse terminer sereinement mon cours. Ils n’ont pas réussi à le faire. « Messieurs, on s’en fiche des idées et des opinions politiques personnelles de Monsieur Hatem, de ses croyances, de ses origines. Nous sommes là pour assister à un cours en droit privé. Vous transformez ce cours en tribune politique » indiqua l’une des étudiantes tandis que d’autres sont allés appeler les vigiles pour arrêter cette pluie d’agressions verbales qui dura plus d’une heure.

J’ai demandé à mes étudiants de garder leur calme le plus absolu et de ne pas répondre à ces agressions, de peur que les choses ne s’enveniment, voyant que les vigiles de la Faculté n’arrivaient pas à stopper ce groupe. Ces derniers ainsi que l’administration de la faculté firent donc appel à la police dont les agents m’ont très gentillement escorté, en craignant sur ma sécurité.

On trouvera ma réaction dans la vidéo publiée par l’UEJF sur sa page Facebook, ainsi que celle des étudiants qui malgré ces intimidations, sont restés dignes.

Il m’est reproché essentiellement d’être monarchiste, à l’Action Française dont l’un des principaux fondateurs est Charles Maurras.

Contrairement à ce qui est avancé, je ne suis pas LE dirigeant de l’Action Française et ne l’ai jamais été. Je suis un simple membre du «Le Comité Directeur de l’Action Française », une association loi 1901. Je ne fais même pas partie de son Bureau.

J’ai publié des articles dans « Aspects de la France » puis dans « L’Action Française 2000 », la plupart en politique internationale.

Je n’ai, en revanche, jamais fait partie de l’association «Centre Royaliste d’Action Française », même si j’ai rédigé ses statuts à la demande de son fondateur, Feu Pierre Pujo. Donc, je ne peux pas en être exclu.

Plusieurs personnalités françaises ont appartenu à l’Action Française ou étaient sympathisants de ce mouvement, à l’instar de Monsieur Patrick Buisson, ancien conseiller politique du Président Nicolas Sarkozy, Monsieur Jean – Pierre Chevènement ou encore notre ancien Chef de l’Etat, François Mitterrand, qui ne cachait pas son admiration pour Charles Maurras, comme le souligna le penseur et éditorialiste Hilaire de Crémiers dans « Politique Magazine » : « Il (François Mitterrand) le plaçait d’ailleurs parmi ses auteurs préférés, comme il l’écrit à Madame Anne Pingeot où il exprimait ses préférences littéraires : de Barrès à Montherlant, en passant par Chardonne et en n’oubliant pas Maurras ».

Je ne vois pas pourquoi on considère Charles Maurras, l’un des maîtres de pensée de l’Action Française, comme antisémite et non pas Jean Jaurès, l’un des maîtres de pensée du parti socialiste ?

On m’accuse de défendre Charles Maurras et de m’insurger contre la censure de son œuvre. En effet, j’ai participé à un colloque tenu à Avignon, consacré à cet auteur, à l’occasion des 150 ans de sa naissance. Lors des célébrations organisées autour de cet événement par d’autres institutions, notamment universitaires et politiques, certains sous-entendaient la censure de Maurras. Or, personnellement, je considère qu’une telle démarche est malhonnête vis-à-vis de Charles Maurras comme elle l’est vis-à-vis de tout auteur !

Par ailleurs, lors d’une autre manifestation organisée par l’Action Française à Avignon en novembre dernier, il m’a été demandé d’intervenir où j’ai parlé de l’actualité, dans mon discours, ce qui m’a conduit à saluer la mémoire du Maréchal Pétain en rappelant la polémique autour des propos du Chef de l’Etat à ce sujet.

Dans l’état d’esprit de l’UEJF et de mes détracteurs dans certains médias, j’aurai eu le même traitement avec la même déformation de la situation si j’avais rendu hommage au Général De Gaulle dont certains propos provoquèrent une polémique en leur temps, notamment ceux prononcés lors d’une conférence de presse tenue le 27 novembre 1967…

Il m’est surtout reproché d’être monarchiste et d’être en faveur d’une démocratie directe exercée par le pays réel, garantissant les libertés professionnelles, corporatistes mais également régionales, l’ensemble fédéré par le roi à la tête de l’Etat (« Libertés en bas, autorité en haut », comme le proposait Charles Maurras).

J’assume ces idées et je rappelle à ce sujet la phrase prononcée par notre Chef de l’Etat actuel, Monsieur Emmanuel Macron, le 8 juillet 2015 : « A la France, il manque un roi ».

J’assume également, je signe et je persiste : je suis pour une France française, chrétienne et catholique, fille aînée de l’Eglise.

Je ne vois pas comment peut-on nier cette identité millénaire. Je ne fais pas du prosélytisme religieux ni propose un modèle théocratique, ce qui n’a jamais été le cas en France. Je rends « à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu ». La catholicité fait partie du ciment culturel de l’identité nationale française, ce qui ne porte pas atteinte aux autres religions, aux autres croyants ou non-croyants, à qui la liberté totale doit être garantie. Je pense que la France doit retrouver sa place à la tête du monde catholique, comme elle l’a été durant l’histoire. Elle devra suivre l’exemple de la Russie qui a re-conquit sa place à la tête du « monde orthodoxe » ou des Etats-Unis qui ont repris la place de l’Angleterre à la tête du «monde anglo-saxon protestant ». Je ne vois pas la virulence de ces propos. L’UEJF ne soutient-elle pas Israël, un Etat juif?

La nouvelle équipe de cette association, à leur tête Monsieur Sacha Ghozlan, s’est permise de me reprocher de connaître certaines personnes et de participer à des manifestations organisées par d’autres mouvements ou institutions qui sont déconsidérés et dépréciés par elle. On m’a cité Monsieur Serge Ayoub que je n’ai jamais connu ni rencontré. J’ai découvert son identité, à l’issue de cette affaire, en regardant sa biographie sur la toile.

Je connais une pléthore de personnes et de personnalités, dans le monde entier, dont je suis parfois très proche, sans pour autant partager entièrement leurs idées. L’UEJF a omis de citer, par exemple, mon amitié avec Feu Elie Wiesel à qui j’ai rendu hommage après son décès ou encore l’ancien Président Shimon Perès…

J’ignore l’existence, en France, d’une institution chargée d’habiliter ou de contrôler les amitiés et les contacts.

Dans son tract distribué à mes étudiants, l’UEJF rappelle que je suis « l’avocat et ami proche du fondateur du Front National Jean-Marie Le Pen et du génocidaire présumé Bob Denard». Dans ce document, il est indiqué : « Elie Hatem est toujours bien entourré, attention, ses amis risquent de faire irruption dans vos cours » en citant notamment « Bob Denard (Mercenaire français) ». Or, mon client Bob Denard est décédé depuis 12 ans, en 2007…

C’est le ridicule de cette opération et le manque de culture et d’information chez ces personnes, auteurs de cet acte, qui m’ont conduit à ne pas réagir à leur enfantillage. Je l’ai fait aujourd’hui pour les raison évoquées plus haut.

L’UEJF a, par ailleurs, oublié que je suis intervenu dans des manifestations chez elle. J’ai retrouvé, à ce sujet, le programme d’un colloque organisé par cette association au Palais des Congrès, le 2 mai 1993, où j’avais pris la parole…

Je publie, ci – joint, cette brochure.

En effet, dans la mesure de mes disponibilités, je participe à toute manifestation intellectuelle à laquelle je suis invité, à condition de pouvoir y exprimer librement mes idées ! Je regrette cette intolérance et cet extrémisme obscurantiste de l’UEJF. Je confirme que rien ne m’empêchera de participer à tout débat, dans les conditions précitées.

Rien de m’empêchera de penser librement, de m’exprimer librement dans le respect des lois et de l’ordre public, d’analyser les faits politiques avec un esprit critique comme me l’a enseigné mon mentor, Boutros Boutros-Ghali, ancien Secrétaire Général des Nations Unies et de l’Organisation Internationale de la Francophonie.

En effet, dans mes analyses relatives à Daech, Al Qaïda y compris le Front Al Nosra (la branche d’Al Qaïda en Syrie), je ne fais que m’interroger et de citer des personnalités politiques internationales :

– concernant Al Qaïda, je ne fais que reprendre des informations qui sont de notoriété publique relatives à la création de ce mouvement par les services secrets américains. Je rappelle le nom de code d’Oussama Ben Laden, Tim Osman, au sein de ces services. Dans un entretien au Washington Post, le 22 mars 2018, le prince héritier du Royaume d’Arabie saoudite, Mohamed Ben Salman, pourtant allié des Etats – Unis et en voie de normalisation avec Israël, a rappelé ces éléments.

– dans un rapport trimestriel rendu au Conseil de Sécurité des Nations Unies en décembre 2014, l’ancien Secrétaire général de l’Organisation mondiale, Monsieur Ban Ki Moon, a dénoncé les liens entre le Front Al Nosra (la branche d’Al Qaïda en Syrie) et l’armée israélienne.

– quant à Daech, je ne fais que me reporter aux déclarations de grands figures politiques mondiales, tel que le Président américain, Donald Trump, lorsqu’il était candidat aux élections présidentielles : « C’est le Barak Obama et son administration qui sont les fondateurs de l’Etat islamique. Obama est le créateur de l’Etat Islamique, d’accord? C’est lui qui l’a fondé! » (…) « Daech fait honneur à Obama », déclaration rapportée notamment par le journal Chicago Tribune. Par ailleurs, dans un entretien accordé à la chaîne CBS, Monsieur Trump indiquait que c’était « la politique insensée d’Hillary Clinton qui avait conduit à l’apparition du groupe terroriste Etat islamique ». D’ailleurs et à ce sujet, Madame Hillary Clinton avait avoué ce fait dans son livre « Hard Choices » (Choix difficiles), en révélant que cette organisation terroriste a été créée dans l’objectif de procéder à un nouveau partage de la région du Moyen-Orient et que cette initiative a été coordonnée entre Washington et la confrérie des Frères Musulmans : « nous étions d’accord avec les Frères Musulmans en Egyte pour annoncer l’Etat islamique dans le Sinaa et de le remettre entre les mains du Hamas avec une partie à Israël pour le protéger, adjoindre Halayeb et Challatine au Soudan et ouvrir les frontières libyennes du côté de Salloum » (…) « nous avons infiltré la guerre en Irak, en Libye et en Syrie et tout allait pour le mieux. Puis, tout à coup, une révolution eût lieu en Eypte et tout a changé en 72 heures».

Est-ce du complotisme de rappeler ces éléments et de rapporter la responsabilité de la catastrophe qui a frappé le monde, y compris la France, victime d’actes de terrorisme exécutés par des membres inféodés à Daech ?

Même si je suis proche de certaines personnes de l’équipe du Président Trump, notamment de celles qui ont travaillé pour sa campagne, je ne me vois pas capable d’orienter ces personnalités politiques mondiales, de les manipuler afin de leur faire faire ces déclarations. M’accuser d’avoir une influence politique machiavélique internationale relève d’un fantasme complotiste, en me surdimensionnant.

Enfin, je me permets de revenir sur les accusations purement diffamatoires me présentant comme un personnage raciste, voire antisémite.

Dans une lettre ouverte adressée à la présidence de l’université de Paris XIII ainsi qu’à des membres du gouvernement, l’UEJF a tenté de me présenter comme un personnage raciste, en faisant état d’une publication sur ma page Facebook, en date du 11 janvier 2015. Or, en vérifiant les publications de cette date, sur ce support, je suis tombé sur le texte suivant : « Tout acte, toute publication ou dessin à caractère antisémite sont condamnables, dans la mesure où ils créent un trouble à la paix sociale. Il en est de même en ce qui concerne les chrétiens et les musulmans, surtout dans les circonstances actuelles où nous assistons à une instrumentalisation de la religion à des fins politiques et où des groupes islamistes incontrôlables émergent dans le monde, nourris par une volonté de déstabilisation des nations » (11 janvier 2015 à 18h49).

En effet et comme il peut être constaté dans ce texte, je condamne et dénonce l’instrumentalisation de la religion à des fins politiques. Je le fais à l’égard de l’islam politique comme à l’égard du judaïsme politique. Je le ferai à l’égard de tout courant qui cherche à créer une idéologie politique en se fondant sur les facteurs religieux. Chrétien, catholique de rite maronite, d’origine libanaise, je n’avais pas hésité à dénoncer la milice chrétienne des Forces Libanaises, de ma propre communauté, quand elle cherchait à se prêter à ce jeu. J’avais rejoints à cette époque le combat patriotique du Général Michel Aoun, l’actuel Président du pays du Cèdre, auprès duquel j’ai collaboré durant plus de 13 ans, dans le souci de préserver la nation libanaise multiconfessionnelle millénaire (la sociologie du Liban et son histoire étant différentes de celles de la France).

Je regrette que certains médias se soient prêtés à ce jeu de dédiabolisation à mon encontre, avec un procédé qui relève de la malhonnêteté intellectuelle, s’il s’agit d’un acte délibéré et intentionnel de leur part.

Je trouvé insensé que des articles rapportant un acte antisémite qui a eu lieu à l’université de Paris XIII, s’agissant de propos qui auraient été tenus par un étudiant en médecine qui a fait l’objet d’une exclusion par le conseil disciplinaire dudit établissement, lient cette affaire à l’agression dont j’ai fait l’objet dans l’enceinte de cette même université. Tout en occultant le nom de cet étudiant (ce que je trouve normal et professionnel) ces articles mentionnent mon nom et font état de mes qualités. Pire encore, ces textes relatent d’une manière subjective et partiale du commando de l’UEJF, sous des interlignes tendancieux et diffamatoires : « un professeur mis en cause » ou encore « Blagues sur la Shoah et saluts nazis » afin de m’associer à l’affaire qui a conduit à l’exclusion de cet étudiant (qui ne suit pas le cursus où j’interviens).

Curieuse démarche et manque de professionnalisme qui me conduisent à douter du traitement des informations par les médias en France. Car même l’UEJF ne m’a pas directement accusé d’antisémitisme mais par ricochet, du fait de mon adhésion à l’Action Française fondée par Charles Maurras qui, à ses yeux, est un auteur antisémite.

Tous mes écrits, mes interventions et mes discours permettent de vérifier mes idées.

En effet et dans la mesure où je dénonce l’instrumentalisation de la religion à des fins politiques, notamment l’islam politique et le judaïsme politique, j’ai toujours appelé à lutter contre la judéophobie (l’antisémitisme) qui ne fait que servir les intérêts ce dernier (le judaïsme politique), en créant un sentiment de peur et de crainte chez les Français de religion juive et en empêchant nos compatriotes vivant en Israël de retourner dans leur patrie.

Je condamne cette opération commando de l’UEJF et son excitation à mon égard, non pas parce qu’elle tente de m’empêcher d’enseigner à l’université de Paris XIII (je n’ai besoin ni du maigre traitement financier en paiement de mes interventions, ni d’un titre qui viendra s’ajouter aux miens), mais parce qu’elle a provoqué un sentiment de haine que j’ai constaté chez certains internautes en réaction à la vidéo qu’elle a publié sur sa page Facebook. Malheureusement, l’amalgame est vite fait entre l’UEJF et nos compatriotes de religion juive puisque cette association les prend en otage, en agissant en leur nom. Cette attaque violente a malencontreusement incité à la haine, au moment où notre pays traverse des moments difficiles et douloureux.

Que Dieu pardonne à ces individus cet acte car je suis persuadé qu’ils ne savent pas ce qu’ils font !

Print Friendly, PDF & Email
Share

77 réponses à “Sacha Ghozlan : un commissaire politique juif qui aurait fait merveille en 1940…”

  1. Jacques B. dit :

    Plusieurs remarques :
    1. M. Paul le Poulpe, auriez-vous écrit « commissaire politique JUIF » si vous aviez été juif ? Sachant que bien des Juifs vous diront qu’ils ne se sentent nullement représentés par des gens comme ce Ghozlan.
    2. Charles Maurras vu par Charles Gave : https://www.dreuz.info/2007/10/24/article-13302459/
    3. je n’ai entendu l’expression « judaïsme politique » que dans la bouche d’une personne à ce jour : Alain Bonnet dit Soral. Quelle est la position de M. Hatem sur Israël ? Je crois le deviner.
    PS : si le nom d’Elie Hatem « a une consonnance juive », en réalité M. Hatem n’a rien de juif, ainsi qu’il le dit lui-même.
    Bref, avis très mitigé sur cet article, et cela, même si je n’apprécie pas ce Ghozlan et ses méthodes.

  2. D.S. dit :

    Cher Paul Le Poulpe,
    Catholique converti à Saint Nicolas du Chardonnet, venant d’une famille juive non pratiquante, je souhaite adresser un droit de réponse à ce cuistre communautaire de Ghozlan… Je souhaite lui montrer par mon parcours que je n’ai jamais été agressé, bien au contraire, par des militants dits d’extrême-droite. A qui dois-je écrire ?
    Merci de votre réponse,
    DS

  3. François BLANC dit :

    Soral et Dieudonné sont des islamo-gauchistes, rien à voir avec la droite.

  4. Sniper 338 dit :

    Garde Suisise…..tu est optimiste. …onts peux toujours rever ! 🤔

    FORCE / HONNEUR !

  5. A H dit :

    nous revendiquons le Rétablissement la peine de mort pour antisémitisme et antisionisme

  6. Joel dit :

    Tu crois qu’on n’est pas au courant??@garde Suisse. Seulement le Juif lambda est comme vous, mes chers compatriotes: il n’a pas voix au chapitre!!

  7. DUFAITREZ dit :

    6, 7, 8 heures pour être validé ?
    DESESPERANT !

  8. Joel dit :

    Du gros n’importe quoi@granjeu, le sionisme est le retour à la terre d’Israël pour les juifs. Pourquoi favoriseraient ils leurs pires ennemis en Europe ou resident de nombreux Juifs?? fais marcher ton unique neurone, gros neuneu!!!

  9. Francois BLANC dit :

    c’est un bolchevique digne de ceux de 1917 (selon Poutine qui se réfère aux archives Russes: 80 à 85% des révolutionnaires étaient,issus de cette religion)

  10. pellerm dit :

    Mr Elie Hatem n’avait aucun besoin de se justifier devant une action carnavalesque qui fait un tort immense à son auteur et sa communauté .
    Je ne peux m’empêcher de faire un rapprochement entre ce « petit » Ghozlan et la clique des antifas et des blackblocs qui sert si bien et si impunément le gouvernement face à la crise des gilets jaunes . Tout est mis en place pour diviser le peuple et le précipiter dans une guerre civile . Dans quel monde vivons nous ?
    Quant à ce Mr Astruc …que la honte soit avec lui …

  11. Denys dit :

    Ou l’art de dédouanner les islamistes pour désigner un ennemi plus facile à abattre. Lâche !

  12. Denys dit :

    Le problème est que vous lui donnez raison. Votre antisionisme relève tout à fait de l’antisémitisme qui n’est pas « discutable ».

  13. DUFAITREZ dit :

    Et si on faisait pareil à Sciences Po, infesté de gôchos, il n’y aurait plus de cours depuis longtemps…
    « C’est pas une idée qu’elle est bonne ? »

  14. pointe percée dit :

    castaner au service du duce

  15. Paskal dit :

    Il faut être sérieux deux minutes ! Maurras et l’Action Française n’ont jamais caché leur antisémitisme. Certes il y a eu d’anciens socialistes à Vichy mais la SFIO (dans la clandestinité contrairement à l’AF) n’a jamais préconisé un « soutien raisonné » à Pétain.

    • Garde Suisse dit :

      @Paskal
      S’il est vrai que le journal l’Action Française paraissait durant l’Occupation, à Lyon, Maurras a toujours été anti-nazi. D’ailleurs ceux-ci voulaient le déporter comme l’a été cet autre grand patriote le Colonel de la Rocque.
      Vous dites que la SFIO à résisté, pourtant ses élus ont majoritairement voté les pleins pouvoirs à Pétain en juillet 40. Par ailleurs, je peux aisément vous citer une vingtaine de résistants célèbres ou chefs de réseaux issus de l’AF ou proches d’elle. Essayez seulement d’en trouver 10 venant de la SFIO !

      • Denys dit :

        Le vote du 10 juillet 1940 n’a jamais consisté à voter les pleins pouvoirs à Pétain mais au gouvernement de la République sous la direction de Pétain. Pétain s’est attribué lui même les pleins pouvoirs dès le lendemain. Quant à ce vote c’est la droite qui a voté massivement pour. N’inversez pas les rôles.

    • François BLANC dit :

      Apparemment il vous a échappé que les marxistes ont reconnu 70 ans après que la collaboration de 39 45 était le fait de la gauche

      • Denys dit :

        Sauf que c’est faux les vichystes étaient essentiellement issus de la droite. Je peux vous envoyer la liste si vous le souhaitez. Et n’occultez pas qui était leur chef : Pétain qui n’était sûrement pas de gauche !

  16. Joël (1) dit :

    A partir du moment ou la république « française » se déclare pompeusement patrie des droits de l’homme et en aparté « du citoyen » il n’est point difficile que de se retrouver envahit par des populations exotiques et autres se prévalant réceptionnaires de ce dit droit revendiqué par ce régime immigrationniste ! Le tout étant de faire supporter par les autochtones le poids économique de ses désidératas idéologique! Donc résumons basiquement la situation socio-économique de la France: Je suis un homme de tel endroit du trou du cul du monde, et j’intègre de fait les valeurs de droits de l’homme dont se revendique avec intransigeance et assiduité la république française par la voix de ses représentants. En tant qu’homme d’ici bas, j’en revendique l’usufruit sans contre partie bien sûr!

  17. patphil dit :

    écouter GWGolnadel sur ce sujet dans un article sur les zélites juifs dans
    lafrancelibre.tv

  18. JACOU dit :

    Soutient total à Monsieur Élie Hatem. Démission du Président de l’Université qui laisse s’installer la chienlit dans son Etablissement par des éléments perturbateurs.

  19. romulus dit :

    le seul antisémite et anti sioniste que j’ai trouvé dans les manifs des GJ était un turc qui faisait sa propagande anti-Israël à une telle dose qu’il a failli me fâcher, alors qu’une part de ma présence était due au désir de me confronter à des opinions. Ces gens-là devraient bien mesurer le bonheur d’être accueillis en France, mais à force le vent pourrait bien tourner, puissance 4.

  20. laurent barre dit :

    Élie Hatem (un nom à consonance juive) ? Non, il est chrétien maronite. Elie est un prophète reconnu par les juifs et les chrétiens.

  21. Rosa Ire dit :

    Attention !
    ADOLFO Ramirez me fait beaucoup rire…
    Sacha GHOZLAN me ferait plutôt vomir !
    Au fait, le Président Jean-Pierre ASTRUC ne semble pas être le général SPONTZ : « ..Mais comment oses-tu venir ici avec ta horde de rats immondes ?… »
    Non vraiment, rien à voir avec S’truc !!!

  22. le Franc dit :

    le gozhlan, tout comme la totalité des autres associations juives en france, est là pour recruter du pro-israelien chez les Gentils.

  23. Patrick Granville dit :

    La fracture politique de notre pays s’amplifie. J’y vois un camp qui fait tout pour garder le pouvoir en dénigrant l’aitre Camp qui pense que ça suffit. Les présidents de l’UEJF se clonent d’une gouvernance à l’autre. Ils semblent formatés tous dans le même moule idéologique de la gauche islamo gauchiste. À l’approche des européennes tous les opposants de tous bords sont sur le pont près à s’invectiver à couteaux tirés.

  24. Marnie dit :

    Ils ont le droit d’être français de confession hébraïque. La France est une terre chrétienne ils l’oublient vite. Les Identitaires, Action française et Ligue du Midi etc. sont des français avant tout et les droits de l’homme et du citoyen permettent à tout le monde d’avoir n’importe quelle religion ainsi que des penchants politiques divers. La colère et le désir de vengeance ne sont pas de bons conseils. D’autre part, ils entament là une guerre sans fondement qui ne les sert absolument pas : ils se trompent délibérément de cible et c’est très grave. A part les muzz et l’extrême gauche qui sont les auteurs de faits dégueulasses pratiquement personne n’est antisémite. Qu’ils enterrent vite la hache de guerre.

  25. rpima dit :

    Sacha Ghozlan :
    les principaux collabo dans cette période étaient issus des partis de gauche , Laval par exemple.ce sacha est plus un connard formaté par les socialos qu’un juif , car en france la grandes majorités des juifs sont avant tout français , combien ont versé leur sang pour notre drapeau , en Afrique, en italie , dans la 1ere armée, en indo, en afn, en dans tous les TOE car ils ont porté les armes pour leur pays , combien ont donné leur vie . qu’a fait de connard de Ghozlan a part ramener sa grande gueule ? rien ! alors faisons la lui fermer a lui et aux trous du cul qui l’entourent . ces dans les moments que nous traversons dirigés par des ploucs que la cohésion des Francais doit être plus forte que jamais , sinon nous irons a l’Échec .ancien du 6eme rpima.

    • Denys dit :

      Vichy c’est Pétain, Pétain c’est la droite. Pétain qui a révoqué Jean Moulin en tant que préfet « en raison de ses idées républicaines marquées à gauche comme radical-socialiste ». Bref comment réinventer l’histoire de France pour mettre dans le même panier toute la gauche. Menteur !

    • Denys dit :

      Quant à Laval il n’était plus socialiste (SFIO) depuis belle lurette à l’époque de Vichy : il était passé dans la collaboration avec la droite avant de finir dans la collaboration tout court. Les vichystes et leur soutien étaient essentiellement de droite et d’extrême droite. Voilà pourquoi l’extrême droite a toujours essayé de réhabiliter Pétain avec sa thèse du glaive et du bouclier, rejetée par le « glaive » en personne, à savoir De Gaulle. Enfin ce que vous appelez la collaboration n’avait pas le même sens à l’époque notamment entre 40 et 42, car les politiques et les français ne savaient pas ce qu’on sait d’Hitler aujourd’hui. Bref arrêtez le révisionnisme merci !

  26. andrea dit :

    Donc, n’importe quels activistes* peuvent rentrer perturber des cours dans une Université, mais en plus, c’est leur cible qui est virée, et tant pis pour les autres étudiants, tant pis pour l’interdiction du débat et donc du niveau de l’enseignement, tant pis pour la Liberté d’expression, tant pis pour la justice.
    Soutien à ce professeur et à tous ceux qui comme lui, sont victimes des agissements de groupuscules de voyous, de petits commissaires politiques et/ou communautaires.
    La lâcheté, voire la complicité, des autorités dans ces histoires, c’est lamentable.
    * « n’importe quels activistes »…pas tout à fait, il faut impérativement faire parti du Camp du Bien, d’une minorité « opprimée » c’est-à-dire intouchable.

    • wika dit :

      Oui, n’importe qui peut entrer dans certaines universités et les « vigiles » restent bien au chaud dans leur local. De toute façon, ils n’ont aucun pouvoir pour virer les intrus qui se feraient un plaisir de porter plainte.
      On retrouve le même état d’esprit qu’après mai 68 où les étudiants gauchiasses empêchaient ou interrompaient arbitrairement les cours pour faire une AG (assemblée générale) dont il ne ressortait rien, sinon le fait que ceux qui voulaient travailler et passer leurs examens ne le pouvaient pas.
      C’est lamentable.
      Ce qui est encore plus amentable, c’est que monsieur Hatem soit obligé de se justifier sur des faits et prises de position qui n’appartiennet qu’à lui et surtout que ses cours aient été suspendus par un président sans envergure.
      Nous sommes dans de sales draps

  27. mimo dit :

    bon, un point d’histoire : le 10 juillet 1940, la majorité des socialistes et radicaux du Congrès vote les pleins pouvoirs à Pétain, Vichy fourmille de socialos ministres, sous ministres et autres, et le nommé René Bousquet, copain de Mitterrand depuis 1940, dirigeant de la Banque d’Indochine à la Libération puis directeur de « la Dépêche du Midi » , organise la rafle du Vel d’Hiv …Il paraît que les responsables juifs de France ne savent pas cela, ça explique leur rôle actuel et les attitudes de cette mafia politicienne!

  28. BERNARD dit :

    Tout sera tellement mieux lorsque la France sera une République Populaire Islamique.. on y va droit, gardons l’espoir !
    (on ajoutera juste sur le drapeau un croissant et un gland)

    • ven85 dit :

      au moins, la republique islamiste,eux vont faire le menage,tout ses connards auront fait leur valise et auront pris le bateau vers israel,les francais veulent de l’ordre,comme les politicards francais n’ont rien faient, comme certains ont diaboliser LE PEN qui lui aurait remis de l’ordre en france, et elu chirac,le roi faineant,,alors maintenant,il ne reste qu’une solution,la guerre civile,un jour ou l’autre il faut payer la connerie de certains francais qui elisent depuis plus de 30ans,les traites qui les detruisent

  29. x : dit :

    La gestapolak est de retour. Amitiés Franco-Allemande, nouvelle Europe, socialisme et ss momos. Tout y est même la Lica et l’Ugif.

  30. Brise-Lame dit :

    Voilà un incident révélateur. Le climat actuel est marqué par l’hystérie et la surenchère. Les actes antisémites qui se multiplient en ce moment sont immédiatement exploités par des gens qui, masquant la réalité (les agressions contre des juifs en France sont le fait exclusif de musulmans), veulent accréditer l’idée que le problème vient d’une extrême-droite fantasmée. Chaque incident est exploité par le gouvernement (qui ne communique jamais sur les profanations d’églises – difficiles à attribuer à l’extrême-droite, il est vrai). On en vient à se demander si les dessinateurs anonymes de croix gammées ne sont pas tout droit sortis d’officines proches du pouvoir et si cette épidémie de gestes imbéciles ne fait pas partie d’une grande manipulation préélectorale…

    • Colonel de Guerlasse dit :

      C’est plus que probable. Cherchez les fautes d’orthographe dans les inscriptions et vous saurez qui c’est.

  31. didier b. dit :

    Je suis de religion juive et je l’assume. Je suis français et je l’assume. J’ai choisi de passer ma retraite en Israël et je l’assume. Mais je n’assume pas le comportement stupide de l’UEJF et de son président, porteur de mégaphone. Cette officine du macroniste et du PS, doctrinaire à souhait, mais pas courageuse pour 2 sous. Plus facile de montrer du doigt un professeur paisible qu’aller affronter la racaille islamiste. Être de droite et nationaliste n’est pas une tare. Être con comme Ghozland….si. Il a oublié que depuis 50 ans les terroristes viennent du même monde….

    • BobbyFR94 dit :

      Merci Didier pour ce commentaire si juste sur les faits !!

      Eh oui, les GAUCHOS, juifs ou pas d’ailleurs, que ce soit en ISRAËL ou en FRANCE, sont partout.. les mêmes !!!

      Cette bande de CONNARDS ne représente qu’elle même, et, comme le dit l’article, prend en otages les juifs, qui n’ont rien demandé à ces ETRONS, et qui seront montrés du doigt encore plus..;

      Alors que ceux qui devraient l’être, et pour des raisons bien différentes, les RACAILLES NAZISLAMISTES pour les citer précisément, ne le sont pas par ces IDIOTS tellement utiles à la NAZISLAMISATION de la France, et aux intérêts de la KOMMANDATUR au pouvoir en France !!!

      Je voudrais bien que la LDJ viennent leur rendre visite à ceux-là !!!

    • ven85 dit :

      didier vous avez bien fait de partir en israel,les politicards de droite et de gauche ont vendus la france a l’islamisme depuis plus de 30ans et nos amis juifs en subissent les consequences et quand je vois ses pourris defiler contre l’antisemitisme, il n’ont aucun complexe,bonne chance en israel

    • UltraLucide dit :

      Les ultra-gauchistes juifs font un tort terrible à l’ensemble des juifs, qui comme toutes les autres ethnies, comportent des groupes et individus fort divers, voire opposés. Notamment un groupe ultra-rouge d’existence pérenne et nuisible depuis fort longtemps, un phénomène étonnant qui a démarré avec Karl Marx, s’est poursuivi avec Lev Davidovitch Bronstein, Rosa Luxembourg, alimentant ainsi la propagande nazie. Ce mouvement a continué, était bien visible en Mai 68, et aujourd’hui encore bouffe de l’intérieur ce qui reste du Parti Socialiste. Ce dernier se retrouve en fin d’un cycle, et se verrea contraint à une nouvelle scission, comme au Congrès de Tours en 1920. Cent ans pour rien. C’est leur problème. Mais il impacte la France.

      • Sniper 338 dit :

        Tu nous parle du partie socialiste ?…
        .autant nous parler de la santé d’un cadavre en putrefraction ! 🤔

        FORCE / HONNEUR !

  32. Dany dit :

    L’UEJF est une organisation socialiste avant d’être juive. Les étudiants qui y militent sont manipulés par des dirigeants qui prennent leurs ordres au Parti Socialiste et instrumentalisent la cause juive.

  33. Julien Martel dit :

    A quand la création d’une commission sur l’étude des violences d’extrême-gauche ?

  34. CRI dit :

    on en a assez assez de tous ces gens de tous les pays qui veulent nous imposer leurs religions et j en passe cassez vous

  35. pointe percée dit :

    retour de vichy et de la police politique

    • UltraLucide dit :

      Sans oublier le ministère de la Propagande aux mains d’un artiste du genre, ce jeune benjamin, mr. Griveaux. Un Benjamin qui aurait pu se prénommer Joseph, comme ses deux parrains politiques et modèles en dictature mensongère, le Joseph rouge et le Joseph noir.

  36. Dupond dit :

    Ils seront les premiers a s’étonner de l’antisémitisme en France …..Il ne faudrait peut etre pas que la crise économique et l’invasion musulmane s’eternisent s’ils ne veulent pas voir poindre a l’horizon un nouveau moustachu

    • beretvert dit :

      Cher monsieur je déteste l’UEJF mais en tant qu’homme juif ancien officier supérieur de la Marine ne vous en déplaise, vous m’écœurez car votre Maurras cet antisemite pathologique était totalement taré le pauvre homme étant en plus affligé de surdité il exaspérait ses interlocuteurs et Léon Daudet personnage tout aussi detestable le surnommait
      LE VIEUX CON
      Je ne vous salue pas

      • Monrose dit :

        Léon Daudet personnage détestable ? Alors que c’est lui qui a le premier promu le jeune Marcel Proust ! Lisez sa lettre de condoléances déchirante au Père de Marcel .. Génie de la littérature, il a aussi promu LF Céline. Il a décortiqué l’Allemagne et sa langue en montrant les rapports entre la langue et la mentalité, ce qui était nouveau. Son anti-germanisme qui était le fondement de l’AF était bien supérieur à l’antisémitisme que vous lui prêtez. Si nous avions écouté l’AF dès 1918 et avions bloqué la remontée allemande, comme l’AF ne cessait de le demander, nous aurions évité la guerre , l’Occupation et la déportation, alors que des juifs éminents prêchaient le désarmement ( cf Claude Levy Strauss ). Qui a dit à la Tribune de l’A. N.;  » Hitler est national, mais socialiste », « 

        • Patrick Granville dit :

          L’un n’empeche Pas l’autre. On peut être un vieux con antisémite et reconnaître le talent littéraire (un peu barbant ) de Marcel Proust et le promouvoir.

      • pointe percée dit :

        on n’a pas à condamner quelqu’un pour ses idées…le débat public ou contradictoire est là pour cela.
        on est contre une idée on apporte la contradiction en argumentant

      • Marnie dit :

        beretvert Nous sommes au XXIème siècle et le passé semble toujours présent pour certains. Le problème c’est Merkel la folle allemande et son alliance contre nature avec la Turquie qui nous ramène les musulmans par millions et ceux qui sont pour cette invasion qui nous conduit à notre perte. Si vous êtes honnête reconnaissez que les agressions et le sang qui coule en France et un peu partout c’est le fait des musulmans. Je ne vous salue pas.

      • Brise-Lame dit :

        Je suis étonné par vos propos. Léon Daudet (écrivain et polémiste remarquable) avait la plus grande admiration pour Charles Maurras (lui aussi un grand écrivain et grand serviteur de la langue française).

      • Garde Suisse dit :

        @Beretvert
        Oui, Maurras est antisémite. Toutefois, il a écrit des choses très importantes sur la Patrie, le devoir, l’amour que l’on doit à son pays. Vous lui reprochez son antisémitisme et bien moi, monarchiste, je lui reproche essentiellement son rapprochement avec les républicains lors de la guerre de 14/18. En ne soutenant pas les offres de paix de l’empereur d’Autriche-Hongrie, mais en restant sur la position jusqu’auboutiste des republicains français il a contribué à la poursuite de la boucherie.
        Entre les deux guerres, Maurras n’a cessé de crier au loup et d’alerter sur le danger d’une Allemagne désireuse de vengeance. C’est Maurras qui a fait imprimer « Mein Kampf » en français pour que tous le monde y lise les propos virulents anti français qui s’y trouvent.

        • Garde Suisse dit :

          Page 2
          Hitler par voie judiciaire à obtenu que la version française complète de « Mein Kampf » soit expurgée de tous les propos anti français.

        • beretvert dit :

          Maurras a eu affaire à la justice et a soutenu le traitre Pétain il est mort et a rejoint les poubelles de l’histoire

        • Monrose dit :

          Refusant le racisme et l’antisémitisme biologique, Charles Maurras reçut des témoignages de fidélité de juifs français, comme celui du sergent Pierre David que Maurras nommera le héros juif d’action Française. D’autres juifs deviendront des ligueurs d’Action française comme Marc Boasson, Georges et Pierre-Marius Zadoc, Raoul-Charles Lehman, le professeur René Riquier, les écrivains Louis Latzarus et René Groos. En 1914 le journal publie l’éloge funèbre d’Abraham Bloch, grand rabbin de Lyon, tué au cours de la bataille de la Marne.
          Charles Maurras est conscient du problème éthique posé par l’antisémitisme biologique : en 1937, il affirme : « L’antisémitisme est un mal, si l’on entend par là cet antisémitisme de peau qui aboutit au pogrom » .Son antisémitisme est un antisémitisme d’Etat.

      • rpima dit :

        alors « béret basque » le surnom que t’a donné un commentateur te va bien avec de tels officiers supérieurs on est sur de perdre toute les guerres toujours a débiter tes âneries ! moi je citerai plutôt
        ton commentaire <<le vieux con<< ton autocritique?
        et je n'ai pas l'honneur de te saluer .

        • beretvert dit :

          Pauvre bêta le vieux con de Daudet qui était un sacré salaud est connu de tous les érudits
          Vous êtes ignorant et je ne tutoie que mes amis
          Quand au cons j’arre de vous écrire cela risquerait de vous instruire

          • Monrose dit :

            beret vert ancien officier supérieur de la Marine, parlez nous plutôt de l’Affaire Ulmo en 1908 ! Jeune officier de marine de confession israélite, né à Lyon le 15 février 1882, Charles Benjamin Ullmo avait de gros besoins d’argent. Opiomane très dépendant, il entretenait par ailleurs, dans sa villa Gléglé à Toulon, une fort jolie femme, Marie Louise Welsch, dite « la belle Lison ». L’entretien de sa belle était onéreux et son besoin de drogue très important, Ullmo, le portefeuille vide, eut l’idée d’aller dérober dans le coffre-fort du contre-torpilleur la Carabine à Toulon d’importants documents : les codes confidentiels des signaux de la Marine, l’état de la flotte en Méditerranée et de la défense de Toulon.

      • Sniper 338 dit :

        Beretvert ….votre tampons d’accusation de masse d’antisemitism a tout propos celon vos critere a vous en s’ent tape le coquillard !…
        .vas chier connard tu nous salut pas ! ….la belle affaire. ..nous onts t’emmerde puissance 100.000 ! 🤔

        FORCE / HONNEUR !

    • Brise-Lame dit :

      Ce sont des provocateurs. Ils ne seront pas etonnés. Ils n’attendent qu’une chose: qu’il y ait des réactions à leurs démonstrations imbéciles (et tant pis si des gens paisibles qui ne partagent pas leurs idées débiles en souffrent).

      • mokhtar dit :

        suite à propos du RN et de Riposte laïque qui dit des choses justes quelquefois. Oui il faut défendre l’identité (les identités car il y a des normands, des bretons, des gaulois, des juifs, des musulmans , des athées (j’en suis même si je suis « arabe » de famille musulmane ) et il faut la défendre tout en travaillant la place des identités minoritaires. Il faut juste un peu de temps et un bon travail culturel, des mises au point, des réparations et traitement d’injustice. Oui il y a des cons des manquements des services de sécurité qui soit par racisme aussi soit par insuffisance de moyens soit par archaisme et manque de moyens toutes choses qui génèrent des problèmes souvent graves et autr

        • Fefe dit :

          « Oui il faut défendre l’identité (les identités car il y a des normands, des bretons, des gaulois, des juifs, des musulmans , des athées (j’en suis même si je suis « arabe » de famille
          musulmane ) et il faut la défendre tout en travaillant la place des identités minoritaires. »
          ——————————————-
          Moi, je ne défends que mon identité Française. Mélanger les Normands, Gaulois, Bretons,etc… avec musulmans et juifs, faut être taré. Votre identité allez la défendre dans votre pays.
          La seule chose que vous savez faire c’est de semer la pagaille partout où vous passez. Depuis la nuit des temps, les juifs et les musulmans se tapent sur la gueule…. et maintenant ils continuent dans nos pays européens. DEHORS ET FOUTEZ-NOUS LA PAIX !

      • morty dit :

        Qu’est ce que tu comprends, toi, moktar, tu ne sais même pas où est Israël sur la carte!

    • Kooper dit :

      Pas de problème, ils iront à la manif … pour rien !