Saint-Etienne : ils font semblant de chercher les casseurs…

Publié le 28 octobre 2016 - par - 7 commentaires - 1 894 vues
Share

m2

Le parquet de Saint-Etienne va essayer d’essayer d’identifier les casseurs de Désarmons la police

L’information révélée par le site stéphanois Zoom d’ici a aussitôt déclenché un commentaire railleur : «La police est bien faite, on laisse faire les casseurs et après on déploie un arsenal de recherche, sans être sûr de pouvoir les identifier. » De son côté, la Ville demande aux victimes de contacter la police municipale pour centraliser les dépôts de plainte.

inaugu-perd

Le maire Perdriau (LR) (photo) se fait méchant 

Trop c’est trop et devant l’indignation des Stéphanois, mais surtout à quelques mois des élections, le maire Perdriau grogne un petit peu : « La Ville de Saint-Etienne portera plainte contre les auteurs de ces dégradations car les citoyens en ont assez d’être pris en otages par des groupuscules ayant érigé la violence en mode d’expression publique. Jusqu’au départ des « manifestants », les autorités de l’Etat doivent demeurer vigilantes afin d’assurer le maintien de l’ordre et je sais que Monsieur le Préfet saura se montrer attentif sur ce point. Enfin, je déplore les importantes dégradations infligées à la permanence du Parti Socialiste, quels que soient les désaccords que les manifestants peuvent avoir avec cette formation politique, le débat public ne peut se réduire à de telles démonstrations de violence ».

xxx-rue

Reprenons ces plaintifs propos et très respectueux envers le préfet Richard, dont les non moins illustres propos passent mal chez les commerçants et les habitués des comptoirs de bon aloi : « Toute tentative de s’opposer à la « déambulation » ou d’interpeller sur le champ des manifestants aurait immanquablement conduit à des échauffourées voire des combats de rue, ce que souhaitaient ces manifestants.. » https://ripostelaique.com/le-prefet-de-saint-etienne-interpeller-les-casseurs-cest-dangereux.html 

laffiche-rouge

Autrement dit, le désordre prime le maintien de l’ordre. Pas de chance pour le maire qui voulait nous refaire le coup de l’abattoir halal : c’est pas moi, c’est le préfet!  https://ripostelaique.com/saint-etienne-labattoir-rituel-poubelle-de-laid-fonctionne-a-plein.html

Attendu qu’il n’est pas pourtant pas dans la nature du maire Perdriau de réprimer les casseurs : http://ripostelaique.com/saint-etienne-perdriau-ne-deposera-pas-plainte-contre-les-racailles.html

Attendu que ses jérémiades sur les locaux socialistes malmenés dépassent l’entendement dans un contexte d’arroseur arrosé, ou de qui sème le vent, récolte la tempête,

Eu égard au fait que ledit Parti Socialiste local, par son habitude bienveillante envers les organisateurs de cette manif pacifico-violent, aurait, soit joué à l’apprenti sorcier, soit ouvert la boîte de Pandore, soit la boîte à gifles, avec effet boomerang et choc en retour  : http://ripostelaique.com/saint-etienne-un-collectif-pretend-desarmer-la-police.html    http://ripostelaique.com/loccupation-80-collabos-venaient-de-gauche.html

Considérant en outre que les compères -infra- Perdriau, Juanico et Artigues, es-qualités, sont indéfectiblement et solidairement liés par l’alternance politique, républicaine, démocratique et laïquement soumise,

Par ces motifs, les patriotes stéphanois disent que le sieur Perdriau Gaël aurait mieux fait de ne pas partager le cilice « avec cette formation politique ».

inaug

Le 1er secrétaire fédéral du Parti socialiste de la Loire, Régis Juanico (4ème à gauche sur la photo https://youtu.be/-bBRfwQqxSg), est abasourdi

« En marge de la manifestation, interdite par la Préfecture de la Loire, du groupuscule « Désarmons la Police », les locaux de la Fédération de la Loire du Parti Socialiste ont été investis par effraction, puis complètement saccagés. L’ensemble du mobilier et du matériel informatique a été détruit, puis jeté à terre ou dans la rue. Des vols ont également eu lieu, pour un préjudice restant à évaluer. Les permanents fédéraux, salariés du PS Loire, présents sur les lieux ce samedi soir, ont été profondément choqués et affectés de voir comment leur lieu et leur outil de travail ont été vandalisés. Au nom de l’ensemble des socialistes ligériens, je dénonce avec la plus grande fermeté cet acte lâche, odieux et inadmissible que rien ne peut justifier ni même expliquer. Abasourdis et écœurés par un tel déchaînement de violence gratuite, les socialistes ligériens ne se laisseront toutefois pas intimider par ces attaques qui ne visent que les valeurs de la République et souillent la démocratie. Bien évidemment, une ou plusieurs plaintes vont être déposées dès que les constatations d’usage seront terminées. Le PS Loire remercie d’ores et déjà toutes celles et ceux qui lui ont témoigné de leur soutien ou qui l’apporteront dans les prochains jours ». 

Des soutiens, des soutiens, faut voir, faut voir…  surtout quand Le Progrès prend curieusement soin d’indiquer : « Il ne s’agit évidemment pas de colmater des problèmes de gestion. Mais une mise à sac du siège du PS 42 par des manifestants de l’ultra gauche, ce samedi. Les dégâts occasionnés sont estimés à 40 000 euros. »  http://www.leprogres.fr/loire/2016/10/24/le-ps-lance-un-appel-aux-dons-apres-le-saccage-de-son-siege-departemental  En tout cas : « Les militants du PS de la Loire vont recevoir, dans la semaine, un courrier de Régis Juanico… Il les invite à mettre la main au porte-monnaie, pour débourser « de petites sommes » afin de permettre à leur fédération de fonctionner. Et de ne pas « finir l’année dans le rouge ». Le rouge, le rouge? celui de la Jeunesse communiste qui appelait à la manif?

inaug

Les colères, c’est pas bien, battez-vous dans les urnes 

Gilles Artigues, le président départemental de l’UDI (1er à droite sur le cliché https://youtu.be/-bBRfwQqxSg) et premier adjoint au maire se dit choqué. Il :  » condamne avec force les agissements d’un groupe d’extrême gauche, dans les rues de notre Ville, commis hier. Aucun combat politique ne saurait justifier une telle violence. Comment peut on défendre des principes de paix et commettre des actes de haine et de guerre ? Visiblement, plusieurs individus n’étaient venus que pour en découdre avec les forces de l’ordre. J’espère qu’ils seront identifiés et sévèrement punis. Je suis très choqué également par le saccage lâche du siège du Parti Socialiste de la Loire. On peut avoir des colères mais c’est démocratiquement et dans les urnes qu’elles doivent continuer à s’exprimer en France, comme dans tous pays civilisés. Je salue le sang froid et l’efficacité des forces de police présentes ainsi que le travail de tous nos agents municipaux. J’ai aussi une pensée pour nos commerçants fortement pénalisés et qui, comme nous, n’oublierons pas ce triste samedi. » 

Pour l’heure, la justice exploite les images de la vidéoprotection et celles de l’hélicoptère de la gendarmerie (16 000 € pour 8 heures de survol) pour essayer de voir les auteurs des dégradations. Un travail long et difficile car la plupart des 300 manifestants étaient masqués. Certes, mais pas tous!

http://www.zoomdici.fr/actualite/300-militants-contre-les-armes-a-Saint-Etienne-des-incidents-apres-un-depart-bon-enfant-id154375.html

Photos : crédits Zoom d’ici  http://www.zoomdici.fr/galeries/detail-galerie-photo.php?id=130719

Jacques Chassaing

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Jean Sérien

Interpeller les casseurs ? Pour quoi faire, les relâcher ? Par contre, tirer dans le tas pour les empêcher de poursuivre leurs déprédations…

Les socialo attaqués par leurs propres barbouzettes de rues ! On aura tout vu et tout entendu !

Clamp

Déambuler à visage masqué sur la voie publique étant interdit, ils auraient dû tous passer la nuit derrière des barreaux.

L’important étant que grâce à leur manifestation, tout le monde comprends d’autant mieux l’intérêt que nos forces de l’ordre soient armées, et ça fait encore un arroseur d’arrosé.

ANGELINI

L’arroseur arrosé. Même pas de compassion.

esus.

Pendant e salon d’ARMEVILLE, il y avait une belle aubaine de faire des essais réels. Comme à FOURMIES.

Cheikh

Ah ces capuches histoire de mettre au chaud les quelques neurones qu il leurs reste.

angora

ils gagnent du temps.